La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Pendant ce temps, à Gornograd...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Pendant ce temps, à Gornograd...   Mer 26 Nov 2008 - 18:24

Hôtel Lassovsky, 12 rue St-Michel.

C’est ici que vit Stepan Mai-Maievski. Il faut dire qu’il y est assez peu présent : il partage ses nuits entre l’Institut de Géographie, où il utilise les appartements de l’ancien recteur, et l’appartement de la rue Soubrotchinika, où il a installé la Kolodina.
C’est donc avec étonnement que les domestiques le voient arriver ce matin, en compagnie de Pavel Koutaissov, l’âme damnée des Mai-Maievski.
Alors que les domestiques s’empressent de préparer un déjeuner convenable, Stepan, à son habitude, entre tout de suite dans le vif du sujet : d’une voix cassante, il dit :

- Je ne suis pas satisfait.

Air impassible de Koutaissov qui ne bronche pas. Le chef du Parti KD continue :
-Tu dois bien comprendre, Pavel Gyediminovitch, que ma situation est précaire. Oui, précaire, tu as bien entendu. L’argent, le parti ? Oh bien sur, mon père et moi sommes puissants…
Mais tout cela peut s’évanouir comme ça, d’un claquement de doigt ! Il me faut plus… Je ne suis qu’un riche politicien, et ce n’est pas suffisant. Il est temps d’asseoir solidement ma famille comme la première de la Nation.
Quoi, tu sursautes ? Est-ce surpris de mon audace ou incrédule devant mon ambition ? Ca n’a pas d’importance.


Mai-Maievski s’interrompt et regarde d’un œil mauvais la bonne déposer les plats devant lui.
Fort heureusement, il n’y a là aucun met russlave. Le cuisinier sait que Mai-Maievski hait la nourriture traditionnelle de son pays et ne jure que par l’Occident en matière de gastronomie. Stepan Iossifovitch chipote un peu à la nourriture, tend la main vers sa tasse de thé, comme s’il allait boire, puis se ravise.

-Enfin, par le diable, comment se fait il qu’après tous nos loyaux services, ni mon père ni moi n’ayont reçu le moindre titre, ni même une quelquonque décoration ?
C’est là une grave injustice, plus grave, à mon sens, que toutes celles dont les rouges nous rebattent les oreilles. C’est la première étape : je dois être fait comte, ou baron à tout le moins.
Dans un second temps, il me faut un duché. C’est là que tu interviens : nous avons des gens de la Cour dans nos filets, n’est ce pas ?


Aquiescement silencieux du sombre Koutaissov. Dés son arrivée au Ministère de l’Intérieur, Iossif Mai-Maievski avait travaillé à créer une sphère d’influence, à coup d’argent et de politique. Le fils a continué cette œuvre.
-Bien, alors fais passer le message. Déverse des flots d’argent sur les boyards de la Cour. Promets postes et prébendes. Que tous ces princes ne se soutiennent plus que par l’or et la faveur des Mai-Maievski ! Il faut que le Tzar m’annoblisse avant la fin du mois !

Stepan s’interrompt brusquement, conscient d’être allé trop loin dans l’exaltation. Il reprend, un ton plus bas :
-De mon côté, je vais m’ancrer dans le sol. Je vais acheter des terres, des bois, des palais…Bref, je vais commencer à vivre comme le Duc que je serais bientôt.

Le déjeuner continue silencieusement, puis vient le moment de partir. Stepan hèle un fiacre qui le conduit vers la Douma, tandis que Koutaissov s’éloigne à grands pas.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Bal chez la Comtesse Narichkine...   Mer 26 Nov 2008 - 18:28

- Alors c’est vous ? Vous semblez plus petit que sur les photographies. Feu mon père disait souvent que vous ètiez un incroyant et un horrible libéral ! Vous ne semblez pas si horrible en réalité !

S’ensuit un petit rire gracieux, comme les filles du grand monde en ont l’usage.
Eh bien, elle a son franc-parler, pense Stepan Mai-Maievski. Voilà qui me plaît. Il faut ajouter qu’à ce stade de la soirée, Mai-Maievski est plutôt désespéré. Toutes les femmes qu’on lui a présenté sont contrefaites ou dépourvues de personnalité !


Cela fait bientôt un mois que Stepan écume les bals mondains, qu’il refusait auparavant avec empressement. La raison en est simple : il est temps pour lui de se marier, et c’est pourquoi, à 37 ans, il passe fébrilement en revue les filles de l’aristocratie russlave.

Car pour lui, le mariage ne saurait être affaire de sentiments. Pour cela, il a la délicieuse Anna Kolodina.
Non, ce mariage doit être murement réfléchi, car il y a la un coup à jouer, afin de servir les ambitions sans borne de Mai-Maievski.
L’heureuse élue doit répondre à plusieurs critères : elle doit être titrée (eh quoi, au train où vont les choses, Stepan ne sera-t-il pas bientôt Comte ou Duc ?), riche en terres ( Quel paradoxe, Stepan, riche en argent liquide, cherche par tous les moyens une fortune terrienne respectable !).
Voilà pour le principal. Stepan, qui est difficile, a ajouté d’autres exigences : elle ne doit point être contrefaite, ni trop laide, car après tout, il n’est pas exclu que le mari puisse trouver des agréments d’autre sorte que politiques….

Hors là, après des dizaines de candidates écartées, Stepan croit bien tenir la perle rare !
Oh certes, Tatiana Souvorova, puisqu’il s’agit d’elle, n’a pas le charme ni la beauté de la Kolodina, mais à tout prendre, elle est plutôt mignonne, avec ses grands yeux bleus et son teint de pêche.
Qui plus est, elle semble avoir de l’esprit, sinon de la conversation.
Pour le reste, jugez donc : c’est la fille unique de feu le Prince Nikolaï Souvorov ! Elle possède presque les deux tiers du baronat d'Azov !

C’est décidé, il me la faut, songe un Mai-Maievski très emballé. Braquant son plus beau sourire, il se tourne vers sa proie pour lui répondre, quand soudain…

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Gornograd...   Sam 29 Nov 2008 - 17:11

Braquant son plus beau sourire, il se tourne vers sa proie pour lui répondre, quand soudain un laquais vient lui apporter un billet sur un plateau.

Maï-Maïevski s'abstient de lire le papier. Ce n'est pas le moment de régler des affaires politiques. Toute son attention est retenue par la fille du Prince Souvorov. Il s'apprête à la charmer davantage, lorsqu'il se rend compte que laquais n'a pas bougé, attendant docilement à côté du canapé brodé d'argent.

Excédé, Stepan lui demande ce qu'il veut encore. Le serviteur répond que le billet exige une réponse immédiate.

Pour enfin se débarrasser de cette présence inopportune, le chef de file des KD déplie donc la note, et se plonge dans la lecture un brin énervé.


Citation :
Haute Excellence,

Des nouvelles inquiétantes me sont parvenues de province. La maréchaussée aurait débusqué et capturé Loughinine, disparu d'Ourmansk depuis un mois.
Rien de grave, me direz-vous. En effet les reîtres kaukazien auront tôt fait de le pendre et de nous débarrasser de ce problème trop gênant.
Mais c'est là que les choses se compliquent. Loughinine a été capté par les services du Premier Ministre. Je ne sais pas ce que Godinnik lui veut, mais peut-être est-il plus sûr que ces deux-là ne se rencontre jamais.
Si tel est votre souhait, Excellence, je peux envoyer mes soudards assassiner Loughinine dans sa cellule, à Somorkonde, ou n'importe où durant son éventuel voyage vers Gornograd.

Mes respects,

Koutaissov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Gornograd...   Lun 1 Déc 2008 - 3:21

Mai-Maievski resta un moment songeur.
Que faire de Loughinine ? Ce diable d'homme ne pouvait donc rester au Katorga et y croupir ?
Fallait il l'assassiner ? Allons donc ! Kassian Pavlovitch était le complice naturel des KD !
Peut-être Mai-Maievski s'abusait il gravement, mais il était persuadé que la prétendue alliance entre Loughinine et Godinnik ne pouvait être.
Quoi, le chien sanglant menchevik, le roublard et vénal Loughinine, faisant cause commune avec le trop parfait Prince Sveringorai, enfant de choeur de la politique russlave ?
Cela n'était point possible !

Mai-Maievski plaçait une grande confiance en la duplicité de l'ancien Ministre de la Guerre.
Une fois revenu aux affaires, il se rapprocherait inévitablement de Stepan...
Et si il ne le fesait pas de son propre gré, le très utile Koutaissov (dont la vie et les tribulations pourraient, assurément, faire l'objet d'un récit détaillé) saurait le ramener à la raison...

En conséquence, il griffonna rapidement un billet à Pavel Gyediminovitch.
Il lui écrivait de ne surtout rien tenter contre Loughinine. Il lui suggèrait au contraire de faire accroire à celui-ci que Mai-Maievski n'était pas étranger à son retour en grâce. Un homme de confiance devait infiltrer l'entourage du prisonnier sur place, s'arranger pour devenir un familier, le suivre où qu'il aille, et en apprendre le plus possible sur la prétendue alliance entre Godinnik et Loughinine.

Ceci fait, il pouvait repasser à des affaires plus plaisantes. Malheureusement, la délicieuse Tatiana avait disparue....Stepan la cherche désespérement des yeux, et la trouva en grande conversation avec un jeune lieutenant des Lanciers.

Décidément, les immenses talents de Koutaissov allaient encore être sollicités....

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Gornograd...   Dim 31 Jan 2010 - 22:11

31 janvier 1910,

On traîna le malade à grande peine jusqu’à son lit. Roumantziev, Sipiaguine et quelques autres camarades de débauche avaient tenu à venir. Ils étaient les seuls présents, avec les domestiques et Koutaissov, l’inusable exécuteur des basses œuvres. Personne n’avait songé à prévenir le vieux Iossif Mai-Maievski, dont on disait que, retiré dans sa datcha campagnarde, il était devenu complètement sénile.

Maï-Maïevski vomissait d’odieuses secrétions, flots de glaires et de sang mêlés. Il transpirait avec abondance. La panique se lisait dans ses yeux affolés. Stepan Iossifovitch savait qu’il allait mourir. Le diagnostic du médecin Herzenstubbe, accouru en catastrophe, exprima ce que tout le monde pressentait : l’agonisant ne passerait pas la nuit.
Stepan Iossifovitch, au prix d’un effort surhumain, réussit à se redresser, et entre deux hoquets sanglants, parvint à éructer quelques mots :

- Un p… Un prêtre ! …. Les flammes… Ce sont mes pêchés ! Il me semble entendre…

Frol Egorytch, le fidèle majordome, disparut avec empressement à la recherche d’un prêtre, se maudissant de ne pas y avoir pensé plus tôt.

Une demi-heure passa ; le malade délirait sec ; ses murmures moribonds s’étaient mués en une psalmodie ininterrompue ; il y était question de pêchés, d’enfer et de trompettes funestes. Les amis finirent par se retirer, ennuyés par ce manque manifeste de retenue.
Il ne restait plus que Koutaissov et les domestiques aux côtés du mourant quand enfin Frol Egorytch revint avec un prêtre. Celui-ci s’approcha prudemment du malade, qui soudain l’agrippa par la barbe, et l’attira à quelques centimètres de sa bouche ensanglantée. Le prêtre se contorsionnait, tentait de s’éloigner de peur d’être contaminé par quelque humeur peccante, mais le malade le tenait d’une poigne de fer, avec une force étonnante pour un homme arrivé aux dernières extrémités.
Stepan Iossifovitch essayait manifestement de soulager son âme in extremis, mais aucune confession ordonnée n’émanait de ses dires incohérents :

- Les flammes, je vois les flammes, starets !

Le pope tenta encore une fois de s’arracher à la prise de celui qui lui apparaissait comme un fou dangereux, mais Stepan Iossifovitch le ramena à lui ;
- Les spectres! ... Je regrette tout, mon père, donnez moi l’absolu...

Les derniers mots se perdirent dans un vomissement violent ; Stepan Iossifovitch, plié en deux par des spasmes de douleur, lâcha la barbe du prêtre, qui en profita pour se précipiter à l’opposé du malade, le plus près possible de la porte. Koutaissov toisa l’homme de Dieu d’un regard plein de mépris, puis se décida à s’approcher du moribond ; sortant un petit crucifix en bois de sa poche, il le tendit à Stepan Iossifovitch, qui s’y agrippa avec la même énergie que le naufragé à sa planche de salut.

Les heures passèrent. L’obscurité tombait sur la ville, et le corps moribond de Stepan Mai-Maievski s’accrochait encore à la vie. Vers vingt heures, il tenta encore de gargouiller quelques mots à l’oreille de Koutaissov. Ce dernier fronça les sourcils et hocha la tête, mais nul ne put dire s’il avait réellement compris quelque chose aux derniers mots du mourant.
A vingt-et-une heure vingt trois, Stepan Iossifovitch Mai-Maievski rendit son dernier souffle, et son âme à Dieu.
Frol Egorytch ferma les yeux du mort et murmura une vague prière. Pavel Gyediminovitch Koutaissov hocha la tête d’un ton résolu, puis quitta la pièce et se dirigea vers le bureau de Stepan Iossifovitch, afin de le nettoyer des nombreux documents compromettants qui s'y trouvaient.

Ainsi mourut Stepan Iossifovitch Maï-Maïevski, âgé de trente-huit ans, qui servit deux empereurs, autant de gouvernements provisoires et une république, fut ministre dans six gouvernements et en dirigea un.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Gornograd...   Mar 2 Fév 2010 - 0:07

EL : NOOOOOOOOOOOOOON STEPHAN ! POURQUOI ?? Razz Razz

Doit-on conclure que Irakli Fedor pourra maintenant écumer les campagnes russlaves assister à des soirées mondaines plus activement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Gornograd...   Mar 2 Fév 2010 - 1:34

EL/ hé oui, il était temps que Mai-Maievski tire sa révérence. Ordjonikidze/Pojarski prend donc la relève Wink

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Gornograd...   Aujourd'hui à 3:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant ce temps, à Gornograd...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et pendant ce temps là ... (2011)
» Et pendant ce temps là... a vera cruz !!!!!
» Et pendant ce temps-là en Russie...
» pendant ce temps la au japon...
» L'eau de neige MAUVAIS pour le pêche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya de Gornograd :: Gornograd-
Sauter vers: