La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Palais de Ninjovskia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Palais de Ninjovskia   Sam 17 Fév 2007 - 8:28

Le Grand-duc discutait avec son amie, Hildegarde Zornik. Les deux étaient assis dans des fauteuils de cuir ^rès du feu de foyer qui réchauffait les deux personnes. Ozy, comme a son habitude prenait une bonne Krassbier. Ils parlaient des possesions et de la Famille von Krassberg et Krasstchenko. Le Grand-Duc était soucieux de sa succesion et il ne savait jamais si d'un jour ou l'autre il allait se réveiller.

Mais au fond de lui, Ozy gardait un grand secret que seul lui et Hildegarde connaissait. Même sa propre femme, Viktoria, n'était pas au courrant. Bien que celle-ci soit allité, des suites de complications d'une tuberculose. Le vieil homme cachait quelque chose dans le Palais depuis bien trop longtemps.

Hildegarde regardait Ozy qui semblait fort soucieux, il ne cessait de jouer avec le pommeau d'or de sa canne. Il se mit alors a parler a voix haute, Hildegarde n'était pas trop certain s'il s'adressait a elle.

-Je vais partir pour le Belondor cette semaine, voir ma cousine, l'Impératrice Alaiena. Je dois regler mes papiers de succesions. J'ai des titres nobilaires conjoint avec elle: Principauté du Krassberg, Duché dans le Zollernberg. Et une immense fortune stationné dans diverse nations, certain afin d'échapper a l'impot.

Vous savez Hildegarde, il nous faudra un jour ou l'autre dévoiler le secret. Maintenant que mon frère est mort depuis bientot 5 années deja, Dieu est son ame, rien ne nous oblige maintenant a cacher ce terrible secret. Tu sais, il est maintenant dans la trentaine. Il ne le sait pas encore, mais il est l'Héritié direct de mon sang.

Hildegarde devint bleme, elle n'en croyait pas ses yeux, Le vieil Ozy qui se décidait enfin a remettre la question de succesion a l'ordre du jour et qui la concernait directement. Elle songea rapidement au réaction que cela entrainerait avec Viktoria, sa rivale de toujours. Bien plus jeune qu'elle, Viktoria étaot dans la fleur de l'age 30 ans tout au plus, alors qu'elle, Hildegarde, avait depuis longtemps la cinquantaine avancée. Elle savait combien Ozy tenait a elle, et partout ou il allait, elle venait avec lui.

Ozy se leva de son fauteuil, partit en direction du téléphone et demanda a sa secrétaire de le mettre en communication avec Monsieur Sebastopol. Cet homme avait toute SA confiance, et il saurait surement juger le contentieux entre lui et Hildegarde et y trouver la solution.

Mais Ozy avait une autre pensée derrière la tête...

Lorsque la conversation fut terminé, Ozy dit a Hildegarde : Ma très chère, sachez que Michel s'en vient dans les heures qui suiveront. Nous auront a discuter tout les trois. Je vous prirait, Hildegarde, de garder le silence a moins que je vous autorise a vous joindre a la discussion! C'est un ordre.

Hildegarde parut ébranlé, depuis belle lurette que le vieu Duc ne l'avait traité ainsi et il savait que dans ces moments, Ozy était extrement nerveux et soucieux. Elle commenca a comprendre pourquoi lorsque la porte s'ouvrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 17 Fév 2007 - 13:00

Sébatopol avait mis sa grande tenue d'Amiral, il avait pu s'echapper de Tomsk quelques temps, où la flotte continuait inlassablement ses exercices et manoeuvres.


La voiture rapide avait vu défiler à folle allure , le paysage entre Tomsk et la capitale, contrairement à son habitude, il avait délaissé la pile de dossiers au fond de la limousine , si le Premier ministre l'avait appelé cela devait etre d'une grande importance

Quelque part, il attendait cette entrevue avec Ozy, son Mentor son Maitre qui lui avait permis de servir l'Empire Russlave.

Il pensait aussi à son épouse, si princiére si altiére frappée par ce mal injuste qu'il avait entrevu briévement lors d'un passage à la résidence de son ami, cette pensée fit naitre une briévement une priére Toi le trés Haut ai le Duc et sa famille en ta Sainte protection

Il se presenta donc, inquiet mais comme à l accoutumé sur qu'à droit aller nul ne trébuche...............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 17 Fév 2007 - 18:58

Le Duc eut le grand sourire en revoyant Michel. Il n'avait jamais réellement prit le temps de s'asseoir avec lui et de l'observer complètement. Il demanda donc a Michel, s'il prendrait une Krassbier? Ce dernier parrut étonné a entendre ce mot qui lui sonnait étranger, mais se résigna a y gouter, vu l'insistance du Grand-Duc.

Le vieil homme se tourna vers Hildegarde et lui confirma ce qu'il pensait. Ne trouvez vous pas qu'il a des airs famillier? Hildegarde l'observant ne peut qu'acquiesser a la réflexion d'Ozy.

Le Premier-Ministre fit donc asseoir Michel dans un confortable fauteuil de cuir lui disant de prendre ses aises, car ils en auraient pour un bout a discuter. Ozy rejoint donc son propre fauteuil et tout les trois se mirent ainsi a discuter du climat politique, de la température extérieur, ainsi de suite...

Soudain, Le Duc prit la parole : Michel si tu es ici c'est pour une raison bien particuliere, Il y a quelque chose qui t'a été caché dans ta vie, un grand secret que nous devons dévoilé aujourd'hui, car le destin me semble incertain. Tout mes amis sont mort, le vieu Godinnik ayant rejoint les autres... Ah!... je ne sais comment vous dire cela.

Ozy se leva se prit une grande rasade de Zcotch Zollernois et regarda a travers de la fenetre, comme a son habitude, lorsque le soucis le guetait.

Hildegarde, annoncez lui, je ne suis point capable de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anakin Pankratov



Nombre de messages : 61
Age : 86
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 17 Fév 2007 - 19:10

Hildegarde, stupéfaite par la demande d'Ozy resta bouche bé. Elle ne pouvait prononcer un mot. Après tout, dans les minutes qui allaient suivre cete nouvelle, il était clair que son destin allait fortement changer. La place qu'elle occupait auprès du Duc ne serait plus jamais la meme...

Michel, je suis la Veuve du frère d'Ozy, Konrad von Krassberg (Krasstchenko en russlave). Lorsque mon mari est mort, Ozy a bien voulu me garder aupres de moi afin que je ne tombe pas dans la désuétude et la pauvreté. Mais la n'est pas réellement le fondement meme ici pourquoi nous sommes.

Michel, il y a une trentaine d'année, je ne devais avoir que 22 ou 24 ans. J'ai concu un enfant que je n'ai pu garder puisqu'il n'était pas de mon mari, Konrad. Cela aurait fait un malheur et tout un scandal dans la famille. Il a donc fallut que je le donne en adoption. En fait, Ozy m'a demandé a ce que le secret soit dévoilé aujoud'hui.

Michel, je suis ta mère! Ton vrai nom est Michel von Krassberg, mais tu es devenu Sebastopol, par la famille qui ta receuillit et qui t'a élevé comme leur propre enfant. Mais le vrai scandale, n'est pas la mon fils.

Hildegarde devint blême et se mit a pleurer... elle gémit en gros sanglot ne pouvant se retenir des larmes qui étaient enfouis en elle depuis tellement d'année maintenant.

Michel, je sais qui est ton père et c'est la tout le scandale de la chose...

Puis elle se remit a pleurer, elle savait que son heure approchait, et que tout ne serait plus pareille, ell pensait deja qu'elle devrait qitter le palais,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 17 Fév 2007 - 19:19

Ozy, toujours a la fenetre n'avait pas dit le moindre mot, depuis l'intervention d'Hildegarde. A peine perceptait-on son souffle.

Il se retourna brusquement et marcha dans pas rapide vers Michel et lui prit la main. Michel, je suis ton père! C'est moi qui ait demandé, il y a maintenant plus de trente ans, de te mettre a l'Écart et a l'adoption.

Je sais que tu dois me détester mais je n'avais pas réellement le choix. Les choses auraient été autrement si ce n'avait pas été de ma cousine Alaiena. Mais voyez vous, il se trouve qu'elle a un frère, et celui-ci, le Duc d'Ecoscient, je me suis toujours méfié. En cas de mort, toutes les possesion et la fortune lui reviendrait. Mystérieusement au fils des années, tous mes membres de ma famille son tous mort et portés disparus. Nous n'avons donc pas prit de chance et tu fus mis a l'abris de toute cette tourmente.

Michel, tu es mon héritié direct. Michel Krasstchenko, Prince héritié du Krassberg, Comte du Sérényssyme d'Empyre D'Ys et Duc héritié du Ninjovskia. Aujourd'hui, officiellement je te reconnais comme mon fils et unique héritié de mon Empire Industriel.

Certes, je sais que j'aurais du le faire avant, mais mon frère étant vivant, ca aurait pu entrainé ma perte. Et puis, maintenant que Viktoria ma femme se fait mourante, je ne vois plus réellement ce qui peut nous bloquer le chemin.

Il attndit la réaction de Michel, il semblait incertain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 17 Fév 2007 - 22:22

Michel fut pris d'une sorte de vertige, bien des images enfouies se liberaient, remontaient à la surface, le foyer tendre et chaleureux des Sébastopol dans la lumiére douce de la foret de bouleaux.

Les mystérieuses riches caléches venant une fois par an, d'où sortaient des personnages habillés avec une élegance rare qui s enfermaient de longue heure avec Sacha Sébastopol celui qu il voyait à cette époque comme son pére.

Son inscription dans les plus presitigieux établissements d'enseignement, malgré son origine modeste.

Des cadeaux surpenants, comme une paire de fusils qui valaient bien le prix de 5 belles vaches...



Michel n'eut qu'une phrase bréve qui cachait mal l'émotion profonde qui le boulevait à cet instant, "Beni soit Dieu, mon pére, de nous avoir rapproché"

Ces titres , ces perspectives l'effrayaient, il avait vu son pére à l'ouvre ce colosse de la pensée, ce travailleur infatigable meme dans le grand age, comment comment, se montrer digne d'etre le successeur d'un tel homme

Il regarda ensuite Hildegarde Zonik son regard se fit instanténement plus dur, car si la raison d'Etat pour son pére était acceptable, il n 'en était rien pour sa Mére, là pas un mot pas, une parole, un regard chargé de reprobation, voire de mépris

Il se contenta d' un salut militaire sec, "Madame", rien de plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anakin Pankratov



Nombre de messages : 61
Age : 86
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Dim 18 Fév 2007 - 3:42

Écoute Michel, j'ai du le faire. Je n'avais pas réellement le choix. Je l'ai fait pour moi, puisque mon mari m'aurais répudié et j'aurais été a la rue. Il fallait que je pense a mon avenir dans tout ca. Et puis j'étais jeune et je ne pouvais me permettre d'arreter ma vie des maintenant pour un enfant. Tu dois comprendre ce que j'ai vécu.

Hildegarde était blême, elle pleurait de fort sanglot et se demandant pourquoi Michel était si dur avec elle. Elle demanda a une domestique de lui apporter un grand verre de Kognak afin de l'aider a mieu y voir.

Michel, je sais que je n'ai pas été très présent comme Ozy l'a été pour toi. C'est lui qui est venu te visiter en bas age, c'est lui qui a payer Sacha pour que tu es une bonne éducation que tu ne manques de rien et je crois qu'il a réussit. Mais moi je n'ai pas pu faire grand chpse, mon mari me surveillait trop. C'était un accident de parcours.

Les yeux rouge elle regarda le visage dur et froid de Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Dim 18 Fév 2007 - 13:20

Les derniers mots d'Hildegarde , son desespoir, touchérent Michel, c'étaient la dure Loi des grands de supporter le secret , le mensonge, la violence des usages et des conventions.

La compassion, la miséricorde ne devaient par etre des mots creux dans le coeur d'un croyant. Il vit les choses sous un autre angle, le sacrifice d'une mére, car Hildegarde en témoignait par son manque de retenue, elle toujours si digne , si froide, elle pleurait à chaudes larmes.

Les fleuves ne remontent pas vers leurs sources, ce qui est fait est fait, la colére n'est pas bonne conseillére et soi même est on sur d'avoir toujours était irréprochable..........

Maintenant il voyait Hildegarde sous un autre oeil des années inquiéte pour la santé, l'evolution de son fils confiés aux bons Sébastopol.

Une autre image lui revient en mémoire, une de ses énigmes d'enfance, de 13 à 14 ans, lors des sorties dominicales du Pensionnat St Paul et St Etienne de Gornograd, cette longue dame qui suivait à distance dans une magnifique caléche en tenue de deuil le groupe des pensionnaires en pleurant, tout est clair oui c'était la belle Hildegarde

Il se retourna vers elle, placa sa téte contre son sein


Maman !

Michel mela ses larmes a celles de sa mére
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iossif Maï-Maïevski



Nombre de messages : 906
Age : 67
Localisation : Gornograd, Palais d'Hiver
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Mar 20 Fév 2007 - 21:50

Dés le départ précipité de l'amiral, un informateur bien placé avait informé Eraste von Osten Sacken. Ce dernier était perplexe...Que pouvaient bien mijoter le vieux podagre et le fringant amiral ?

_________________

Iossif Iossifovitch Maï-Maïevski,
Vice-président du Krasschenko Maï-Maïevski Konsortium,
Avocat,
député KD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Mar 13 Nov 2007 - 22:06

Palais de Ninjovskia

Les ordres du Premier Ministre avaient fait merveille, ses gardes dépenaillés s'étaient inclinés devant quelques robustes gendarmes, on avaient encore ergoté sur la situation des deux aide de camps de l'Amiral, l'enseigne Chapoff et, le Colonel Karieff , mais bon tout celà était terminé.

A Gornograd qui portait encore tant de stigmates des affrontements, l'Amiral vouté au teint jaune se fit conduire au Palais familial.

Les degradation était minimes et l'amiral se plut a penser à la prévoyance de ses anciens préférant cette sombre citadelle à un joli palais à l'italienne..

La domesticité qui vait pris ses aises reserva un accueil foid, mais Sébastopol avait désormais des traits durs et sans concession... et on s'employa a reprendre la "vie d'avant"

Sébastopol ne savait que faire dans ce nouveau monde, souvent agité par le souvenir de ses camarades de captivité, des sevices et violences des merksistes

Il reste une seule ressource : se souvenir, se recueillir. Là où on ne peut rien « faire », on peut du moins ressentir, inépuisablement. C'est sans doute ce que les brillants avocats de la prescription appelleront notre ressentiment, notre impuissance à liquider le passé.

Au fait, ce passé fut-il jamais pour eux un présent ? Le sentiment que nous éprouvons ne s'appelle pas rancune, mais horreur : horreur insurmontable de ce qui est arrivé, horreur des fanatiques qui ont perpétré cette chose, des amorphes qui l'ont acceptée, et des indifférents qui l'ont déjà oubliée.

Le voilà notre « ressentiment ». Car le « ressentiment » peut être aussi le sentiment renouvelé et intensément vécu de la chose inexpiable ; il proteste contre une amnistie morale qui n'est qu'une honteuse amnésie ; il entretient la flamme sacrée de l'inquiétude et de la fidélité aux choses invisibles.
L'oubli serait ici une grave insulte à ceux qui sont morts dans la lutte anti merksiste, et dont la cendre est mêlée pour toujours à la terre ; ce serait un manque de sérieux et de dignité, une honteuse frivolité. Oui, le souvenir de ce qui est arrivé est en nous indélébile.

Chaque printemps les arbres fleurissent , comme partout ; car l'herbe n'est pas dégoûtée de pousser dans ces campagnes maudites ; le printemps ne distingue pas entre nos jardins et ces lieux d'inexprimable misère. Aujourd'hui, quand les sophistes nous recommandent l'oubli, nous marquerons fortement notre muette et impuissante horreur devant les chiens de la haine ; penserons fortement à l'agonie de tout ces serviteurs du Tsar sans sépulture et des petits enfants qui ne sont pas revenus, assassiné car sur leur berceau pendait le portrait de la famille impériale. Car cette agonie durera jusqu'à la fin du monde.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Jeu 12 Juin 2008 - 4:05

Je Grand-Duc arrivera devant le grand portail du Palais de Ninjovskia, cadeau offert par le Tsar Nicolas au temps de son règne. Un pincement au coeur il poussa la porte. Toujours accompagné de sa fidèle amie Hildegarde qui décidement le couvait comme un mère poule.... peut-être voulait-elle sa part de l'héritage!

La grande porte grincant sur son ouverture, une domestique apparut a l'entré. Intrigué par qui pouvait bien se permettre le culot d'entrer sans frapper. Bouche bé appercevant Krasstchenko, elle se frotta les yeux. La rumeur était donc vrai, le vieu était de retour! Elle se retint bien de toute émotion... oser le faire devant le Grand-Duc était signer son arrêt de mort. Le vieil homme adorrait torturer ses domestiques par les sentiments. Il ne manquait d'ailleurs jamais une seule occasion!

Il fit signe a Hildegarde de faire poser ses affaires et de préparer sa chambre. Rien ne semblait avoir changer a l'intérieur. Ozy aimait ce décors antique d'un temps révolue, ou faste et luxe était de mise afin d'impression le gratin aristocratique de la région.

Soudain le vieil homme se tourna et cria en haut de l'Escalier:


IL Y AURA UN BAL DANS UNE SEMAINE ICI! JE VEUX TOUT IMPECCABLE!

Il pensait par la champagnes.... caviars.... petits fours! Et feux d'artifices
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri Krasstchenko



Nombre de messages : 80
Age : 51
Localisation : Grand-Duc de Ninjovskia
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Mer 31 Mar 2010 - 17:54

Dimitri vint cogner à la porte du Palais comme un simple prolétaire ou roturier l'aurait fait. Machinalement une domestique vint ouvrir avec l'intention de repousser cet individu à la longue barbe qui à le regarder aller paraissait n'être qu'un mendiant.

Tenez monsieur prenez ces quelques kopecks et allez-vous en!

Elle tenta de refermer la porte mais le jeune homme mit son pied dans l'embassure et l'en empêcha. Il semblait amusé qu'on ne l'est pas reconnu.

Allez laisser moi entrer! je suis chez moi ici madame!

Le visage de la jeune domestique blêmit....


Ciel ce n'est pas possible! Monsieur Dimitri! Monsieur Dimitri! vous êtes vivant, je vous croyait mort dans les folleries de votre père à Piter. Je suis si heureux de vous revoir, vous m'en voyez tellement ravie. Faites comme chez vous, aller-vous rester longtemps? Pourquoi ne pas avoir donner de nouvelles? Allez-vous vendre le Palais?


Cessez de m'étourdir avec vos questions madame! Je suis ici pour de bon. Je viens prendre la succession de la famille Krasstchenko et m'installer définitivement dans ce Palais. Je vais reprendre la vie politique à Murasibirsk. Ici, je suis chez moi.

À ces mots une dizaine d'employés du grand chateau virent trouver leur nouveau patron, le compliment ou lui lèchant les bottes, c'est selon. De véritables moucherons tentant par tous les moyens de me soutirer d'avantage d'argent ma parole! Sourions et ne disons rien, après tout, il me serviront de couverture autant les traiter avec respect, pour le moment... Il monta le grand escalier et alla s'enfermer dans le cabinet personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 19:22

Presque de façon incognito, Ozy rentra dans la capitale des Tsar dans sa demeure, son palais de Ninjovskia. Il avait tant à faire à commencer par recontacter tous les vieux industriels véreux de l'Empire. Il allait avoir besoin de la Famille Mai-Maievski et du Maréchal Romanosky. Il se mit devant sa machine à écrire et rédigea quelques lettres qu'il scella lui-même avec le sceau de la famille Krasstchenko. Des plis d'une importance capitale.

Il prit le téléphone et demanda à l'opératrice de le mettre en communication avec le Maréchal Romanovsky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 19:28

En attendant la communication avec son interlocuteur à l'autre bout du combiné, Ozy se prit une cigarette qu'il place au bout de son grand et long tube noir. Comme à son habitude et malgrès son grand âge, il en aspira plusieurs bouffé qui aurait fait cracher les poumons à un novice. Le tabac de Turcosie était l'un des meilleurs à son avis. Acheté à grands frais, mais Ô combien pouvait-il être délicieux et norcir les dents aussi rapidement, le bonheur total!

Il demanda au domestique de lui allumer un feu afin de lui réchauffer ses vieux os.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 19:33

Dans le bureau de son hôtel particulier à Murasibirsk, le Maréchal Romanovsky se morfondait, plus aucun de ses collègues ministres n'avait donné de signe de vie depuis des mois, aucun ne répondait à ses courriers. Il ne lui restait comme occupation, que l'élaboration d'hypothétique projet de loi qui ne serais certainement jamais voté, parce que, même si on avait peur de lui, personne ne le prenait à sa juste valeur, pour ces politiciens, il n'est qu'un militaire, un très bon militaire, mais pas un des leurs. Souvent, perdu dans ses pensée, il regardait, nostalgique, le projet de sa vie, sa Constitution pour la république, coiffée au chapeau par celle de Medjelev.

Ainsi fut-il surpris que quelqu'un lui passe un coup de téléphone. Il répondit.


Romanovsky, que puis-je faire pour vous ?

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 19:38

Ah enfin vous voilà mon ami!

Ozy prit une bonne rasade de vodka afin de se réchauffer les esprits.


Vous me reconnaissez? J'avous qu'il y à longtemps que l'on avait pas prit une bonne discussion vous et moi Maréchal. C'est moi Ozy, Ozy Krasstchenko...

Il y eu un silence au bout de l'autre combiné.


Je suis revenu en ville Romanovsky, parce que je constater que l'empire se dissous lentement et que personne ne semble vraiment s'en soucier. Vous et moi Romanosky sommes des batailleurs, des fonceur, des bagarreurs. Vous êtes un vieil ami, souvenez-vous que je vous ai facilité le passage pour accéder au plus hautes sphères de la nation. Écoutez, il faut faire quelque chose. Ce gouvernement n'a plus aucune crédibilité. J'ai un plan et je tiens à vous en faire part.
Il faut renverser ce gouvernement de toute urgence.


Ozy aspira une longue et délicieuse bouffée de sa cigarette Turcosienne et attendit que son interlocuteur reprenne ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 19:53

Sur le début de la conversation, Romanovsky pensait que la fatigue venait à lui jouer des tours mais au bout du compte, c'était bien vrais, Ozy Krasstchenko, que tout le monde croyait mort, lui parlais au téléphone. Plus sur de ses paroles il improvisa un :

Je... Je.. vous écoutes !

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 20:04

Romanovsky, vous êtes l'homme de la situation. Seul vous et moi pouvons faire quelque chose de bien pour ce pays qui nous est si cher. Vous êtes un militaire discipliné, respecté par vos semblables parce que vous n'avez jamais été corrompu par qui que se soit. Vous êtes l'exemple même de la droiture et de la sagesse. Vous êtes celui que la nation attendait depuis longtemps, le sauveur...

Ozy tentait d'amadouer le Maréchal et de le flatter afin de le convaincre.

Voilà mon ami, j'ai un plan. Nous allons renverser temporairement la République de Russlavie avec l'aide de l'armée. Mais pas comme l'avait fait autrefois Loughinine! Il s'y était mal prit et son putsch avait lamentablement échoué par manque de préparation. J'ai une fortune, immense soit-elle et de puissants amis un peu partout au quatre coin du pays. Convainquez un groupe d'officier de vous suivre dans cette démarche. Rassemblez autour de vous les gens en qui vous avez confiance. De mon coté, je veux le titre de Régent de la couronne de Russlavie. Nous allons ramener le pays sur le droit chemin mon ami.


Le Grand-Duc inspira profondément attendant une réponse positive de la part de son ami. Il était légèrement nerveux. Et si il refusait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 20:15

Le Maréchal s'en trouva fortement flatté.

Non, vous y allez trop fort. Je ne suis pas si exceptionnel que cela, je suis juste quelqu'un qui aime son pays.

Toutefois, même si vos conditions sont toutes plus ou moins acceptables et surtout patriotiques, la dernière est contraire à mes principes et c'est la seul qui me ferait refuser votre offre.

Évidemment, si vous vouliez revoir la teneur de vos exigence, je serais plus disposé à accepter votre offre.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 2 Oct 2010 - 20:27

Ozy souriait à pleines dents noircit par des années d'excès de l'usage du tabac bien goudronné. Il était en train de convraicre Romanovsky de son plan. Il le savait toutefois têtu et trop souvent obstiné lorsqu'il fallait l'obliger à accepter des conditions qui ne lui plaisait pas. Le Grand-Duc avait plus d'une carte dans sa poche.

Maréchal, vous savez, je ne tiens pas à vous corrompre outre mesure. Dites-vous que vous le faîtes uniquement par patriotisme pour la nation et ses citoyens. Ils ont besoin d'un homme fort qui les guideront vers un avenir radieux. Je ne peux le faire moi-même à cause de mon image. Toutefois, vous serez auréolé lorsque le putsch sera enclenché. Nous allons créer une image positive autour de vous comme le sauveur. On vous verra partout. La fortune et la gloire vous souriront. Vous ne pouvez pas me refuser ca Romanovsky. En échange, je vous demande seulement le titre de régent de la couronne. La monarchie a été trop longtemps brimé. Vous allez avoir besoin de capitaux pour votre entreprise et de personnages influents. Pour y arriver, il vous faudra l'appuis des monarchiste et des aristocrates. En connaissez-vous beaucoup des banquiers de la gauche ?

Pensez à tout ce que vous gagnerai mon ami! Un ciel radieux et en avant votre portrait affiché sur les murs des grandes villes. Pensez à votre postérité! Quel héritage laisserez-vous à vos enfants? Je ne vous demande qu'une toute petit chose en échange...

Ozy tappait nerveusement des doigt sur son bureau vernis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Dim 3 Oct 2010 - 16:54

Ciel! se dit Krasstchenko. Comment vais-je bien réussir à le convaincre s'il ne daigne même pas de donner une réponse positive. Comment diable convaincre se militaire borné qui était plus droit que le meilleur des chênes de la région?

Romanovsky, j'attends votre réponse. Puis-je vous faire confiance ou bien faudrait-il que je m'adresse à quelqu'un d'autre? Ne manquez pas le bateau parce qu'il ne repassera pas une seconde fois mon ami. Je ne veux pas vous mettre de la pression mais j'aimerais bien que vous daignez me donner votre réponse. Alors?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Dim 3 Oct 2010 - 17:29

Le dilemme était extrêmement dur, et Romanovsky ne voulais lui donner que l'illusion de l'avoir de son coté, car tous ceci allais une fois de plus tourner au désavantage de la nation.

Même si vous en avez l'intention, vous savez très bien que je suis un chef respecter dans l'armée et que sans moi, celle-ci vous tournera le dos, mon refus entrainerais la chute de votre plan mais il entrainerais à court terme celle du pays. Je ne vous dit pas oui, mais je vous dit pas non.

Sachez seulement que tant que la nation ne s'en trouvera pas mal, je ne ferais rien que vous aider, mais si votre ligne de conduite ne représente plus un bien pour la nation, je serais contraint tout faire pour vous empêcher de lui nuire. M'avez vous bien compris ?!


Sa réponse, si elle ne le disais pas explicitement signifier que tant que la démocratie, donc à ses yeux la république, et le bien du peuple était sauvegardés, l'armée de ferait rien contre Krasstchenko, mais dans le cas contraire, Romanovsky ferait sauter tout le petit mécanisme.


_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Dim 3 Oct 2010 - 22:25

À votre place, mon ami, vous auriez tout intérêt à restaurer un pouvoir fort au sein de ce futur gouvernement. Vous allez être nommé Président de l'Empire. Ce n'est quand même pas rien et tout ca avec les pleins pouvoir pratiquement entre vos mains... Assurez-vous simplement du soutient de l'Armée j'en ferai autant de mon côté.

Lorsque Romanovsky lui parlait qui était un chef respecté, Ozy ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un petit rire narquois. Après tout, s'il en était rendu là aujourd'hui c'était en parti grace au lobbyisme de lui et de ses amis dans l'Armée.

N'oubliez pas Romanovsky une chose. J'ai été Généralisme de toute les Armées de Russlavie en 1906 bien avant votre ascencion au titre de Maréchal. J'ai dirigé d'une main de fer l'ensemble de toutes les Armées de la nation. J'ai mené à la victoire les troupes contre la Turcosie. J'ai fait monter plusieurs sous-officiers à des titres de Général. Le prestige que j'ai dans l'Armée n'est vraiment pas négligeable. Souvenez-vous en Romanovsky. Si vous tentez de jouer dans mon dos je le saurai. Vous êtes un ami de longue date proche et intime. Tâchons donc de garder nos relations cordiales et aimable entre nous. C'est dans notre intrêt commun.

Le Grand-Duc fronca les sourcils, décidemment le petit Maréchal voulait tenter de lui en imposer. Ozy avait une très longue expérience de la politique et de l'art militaire. ayant atteint l'âge vénérable de 92 ans, c'était plus de 60 années d'expérience qui s'accumulait derrière lui. Son coup, il allait le faire avec ou sans le Maréchal. Il sentait que Romanovsky était très versatile sur la question et ne semblait pas trop fiable. Soit, il marcherait avec lui et l'Armée à la Douma et en expulserait tout ce qui est là. Il y aurait abrogation des lois civiles pour un temps et restauration de la loi martiale.

Bon alors on y va! Je vous rejoindrai en début de semaine à Murasibirsk avec plusieurs hauts dignitaires, Aristocrates, Industriels et Officiers. Je vais m'assurer que les troupes de la forteresse Pierre-et-Paul soient sur un pied d'alerte et soient prêt à investir le Palais d'hiver.

Aurevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Mer 6 Oct 2010 - 3:19

Comme prévu, le Grand-Duc se rendit en personne à la Caserne de Pierre-et-Paul. Il y rencontra en catimini ses vieux amis, le Général Krassbulov et le Général Antoniev. Échange d'enveloppe brune sous la table comme il était souvent d'usage à l'époque. Les soldes n'étaient pas très fréquemment payés, il était relativement facile de corrompre un régiment entier contre une poignée de beaux billets de RR. Ni une, ni deux, Krassbulov offrit une chaise à Ozy qui s'empressa de s'asseoir.

Comprenez-moi bien messieurs, dit Krasstchenko. Vous allez me prendre le Palais d'hiver sans échanger le moindre coup de feu. Je ne veux pas d'effusion de sang, ni la moindre violence. Ce coup doit être fait dans les règles de l'art afin de ne pas se mettre à dos la population. La garnison à Gornograd est de petite taille et n'a rien à voir avec la Capitale Murasibirsk. Si les choses tournent mal, je ne donne pas cher de nos vieux os.

Voilà donc mon plan. Avec un régiment de 500 soldats, vous allez investir l'entrée du Palais. Les gardes auront été soudoyé par mes hommes et vous laisseront le champs libre pour entrer à l'intérieur. ensuite vous allez vous diviser en deux à l'intérieur. Il y a plusieurs fonctionnaires qui travaillent pour différent ministère la dedans. Ne les toucher pas, ne les brusquer pas. Expliquez simplement que le gouvernement investit les lieux pour assurer leur protection. Vous allez vous rendre jusqu'à la salle du trône et vous postez de chaque coté. Vous attendrez et ferai relever la garde de jour comme de soir. La population pourrait être inquiète. Rassurez-les en disant qu'il s'agit uniquement d'une manoeuvre militaire pour le bien des fonctionnaires et du palais. Vous attendrez mes ordres de nouveau.


Santé les amis!


Puis Ozy Sauta dans le premier train qui partait pour Murasibirsk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Sam 9 Oct 2010 - 17:07


Un coup de téléphone arriva tard en soirée à la Caserne de Pierre-et-Paul. Les ordres du Grand-Duc allaient être exécuter.
Il demanda au Général Krassbulov de corrompre les casernes et comissariats avoisinant.


Et surtout pas d'effusion de sang si cela n'est pas nécessaire. Dit Krasstchenko.

Le plan se déroula sans aucun heurt, si ce n'est quelques fonctionnaires réticents à prêter allégeance à Krasstchenko et qui furent fusillé sur la place extérieur pour montrer l'exemple. En moins de 2 heures, le Palais d'hiver fut sous contrôle des Krasstchenkistes. Ozy venait de prendre de vitesse le Prince Pojarski...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Palais de Ninjovskia   Aujourd'hui à 12:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Palais de Ninjovskia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PALAIS DES GROTTES CAMBRAI 25 ET 26 SEPTEMBRE 2010
» 1ére Expo au palais des Grottes de Cambrai
» programme & affiche TELETHON St Palais (64)
» TELETHON St Palais (64)
» Vente Artcurial le 14 février 2010 au palais des congrès de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya de Gornograd :: Gornograd-
Sauter vers: