La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Novolensk en grève !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Novolensk en grève !   Sam 18 Avr 2009 - 22:03

Après une bonne journée de cheval, Annatole Brenev arriva finalement à Novolensk. Épuisé, meurtrit de courbatures, il pris rapidement un repas dans une cantine miteuse puis, sans prendre le temps de se reposer, il entama une tournée des bureaux syndicaux et des salons menchevik.

Homme de confiance de Viktor, Annatole jouissait d'un certain prestige dans la ville et il n'eu pas de peine à se faire recevoir. Toute la nuit, il sonda donc les mencheviks sur ce qu'ils croyaient bon de faire et de faire gober aux bolcheviks concernant la crise russlave actuelle. Puis, il dit aux principaux leaders rouges de la ville de se tenir près pour mobiliser leur homme et peut-être faire la grève au retour de Viktor.

Le lendemain, après une courte nuit de sommeil, Annatole s'attaqua aux quartiers plus bolcheviks. Après avoir changé sa chemise pour une tenue plus ouvrière et s'être salit le visage, il partit vers les repères ouvriers et les tavernes de la ville. Ce sont des hommes consternés, inquiet et ne sacahnt plus à qui se fier qu'Annatole rencontra. Rassuré, il songea qu'ils suivraient la direction que Viktor tracerait avec les autres sans trop se faire prier. Il rencontra tout de même les têtes fortes bolcheviks et s'assura du soutient de plusieurs d'entre eux.

Quand cela fut fait, Annatole, satisfait, descendit à l'Hotel Mazagne, un des plus chics de la ville, et se paya du bon temps au frais de Viktor en attendant l'arrivée de ce dernier en ville.


Dernière édition par Viktor Medjelev le Lun 20 Avr 2009 - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Lun 20 Avr 2009 - 1:47

Annatole était au sauna en agréable compagnie quand un mesager lui apporta la lettre de Viktor. Maugréant dans sa barbe, il se rhabilla en vitesse et alla lire les nouvelles instructions dans sa chambre

Citation :


Annatole,

Dits aux syndicats de se préparer à la grève générale contre le tsar. Celle-ci devra être déclenché dès mon arrivée.

Va voir Igor Gorgopos, l'éditeur menchevik, et dis-lui d'imprimer les tracs républicains dont je lui avait parlé.

Rencontre les leaders bolcheviks et prépare le terrain à la reconstitution de la millice rouge.

Ne pose pas de questions et ne m'écrie pas, tu auras plus de détails à mon retour,

Viktor


Annatole soupira d'aise, le vrai boulot allait enfin commencer. Ainsi donc, c'est avec les républicains que se battraient les rouges... cela ne faisait ni chaud ni froid à Annatole. Il ne lui souciait que d'exécuter les ordres du maître. Et c'est ce qu'il ferait dès maintenant.

Après avoir enfilé une chemise et un pardessus, Annatole se rendit en hâte aux bureaux de l'Union syndicale (re)rencontrer les principaux leaders. Ceux-ci, à voir leur réaction, s'arrangaient, voire étaient soulagés, du positionement de Viktor. On envoya donc des télégrammes à tous les bureaux syndicaux pour donner le nouveau mot d'ordre : se préparer à la grève générale. Mais il fallait rester discrèt pour l'instant...

Puis, Annatole se rendit au Club Salamine, haut-lieu de la bourgeoisie menchevik novolenske. Il savait que de convaincre ces âmes bien-pensantes encore plus encrôutés que Viktor serait plus difficile que ne l'avait été le ralliement des leaders syndicaux. Et en effet, dès que Viktor eu révelé les intentions de Viktor, ceux qui étaient bien plus ses collègues que ses exécutaires s'insurgèrent. Un jeune médecin bondit de son siège en s'exclamant


-Mais, Viktor est devenu fou ! Que ferait le tsar si il l'apprenait ! Nous finirions tous dans les camps sibériens !

Laconique, Annatole répliqua

-Et ce peuple, ce peuple pour lequel nous nous battons, ce peuple dont la vie est aussi exécrable que ce que pourrait nous faire endurer la Sibérie, et ce à cause du tsar et des boyards ? Ce peuple, qu'en faisont-nous ? Nous l'abandonons parce que nous n'osons pas nous compromettre ? Est-ce vraiment ce que veut ce club?

À cette réplique, un avocat du fond de la salle répliqua avec verve que, morts, nous ne pourons plus rien pour le peuple. Il se fit insulter par un géomètre scandalisé et, bien vite, un débat passioné s'en suivit car, au fond, tous ces mencheviks étaient au Club ce soir-là davantage pour se divertir et se chamailler que pour faire avancer la cause rouge. Reste que, Annatole veillant à ce que les débats aient dans la bonne direction (la sienne), après deux heures d'échanges musclés, les mencheviks conclurent que Viktor devait avoir pris une décision avisée (comme toujours) et qu'ils rencontreraient les républicains sous peu.

Satisfait, Annatole se vautra dans la vodka et les débats interminables en compagnie des autres mencheviks toute la nuit durant. Ne lui manquerait plus qu'Igor l'éditeur rouge et les anciens haut-gradés de la milice rouge à rencontrer le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Novolensk en Grève !   Lun 20 Avr 2009 - 19:35

Annatole se réveilla vers midi avec une migraine intense. Il n'avait aucune idée de la façon dont il s'était rendu du Club Salamine à sa chambre la veille et c'était peut-être mieux comme ça...

Après s'être lavé,rasé et habillé, il descendit prendre son petit déjeuner en feuilletant discrètement le journal. Soudain, il figea net en lisant un article. Romanovsky avait arrêté les membres du Comité du Salut Public et instauré un gouvernement provisoire. Annatole jura. Un coup d'état ! Un coup d'état et la mobilisation à Novolensk n'avait même pas commencé. Viktor allait l'étriper, songea-il. Le menchevik se leva brusquement et regagna sa chambre : il n'y avait pas de temps à perdre. Il rédigea en hâte un billet qu'il fit poster aux syndicats pour leur dire de déclencher la grève générale dans les plus brefs délais. Puis, il retourna au Club avertir les autres mencheviks de se préparer à manifester.

Il alla ensuite rencontrer les anciens haut-gradés de la milice rouge. Après leur avoir rapidement exposé la situation, il obtint leur soutient. En effet, ces bolcheviks n'avaient guère l'intention d'aller se battre au péril de leur vie dans des provinces dont la sécession les laissait de glace. La milice rouge se reconstituerait donc, comme l'avait souhaité le Comité du Salut Public, mais se serait pour prendre le contrôle de Novolensk.

Vers huit heures du soir, la place centrale de Novolensk était déjà bondé de grévistes et quelques miliciens rouges commençaient à apparaitre, dissuadant la police de s'approcher du lieu de manifestation. Il faut dire que le coup d'état survenu à Gornograd avait paniqué et déstabilisé les autorités locales. La tâche des mencheviks en avait été simplifié de beaucoup. La ville devenait donc, lentement mais surement, totalement paralysée. Et le chaos semblait s'installer, surtout que les ouvriers n'avaient pas reçu de consignes claires. On voyait des syndicalistes vilipendé le tsar et se dire impatient que les hommes de Romaneski débarquent à Novolensk tandis que d'autres bourgeois critiquaient l'esthablishement millitaire et parlaient de fortifier la ville en prévision de leur arrivée. Oui, la révolution grondait à Novolensk mais elle était mal organisé et nul ne savait de quel côté elle irait. Annatole attendait avec de plus en plus d'impatience l'arrivée de Viktor. Lui seul, croyait-il, pourrait fédérer les ouvriers et prendre le contrôle de Novolensk. Restait à voir si il le ferait de concert avec les républicains gornogardiens ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Lun 20 Avr 2009 - 19:55

La police ne faisait rien, et pour cause, puisque le Ministre de l'Intérieur avait garanti aux comploteurs que ses forces ne feraient rien pour entraver le coup d'Etat...

La rage au coeur, le Comissaire général de Novolensk devait supporter les cortèges d'ouvriers ignares et vulgaires jusque sous les fenêtres de son bureau.

Les forces de police se contentaient d'installer des barrages devant les batîments officiels; pour le reste, on avait renoncé à entraver le mouvement populaire.

Si la police se tenait coite, ce ne serait peut être pas le cas de la garnison militaire de la province, encasernée à Simbirsk, à deux jours de marche de Novolensk...

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Lun 20 Avr 2009 - 22:53

C'est d'un homme de main de Viktor qu'Annatole reçu de nouvelles instructions. Son maitre ne savait toujours pas ce que valait ce Romanoski mais, ce qui était sûr, c'est que les mencheviks devaient profiter de l'instabilité causée par le coup d'état du maréchal pour prendre le contrôle de Novolensk. La police les laissait faire et c'était une bonne chose. Mais rien n'était gagné : restait l'armée mais aussi les luttes internes qui pourraient déchirer les leader rouges. Recréer une milice rouge digne de ce nom était donc plus qu'urgent. Annatole, nerveux, retourna voir les leaders miliciens pour s'assurer de leur soutient, leur promettre milles richesses et presser le recrutement. Bien vite, on revit poindre les affiches de propagande de la millice dans les rues...



Mais il fallait aussi que les ouvriers, toujours plus nombreux à sortir dans la rue, suivent le mouvement. Annatole se résigna donc à faire lui même une allocution sur la place publique, son maître tardant. Quelques heures après avoir fait la tournée des miliciens, il était donc jugé sur un estrade en plein coeur de la place centrale de Novolensk. Encadré de leaders syndicaux tentant d'obtenir le silence, il commença d'une voix qui se voulait calme et sereine à expliquer, avec sa franchise déroutante (l'opposé de Viktor) la situation aux ouvriers.



Camarades !

Merci ! Merci d'être venus en si grand nombre ce soir et d'avoir répondu à l'appel de vos syndicats.

Camarades, la situation russlave est comme vous le savez intenable depuis les derniers mois. La guerre fait rage dans les provinces sécessionistes, la loi martiale est imposée à Gornograd et la pauvreté continue partout. Tout récemment, le Conseil du Salut Public a entreprit d'imposer la loi martiale à Novolensk. Et tout récemment ce même Conseil du Salut Public a été mis à bas par le coup d'état du Général Romaneski.

Rendu à ce point oû il devait cesser d'énumérer les faits pour discourir, Annatole qui était un piètre orateur hésita et cafouilla quelques mots. Mais il se reprit finalement et poursuivit

Camarade la Russlavie est en proie à une grande instabilité. Mais la Russlavie est aussi en ébulition et le changement se prépare. Ne laissons pas une élite gornogradienne ni un esthablishement millitaire décidé pour nous de ce changement ! Ne nous laissons pas imposer un avenir aussi sombre que notre présent ! Ne restons pas en reste en prenons notre destin en main ! Prenons le contrôle de Novolensk et sauvons nous nous-même !

À ce point, de nombreux ouvriers applaudirent de bon coeur. Quand il se furent calmés, Annatole poursuivit

Bien sûr, il y aura des obstacles. Bien sûr les soldats du Tsar et peut-être même ceux du maréchal ne nous laisseront pas faire. Mais nous non plus, nous ne nous laisserons pas faire. Aujourd'hui, la milice rouge a été recréé. Allez camarades, levons un armé et créons le vrai changement à Novolensk et en Russlavie ! Levons un armé et prenons, enfin, le contrôle de nos vies et de notre pays !

Annatole quitta l'estrade sous les acclamations. Tandis que d'autres mencheviks lui succédait sur l'estrade, il quitta la place publique pour préparer la seconde phase de son plan : faire abdiquer les autorités locales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Mar 21 Avr 2009 - 20:55

Une journée et demie plus tard, la situation s'amplifiait à Gornograd : les rangs de la millice rouge grossisaient et les grévistes continuaient de hurler sur la place publique. Le gouverneur, qui avait été rencontré par Annatole, s'était avèré un profond républicain qui avait sur le champ reconnu la République. Nombre de mencheviks s'en étaient réjouis et avaient appelés au calme les manifestants mais les petits leaders syndicaux de même que les bolcheviks, emplie d'idéaux, ne l'entendait pas de cette oreille. Pour plusieurs, république ou tsar, cela restait que des boyards gornogradiens opprimaient le prolétariat novolenske. La situation était presque hors de contrôle et on entendait parler de révolution un peu partout.

C'est dans ce contexte qu'arriva Viktor Medjelev de la capitale. Très vite Annatole le mit au courant de la situation : il fallait calmer les ouvriers et obtenir leur soutien à la république au plus vite. Viktor se présenta donc sur l'estrade. L'apparition du plus puissant et du plus aimé des syndicaliste de la ville déclencha une tollé d'applaudissement. Lorsque la foule se fut calmer, Viktor commença à parler lentement, cherchant les mots justes pour apaiser les ouvriers échauffés par 3 jours de grève et de discours révolutionnaires.





Camarades... camarades ouvriers de Novolensk ! Je comprend votre frustration... je comprend votre frustration, votre énergie et je la ressent ! Il y a trop longtemps que des boyards en costume blancs à la solde du tsar nous oppriment, il y a trop longtemps que nous souffrons pour leur réusite.. oui il ya trop longtemps que nous sommes exploité de la sorte.

Mais aujourd'hui, mais aujourd'hui c'est peut-être la fin de tout cela. En tout cas, c'est le début de quelquechose de nouveau... et ça c'est un peu grâce à vous !

Il n'en était évidemment rien mais les grévistes, en entendant qu'ils auraient contribué au renversement du tsar, se mirent à applaudir et à hurler. Viktor savait son public déjà à moité conquis quand il poursuivit

Oui, aujourd'hui la Russlavie s'apprète à écrire un nouveau chapitre de son histoire. Le tsar a abdiqué et qu'avec lui disparaitre l'opression du prolétariat !

J'ai rencontré, il y a de cela peu de temps, le maréchal Romanovski. Et il m'a assuré, je dis bien qu'il m'a assuré que le démocratie règnera bien tôt en Russlavie, que le peuple sera bientôt maitre de son destin ! C'est une grande victoire pour moi, pour vous et pour tous les russlaves. Mais nous ne nous arrêterons pas là, je retournerai à Gornograd, les syndicats retourneront à Gornograd pour demander, que dis-je pour exiger, que le nouveau régime prenne en compte les ouvriers, les paysans...nous... le peuple !

Nouvelle salve d'applaudissements nourris

Oui, le combat n'est pas finit. Nous nous battrons, tous ensemble, pour que nos droits soient respecté. Mais il reste, chers amis, il reste que la République a besoin de stabilité pour fleurir, il reste que nous avons besoin de stabilité pour mener les luttes qui nous tiennent à coeur. Oh non, camarades, je ne vous dis pas que le combat est finit mais il doit changer de forme. Aujourd'hui, le gouverneur a reconnu la République.

Et Viktor prit une courte pause avant de prononcer les mots qui lui attirerait le courou du nouveau régime

Mais aujourd'hui, le gouverneur a perdu toute légitimité. L'ancien régime a été mis à bas et un nouveau commence. Aujourd'hui. je décrète la création du Conseil Révolutionnaire qui gouvernera temporairement la ville. Aujourd'hui, je décrête que nous prendrons notre ville en main et que nous nous assurerons d'avoir notre place dans la république. Je retournerai donc à Gornograd avec des syndicalistes du Conseil faire valoir vos intérêts, faire valoir nos intérêts, dans la nouvelle république. C'est un nouveau combat qui commence... et l'ancien doit donc finir. Je vous demande donc à tous de mettre fin à la grève. Rentrons aux usines, formont le Conseil Révolutionnaire et allons exiger à Gornograd plutôt que de crier ici, à Novolensk !

Viktor se tut en attendant la réaction du public. Celui-ci resta silencieux quelques instants pour finalement exploser de joie en scandant des Vive la République et Vive Novolensk ! Le lendamain, ils seraient tous retourné au travail.

Viktor sourit, son plan se déroulait à merveille. Il avait donné une illusion de contrôle de la ville aux ouvriers avec le Conseil Révolutionnaire (composé de syndicalistes à sa botte et de miliciens) et avait aidé les républicains de Gornograd en mettant fin a la grève. Mais surtout, il se positionnait comme une force sur laquelle on devait compter pour instaurer la République. Tandis que les ouvriers festoyaient, Viktor quitta la place publique pour rejoindre le palais du Gouverneur. Entre temps, des miliciens avaient aimablement expulsés celui-ci de la ville et la luxueuse demeure était maintenant la lieu du réunion du Conseil Révolutionnaire.

Annatole, pendant ce temps, se rendait au comissariat de police rencontré le comissaire de la ville. Ce dernier serait sans doute échauffé par le discours de Viktor. Annatole devait donc lui proposer une place sur le Conseil en échange que la passivité policière se poursuive... mais rien n'était gagné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Mar 21 Avr 2009 - 21:09

Or ledit commissaire avait été démis par l'un de ses seconds, Yacov Sussmonsky, et avait disparu entre la ruelle Kalinka et la rivière Ereva...



Sussmonsky était républicain, et pour de vrai, il ne se ferait pas corrompre, comme on entendait que cela se passait aux quatre coins de la ville... Il était républicain, et pour de vrai, de ceux de Godinnik, pas de ces fourbes parvenus jacobins! Il avait d'ailleurs la carte de la section locale depuis la création du PR et avait été représentant de Novolensk dans deux congrès de par le passé...

La République ne devait pas être salie, et le nouveau maître autocrate de la ville devrait surveiller ses propos et ses actes...

Un peu partout les partisans de Godinnik veillaient au grain et étaient prêt à sauver la pucelle des griffes de ces jouffllus ennivrés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Mer 22 Avr 2009 - 15:45

Le lendemain, la place centrale du village était presque vide. L'estrade avait été démonté et à peu près tout les ouvriers avaient regagner les usines. Seuls quelques bougres itinérants et des marchands ambulants continuaient de déambuller dans le vaste espace vide maintenant jonché de déchêts. Au coin des rues, des milliciens rouges à l'air nerveux surveillait furtivement la ville : on leur avait clairement dit ne pas trop se fier sur les gardes républicains...

Dans les usines, tout semblait bien aller...en apparence. Les ouvriers se réjouissaient de la République, ce machin qu'ils ne comprenaient pas trop mais qu'on leur avait dit être une bonne chose pour eux. Bien que les syndicats n'est pas pris le contrôle des usines (quoique les patrons avaient intérêt à se tenir à carreau), la création du Conseil Révolutionnaire avait donné une impression de contrôle de la ville aux ouvriers. Mais, dans les coins, on commençait tout de même à chuchoter. Voilà 2 jours que la République était proclamé (un délais plutôt long pour un ouvrier) et personne n'avait vu ses conditions s'améliorer. Et le Conseil, qu'on avait dit là pour défendre Novolensk auprès du nouveau régime, était plutôt amorphe. Il fallait agir vite pour garder le soutien de la masse populaire...

Les syndicalistes entreprirent donc de rencontrer les patrons d'usines un par un et, accompagné de miliciens armés, de leur demander une hausse de salariale des employés et une amélioration des conditions de travail. La plupart des patrons, comprenant n'être plus mettre de la ville et tenant à leur entreprise (et leur vie), acceptèrent de lâcher quelques concessions qui ne leur couteraient pas trop. Les autres furent expulsés de la ville par la millice et les syndicats établirent la direction de leur usines en soviets.

On vit rapidement un regain de confiance dans le Conseil Révolutionnaire chez les ouvriers, persuadés qu'ils s'agissaient là du début de la prise de contrôle des entreprises par le prolétariat. Mais surtout, voir leur paie augmenté (même ridiculement) donnait confiance au peuple. La masse soutenait désormais le Conseil plus que jamais et on vit une hausse significative de l'enrôlement dans la millice rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Ven 24 Avr 2009 - 2:31

Onze heure sonnait et la Place Centrale de Novolensk était bondée. Les leaders syndicaux avaient bien fait leur travail.Les patrons, eux, s'étaient vite persuadés du bien fonder de laisser les ouvriers quitter le travail pour écouter le discours de Viktor suite aux...arguments pertinants des miliciens. Viktor remonta donc sur la vieille estrade branlebacante devant la même foule conquise d'avance annoncer la bonne nouvelle

Camarades !

Camarades, ce matin Novolensk a gagné une grande victoire. J'ai ici...

Et Viktor tendit la lettre de Gornograd d'une façon théatrale au-dessus de la foule

...j'ai ici dans ma main une lettre du gouvernement provisoire du maréchal Romanoski. Et ces boyards encroutés nous félicitent ! Ils nous félicitent d'avoir chassé la vermine tsariste de Novolensk et saluent la légitimité et la grandeur du Conseil Révolutionnaire des Ouvriers de Novolensk ! Et, puisque ce prétendu gouvernement de toute la Russlavie a besoin de nous pour gouverner, ils nous invitent à se rendre à Gornograd pour collaborer à leur gouvernement.

Et bien, camarades, moi et Alexandre nous rendrons à Gornograd mais, avant de collaborer, soyez assuré que nous négocierons. Soyez assuré que nous négocierons comme il se doit et dans l'intérêt de tous les ouvriers Novolenskes l'adhésion de notre grande ville à leur république. Je ne reviendrai pas, je ne reviendrai pas camarades, sans avoir une place de choix pour Novolensk et ses idées dans la République... ou je reviendrai pour proclamer la République de Novolensk !

Haut les coeurs et courage camarades ! Le temps de notre triomphe est proche !

Le pouvoir à Novolensk et le pouvoir aux ouvriers !

Sous un triomphe d'applaudissements, Viktor quitta l'estrade. La foule, excitée par ses flâteries et ses promesses , se mit à chanter et festoyer. On vit apparaitre des tonneaux de vodka. Sans doute ne pouvait on pas espérer le retour des ouvriers au travail avant le lendemain...

Viktor et Alexandre, eux, s'étaient installés dans une calèche. On chargea les bagages et celle-ci quitta la ville sous forte escorte de la millice rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Novolensk en grève !   Aujourd'hui à 10:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Novolensk en grève !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouvement national de grève - mardi 7 Septembre 2010
» Grève CTPO prévue le 9 octobre 2008.
» Mouvement de grève - Mardi 15 Juin
» Mouvement de grève - Samedi 13 Juin 09
» Préavis de grève pour le Lundi 15 décembre… (reconductible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya de Navolstov :: Novolensk-
Sauter vers: