La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Vers Ourmansk...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Vers Ourmansk...   Ven 19 Sep 2008 - 13:39


Perdu dans les immenses plaines sans fin, un train avance paresseusement en direction du sud.
Au loin, les montagnes du Kaukase semblent toutes proches.
Enfermés dans des wagons à bestiaux, une centaine de prisonniers envoyés vers l'enfer désolé d'Ourmansk.

Dans le dernier wagon du convoi se trouve Kassian Pavlovitch Loughinine, qui fut Ministre et dictateur.
Accroupi contre la paroi, il semble somnoler, hagard et épuisé.
Personne ne lui a encore adressé la parole.

Les occupants du wagon peuvent être divisés en dux groupes.
Malgré le sort peu réjouissant qui les attend au bout du chemin, le premier groupe est d'humeur nonchalante.
On joue aux dés, on discute dans l'argot caractéristique de la pègre.
Kassian Loughinine devine que ces gens sont des criminels endurcis, qui peut-être ont déja fait un séjour en Katorga.

L'autre moitié reste silencieuse, avec une lueur désespérée dans le regard.
Ce sont les petits paysans déportés, les hébraites ruinés.

A travers ses yeux mi-clos, Loughinine observe tout cela.

Soudain, il est distrait de son observation. Un individu, sortant progressivement de la pénombre, marche vers lui.
Que lui veut il ?

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Jeu 25 Sep 2008 - 20:36

- T'as soif, grand-père ?

Kassian Pavlovitch, ou plutôt Ivan Petrovitch, lève les yeux. Non, il n'a pas rêvé. Ce drôle d'individu lui a bel et bien adressé la parole. Et, sans attendre, il lui place un gobelet de fer sous le nez. Le dictateur déchu s'en empare et boit avidement. L'eau est tiède, et son goût n'a rien à envier à la pisse. Mais Kassian, épuisé, savoure cet immonde breuvage comme s'il goûtait au plus exquis champagne.

Ce n'est qu'après avoir calmé sa soif qu'il dévisage son bienfaiteur avec précision. Il est jeune, a l'air bien soigné et est vêtu de la même tunique rayée que lui.


- Cré nom de nom, t'aurais pu avaler un lac, p'tit père !

Le gaillard, ricanant, se laisse choir à côté de Kassian. Maintenant qu'il est plus proche, ses traits deviennent plus nets aux yeux usés du politicien fuyard, qui évalue son âge à 19-23 ans environ. D'autres détails se dévoilent à lui : ses yeux, presque larmoyants, parcourent fiévreusement le wagon, et ses membres sont pris d'un léger tremblement, alors que la chaleur est insupportable. Sa virile assurance n'est autre que feinte. Kassian comprend que le jeune homme est en recherche d'un camarade, car l'on ne survit pas au Katorga tout seul, sans un réseau performant de "collègues". Il choisit ce moment pour prendre la parle, s'efforçant de paraître lui-même nonchalant:

- Ah, merci camarade ! Sans toi, j'n'aurai par survécu à c'damné voyage !
Mais j'oublie d'me présenter ! Ivan Petrovitch, serviteur !

- J't'en prie, vieux, c'est naturel. Moi c'est Moïsseï Abrahamovitch.


Kassian sursaute. Un Hébraïte? Va-t-il donc partager son pain avec un membre de cette exécrable secte? Il n'a pas le choix ! Au Katorga, il n'y a plus que deux populations : les détenus et les geôliers. L'antihébraïtisme est un luxe qu'il ne peut pas se permettre. Il importe avant tout de survivre. Il se ravise donc, et s'efforce de sourire.

C'est ainsi que les deux discutent pendant plusieurs heures et échangent l'histoire de leur vie et la raison de leur emprisonnement. Kassian lui narre toutes les sottises qui lui passent par la tête pour ne pas dévoiler sa vraie identité. Il apprend que Moïsseï, étudiant dans une école de Tala Thormud, a été embarqué par erreur par la police, qui recherchait en fait un autre élève Hébraïte de l'école. Peu enclin à entendre ses protestations, un tribunal présidé par un magistrat ivre l'a condamné au bagne après un procès d'une heure. Il ne sait même pas si sa famille est au courant de la tragédie.

Un fort crissement met un terme aux lamentations de Moïsseï. Le train s'arrête au beau milieu de nulle part, en pleine steppe kaukazienne. On fait sortir les prisonniers des wagons. Un officier, le revolver accroché à une ficelle passée autour du cou, passe devant les rangs. Agitant une cravache, il hurle :


- C'est l'terminus, mes agneaux ! Ourmansk, c'est en haut d'ces montagnes ! Y'a pas d'train ni d'route, juste un sentier ! Va falloir s'manier l'cul si vous n'voulez pas recevoir mon knout sur vot' carcasse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Mer 8 Oct 2008 - 19:03

- Non mais c'est pas vrai ! J'rêve, tovaritch imbécile ! C'qui t'faut, c'est un bon coup d'pied ! Allez, vas-y, r'lève-toi !

La colère du gardien est justifiée: le vieillissant Loughinine a laissé tomber sa brouette, et le contenu de celle-ci s'est répandu sur la chaussée. Le travail est épuisant, Kassian a du mal à tenir. Charrier du gravier jour après jour pour construire une route en pleine montagne kaukazienne, ce n'est certainement pas de tout confort.

De l'aube au crépuscule, les prisonniers du Katorga d'Ourmansk s'usent à de hautes altitudes, pour la plus grande gloire de la Mère Patrie, rayonnante jusque dans coin le plus perdu de son empire hétérogène. Le quotidien du camp de travail est abrutissant: nourriture abjecte, infrastructures insuffisantes, tensions entre les prisonniers.

Le directeur du Katorga, dont Koutaissov avait assuré la cupidité, s'est révélé être un fonctionnaire pointilleux, soucieux des lois et des primes sur l'avancée des travaux. A aucun moment, Kassian n'a pu bénéficier de son aide.

L'ancien ministre a pris sa décision. Avant de crever dans l'oubli, il tentera sa chance en s'enfuyant par les sommets kaukaziens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Jeu 16 Oct 2008 - 17:00

L'évasion d'Ourmansk n'est pas une partie de plaisir. Le pire ennemi de celui qui veut s'évader n'est pas le garde-chiourme, mais l'environnement.
Une nature hostile à perte de vue. Au Sud, des montagnes infranchissables, pleines de barbares tcherkesses.
Au Nord, la plaine, à perte de vue. Quelques bois, aucune ville à moins de dix jours de marche.

...Pour survivre, il faut à Loughinine des complices. Qui l'aidera à s'échapper ? Kassian promène son regard acéré dans la foule des détenus.
Tiens, pourquoi pas le jeune Hébraite ? Naif mais débrouillard, il ferait un complice parfait...
Il faut un troisième larron. Quelqu'un qui saurait survivre en pleine nature...Pas un citadin comme Kassian ou Mossei Abrahamovitch.
C'est avec cette idée en tête que Kassian Pavlovitch part se promener du côté des détenus originaires de la région, qu'il avait méprisé jusqu'ici...

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Dim 2 Nov 2008 - 16:57

"Blam ! Blam !"

Le lièvre s'écroule, soufflé par la deuxième balle. Il remue encore un peu, roule dans la poussière, puis expire.
Moïssei et Kassian regardent incrédules leur compagnon. Le jeune hébraïte ne peut s'empêcher de féliciter le chasseur aguerri.


- Ah ouais, l'Turcose, j'vois bien pourquoi on dit que t'es le meilleur tireur de Tcherkessie !
Trouer un lapin à 100 mètres avec un revolver, c'est pas donné à tout l'monde !


"Le Turcose". C'est son nom. Son teint basané le dénonce : il n'est pas plus Tcherkesse qu'il n'est Russlave. Et le vieux fez qui ne quitte jamais son front n'arrange pas les choses.
Mais les deux autres fugitifs n'en savent pas plus, car il n'est pas très bavard.

C'est ce type mystérieux que Kassian a choisi il y a une semaine pour sa théâtrale évasion du Katorga d'Ourmansk. Il lui fallait quelqu'un capable de survivre dans la nature, quelqu'un de discret et de robuste, quelqu'un facile à supprimer le moment venu...

Son regard était tombé sur "le Turcose" pendant les travaux sur la route. Il était adroit avec les outils, mangeait peu et effrayait les gardes. Sa réputation le précédait. Trois jours plus tard, ils s'évadaient du bagne avec trois mulets et assez d'armes pour équiper tout un régiment.

Une semaine de cavale plus tard, ils arrivaient aux environs de Somorkonde, où ils campaient à présent. La traversée de la steppe ne s'étaient pas faite sans obstacles. Le manque d'eau et de nourriture avait considérablement affaibli les trois comparses. Par chance, cependant, la cosaquerie lancée à leurs trousses ne les avaient pas encore retrouvés.

Kassian, émergeant de ses pensées, se lève.


- Moïssei ! Ne fais l'imbécile et va nous chercher ce lièvre ! Ah, j'ai faim ! Si tu savais comme j'ai faim !
Demain, si les dieux sauvages de ces païens des steppes nous sont favorables, nous entreront à Somorkonde et nous disparaîtront définitivement de cette région maudite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Mar 25 Nov 2008 - 0:59

Le Turcose, Moïssei et Kassian sont dans la ville de Somokonde depuis presque un mois.
Et toujours aucun résultat. Le retour en Russlavie leur semble interdit par des forces surnaturelles. Forcés de se cacher et incapables d'amasser suffisamment d'argent pour se payer le voyage, ils sont condamnés à pourrir dans cet infect nid du Kaukaze profond.
Comme seul succès, ils comptabilisent la trouvaille d'un appartement abandonné, un peu à l'écart des grands axes de la bourgade. C'est là qu'ils attendent le miracle ou la mort.

Moïssei et Kassian sommeillent justement sur le seul meuble de l'établissement, un matelat crevé, quand soudain...


- Damnation !

C'est le Turcose, qui, posté à la fenêtre, vient de découvrir une manoeuvre d'encerclement opérée par la cosaquerie et la gendarmerie impériale, assistés d'auxiliaires kaukaziens enturbannés.

- On nous a découvert !

En un éclair, les trois hommes se jettent sur leurs armes, prêts à chèrement défendre leur vie. La fuite est encore possible s'ils se précipitent dehors et qu'ils se volatilisent dans le dédale des ruelles de Somorkonde.
Mais les comparses sont trop optimistes: on entend déjà plusieurs paires de lourdes bottes gravir les escaliers à vive allure.

Ils sont perdus.

Pourquoi donc sont-ils restés si longtemps à Somorkonde, au point d'être retrouvés par les hommes d'Ourmansk? Par bêtise d'une part, et par une singulière habileté de l'autre. L'habileté de ce vieux bougre de Loughinine, alias Popov, qui sait que pour se faire sauver par ses "amis" politiques gornogradiens, il faut attirer l'attention, se manifester.
Son petit doigt lui dit que certaines âmes charitables voleront à son secours, l'ôtant des crocs des gouvernants républicains et merksistes.

Mais encore lui faut-il révéler sa vraie identité. Pour une fois, Kassian ne s'embarasse pas de subtilités. Se désolidarisant de ses camarades d'évasion, il se jette devant ses poursuivants.


- Ne tirez pas ! Je suis Kassian Pavlovitch Loughinine, ancien Ministre de la Guerre et de la Marine ! Menez-moi auprès du gouverneur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Jeu 27 Nov 2008 - 11:41

Blam ! Une détonation retentit, et une balle passe à quelques centimètres de Kassian.
S'ensuit un silence: les soldats restent immobiles, incertains. Puis le capitaine réussit à se frayer un passage, et se présente devant Loughinine.


- Tu te moques de nous, dourak ? Et qui sont donc ces drôles derrière toi ? Le Khan de Krimée et le Duc de Dunav ?

S'adressant à la soldatesque:

- Allez, emmenez "Monsieur le Ministre" et ses amis à la forteresse.

Amusé par les supplications frénétiques de Loughinine, il ajoute:

- Ne t'inquiètes pas, tu le verras, le gouverneur... Il goûte fort les pendaisons !

Et les trois hommes, chargés de chaînes, sont emmenés à travers la ville, sous le regard amusé des autochtones et des colons, vers la Forteresse...

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Jeu 27 Nov 2008 - 14:50

C'était sans compter sur l'implication discrète mais certaine des services du Premier Ministre dans le suivi de l'affaire Loughinine... Godinnik s'était toujours tenu au courant des évolutions des enquêtes et des nouvelles relatant de-ci de-là les exploits et les faiblesses de celui qui avait voulu être plus fort que l'Empereur lui-même...

Godinnik fut donc rapidement informé par télégraphe express de la nouvelle... Cela le fit rire, et au fond, cela le fit réfléchir: il avait là une possibilité stratégique non négligeable... Après tout ses ennemis ne renonçaient à rien et n'avaient pas froid aux yeux, pourquoi lui aurait-il dû se contenter du rôle du peureux n'osnt pas sauter le fossé...? Une missive express fut donc envoyée tout de go au Gouverneur de la forteresse...


Citation :

Excellence,

Le Gouvernement a été informé de la capture d'un homme se prévalant de l'identité de Kassian Pavlovitch Loughinine... Je vous demande personnellement d'assurer la défense de cette personne et de la placer dans des conditions de sécurité extrêmes... Ne prenez aucune sanction à l'encontre de ce personnage, son sort relève désormais de la volonté du Gouvernement. Mettez le au courant de cette missive et faites-lui dire qu'une bonne étoile veille peut-être finalement sur lui...

Leonid Antonovitch Godinnik
Premier Ministre de Russlavie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Jeu 27 Nov 2008 - 21:17

Kassian, désespéré, croupissait dans une des geôles de la forteresse de Somorkonde lorsque les gardiens vinrent lui apporter la nouvelle. On le transféra immédiatement dans une cellule dotée d'un certain confort. Mais Kassian ne put pas profiter entièrement de son nouveau pot de chambre en terre cuite, car dans sa tête, une tempête de pensées se déchaînait.

La situation se présentait mal. Au lieu de tomber dans les bras du clan Maï-Maïevski, qui, semblait-il pourtant, l'avait sauvé lors du putsch avorté, il était happé par les services de Godinnik, l'ancien allié qu'il avait trahi. Le menchevik réactionnaire pouvait espérer le pire des supplices à son retour à Gornograd... Nul doute que la gauche au pouvoir allait lui faire payer ses délires dictatoriaux.

Cependant, la lettre du Premier Ministre lui paraissait d'une douceur inhabituelle. Voulait-on endormir sa méfiance? Ou Godinnik, aux abois, voyait-il en Loughinine un atout pour ses machinations politiques futures?

Ce qui était sûr, c'est que Kassian était prêt à s'inféoder à n'importe qui, pourvu qu'il y gagne également.
Maintenant, il n'y avait plus qu'à attendre de plus amples informations de Gornograd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Ven 28 Nov 2008 - 2:31

C'est au beau milieu de la nuit glaciale d'Ourmansk que Kassian Pavlovitch fut réveillé par le Gouverneur de la forteresse en personne...
Le militaire aux bottes de cuir reluisantes et à la cravache facile semblait assez perplexe en tendant un papier à son invité...


- Loughinine, vous ne ferez pas ma joie sur le gibet dirait-on... Il semblerait que les bonnes gens de la Capitale tiennent à vous avoir au plus vite parmi eux... Veulent-ils le frisson en cotoyant un personnage non recommandable? La haute trahison redevient-elle à la mode là haut? Mais lisez plutôt, je m'en lave les mains!

Le papier qu'il avait tendu était un télégramme express portant la mention "confidentiel" que seul l'intéressé avait donc le loisir d'ouvrir et de lire... Loughinine put y lire la chose suivante:



Citation :
Kassian

Le pardon doit parfois être amoral lorsqu'il en va de l'intérêt de l'État - STOP - Le Gouvernement est prêt à vous accorder une grâce exceptionnelle - STOP - La condition sine qua non est la fidélité à la démocratie et l'abandon des intrigues intéressées - STOP - Le Gouvernement vous soutiendra si vous le soutenez - STOP - Votre réponse est attendue au plus vite - STOP - en cas de refus de votre part votre sort sera tout défini: plus que la mort, la prison de Tchernosobaka sera votre tombe...

Par là Godinnik entrait dans la vie bassement politicienne de Russlavie, mais au service de la politique... Il était trop tard pour faire marche arrière. Maï-Maïevski ou Debarov auraient pu faire bien pire... Oseraient-ils lui reprocher cette manière de faire qui était leur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre III



Nombre de messages : 538
Age : 36
Localisation : Palais Impérial - Gornograd
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Ven 28 Nov 2008 - 2:50

L'Empreur avait eut vent des machinations du Prince Sveringorai. Il fut d'ailleurs très impressioné de voir un homme politique a la facade incoruptible commencer a fléchir par l'usure du pouvoir Tout-Puissant. Il se caressa la barbe et sourit. Cet homme décemment avait un certain culot mais aussi de l'audace... Léonid Godinnik était en train de rejoindre le même genre que deBarov et Mai-Maievski.

L'un des meilleurs espions du Tsar, le Comte Polnareff vint lui apporter un rapport complet sur les aventures de Kassian Loughinine. Alexandre le remercia et lui demanda de patienter deux minutes le temps d'écrire une courte missive. Une fois terminée, il la fit cacheté du sceau royal et la fit acheminer au bureau du Premier-Ministre.

Citation :
Mon cher Prince STOP
Vous êtes trop fort STOP
Mes félicitations pour ce tour de force STOP
Ou est donc passé votre dignité STOP
Amicalement STOP

_________________

Sa Majesté Impériale Alexandre III
Tsar de toutes les Russlavies
Souverain des Protectorats de l'Empire
Protecteur de la foi Cathodoxe-Orthodique
Assassiné le 10 juin 1909
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Ven 28 Nov 2008 - 3:48

Un courtissime télégramme du Bureau du Premier Ministre parvint au Tsar:

Citation :
Majesté - STOP - J'accuse réception de votre missive - STOP - Ma dignité personnelle s'efface devant l'intérêt le plus haut de la Nation - STOP - Mon intégrité elle reste entière - STOP - Votre Serviteur

Leonid Antonovitch Godinnik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Ven 28 Nov 2008 - 22:21

Loughinine parcourut plusieurs fois le télégramme, cherchant à tout prix à découvrir le hic, la petite irrégularité dévoilant le piège éventuel. Il ne trouva rien. Cela l'inquiéta plus qu'autre chose. Quelles prévisions funestes avaient donc poussé Godinnik à recycler le traître séditieux qu'il était? Cela ne pouvait être qu'une grave affaire. S'il avait besoin de l'aide d'un ancien putschiste, c'est qu'il devait se préparer à combattre un autre coup d'Etat.

Kassian se rendit compte que la situation politique devait avoir grandement évolué pendant son absence. Peut-être le nouveau régime était-il plus instable que jamais. Il n'en savait rien, mais si c'était le cas, Godinnik l'appelait pour jouer une énième fois le chien sanglant d'une démocratie qui ne s'assumait pas tout à fait, dans une Russlavie rebelle aux principes républicains.

On proposait à Loughinine un choix très limité: la fidélité au régime ou la mort. Loughinine prit sa décision, et devint de ce fait le laquais de Godinnik. La société russlave, démocratique ou non, était restée une société de caciques. Kassian ne faisait que naviguer d'un clan à l'autre.

Kassian fit répondre au télégramme du Premier Ministre:


Citation :
Leonid Antonovitch,

Je ne pensais jamais tomber dans votre écuelle - STOP - Mon destin semble me réserver encore bien des surprises - STOP - Mais soit, je jure solennellement fidélité à la démocratie russlave, et je promets de ne plus intriguer dans le sens contraire des intérêts du régime - STOP - Vous dites que si je soutiens le Gouvernement, celui-ci me soutiendra - STOP - Quelles sont les basses besognes qui m'attendent à Gornograd?

K. P. Loughinine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Lun 1 Déc 2008 - 19:08

Leonid Antonovitch,

Voilà cinq jours que vous m'avez soustrait à la barbarie du système carcéral kaukazien - STOP - Qu'attendez-vous encore, au nom du ciel, pour me sortir de cette région désolée? - STOP - La populace de Somorkonde veut ma mort et celle de mes héroïques camarades d'évasion - STOP - Ces derniers vous demandent grâce, car le gibet les attend avant la fin de la semaine - STOP - Faites organiser notre retour à Gornograd au plus vite - STOP - Je suis votre obligé.

K. P. Loughinine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Lun 1 Déc 2008 - 21:37

Le Premier Ministre, qui avait passé une fin de semaine reposante dans la campagne de Gornograd termina sa journée par une réponse à Loughinine qui semblait préoccupé par son devenir...

Citation :
Kassian Pavlovitch Loughinine,

Vous comprendrez que votre salut est chose complexe - STOP - Aussi soyez encore patient - STOP - Votre salut arrivera avec le Colonel Muranovski - STOP - Lui et ses hommes vous escorteront sous haute sécurité jusque Gornograd - STOP - Vendredi vous devriez être à la Capitale - STOP - Pour vos acolytes: quel intérêt ont-ils pour la Russlavie? - STOP -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Jeu 4 Déc 2008 - 22:08

Leonid Antonovitch,

Le train blindé du colonel Muranovski est arrivé à Somorkonde mardi - STOP - Nous avons quitté le Kaukaze en direction de Gornograd le même jour - STOP - Nous sommes à présent en gare de Dourakovo, en amont de la Capitale - STOP - Nous arriverons à destination demain au cours de la soirée - STOP - Je compte sur vous pour m'accueillir avec les honneurs appropriés - STOP - Un ancien membre du Gouvernement démocratique russlave doit être traité correctement - STOP - Pour ce qui est de mes acolytes: ils possèdent un sens civique très développé - STOP - Ils sont les dignes fils de la Patrie et méritent la grâce - STOP - Je réponds de leur comportement - STOP -

K. P. Loughinine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers Ourmansk...   Aujourd'hui à 20:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers Ourmansk...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» elevage de vers de terre ?????????????????
» Leurre souple imitation vers.
» Vers manié et la carpe.
» Comment pêchez-vous La perche vers la fin de l'hiver ?
» Recolte des vers de terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Zone d'influence russlave :: Sultanat du Kaukaze-
Sauter vers: