La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : résurrection de Livadia
Dim 15 Avr 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Pour ce qui devait être l’un des derniers actes de cette législature, le gouvernement décida de laisser les élus prendre l’initiative de présenter une proposition de loi. Cinq députés issus de la majorité ainsi que des conservateurs de l’opposition constructive rouvrirent donc le dossier épineux de Livadia.

Aux yeux de nombreux russlaves, cette entité dénaturée, brièvement païenne, aux pulsions …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Quartiers ouvriers du sud - est

Aller en bas 
AuteurMessage
Michel Sebastopol

avatar

Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Quartiers ouvriers du sud - est   Mar 8 Jan 2008 - 14:54

La police militaire traque le marché noir

23 heures, patrouille de routine à Gornograd. Six policiers militaires aux ordres du sergent Flavieff, uniformes bleu-gris, armés de vieux fusils, bardés de deux pistolets chacun, et d’un couteau pendant sur la cuisse droite, sont assis dans leur camion fatigué et geignard, à proximité de la rue Rocinhav. Toutes les fenêtres sont ouvertes, les cigarettes se consument, les becs des fusils prennent l’air, la conversation roule, faite de plaisanteries grasses.

Fusils pointés dans la nuit, prêts à tirer, le sergent Flavieff et ses hommes ont en tête une carte du conflit de l'époque de la guerre civile, avec ses lignes de front.

Comme par hasard, elles encerclent les quartiers ouvriers du sud est. « Pour que les bandits sachent que nous les cernons, qu’ils ne peuvent pas prendre l’asphalte », les policiers se dirigent vers Rocinhav.

A quarante-cinq ans, le ventre naissant, le sergent court, s’abrite derrière les murs, avance encore, suivi de près par sa troupe. Les quelques passants déguerpissent, le visage fermé. Personne n’aime la police ici. Et la police n’aime personne, surtout pas le « bandit ». Le « bandit », le sergent Flavieff le reconnaît facilement.

Comment ? « L’intuition », répond-il. A force d’insister, il finit par dresser le portrait-robot du criminel... qui ressemble à s’y méprendre à n’importe quel pauvre de ces quartiers : pantalon tombant, corps maigrichon et peau blanchatre.

Dès qu’un jeune apparaît, le sergent lui hurle de lever les mains, le palpe et finit par le laisser partir... à regret.

On approche maintenant d’un point de vente du marché noir. Les trafiquants ont déjà été informés de l’arrivée de la police. Ils ont fui. Pourtant, une première déflagration retentit. Dans l’obscurité, il est difficile de dire qui tire et sur qui, mais les policiers répondent par une salve nourrie et se lancent à la poursuite des « traficants ».

Nouveaux tirs. Un homme s’abat. Il n’est pas armé, porte une casquette. Il est mort.
Les policiers le traînent rapidement dans leur voiture et l’emmènent à l’hôpital central de Gorgograd. Il n’est jamais bon de laisser un cadavre sur place. Cela peut leur créer des ennuis. « C’est un gars du trafic », affirme le sergent Flavieff. Il sera toujours temps de le prouver plus tard... Si par hasard quelqu’un demandait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roman Modzalevski

avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Gornograd, batiments de l'Amirauté
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Quartiers ouvriers du sud - est   Mer 9 Jan 2008 - 13:53

La Loi doit être respectée partout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quartiers ouvriers du sud - est
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Le Havre] Travaux quartiers Sud
» que fait le patron apres le départ de ses ouvriers ?
» Parlons d'Agen / Narbonne
» Proposition pour un vrai reseau nocturne
» conseil sur choix selle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Provinces :: Gubernya de Gornograd :: Gornograd-
Sauter vers: