La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» 2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Mer 16 Aoû 2017 - 22:35 par Mikha Brasnov

» Programme et idéologie
Lun 7 Aoû 2017 - 13:19 par Miroslav Kopernich

» Siège du PTER
Lun 7 Aoû 2017 - 13:18 par Miroslav Kopernich

» Bureau d’enregistrement des partis politiques
Dim 6 Aoû 2017 - 21:05 par Mikha Brasnov

» Demande de rencontre auprès du ministre
Dim 6 Aoû 2017 - 3:35 par Mikha Brasnov

» Miroslav Kopernich
Sam 5 Aoû 2017 - 22:37 par Mikha Brasnov

» [Vote Critique] Quel micromonde ?
Sam 5 Aoû 2017 - 22:23 par Mikhaïl II

» Constantïn
Ven 28 Juil 2017 - 5:29 par Mikha Brasnov

» Oukaze du 20 juillet 1917
Jeu 20 Juil 2017 - 16:13 par Alexeï Karenine

» Charte de l'Organisation des Nations de l'Archipel
Mer 19 Juil 2017 - 5:34 par Mikhaïl II

» Entretien avec l'ambassadeur yssois
Mer 19 Juil 2017 - 0:16 par Alexeï Karenine

» Arrivé d'un diplomate yssois
Mar 18 Juil 2017 - 18:50 par Alexeï Karenine

2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 21:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 1
[Ratification] Charte de Talamanca de février 2015
Dim 16 Juil 2017 - 19:21 par Alexeï Karenine
Karénine : Honorables députés de la Douma,

Le gouvernement que je préside à l'honneur de vous soumettre le texte de la Charte de Talamanca instituant l'Organisation des Nations de l'Archipel. L'un de nos objectifs est de permettre la restauration de l'influence russlave dans les affaires de l'Archipel. La participation à l'ONA est donc une opportunité indispensable de donner de l'écho à notre …

Commentaires: 5
Election du Président de la Douma
Dim 4 Juin 2017 - 22:23 par Alexeï Karenine

Le député PCD Ilya Vostov, doyen d'age de l'assemblée présidait aux débat de la nouvelle législature. Le seul acte de sa courte magistrature consistait à présider à l'élection du président de l'assemblée. Il prit la parole.

Vostov : Honorables collègues,

conformément à la Constitution et au règlement de la Douma, les candidats à la présidence de la Douma sont invités a se faire connaitre. La …

Commentaires: 2
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Leonid Ztalinov

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 La bataille de Mitrovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le Secrétaire

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Ven 10 Avr 2009 - 13:01

Le long de la rive gauche, la sortie désespérée des défenseurs avait commencée;
Les canons de la ville avaient concentré leurs tirs sur la portion qui allait être attaquée. Des nuages de fumée obscurcissaient le ciel.
A travers ce brouillard, surgit soudain la garnison. Il y avait là près de 8 000 hommes, hâves et féroces.

Quand l'homme, se sachant perdu et sans issue d'aucune sorte, entreprend de résister sans espoir de victoire, il met toujours une sorte de cruauté impavide dans ses actes, il répand indifférement le feu et le sang, et s'expose au danger avec un courage désespéré.

Les Russlaves se jettèrent sur les tranchées Ninjovskiennes; les tirs meurtriers qui creusaient de lourdes trouées dans leurs rangs ne semblaient pas les arrêter: bientôt, les Impériaux furent dans la première tranchée, et un atroce combat à mort s'ensuivit: on se battait dans quelques mètres de boue, rendue rapidement glissante par le sang; on se tuait à bout portant, sans faire de quartier ni en demander.
Les hommes des deux camps semblaient animés par une folie de meurtre et de carnage: on achevait les blessés, qui d'ailleurs continuaient à se battre.

Au milieu de ce cauchemar, le Colonel Rennenkampf rayonnait de mille feux. Le visage complètement recouvert de sang, il allait à travers la tranchée, distribuant coups de pistolet et de sabre tout autour de lui.

Il n'échappait pas à la folie guerrière qui s'était emparé des Russlaves: trouvant devant lui un officier Ninjovskien qui lui remettait sa reddition, Pavel Irodionovitch Rennenkampf le frappa au visage, découpant sa joue gauche et lui crevant l'oeil.



Pavel Irodionovitch Rennenkampf, un sociopathe comme on en fait plus.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Dragomir Utchenko

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 46
Localisation : 52, Boulevard Nicolas Ier, Piter
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Ven 10 Avr 2009 - 20:18

Utchenko, armé d'un vieux fusil de chasse et d'un poignard kaukasien qu'il s'était procuré lors d'un de ces nombreux voyages, et qui lui servait de baïonnette, s'était mêlé aux volontaires et avant de lancer l'attaque, il les harangua:

"Peuple de Mitrovsky,
Notre Mère-Patrie vous appelle! Elle a été trahi, meurtrie, saignée à blanc! Non pas par le félon Turcose ou l'avide Edoranais, mais par des hommes qui se prétendaient Russlaves, des hommes qui ont dormit dans sous vos toits et mangé de votre pain et qui maintenant vous attendent menançant derrière ces murs!

Dignes Enfants de la Russlavie,
Notre terre nourricière a été offensé. Ils l'ont offensé. Et cette offense ne sera supprimée que par le sang, LEURS sang!

Vive la Russlavie!"


La populace chauffée à blanc, répondit par des acclamations, moins proche des Vivas que des cris bestiaux, avant de ce mettre en route.

Utchenko, choisit d'observer le déroulement de la bataille au lieu de succomber à la tentation meurtrière. Même si les ennemis avait pu pulvérisé plusieurs vagues de volontaires avec leurs mitrailleuses ils finirent par se faire submerger. et Dragomir Iakovitch pu observer l'effet de son discours et des longues journées de bombardements sur ces soldats, qui jusqu'à quelques jours étaitent de bons citoyens, des hommes honnêtes et tout à fait civilisés, et qui se livraient en cet instant à une lutte sans pitié.

Quand l'issue de la bataille fut assuré, Utchenko décida enfin d'intervenir. Traçant son chemin parmi les cadavres et les blessés, il arriva à Rennenkamps, qui se livrait toujours au massacre.


"Colonel, je crois que c'est fini, la tranchée est sous notre contrôle. C'est plus la peine de s'acharner contre ces mourants"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine

avatar

Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Ven 10 Avr 2009 - 21:37

Loughinine, enveloppé dans une redingotte d'officier, un Nossine-Magant dans chaque main, s'élança à la suite du colonel Rennenkampf. S'étant auparavant réchauffé le coeur et les trippes avec une entière bouteille de vodka, le vieillissant menchevik n'eût aucun mal à courir sus aux mitrailleuses ennemies.

- Pour la Russlavie Immortelle !

La charge initiale fut meurtrière. Ce fut un miracle que Loughinine, trébuchant de cratère en cratère, ne fut pas abattu. Bientôt, les mitrailleuses séparatistes furent mis hors d'état de nuire. Mais la lutte n'était pas terminée pour autant, et la boucherie continua dans les tranchées, à la baïonnettes et aux mains nues.

Kassian Pavlovitch s'était égaré pendant le combat. Lâchant des coups de pistolet à tort et à travers, il errait dans la fumée suffocante de la redoute ninjovskienne. Il se rallia aux hommes de la compagnie cirkassienne, qui justement massacraient le personnel d'un dispensaire de première ligne. Au mépris des lois de la guerre, les hommes marqués d'une croix rouge furent pourchassés dans l'infirmerie et brutalement poignardés. Puis ce furent les blessés ninjovskiens qui furent cloués à leurs matelats à l'aide des baïonnettes. Dans cette orgie de sang et de boyaux, plusieurs brutes cirkassiennes se trucidèrent entre elles, aveuglées par leur rage.

L'élan général emporta Loughinine un peu plus loin, hors des tranchées, sur un terrain vague. Les survivants de son secteur se rassemblaient, encouragés par les knouts de leurs officiers, et s'apprêtaient à déloger la désormais toute proche artillerie sécessionniste, située sur une colline environnante. C'était s'exposer inutilement: un premier projectile vint s'écraser à une dizaine de mètres de Loughinine, lui crevant les tympans et pulvérisant dix bons vétérans du Kaukaze. Enfin, une pluie de balles arrosa le groupe d'imprudents. Kassian, la main gauche déchirée par le plomb volant, s'effondra sur un tas de compatriotes.


- Brancardiers ! Sa Haute Noblesse, le seigneur Loughinine est touché !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky

avatar

Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Sam 11 Avr 2009 - 14:04

Voyant la sortie des défenseurs, le colonel Grigvidov se lanca à l'assaut des troupes ennemie afin de dégager, les troupes de la ville, la rencontre entre les deux armée eux lieu après un violant combat.

Mais le colonel n'avait pas le temps de chomer, il voulait parler au commandent de la pace forte.


J'ai la une lettre qui est adressée à MM Loughinine et Utchenko. Et une lettre pour vous.

L'assaillant ayant été repousser vers ses tranchées ne voulais pas dire qu'il avais vaincus. Il allait revenir tôt ou tard, et la place est indéfendable dans l'état.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Sam 11 Avr 2009 - 21:48

Rudement secoué par Utchenko, Rennenkampf sortit de sa torpeur furieuse.

- Hein quoi ? Qui sont ces gens là-bas ? Tirez leur un peu dessus pour voir...Ah niet, ce sont des amis !

Au milieu des explosions et des rafales, le colonel Grigvidiov parvint à dire quelques mots à son homologue...sans succès.

- Comment ? Une lettre ? Je n'entends rien ! Loughinine ? Quelque part par là, dit-il en étendant vaguement la main sur le champ de bataille.
Bon, trève de mondanités: Nous devons nettoyer la rive gauche; A l'Attaque !

Et le colonel Rennenkampf s'extraya lourdement de la boue de la tranchée pour s'élancer vers la seconde ligne, qui faisait feu à tout va.
Déja, des soldats avaient retourné les mitrailleuses de la première ligne et canardaient les ninjovskiens.

Avec difficulté, épuisée, sévèrement décimée, la petite armée russlave se lança dans une nouvelle charge de la mort.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Kassian P. Loughinine

avatar

Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Dim 12 Avr 2009 - 12:35

Loughinine surnageait. Son esprit embué était en train de chavirer. Ses sens se perdaient. Bientôt, il ne voyait plus que des silhouettes noires s'agiter autour de lui. Un vrombissement intense sévissait dans ses oreilles, interrompu sporadiquement par des bruits assourdis.

Loughinine gisait, à demi-inconscient, dans la boue entre la première ligne conquise et la deuxième ligne de défense ninjovskienne. Le spectacle était effroyable. Il s'endormait sur un lit de cadavres, de lambeaux de chair et d'uniformes. Sa main gauche, pratiquement sectionnée au niveau du poignet par le plomb qu'il avait reçu, traînait à côté de son bras dans un angle impossible. Il se saignait.

La seconde attaque du colonel Rennenkampf vint à point nommé. Alors que la vague des survivants pantelait à travers le terrain vague, l'aide de camp du commandant trébucha sur le mourant et le reconnut aussitôt. C'est entre les explosions et les tirs de mitrailleuses que cet héroïque jeune homme traîna Loughinine, à même le sol, sur une demi-verste de sang et de boyaux.

Enfin, il l'abandonna au lazaret de campagne et retourna au combat. Dans ce dispensaire, conquis sur les séparatistes moins d'une heure auparavant, les chirurgiens de la division tentaient désespérément de sauver les blessés légers - les officiers au moins ! - qu'on leur apportait.

Kassian Pavlovitch Loughinine, terrassé par la morphine, fut amputé de son bras gauche au-dessous du coude, puis cautérisé pour éviter la gangrène. On le déposa sur de la paille en attendant qu'il se réveille.

Sur le champ de bataille, le colonel Grigvidov reçut enfin l'information qu'il désirait.


- Kassia s'est pris un pruneau dans l'bras, Vot' Haut' Noblesse ! Il s'élançait justement à l'attaque d'la deuxième tranchée, après avoir liquidé à lui seul tout un régiment de séparatistes, quand il a été foudroyé! Il est foutu, l'type, c'est moi qui vous l'dit !
Ouais, c'est ça, à l'infirmerie, c'est par là, allez-y !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky

avatar

Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Dim 12 Avr 2009 - 14:50

Le colonel Grigvidov arriva à l'infirmerie et se mit à chercher le fameux homme parmis les corps des bléssé. Il tomba finalement sur un medecin qui le conduisit vers Kassian.

Monsieur... Monsieur...

Dit-il en le secouant.

Monsieur j'ai la une lettre qui vous est adressée.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine

avatar

Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Dim 12 Avr 2009 - 15:07

Kassian délirait. Il se trouvait plongé dans les vieilles histoires de son enfance, peuplées de monstres informes aux appétits criminels. Trempé de sueur, il étendit les bras en hurlant:

- Arrière, grand rabbin, arrière ! Tu ne mangeras pas ma chair !

Le docteur Razine lui donna de la morphine. Ainsi calmé, l'esprit relativement éveillé, Kassian Pavlovitch put accepter la lettre du colonel Grigvidov. C'est à ce moment-là qu'il se rendit compte de l'absence d'une partie de son bras gauche. - Mais?! Comment se fait-il ...?! De cruelles larmes perlèrent sur ces joues barbues. - Il m'a pris ma main ! Le grand rabbin a mangé ma main ! s'étrangla-t-il...

Complètement déboussolé, le regard vide, Kassian se reprit soudain et, d'une voix ferme, ordonna au colonel de lui lire la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky

avatar

Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Dim 12 Avr 2009 - 15:17

Le colonel décacheta la lettre et la lu.

Citation :
Monsieur Loughinine,

Vous n'êtes pas sans savoir quelle est la situation de notre pays. Et le Tsar, qui est fou, viens chapeautter tout cela. Je vous envoie un homme de confiance, le colonel Grigvidov, il à pour tache de vous ramener le plus vite possible à Gornograd. Nous aurons a parler.

Monsieur Utchenko, cette lettre s'adresse également a vous.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko

avatar

Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Dim 12 Avr 2009 - 18:03

Les 25 000 soldats supplémentaire finirent par arrivé au beau milieu d'un effroyable massacre de part et d'autre des environs de Mitrovski. On avait pweine a reconnaitre les soldats des deux camps étendu par terre, tant la terre mouillé par le sang devenait boueuse, les chairs déchiquettés, les cadavres jonchant le sol.

C'est dans ce spectacle que le Colonel Ratchenko rencontra le Général Moussorgsky auquel il lui délégua les forces supplémentaire fraîchement arrivées.


De la chair a canon! Merveilleux! nous allons enfin pouvoir prendre le dessus.


Jusqu'a présent, les tanks n'avaient pas le moindrement du monde servit, puisqu'il étaient en arrièere de la deuxième ligne. Mais comme l'ennemi approchait maintenant avec toujours cette rage meurtrière et guerrière. Il fallait utiliser tous les atouts nécessaire et possible.

C'est donc dans une atmosphère lourde, sale, d'une puanteur accablante que le bruit métallique des Chars Strogoft et Pavelov se mirent en marche. Des grincements de métal faisaient frémir les soldats Ninjovskois, lorsque ceux-ci passèrent a coté d'eux, parfois carrément sur eux...



Au nombre de près de 500 chars, ils recurent l'ordre de foncé a toute vitesse dans le tas, mitraillette tirant sur tout ce qui pouvait bouger. Une nouvelle boucherie allait bientot commencer! Lorsque les chenilles passèrent sur les premiers soldats de Mitrovski, l'on entendit le broyement les os et des cris attroces de douleur. Ces monstres métallique avait pour but de défoncer la première ligne de tranché a toute vitesse. Les soldats viendrait ensuite faire le nettoyage avec ce qui resterait des débris.

Rien ni personne ne furent épargné. Un soldats Ninjovskois vu un enfant armé d'un fusil. Le jeune se mit en position pour tirer, il semblait trembler. Le soldat prit alors sa baillonnette et alla lui planter sa lame entre les deux homoplates. Il donna ensuite un coup de pied dans le machoire du jeune qui s'effondra par terre pleins de convulsions. La rage sanguinaire des hommes avaient depuis longtemps écartés les conventions de guerre. C'était du chacun pour soit. Centimètre par centimètre chacun voulait avancer et s'ils osaient reculés, c'était l'exécution pour haute trahison.


Le Général Moussorgsky, alors qu'il croyait enfin pouvoir percer la ligne et se rendre a Mitrovski recut un télégramme émanent de l'État-Major de Piter.
Citation :

Tractation en court avec Mitrovski. STOP
Possibilité de trêve. STOP
D'autres messages suivront. STOP

Ce n'était pas possible! alors même qu'il semblait sur un tournant crucial de la guerre, on allait peut-être bien lui couper sa victoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragomir Utchenko

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 46
Localisation : 52, Boulevard Nicolas Ier, Piter
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Dim 12 Avr 2009 - 20:30

"Non! Non, Colonel..."

Utchenko essaya de s'interposer à Rennenkamps, en vain. La décision d'étendre l'attaque à la deuxième ligne ennemie sur le moment lui paraissait farfelue. Une bonne partie des troupes avait était décimés, les blessés étaient encore plus nombreux, et avant tout il fallait consolider les gains de cette première victoire. Mais la frénésie meurtrière l'emporta sur la raison. Les soldats et les volontaires se ruèrent aveuglément sur la deuxième tranchées.

Utchenko, lui, se résigna à rester en arrière inspectant le positionement derrière les mitrailleuses et l'afflue des blessés. Par ces derniers il reconnut, Loughnine.


"Tenez bon Pavelovitch, la Russlavie a encore besoin de vous."

Avec le blessé arrivait le message du Maréchal Romanovsky. Le soutien de cet éminent chef militaire était une aubaine que Utchenko n'avait osé espérer, mais la situation sur le champs de bataille lui interdisait de se réjouir.

"On verra ça, une fois la situation rétablie ici."

Le Piterois n'avait pas finit de prononçer ces mots que le grondements des chars ninjovskiens vint l'alarmer. Ces monstres de métal avançaient, menançant, indifférents aux cris, au sang et à la mort, broyant tout sur leurs passage. Et les fusils, les baïonnettes et les fourches des défenseurs de la
Cité se brisaient lamentablement sur leurs carapaces d'acier.
Tout semblait perdu, à la perspective de voir ces chars submerger la tranchée puis la ville. Mais Utchenko ne pouvait se résigner à la défaite ou à la capitulation.
Alors qu'auparavant il avait ordonner de combler les brêches faites dans le mur de la Cité par l'artillerie ennemie, il harangua les combattants.


"Arrière soldats! Repliez-vous vers la tranchée!"

Désormais il n'y a avait plus d'autres issues. Ou bien ils arrêtaient l'assaut ennemie, ou bien ils mourraient devant les murs de Mitrovsky. Dragomir Iakovitch scruta le ciel, un miracle serait-il possible?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Lun 13 Avr 2009 - 15:42

La charge des blindés avait littéralement écrasé les troupes impériales. Il ne restait presque plus rien de l'héroique sortie des défenseurs de Mitrovsky.
Ils reculaient vers la première tranchée, et encore ils n'étaient pas sûrs de la garder longtemps.
Les blindés semblaient inarrêtables.

Autour de Pavel Irodionovitch Rennenkampf, tout se délitait. Ses soldats fuyaient. Le colonel fut agrippé et tiré de force dans un cratère, par un des rares soldats encore à ses côtés.

Ecumant de rage, le colonel arracha une grenade au soldat, sortit du cratère, et la jeta puissament sur le premier tank qui s'offrit à sa fureur. La grenade rebondit sur la carapace du tank, puis retomba aux pieds du colonel, qui la regarda d'un air réprobateur; cette grenade n'avait rien à faire là.

Puis le colonel se dispersa dans une gerbe de sang et d'entrailles.

Ainsi périt Pavel Irodionovitch Rennenkampf, fils d'Irodion Anatolievitch et d'Avdotia Ivanovna, né en 1861 à Pressbaum, discrit d'Ouzma, province de Dunav.

Les capitaines Gyertich et Kalimov avaient été tué plus tôt dans la journée. L'Hetman Kaledine avait disparu quelque part près du fleuve. Le lieutenant Kaganovitch gisait, agonisant, au dispensaire. Quant à l'Ataman des Tcherkesses, Makhmout Goukmassov, il s'était enfoncé dans une folle percée à travers les lignes ennemies. Nul ne savait ce qu'il était devenu.
Le seul officier survivant, un jeune sous-lieutenant nommé Semion Semionovitch Semionov, alla trouver Utchenko au milieu de la tourmente:


- Quels sont vos ordres, Excellence ?

Pour tous les défenseurs, Dragomir Iakovitch Utchenko était devenu leur chef de fait. Tout le monde se tournait vers lui, attendant qu'il les sauve d'une mort toute proche.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Kassian P. Loughinine

avatar

Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Lun 13 Avr 2009 - 20:03

Alors que la garnison de Mitrovsky refluait vers ses positions initiales et qu'un conciliabule s'organisait autour d'Utchenko, le docteur Razine, aidé de deux brancardiers, avait fait porter Kassian à l'intérieur de la ville. Dans les retranchements de la place forte, la population mobilisée observait, impuissante, au massacre des siens.

Afin de couvrir la retraite du colonel Rennenkampf - on ignorait sa mort - les batteries des forts octogonaux ouvrirent le feu sur les lignes ninjovskiennes. Dans les rues désertées, pleines de décombres, les rares badauds s'interrogeaient sur l'attitude à adopter devant l'irruption imminente du combat.

Kassian fut installé dans le lazaret situé dans la crypte de la cathédrale St-Wolodymir, jadis joyau architectural de la province. On lui servit du café et des biscottes pour le fortifier, ce qui lui permit de reprendre ses esprits. Malgré le choc émotionnel de son amputation, il put alors donner des ordres cohérants à ceux qui venait lui en demander.

Le premier fut le commandant de la police de Mitrovsky, Iouri Iakovlevitch Prokofiev. Ses sourcils, aussi broussailleux que ses longues moustaches, étaient pleines de poussière grise.


- Votre Haute Noblesse, la ville est perdue ! Il faut capituler avant que tous les officiers ne soient tués. Imaginez le chaos qui en résulterait. Si nous attendons plus longtemps, je ne réponds plus de rien !

Sur un ton plus confidentiel...

- Je vous en supplie, Votre Haute Noblesse, j'ai déjà pris toutes les mesures nécessaires. Le trésorier de la garnison a participé à la sortie et nous ignorons ce qu'il en est advenu.
Je me suis emparé de la caisse de la division. Il y a en pour plusieurs milliers de roubles-or !
Si nous répartissons cet argent entre nous, l'ennemi ne pourra pas s'en emparer et l'utiliser contre la Russlavie Immortelle...
Allons, deux cosaques nous attendent dehors avec quatre chevaux. Ils sont du Tniepr, de bons bougres, j'en réponds. A peine deux verstes au galop et nous serons en sécurité. Venez, la fuite est encore possible !


Kassian, les yeux bourrés d'étincelles, déclare d'un ton guttural:

- Docteur Razine, relevez-moi! Je dois retourner au combat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky

avatar

Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Mar 14 Avr 2009 - 15:53

Le colonel Grigvidov qui avait suivi Kassian Pavelovitch dans la crypte assistait sans pouvoir rien y faire à la scène de terreur qui résultait de la mort des gradés de la garnison.

Non Pavelovitch, vous allez rester ici! Vous n’êtes pas en état de combattre. De plus, j’ai ordre de vous ramener à Gornograd vivant.

Puis s’adressant à Utchenko.

J’ai appris il y’a quelque instant que le Ninjvoiska, voulais traiter avec nous, je pense que vu l’état cette solution est préférable.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko

avatar

Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Mer 15 Avr 2009 - 15:34

Le Général Moussorgsky lanca l'assault ultime. Les chars n'était plus qu'à quelques mètres de la pitoresque Mitrovski. A gauche et a droite, partout on voyait des rang entier d'homme mort joncher le sol dans des positions défiant la gravité. Il n'y avait plus le moindre brin d'herbes. Chaque pied mit dans la terre boueuse faisait ressortir une sorte de liquide épais brunâtre visqueux et puant.

Tant de sang versé pour rien, tant de nos frères sont tombés au combat pour ca... Voyez soldats ce que la Russlavie veut de vous, votre mort! Foncez tête première la ville est pratiquement entre nos mains. Pas de quartier, vous faites ce que vous voulez une fois à l'intérieur. Je ne veux plus voir une seule âme qui vive! nous la ferons raser s'il le faut. -dit Moussorgsky

Une première division de char Strogoft entra par la porte sud de la ville. On voyait les gens effrayés par l'arrivé subite des monstres d'acier. Puis se furent les premiers soldats qui commencèrent a tirer sur les civils. Il y avait toute fois encore une opposition et des immeubles, on voyait des tireurs et des maquisards qui tentait de toucher aux officiers.

Puis soudain, tout se déroula très vite. Alors même que Moussorgsky s'appretait a faire encercler totalement la ville, il recut un télégramme de Piter. Ce qui le mit dans une rage épouvantable!


Citation :
Au Général M. STOP
Arrêt immédiat des opérations sur Mitrovski. STOP
Une trêve est signé sur le front nord. STOP
Occupez-vous des malades et des blessés. STOP
Laissez une garnison de 5 000 hommes sur place et rentrez immédiatement pour Piter par le train. STOP

Le grand officier prit le papier le jetta par terre et se mit a sauter dessus avec une hargne et un découragement total.

Comment! Après tous ces morts voilà que nous étions rendu et je dois faire l'infirmière a présent! Je m'en vais vous montrer moi de quel bois je me chauffe!


Les sirènes retentirent exactement a 10h10 du matin. La trêve venait d'être conclue.


Trêve mon cul... bougeonna Moussorsky. sergent Malekine, partez avec 10 hommes et fouiller à travers la ville pour me trouver Utchenko. Apportez-moi-le mort ou vif, je m'en fiche. Nous ferons croire a un accident. S'il tente d'opposer la moindre résistance vous me le décendez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Mer 15 Avr 2009 - 16:02

Une trêve ? C'était inespéré pour les défenseurs de la ville. Par quel miracle les troupes ennemies s'étaient elles arrêtées ? Pourquoi Krasstchenko leur offrait il une trêve, alors que la victoire était toute proche ?

Il fallait en profiter pour évacuer la ville de sa population civile et des blessés. De sa propre autorité, le sous-lieutenant Semionov commença à organiser le transfert des blessés, entassés pêle-mêle dans des barcasses instables, à destination de la rive nord.
La population s'était rassemblée sur les quais, en une immense cohue. Chacun voulait sa place dans les bateaux surchargés.

Semion Semionovitch Semionov se frayait un chemin à travers la foule, donnant des coups de knout à droite et à gauche; il ouvrait la voie à deux brancardiers, qui portaient un blessé illustre; Kassian Loughinine.

Péniblement, à force de coups et de menaces, on réussi à atteindre une embarcation plus ou moins solide, dans laquelle on installa le brancard du vieux menchevik, qui était maintenant repris de délire.

Une fois ceci fait, Semionov couru en sens inverse, vers les portes de la ville. Il devait trouver Utchenko et le mettre en sécurité sur un navire, comme le mystérieux colonel Grigvidiov le lui avait ordonné, et plus important, engager des pourparlers avec les assaillants.

La ville était dans un état indescriptible: à chaque coin de rue, on voyait des batîments en feu, des batisses effondrées, des cadavres, des blessés, des scènes de viol et de pillage.
Escorté par une douzaine de soldats, Semionov courait de ci de là, cherchant Utchenko.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Dragomir Utchenko

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 46
Localisation : 52, Boulevard Nicolas Ier, Piter
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Jeu 16 Avr 2009 - 3:50

Iakovitch regardait terrifiée l'avancée inexorable de l'armée noire. Etait-ce la fin, allait-il mourir comme les autres sous les décombres de Mitrovsky? Si loin de son rêve poursuivi ardemment depuis tant d'années?
Mais la voix d'un officier l'arracha à ses pensées morbides. Il regarda autour de lui et vit les soldats survivants, qui s'étaient groupés autour de lui, les yeux suppliant, appelant au secours. D'un hochement de tête Utchenko accepta le commandement qu'on venait de lui conférer, il ne pouvait faillir à son devoir, envers la Patrie et envers ces hommes qu'il avait trainé dans cet enfer.


"Mes frères, on ne peut fuir la mort. Et si aujourd'hui on doit mourir, alors tachons de mourir dignement."

Ces quelques mots redonnèrent un peu d'aplomb à la petite troupe, ou était-ce simplement le sereine résignation qu'ils inspiraient...

"Placez-vous derrière les mitrailleuses, armez vos grenades, essayez de visez les chenilles des chars... Semionov, savez-vous si on dispose encore de stock d'explosif, de la dynamite, que sais-je..."

Le jeune officier n'en savait rien, et Utchenko proféra quelques jurons contre le Ciel, l'armée et Krasstchenko avant de se resaisir.
"Bon, jeune homme, veuillez à ce que mes ordres soient maintenus, il n'est pas question de baisser notre garde. Avec quelques hommes nous allons essayer de voir si nous n'avons pas des explosifs"

Avançant à grandes enjambées, Iakovitch, accompagné d'une demi douzaine de soldats, retourna dans la ville. Il fallut plusieurs heures pour qu'il soit rejoint par le sous-lieutenant Semionov, prés la basilique Saint-Wolodymir. Durant ce laps de temps il parcourait frénétiquement les ruines à la recherche de ces fameux stocks d'explosifs, mission que la destruction, la confusion régnante rendait plus dfficile, quand l'annonce de la trêve lui parvint elle le plangea à la fois dans le soulagement et le doute. Mais aussitôt, le Piterois se trouva pourchassé par des soldats sécecssionistes, heureusement assisté de ses fidèles compagnons, il put, non sans grande peine, les mettre en déroute.

Devant la Basilique à demi-détruite de Saint-Wolodymir, Utchenko tapota chaleureusement sur l'épaule du jeune Semionov, qu'il venait de retrouver.


"Heureux de vous voir vivant. Vous avez bien fait d'accepter la trêve, nous avons tous besoin de répit... Mais je ne peut m'empêcher de craindre un stratagème de l'ennemi... D'ailleurs il y a peu des sbires de ce traître de Krasstchenko s'en étaient pris à ma personne..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Jeu 16 Avr 2009 - 12:51

Le jeune Semion Semionovitch repris la parole, visiblement très nerveux:

- Ecoutez, Votre Excellence, vous ne pouvez pas rester ici... Votre vie est en danger, et votre place n'est pas ici... Partez à Gornograd avec le bateau qui emporte Loughinine... Prévenez le Tzar de ce qui se passe ici... Votre place est au Gouvernement...

Au loin, on entend encore des coups de fusil isolés, malgré la trêve.

- Nous ferons durer la trêve aussi longtemps que nous pourrons... Ce fut un honneur de combattre à vos côtés, Votre Noblesse... Vous ne devez pas... vous ne devez pas mourir ici, ce serait trop bête. C'est nôtre tâche à nous, soldats, pas la vôtre. La Nation a besoin d'hommes comme vous.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Dragomir Utchenko

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 46
Localisation : 52, Boulevard Nicolas Ier, Piter
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   Jeu 16 Avr 2009 - 22:36

Dans le tumulte, Utchenko avait presque oublié l'invitation du Maréchal Romanovsky. Le soutien de ce puissant homme, qui a osé tenir tête au Tsar, était une chance inespérée, et il était bien décidé à la saisir maintenant que la situation à Mitrovsky s'était plus ou moins calmée.

"Vous avez raison, je serai bien plus utile à la Capitale. Mais je vous laisse Adjudant Slobodeï, c'est l'un de mes compagnons, un patriote et un brave soldat, j'en répond personnellement. Je sais qu'avec tout ces haut-gardés qu'on a perdu vous auriez besoin d'un coup de main..."

Ce n'était pas seulement pour la cela qu'il avait laissé un des hommes du parti auprès du jeune officer. Il voulait aussi garder une certaine emprise sur la ville. Il ne pouvait souffrir de la perdre après un si apre combat.

Serrant chaleureusement la main au jeune Semionovitch, il reprit:


"J'aurais aimé rester ici à aider à l'évacuation des civils et des blessés et consolider nos défenses, mais je suis sûr que vous allez vous en quérir parfaitement... Ce fut pour moi aussi un honneur."

Il prononça ces derniers mots en faisant un fier salut militaire.

Enfin arrivée devant la modeste embarcation, il donna une ultime poignée de main à Semionov, puis avant de s'embarquer, il interpella deux de ses hommes.

"Bassaïev, Malakanine, partez sur le champs à Piter et tachez de découvrir de ce que s'y trame. Tenez-moi au courant, je compte sur vous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de Mitrovski   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille de Mitrovski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [warmaster] rapport de bataille khemri/ chaos / hauts elfes
» Champ de Bataille
» Avions de la Bataille d'Angleterre
» la bataille de saint hilaire
» [Apo]Bataille de Krystul IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Provinces russlaves :: Gubernya de Navolstov :: Piter-
Sauter vers: