La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: ...   Lun 14 Juil 2008 - 21:44

Au Siège du Parti Républicain, on discutait beaucoup des nouvelles arrivées au PML, mais aussi -et bien sûr- au PCD... Les KD risquaient de se refaire une santé... Quoi que le nombre d'adhérent, on l'avait vu, ne correspondait pas nécessairement avec la popularité dans les urnes...

Quoi qu'il arrive il faudrait regarder de près cette évolution politique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: ...   Lun 14 Juil 2008 - 21:52

Manifestement, l'argent des puissants financiers du PCD y était pour quelque chose.
Néanmoins, l'arrivée massive de nouveaux adhérents, probablement provoquée par l'effondrement de la droite tsariste et de ses relais politiques, ne faisait pas que des heureux.

En effet, la frange modérée et centriste du PCD craignait une droitisation du parti, sous l'influence de Kraschenko et de ses fidèles.

Certains personnages influents du centrisme KD militaient pour un rapprochement avec le Parti Républicain, afin de ne pas se laisser entrainer dans une droitisation effrenée.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: ...   Lun 14 Juil 2008 - 22:12

Le fait que certains des partisans du PCD étaient assez à la marge de la Droite, pesait en effet dans le plateau qui descendait vers la méfiance.

Jusque là le Parti Républicain pouvait travailler avec les KD, créant une opinion modérée face à D&J et aux autres groupuscules extrémistes... Si maintenant le PCD se déplaçait sur l'échiquier politique il faudrait aviser...

L'approche de quelques députés modérés du PCD pouvait être une alternative à cet éloignement... Encore faudrait-il voir quelles en seraient les modalités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: ...   Lun 14 Juil 2008 - 22:25

De l'autre côté de l'échiquier politique, dans le bloc merksiste-luniniste, les choses avaient également changé. L'aile extrémiste, spartakiste et anarchiste, avait quelque peu disparu de la scène, laissant la tête de l'affiche aux sociaux-démocrates, pourtant minoritaires au sein du mouvement. Les mencheviki profitaient évidemment de la présence d'un des leurs au sein du gouvernement d'union nationale.

Kassian Pavlovitch Loughinine s'était forgé une renommée nationale par son comportement parfois ambiguë à la tête du Ministère de la Guerre et de la Marine. Pour lui, tout n'était qu'une gigantesque farce, ou plutôt une fantastique pièce de théâtre, exécutée avec des masques, dont le dénouement devenait de plus en plus mystérieux.

Kassian, selon les situations, se plaisait à changer de masque. Il en avait trois. S'il s'agissait d'écraser les désordres anarchistes, de casser des grèves malvenues ou de massacrer un mouvement d'indépendance naissant dans les Etats vassaux, il devenait le réactionnaire bourgeois, utilisant les méthodes de gouvernance éprouvées durant l'Ancien Régime. S'il devait défendre la jeune démocratie russlave, il n'hésitait pas à se présenter comme un modéré, un homme du consensus, révolutionnaire-mais-pas-trop, toujours prêt à défendre le régime bourgeois face aux blocs de gauche et de droite. Et finalement, quand cela pouvait lui être utile, il dégainait son arme fatale, un outil qu'il n'était même pas sûr de contrôler: la fureur populaire, les Soviets de soldats et d'ouvriers, les syndicats, les milices rouges.

Durant les dernières semaines, Kassian s'était hissé au sommet du pouvoir. Il avait gagné son bras de fer avec le généralissime junker Niviakov, et avait secrètement obtenu sa condamnation à mort, lors d'un procès devant une cour martiale extraordinaire qui n'avait duré qu'une seule journée.

Mais à peine avait-il écarté ce danger palpable, que ses alliés d'antan, les KD, devenaient menaçant. Il le sentait, et surtout il l'entendait: les leaders libéraux n'hésitaient plus, du moins rhétoriquement, à provoquer les merksistes.

Kassian, lui, avait pourtant évité de stigmatiser la patronnaillerie kadette dans ses discours. Sa bienveillance pour ces messieurs gantés risquait maintenant de s'envoler...

Le vautour merksiste et le chacal kadet rôdaient à présent autour de l'agneau républicain, celui-ci possédant la clé sur la nouvelle scène politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: ...   Lun 14 Juil 2008 - 23:08

Dans le PCD, Krasstchenko faisait parti de l'aile droit, voir plutot extrême droite. N'Était-il pas après tout un ancien Tsariste pronant le Tsar et le défendant corps et âme? Pourtant, dépassé plusieurs fois par la si rapide évolution politique des derniers mois. Le GRand-Duc avait peine a comprendre le nouvel échéquier Russlave.

Ozy avait bien entendu plusieurs amis et fidèle au PCD, son fils était dans D&J ce qui permettait d'avoir un accès rapide au discussion avec celui-ci.

Krasstchenko n'aimait pas les Rouges, il les avaient combattu une parti de sa vie. Il leur avait fait la guerre en 1906 et avait arracher a ces merksistes de peine et de misère la Capitale de Gornograd. Il se présentait comme le sauveur de la nation, mais paradoxalement, il était parfois accusé d'être un sécessioniste. A tord ou a raison, l'on parlait encore et toujours du vieu Duc. il cela lui plaisait.

Il était de belle manière, toujours ganté, diplomatique tout en tenant fermement ses idées. Le PCD étit pour lui l'alternative la plus intéressante lui permettant de protèger les industriels comme lui tout en mettant un frein au Merksisme. Toujours est-il que la clé de la Douma était les Républicains. Il le savait, plusieurs se méfiaient de lui. Qu'aurait-il pu faire d'autre? La réputation de Ozy n'était plus a refaire. Mais son influence ne restait pas non plus lettre morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: ...   Mar 15 Juil 2008 - 1:46

La situation était donc bel et bien compliquée... Les Républicains, moins "démocrates" apparemment que les KD et moins "démocratiques" que les Merksistes, se trouvaient au coeur du cyclone malgré tout... Il pourraient en effet peser dans des négociations visant à créer des majorités... Ils seraient courtisés pour leurs voix dans des alliances électorales...

Cela semblait très dangereux à Godinnik Fils, qui ne voulait pas voir son parti aujourd'hui assimilé, dénaturé puis phagocité comme l'avait été jadis le parti de son père, qui avait été l'un des moteurs de la création du PCD... Le Parti Progressiste avait en effet perdu son âme dans ses manoeuvres politiciennes...

Leonid veillerait au grain, cela ne devrait pas arriver. L'union nationale, oui, les alliances à n'importe quel prix, non!... Selon lui, la situation serait à la rigueur plus difficile pour les autres tendances politiques, face à un Parti Républicain nécessaire mais incorruptible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ...   Aujourd'hui à 16:42

Revenir en haut Aller en bas
 
...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Partis et Factions :: Parti Républicain-
Sauter vers: