La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 6 Sep 2008 - 18:56

Le 5 septembre 1908 à midi, les résultats des élections étaient connus. Selon toute évidence, Loughinine allait devenir le nouveau Premier Ministre, soutenu par une coalition de gauche. Mais le ministre guerrier et l'armée avaient d'autres projets.

Le signal fut donné: les batteries de la forteresse Saint-Pierre-et-Paul de Gornograd tirèrent treize coups au lieu de douze. Alors que la population n'y prêta aucune attention, il naissait dans les casernes de la Capitale une fébrile agitation. Le message fut transmis aux garnisons provinciales par l'intermédiaire de télégraphistes associés au coup d'Etat.

Le même soir à Opprotchichnov, dans la demeure secondaire de Loughinine, le premier acte de cette pièce finement exécutée allait s'opérer. Krasstchenko, Godinnik, Salekine et Molotov portaient un toast à Loughinine et se félicitaient de leur victoire, lorsque ce dernier, perdant soudainement son air joyeux, les informa platement de ce qu'il se tramait:


- Messieurs, je n'ai aucune intention de partager le pouvoir avec vous. Je sais mieux que quiconque quel chemin la Russlavie doit emprunter. Je sais aussi que les réformes nécessaire à notre pays sont impossibles à organiser sans un Etat fort. En conséquence, j'ai pris la décision d'instaurer une dictature militaire.

Vous êtes en état d'arrestation.


Les portes du salon s'ouvrir en un grand éclat, et la soldatesque, baïonnette au fusil, entoura théâtralement les pauvres politiciens, perdus dans cette campagne obscure, loin de Gornograd. Le général Arpakine apparut. Il rejoignit Loughinine. Celui-ci, quelque peu orgueilleux, tenait à se vanter auprès de ses anciens collègues.

- Cette nuit, Messieurs, signe la fin des gouvernements instables et des régimes faibles. Je ferai de la Russlavie une nation puissante. La Mère Patrie de tous les Slaves rayonnera à nouveau !

Alors que nous parlons, l'armée sort de ses casernements et prend le contrôle du pays. Gornograd tombera sans coup férir, tout comme Murasibirsk et Svetivostok. Rien ne peut m'arrêter. Demain matin, la Douma sera mise devant le fait accompli. Je serai sacré Président Extraordinaire de toutes les Russlavies.

Mais ne vous inquiétez surtout pas, mes chers collègues. Vous aurez la vie sauve. Demain, vous serez tous libre. Enfin, presque tous...


Sur un signe de Loughinine, Molotov fut traîné hors de la pièce. Peu après retentissaient des détonations.

Et pendant ce temps là, à Gornograd, trois camions hérissés de fusils se dirigeaient à vive allure vers l'Institut de Géographie, avec l'ordre d'y "protéger l'ancien Premier Ministre Maï-Maïevski et se sécuriser le siège du Parti KD".

Dans tout le pays, cette nuit-là, la troupe occupait les points stratégiques des villes et des villages, les gares, les usines, etc.

Le putsch de Loughinine et sa clique militariste était en passe de réussir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikalovitch Salekine



Nombre de messages : 371
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 6 Sep 2008 - 19:38

Les mouvements de l'armée ne passèrent pas inattendu auprès des merksistes, de même que l'absence prolongée des chefs. Probablement étaient-ils en train de finir leur soirée en charmante compagnie pour fêter les résultats électoraux, mais sait-on jamais ?
Wandanov prit les choses en main à Navolstov, il avait la confiance absolue de Salekine en tant que compagnon d'armes sous la première révolution. Tout d'abord, on retourna les troupes sur l'ensemble de l'ancienne commune, on les persuada qu'il s'agissait d'un exercice visant à s'assurer de leur capacité à défendre leur patrie face à d'éventuels envahisseurs turcoses ou kaukasiens. On précisa que ceux-ci se faisaient passer pour des soldats de l'armée russlave en manœuvre. On plaça donc les unités aux frontières de la commune, dans les anciennes lignes de fortifications.
A la radio de Navolstov, on préparait déjà un message prêt à être envoyé demandant à la population de sortir les fusils de sous la paille pour se tenir prêt à défendre la mère-patrie et le kommunisme.

Au même moment, les télégraphes fonctionnaient à pleine allure entre Novolensk et les principales villes du pays. On informa les chefs de sections du parti de se tenir prêt à réagir en cas de coup de force militaire.
Des messages furent aussi envoyés au Grand-Duché de Ninjovskia et à Svetivostok pour leur dire de ractiver leurs anciens réseaux datant de leur indépendance respective. Si l'armée était au contrôle de Loughinine, on pouvait craindre pour les autres branches de l'Etat.
Krasschenko allait peut être devoir sortir de sa retraite pour l'occasion. Son charisme et son influence pourrait être décisifs pour gagner la Russlavie profonde à la cause merksiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 6 Sep 2008 - 20:34

A Gornograd, le Général Romanovsky, fut déranger en plain repas par des mouvements à l'extérieur de la Caserne, sur l'île Samsonov ou les deux ponts qui relier la caserne au reste de la Ville menaient, certain chef de bataillon et de régiment était sur les murailles et observer avec leur jumelle se qu'il se passait, le Général se précipita dans les escaliers d'une des tours puis se précipita vers un capitaine en sortant ses jumelles et scrutant l'horizon.

De l'autre coté de la Grande Neva (en opposition a la petite qui se jette dans l'océan au nord) ont apercevait le palais d'hiver la douma et les ministères, sur la place de l'Empire on voyait des soldats avancer puis se stopper, c'était les Régiment de la Garde Impériale reconstitue sous peux par lui-même. Il semblait attendre quelque chose qui venait de la Tsarévitch Prospekt.

Quand tout a coup, des coups de feu se firent alors entendre sur l'île Samsonov, ils venaient du pont Saint-Manuel qui reliait l'île Samsonov à l'île Rozannov. Des troupes y progressaient et elles s’engouffrèrent dans la Rue Saint-Manuel. Nicolaï n'attendit pas longtemps il dévala les escalier de la tours, se précipita dans la cathédrale Saint Pierre et Paul qui trônait fièrement au milieu de la forteresse Saint Pierre et Paul claquant les portes se précipitant dans l'allée central, arriva sous le clocher et commença à sonner les cloche de la Cathédrale, comme pour prévenir la population et le Reste de la ville qu'un danger les menaces, mais surtout Nicolaï bien que n'optant pas pour le régime des tsar espérait quand même que le Tsar entendrais ces cloches et qu'il réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luk Skywokovsky



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 6 Sep 2008 - 21:01

Le Professeur fut surprit par ce coup d'Éclat autant que d'État. Mais il n'allait pas réagir. Son frère était parti pour l'Ozzétie depuis plus d'une journée. Il n'allait pas le déranger même pour une chose aussi grave. En fait, si Loughinine avait tout tellement bien organisé, il avait du faire surveiller le Grand-Duc également. Il tenterait donc de faire les choses par lui-même.

Hey bien... puisque l'on m'arrête Monsieur Loughinine! Peut-on savoir ou l'on sera enmener?

Trifon regardait Leonid et ne savait pas trop quoi dire ni faire. Voyant d'un oeil que le Prince semblait lui dire de se taire et d'attendre, il s'exécuta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luk Skywokovsky



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Dim 7 Sep 2008 - 2:51

Voyant qu'on ne lui offrait aucun réponse, Le Professeur deBarov commenca a perdre patience.

Qu'est-ce que c'est que cette mascarade Bon Dieu! Remplacer un Tsar despotique tel qu'était Nicolas 1er pour le remplacer par un Merksiste despotique? Mais ce n'est pas ce que nous avions comme plan. Nous ne retournerons pas en arrière! Un point c'est tout. Vous dites que cela ne devrait durer qu'une journée notre détention? Mais si personne ici parle, moi je le ferai. Jamais je ne cautionnerai un tel type de gouvernement.

C'est contraire a mes principes de démocratie. Vous n'aurez jamais mon appuit Loughinine. Je suis certain que la résistance s'organisera. Le peuple ne vous suivra jamais et vous serez le dindon de la farce dans toute cette histoire! Pourquoi l'ensemble des Russlaves suivraient un nouveau dictateur pour remplacer 1000 ans de dictature tsariste?

Laissez tomber, je suis certain qu'il ne doit s'agir que d'une blague mauvaise de votre part.


Trifon était inquiet. Qui dans l'Armée n'avait pas suivit Kassian? Il espérait que quelques généraux n'avaient pas encore succomber à la tentation. Pour l'heure il était impossible de communiquer. Mais demain... demain, lorsque Loughinine irait devant la Douma, la résistance s'activerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Mar 9 Sep 2008 - 19:53

- Taisez-vous, immonde crapule !

Kassian avait parlé. Si ce professeur quelque peu excité ne fermait pas son insolent clapet, il allait devenir une des premières victimes du coup d'Etat.

- Je ne parle pas avec les opportunistes ! Je ne parle pas avec les créatures de la patronnaillerie kadette camouflées dans un parti (in)dépendant !

Un officier cosaque un peu zélé prit l'initiative de gifler le vil politicien Krasstchenkiste. Ensuite, le groupe d'otages fut jeté dans des automobiles blindées, et envoyé en direction de Gornograd. En effet, les militaires avaient décidé de concentrer la classe politique dans l'Institut de Géographie, devenu de fait la prison provisoire de la junte.

Kassian avait promis de libérer les otages dès le lendemain, mais face aux difficultés que connaissait sa prise du pouvoir, il revint bien vite sur ses engagements.

Effectivement, le matin du 6 septembre, le putsch avait échoué. La garnison de Svetivostok n'avait pas réagi, les troupes putschistes de Novolensk avaient été désarmées par les masses ouvrières et à Murasibirsk, l'armée ne s'imposait qu'au prix de dramatiques fusillades qui duraient encore.

Dans l'ancienne capitale des Tsars, la gendarmerie et la Légion Palonaise (alléchée par les promesses républicaines d'autonomie pour la Palogne) combattaient le coup d'Etat avec vigueur. Barricadé dans le Kremlin, le gouverneur général, fidèle au Régime, n'avait pas encore été délogé. Même l'utilisation d'artillerie (la coupole de la Basilique des Douze Apôtres fut éventrée par un projectile) ne fut pas suffisante pour conquérir le coeur historique de la nation.

A Dourakovo, ville de province, les cosaques loyalistes du Don sabrèrent les cosaques putschistes du Dniepr. La tête de l'Ataman Ivanov, un des conjurés, fut promenée dans la bourgade.

A Aleksandrovskoe, les généraux Friazine et Armyanski furent arrêtés par des cheminots et nièrent leur appartenance au complot.

A Gornograd, seule grande ville plus au moins pacifiée, le désespoir grandissait parmi Loughinine et ses complices. Tout était perdu. La ville capitale n'avait plus d'électricité en raison de la grève générale, les ouvriers disputaient le trottoir à la soldatesque et la flotte, contrôlée par des matelots soviétistes, déchirait les toits en des bombardements sporadiques.

Le soir du 6, la nouvelle de la capitulation des putschistes à Murasibirsk atteint le quartier général de Loughinine. Lesskov et Borodine avaient été arrêtés, et on ne connaissait pas le sort que leur réservaient les Murasovites.

Au Palais Tchernilov, où ils s'étaient installés, ce fut la débandade. La plupart des putschistes troquèrent leur uniforme pour des habits civils, et disparurent dans la nuit du 6 au 7.

Le matin du 7, Loughinine était seul où presque. Les officiers l'avaient abandonné. Arpakine et Ridji s'étaient volatilisés. Des sous-officiers vinrent lui rendre compte des désertions massives que subissait l'armée rebelle vaincue. Ils le pressèrent de fuir.

Deux minutes plus tard, Kassian quittait le palais par une porte détournée dans une chemise et une casquette de moujik.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Jeu 11 Sep 2008 - 10:47

Alors qu'il erre dans une ruelle, en proie au désarroi le plus profond, un homme vient à sa rencontre.
C'est Mitrich, le valet de chambre du général Armansky, un demi-débile qui s'est pris d'une étrange affection pour Loughinine, qu'il idolatre.
Avec force paroles et geste incohérents, il convainqt Loughinine de le suivre. Celui-ci n'a du reste pas le choix: il peut être reconnu par la foule à tout moment, et Dieu sait ce qu'il adviendra de lui...

Le débile le conduit à travers un dédale de rues vers une destination inconnue.
Loughinine hausse les sourcils: il se rend subitement compte que Mitrich l'entraîne en pleine Soubrotchnika, l'un des quartiers de truands bien connus de la Capitale.
Les larges avenues aérées font place à des ruelles étroites, où la lumière est rare. Des gens aux visages difformes dévisagent Kassian et éructent à son adresse des borborygmes incompréhensibles. Des prostituées ravagées l'agacent de leurs avances insanes. Des brutes exhibent leurs couteaux sous son nez.

Ou l'idiot conduit il l'éphémère dictateur des 48 heures ? Vers son salut ou sa perte ?

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Jeu 11 Sep 2008 - 16:54

A Gornograd, après la nuit agitée, le Général Romanovsky était décider à reprendre un à un si il le fallait les quartiers occuper par les putschistes. Un courrier arriva pour signaler que le Siège du PCD avait été libéré par les ouvriers et la populace, mais le quartier des ministères, le palais d'hivers et l'ile Samsonov était toujours occupée par les putschistes.

Le Général rassemblas ses hommes et les encouragea à faire une sortie pour libéré cette ville du jouge du perfide Kassian. Sur son Cheval et avec le premier régiment Cosaque il fut le premier à sortir pour attaquer les quelques soldat et disciple de Kassian, puis se fut les autre Régiment qui sortirent a leurs tours, les Rue furent reconquise les une après les autres sur l'île, puis on captura les ponts, et on se dirigea vers l'île Rozannov, ou les combat furent plus violant, siège du PMLR et des fidèles de Loughinine. De Lourde perte chez les révoltés et aussi chez les hommes de Romanovsky. Mais finalement l'île fut prise et nettoyée.

Romanovsky et deux régiment d'infanterie et un Régiment de Cosaque entreprirent de franchir la Neva et prêter mains forte à la garde impérial en prise avec les putschistes sur la Place de l'Empire. Quatre heures de combat rien que sur la place puis encore trois heures pour libérer les ministères, puis les régiments sur ordre du général patrouillèrent en ville et réduisirent les dernier bastillons putschiste, s'en était finit du putsch, du moins dans la capitale.

Au final, le nombre de prisonnier était de 1000 à 2000. Parmi eux se trouvez Arpakine, Rydji et Sadovski qui allait être livré au Gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Jeu 11 Sep 2008 - 21:52

Dissimulant son visage du mieux qu'il peut, Kassian suit son guide. Le long des murs, la foule observe encore les restes des affiches électorales du PMLR, où le barbu menchevik figure en bonne place. C'est un danger de plus : on risque de le reconnaître à tout moment.

La populace écume les rues en réclamant la tête du dictateur des deux nuits de septembre. Devant la statue équestre de Gorno le Grand, celui-ci assiste de loin à l'arrestation d'un malheureux soldat putschiste, visiblement égaré, et à son lynchage.

Mitrich le tire par le bras pour accélérer le mouvement. Bientôt, ils plongent dans l'univers fantasmagorique de la Soubrotchnika. Kassian doute. Où vont-ils? Que lui veut vraiment cet aliéné?

La canaille de ce bas-quartier n'est guère rassurante, mais elle ne vaut pas la menace des ouvriers avinés qui le recherchent. La course continue donc, jusqu'à ce qu'ils arrivent dans une gare de triage des faubourgs de Gornograd.

Avec beaucoup de peine, Mitrich fait comprendre à Kassian qu'ils doivent se dissimuler jusqu'à la nuit tombée. Mais il est à peine midi ! Où se cacheront-ils? Le débile lui indique une sorte de trou proche de la voie ferrée. Un terrier de lapin, dirait-on. Ils s'y glissent et découvrent une minuscule chambre souterraine, équipée d'un matelat déchiré en guise de lit : c'est un des nouveaux logements ouvriers construits par l'édilité de la Capitale... On reconnaît la générosité légendaire du maire KD de la ville, ce bon bougre de Kuropatkine !

Kassian, épuisé, s'endort dans la petite habitation. Quand il se réveille, il fait tard, et Mitrich a disparu... N'y voyant aucunement un problème grave, et ne se doutant pas de la duplicité de ce fou moins taré qu'il ne paraît, il échafaude une plan pour se dégager de ce "mauvais pas politique de rien du tout"...

Voilà: il sortira du trou à minuit, se jettera dans un wagon à bestiaux et se déposera en campagne, avant de rejoindre un couvent de jeunes nonnes russlaves patriotiques qui, il n'en doute pas, se feront un plaisir de le dissimuler à la vile coterie républicano-indépendantiste qui le poursuit.

Soudain, frayeur! La trape du trou grince ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikalovitch Salekine



Nombre de messages : 371
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 13 Sep 2008 - 19:06

Il ne s'agit que d'un autre conspirateur qui apporte des nouvelles de l'extérieur: le Parti a mis sa tête à prix pour 50 000 RR, et cette forte prime excite bien des détectives amateurs. Leur fuite risque d'être plus compliqué que prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 13 Sep 2008 - 23:35

Kassian est désespéré. Sa confiance est ébranlée, et il ne sait plus s'il s'en sortira.

Après quelques heures d'attente supplémentaires, Mitrich réapparaît. Le sot le tire hors de la cache et le conduit dans l'obscurité. Ils s'éloignent de la gare de triage et, après ce qui semble être une éternité de vagabondage, se retrouvent en rase campagne, à proximité de Gornograd.

Dans le noir, Kassian ne voit rien. Mitrich, quant à lui, paraît anormalement à l'aise. Le déséquilibré, cheminant devant lui, se redresse soudainement, chose inhabituelle pour cet être constamment voûté.

Kassian a compris et s'arrête brusquement. Mitrich se retourne, et s'élance les poings ouverts, prêt à étrangler sa victime. Kassian roule à terre et détale. Il trébuche un peu plus loin. Des silhouettes sortent des buissons et l'immobilisent, alors que Mitrich le rejoint tranquillement, fumant une cigarette. Il parle sans problèmes de prononciation.


- Te voilà en état d'arrestation, Kassian Pavlovitch. Le coup du débile était imbattable, n'est-ce pas? Une excellente couverture, je l'avoue.

Mais je ne m'appelle pas Koutaissov pour rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Sam 13 Sep 2008 - 23:48

Via sa "chose" Maï-Maievski participait donc encore aux actions de dessous les tables et de dessous les trappes...

Le PCD, défait dans ces élections qui menaient la Gauche au pouvoir après tant de décéptions pour le Peuple trahi de la part des Kadets opportunistes et affairistes...

Qu'allait faire Koutaissov de ce prisonnier bien encombrant? Comment l'homme des basses tâches okhranesques de Maï-Maievski allait-il mener la suite des événements? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Dim 14 Sep 2008 - 15:09

L'effarement le plus profond le dispute à la peur la plus noire dans l'occiput de Loughinine.
Que lui veut Koutaissov ? Peut-être a t il reçu ordre de l'abattre comme un chien ? Ou peut-être va t il simplement le livrer à la police, ce qui ne fait guère de différences...
Kassian Pavlovitch n'a guère le temps de se perdre en conjectures: il est relevé sans ménagement par deux sbires, pour faire face à l'impénétrable Koutaissov, qui vient d'ôter ses postiches et s'avance vers lui, l'air goguenard.

- Kassian Pavlovitch... Je pourrais te ramener à Gorno'...Ce serait la mort à coup sûr pour toi !

La menace plane dans l'air quelques secondes, puis:

- Je peux t'éviter cela. Voila ce que je te propose;

Et Pavel Gyediminovitch Koutaissov se met à expliquer en long et en large comment, avec la complicité d'un directeur de katorga corrompu, on se propose de faire monter le dictateur déchu dans un train de prisonniers.
Rasé, habillé en bagnard, sous une fausse identité, Loughinine serait fondu dans la masse des détenus du Katorga d'Ourmansk, quelque part très loin au Sud-Est. Seuls quelques hommes, notamment le directeur du Katorga, seront au courant.
Les complicités nécéssaires ignoreront tout, ou seront supprimées s'il le faut.

- Certes, ce n'est pas reluisant, mais ça vaut mieux que la mort, non ?
Ta réponse ? Ourmansk ou retour à Gornograd ?
Tu n'a qu'un mot à dire.

C'est sur ces mots que la créature des Mai-Maievski conclut. Dans sa poche, il serre son Herstal à sept coups. Si Loughinine refuse, il a ordre de l'éliminer sans autre forme de procès.
"On" ne veut à aucun prix que l'encombrant Menchevik tombe aux mains de la justice.

EL/ excellente l'idée de Koutaissov déguisé en débile...Ca me rappelle les bouquins de Boris Akounine !Very Happy /EL

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Lun 15 Sep 2008 - 20:37

EL/ J'espère pour Kassian que Fandorine n'est pas à ses trousses ! ;-) /EL

- Ourmansk !

Kassian Pavlovitch, pâle, avait éructé ce nom effrayant avec tout ce qui lui restait de courage. Il connaissaît les Katorgas, ces lointains camps de travail de l'Ancien Régime, d'où on ne revenait jamais ou presque.

Mais face à la perspective peu réjouissante d'une confrontation avec ses ex-camarades bolcheviks, il estimait avoir choisi le moindre mal. A Gornograd, la mort l'attendait, à Ourmansk, l'inconnu s'offrait à lui.

Lorsque Koutaissov entendit la réponse, son visage se décrispa et il sortit ses mains de ses poches. Evidemment, Kassian ne se doutait même pas qu'il venait d'échapper à une mort certaine.

Le dictateur déchu, toutefois, se demandait quels sombres plans échafaudait Maï-Maïevski, apparemment directement responsable de son sauvetage in extremis.


- Dis-moi, petit père, en quel honneur me fais-tu ce cadeau? Comment vais-je donc rembourser cette dette envers toi? Est-ce Stepan Iossifovitch, ce fou, qui parle de ta bouche, ou est-ce un autre coquin?

Et maintenant, donne-moi donc mon nom d'emprunt !


Un sbire de Koutaissov sortit un rasoir de sa poche et entreprit de raser grossièrement la touffeuse barbe de Loughinine. Selon toute évidence, on se proposait de l'embarquer dès l'aube dans ce fameux convoi de prisonniers à destination des steppes du Sud-Est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Mer 17 Sep 2008 - 17:34

Koutaissov ricane et hausse les épaules, nerveux. Il est moins à l'aise qu'il ne veut le faire croire. Probable que tous les tenants et aboutissants de cette bien curieuse affaire lui soient inconnus.

- Tu sais pour qui je travaille. Quant à savoir pour qui mes employeurs travaillent eux mêmes, et pourquoi ils te sauvent la mise, c'est là une question à laquelle ni toi ni moi n'avons de réponse.

Nouveau ricanement nerveux.

- Peut être l'apprendra tu là bas...à Ourmansk !

Un temps puis:

- Ton nouveau nom ? Nikanor Serapionovitch Tcherkassky-Korsakov.

Koutaissov observe la mine stupéfaite de Loughinine, puis:

- Non, je plaisante. Tu es Ivan Petrovitch Popov, ouvrier en rupture de livret, escroc et receleur. Tâche de t'en souvenir !

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Mer 17 Sep 2008 - 22:11

Même si, à la question de l'employeur, la réponse de Koutaissov est plus qu'évasive, Loughinine s'en contente sans autre forme de procès. Après tout, n'a-t-il pas conclu avec Maï-Maïevski un pacte de protection mutuelle? Le KD semble très rigoureux dans ses engagements, tant mieux !

- Je le découvrirai à Ourmansk? Je l'espère bien ! Je mangerai à la table du directeur du Katorga et il me dira tout, j'en suis persuadé. Et alors je reviendrai, et je me vengerai, tu verras ! Je purgerai la Russlavie de toutes ces petites cliques politicardes !

La voix éteinte de Loughinine est empruntée d'un tel cynisme que les traits de Koutaissov se déforment. Ils oscillent entre peur et moquerie, avant qu'il ne recouvre son faciès indifférent.

- Ivan Petrovitch Popov, ouvrier voleur et menteur. Je crois pouvoir m'en souvenir.

Quelques heures plus tard, Loughinine se retrouve enchaîné, rasé et rayé dans une vaste cellule de gare de Dourakovo, à une cinquantaine de verstes de Gornograd. Il est tout seul maintenant, ou presque : autour de lui s'étale la misère humaine. Il fait partie d'une chaîne d'une centaine de personnes en partance pour les Katorgas. La plupart sont des petits criminels, mais il y a aussi des familles entières de paysans, des ouvriers remuants et quelques Hébraïtes, qui, trop pauvres pour payer le nouvel impôt sur les ghettos, doivent maintenant s'acquitter de leur dette envers la Mère Patrie.

Un coup de sifflet retentit. Le train entre en gare. La voie ferrée grince. Des policiers ouvrent les portes de la grande cellule et canalisent les prisonniers vers les wagons à bestiaux. Les sujets belliqueux sont tabassés. Loughinine est jeté sans ménagement dans une des voitures. Un vieil homme à la barbe frisée l'aide à monter. Il n'est ni rasé ni rayé, et pourtant il semble faire partie du convoi.

Etant tout deux d'un certain âge, les autres leur laisse cérémonieusement une place confortable dans le wagon. Puis les portes des wagons se ferment et le train prend son départ, direction les lointaines steppes du Sud-Est, une région notablement inhospitalière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch   Aujourd'hui à 21:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit du 5 au 6 septembre - Putsch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vol d'un M5 Low Racer à Lyon 7ème dans la nuit du 20 au 21 septembre 2011
» dax volé dans la nuit du 25 au 26 septembre
» nuit du 14 au 15 septembre marais d ors
» Alerte rouge - pluie et inondations ce mardi 7 septembre
» Marathon silure à St Vallier en septembre 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: La Sainte Russlavie-
Sauter vers: