La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Ouverture de la Douma d'Etat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Ouverture de la Douma d'Etat   Mar 18 Aoû 2009 - 21:00

L'imposant Palais des Congrès de Murasibirsk, longtemps confiné à l'acceuil de colloques scientifiques, ouvre aujourd'hui ses portes à la politique.
C'est en effet ici, dans l'ancienne capitale russlave, que s'ouvre la première séance de la toute nouvelle Douma constituante, appellée à donner à la République balbutiante son cadre et sa loi constitutionnelle.

Un joyeux désordre règne dans le vaste hémicycle, alors que les premiers élus arrivent et prennent place, se saluant chaleureusement (ou pas), se félicitant les uns les autres de leur élection, tandis que des huissiers du gouvernement et des fonctionnaires empressés s'affairent dans les travées, afin que tout soit en ordre.


Au dessus de la tribune, une niche vide acceuille les arrivants. Il y a peu, elle contenait encore une grande et noble statue de marbre figurant Alexandre III, Tzar de Toutes les Russlavies. La transition républicaine tarde encore à se faire...

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mar 18 Aoû 2009 - 21:25

Leonid Godinnik, parti de Gornograd plus tôt dans la soirée, arriva à Murasibirsk, ville qu'il connaissait assez mal, et pris la route de l'ancien Congrès Impérial.

Gornograd, ville accablée de tous les maux et de toutes les tares, capitale artificielle et artificieuse de la Russlavie impériale déchue, voyait donc lui échapper la représentation nationale pour Murasibirsk ou allait -dès ce soir- se tenir la première assemblée de la République. Quel visage et quel destin allait-elle donner à la jeune République? Les semaines qui allaient suivre ces élections seraient cruciales et tendues.

Godinnik espérait que l'intérêt vrai de la Nation et du Peuple passerait avant les intérêts politiciens d'hommes perfides et arrivistes. Le Prince Sveringoraï était sans doute toujours -et encore- utopiste et -trop- optimiste... Seulement, cette fois-ci il n'était pas seul: Medjelev était de la même trempe!

Le Président du PR entra donc dans le bâtiment, où il fut reçu par les greffiers de la Douma qu'il reconnut, puis fut invité à entrer dans le sein des seins, là où les nuits allaient être bien longues et agitées, à commencer par celle qui débutait tandis que le jour déclinait à fur et à mesure que le soleil d'août approchait de l'horizon murasovite... Il y fut annoncé par le greffier en chef:


- Monsieur Leonid Godinnik, Vice-Président du Gouvernement Provisoire, Député PR de Svetivostok

Godinnik se dirigea vers le strapontin qu'on lui montra, y prit place et regarda le bal des arrivants, qu'ils soient rompus à la politique ou neufs comme des sous de l'an I de la République!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mar 18 Aoû 2009 - 22:29

Ô Murasibirsk !

Ô Murasibirsk, ville des mille et trois clochers et des sept gares, cité aux blanches cathédrales et aux rouges remparts !

Assoupie sur les bords de la Wolga, tu sommeilles ! Réveille-toi maintenant, Mura-la-Vieille !
Car la gloire t'appelle une nouvelle fois !

Gornograd, la Magnifique, est redevenue marécage ! La Russlavie, ô Ville, revient à toi !

Te réjouis-tu ? Tu as le droit ! Gonfle-toi d'orgueil, toi dont les murailles ont fidèlement protégé cinq cents dynastes et autant de reliques bytanzines ! Que tes coupoles dorées rient au soleil, que tes cloches retentissent!

Mais, ô Ville ancienne et vénérable, ô réceptacle de la sagesse millénaire de la Russlavie, ne maudis-tu pas les Russlaves en cachette? Oui ! Tu croyais avoir assez pleuré ! Tes pavés ont supporté les sabots de cinq envahisseurs asiatiques, tes pierres regorgent encore du sang des générations passées et les dorures de tes palais rappellent famines et révoltes.

Croyais-tu t'être acquitté de ta dette envers l'Histoire? Même une ville ne choisit pas son destin ! En avant, maintenant ! Réveille-toi, Mura-la-Vieille ! Retrouve ta superbe ! Gouverne sagement, châtie durement et pardonne avec grande miséricorde !

- Son Excellence Kassian Pavlovitch Loughinine, Commissaire aux Armées, député paysan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mar 18 Aoû 2009 - 23:14

Le Maréchal Romanovsky avait passé la nuit à Murasibirsk, ou plutôt dans la campagne Murasovit, dans la datcha familiale. Murasibirsk était la ville de son enfance, il se la remémorait en parcourant ces rues et ruelles. Puis après avoir passé la journée en ville il prit le chemin du palais du congrès ou allé avoir lieu la réunion de la Douma d’état.

Il arriva devant se palais ou jeunes étudiant il avait assisté à des conférences de scientifiques. Et entra dans la salle principale.

Un greffier l’annonça.


Nikolaï Romanovsky, Maréchal de Russlavie, Président du Gouvernement Provisoire de la République et député du PCD.

Ensuite il prit place sur le siège qu’on lui désigna tout à l’avant de la salle.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 19 Aoû 2009 - 10:44

Lorsque le train s'immobilisa enfin sur le quai de la gare St-Filaret-le-Coprophage (dont le martyre, résolument édifiant, mériterait d'être enseigné aux jeunes générations), c'est un Mai-Maievski fatigué mais satisfait qui en descendit, escorté de nombreux députés et collaborateurs.
La campagne avait été rude et féroce, comme à chaque fois, mais les résultats sonnait comme une victoire à ses oreilles: le Parti Constitutionnel Démocrate, son parti, dont on annonçait à chaque élection la chute et l'expulsion hors de la politique russlave, ce parti finissait toujours par démentir les prévisions haineuses de ses ennemis: il relevait la tête, et aujourd'hui il se posait une fois encore en acteur de poids dans la nouvelle République.

Absorbé dans ses pensées, Stepan Iossifovitch restait insensible aux merveilles de l'architecture russlave traditionnelle qui déployaient leurs fastes de part et d'autre des avenues irrégulièrement pavées. Les superbes palais de l'époque d'Ivan V, les églises innombrables, les clochers dorés et les tours altières, toute cette Russlavie bytanzine lui était indifférente. A vrai dire, il n'avait jamais considéré l'ancienne capitale que comme un cloaque, en comparaison de l'auguste Gornograd, la cité cosmopolite et brillante, qui, telle une fenêtre sur l'Occident, tirait la Russlavie de son profond engourdissement pour l'attirer enfin dans le siècle moderne.

Enfin le petit groupe fit son entrée dans le Palais des Congrès. Le vaste hémicycle était déja noir de monde.
Le greffier en chef, un long échalas aux favoris ridicules, s'avança pour l'annoncer:


- Son Exc...

Mai-Maievski l'interrompit;

- Ca va, mon brave, tout le monde sait qui je suis. Je suis Stepan Mai-Maievski, après tout.

Stepan Iossifovitch vint se ranger au siège qu'on lui désignait, à la rangée derrière celle du Maréchal Romanovsky. En passant, il salua courtoisement Léonid Godinnik, le félicitant pour son élection et le large score de sa coalition. Passant devant les travées dévolues au Parti Paysan, un sourire ironique aux lèvres, il fit mine d'applaudir Loughinine pour sa victoire dans les protectorats.
Après avoir encore salué quelques députés qu'il connaissait personnellement, il alla enfin s'asseoir lourdement sur le strapontin qui lui était dévolu.
En attendant que les choses sérieuses commencent, il ouvrit le livre posé devant lui. Il s'agissait d'un vieil exemplaire de "Conspiration: le complot étheristo-noordzeelandais".

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Vlassov



Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 19 Aoû 2009 - 23:18

Le greffier annonça:

-Monsieur Andrei Vlassov député de l'Union National des Travailleurs de Russlavie

D'un air martial, Andrei entra donc dans la Douma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 19 Aoû 2009 - 23:19

EL/ Oui, je sais, Viktor semble être à deux endroits en même temps, je m'en excuse. Imaginez-vous qu'il a été à la Douma puis au Café Krassov /EL

Le PMLR n'avait jamais été très populaire ni solidement implanté à Murasibirsk. C'est que la plupart des rouges, qui n'étaient pas aussi pieux que Viktor, répugnaient la ville aux cent clochers. Ainsi, lorsqu'il débarqua du train, Viktor se trouvait en terrain inconnu.

Sur le chemin le menant à l'Université, il ne put s'empêcher de s'arrêter à mainte reprise, béhat, pour contempler l'architecture de la ville. Mais, après une demi-heure, Viktor et sa petite délégation arrivèrent finalement aux portes de la nouvelle Douma. S'arrêtant un moment sur le pas de la porte pour songer à l'image qu'il devait projeter, Viktor prit une grande inspiration. Puis, il franchit la porte.

L'air fier, le regard décidé, Viktor avait bel allure dans con costume neuf. Annatole, Alexandre et Pierre sur ses talons, il fit le tour de la salle, saluant poliment les députés du PCD au passage. Rendu au niveau des républicains, il fit une accolade amicale à Leonid et plaisanta avec les autres députés. Il serra ensuite froidement le main de Vlassov et alla longument saluer et féliciter Loughinine pour son score aux élections, lui glissant quelques mots sur sa vision de la Constitution au passage. Finalement, Viktor s'assit derrière son pupitre au moment ou le greffier l'annonçait et regarda la salle comme un prédateur regarde son terrain de chasse. Les bancs autour de lui furent rapidement emplies de syndicalistes de province nouvellement députés qui semblaient très peu à l'aise dans leur complets bon marché.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antine Gainochka



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Jeu 20 Aoû 2009 - 11:42

EL/Meme chose que le joueur de Viktor/EL

Antine était venu a pied depuis le siege du Parti et avez croiser enormement de militant qui lui souhaitait bonne chance et qui en meme temps lui mettait une énorme pression sur ses épaules.Les vieux lui disaient:

-Allez Tovaritch,tu vas nous defendre hein.


Il arriva a la Douma,il entra ,passa dans les rang des députés PCD sans saluer.Il sourit de fierté,faire égalité avec ces bourgeois lui donner une fierté immense.Passant dans le rangs du PR,il salua Leonid Godinnik et les autres députés PR.Passant dans les rangs du PP il salua Vlassov et Loughinine qui s'etait levé pour le saluer et félicita les deux hommes pour leur score.Puis il arriva dans les rangs du PMLR où les députés l'acclamerent et il salua tous le monde,Annatole,Alexandre et Pierre le saluerent au passage,il rassura les syndicalistes nouvellemnt elu député.Puis il salua par une accolade Viktor et il s'assit a sa place a coté de ce dernier car il était lui aussi un dirigeant du PMLR.Il attendait avec impatience le moment des débats.Le greffier le présenta

-Monsieur Antine Gainochka,député PMLR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caïov Octavianov Czar



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 12:55

Octavianov Czar était donc désormais député. Ainsi, en à peine un mois, il était passé du statut de simple héritier de son père, titulaire de quelques diplômes universitaires - ce qui ne pesait pas de beaucoup de poids au sein d'une République nouvellement fondée -, à celui de député Kadet, assez proche des principaux dirigeants du PCD pour être invité à une réunion traitant de la suite des évènements et de la stratégie à adopter pour regrouper une majorité parlementaire. Beaucoup de choses s'était donc passées. Il arriva très tardivement à Murasibirsk, la nouvelle capitale de Russlavie. Celle-ci à n'en pas douter avait du charme et le jeune député le remarqua de suite. Il n'empêche, il préférait la finesse et la beauté de Gornograd. Une heure seulement après son arrivée par train à Murasibirsk - et Dieu seul savait à quel point il était fatigué, le voyage ayant été usant et ô combien long dans un wagon où se mêlaient tous les moujiks du pays - il pénétra dans l'hémicycle de la nouvelle Douma. Il l'a trouva sans aucune charme... mais il sursauta bientôt tiré de ses torpeurs qu'il fut par un huissier hurlant :

- Caïov Octavianov Czar, député du PCD !

Après cette courte frayeur, il fit mine de le remercier puis alla s'asseoir à sa place sans saluer personne. Après tout qui connaissait-il dans cette Douma ? Ah si... il connaissait Antine Gainochka. et lorsqu'il croisa son regard il le salua. Il fit de même avec ses chefs, Nikolaï Romanovsky, l'actuel Président du Gouvernement Provisoire de Russlavie et Spetan Iossifovitch Mai-Maievski, le Président du PCD. En attendant que la séance ne débute, le jeune Octavianov paraissait à tout le moins intimidé par cette réunion des 99 plus grands hommes politiques du pays (lui-même s'étant retiré du total de 100, n'ayant aucune expérience).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 16:37

Le soir de l'ouverture, les tous nouveaux députés avaient fêté leur élection dans les tripots et les casinos de Murasibirsk. Certains s'étaient commit en parties fines et autres jeux à trois, dans les arrières-salles des cafés murasovites, jusque tard dans la nuit.
Le lendemain matin, les chose sérieuses pouvaient commencer. Les 100 députés étaient là, assit sur leurs sièges, sans trop savoir par où commencer. Il semblait évident à tout le monde qu'une proposition de Constitution allait être faite par les deux grandes formations rivales. Mais laquelle allait se jeter à l'eau en premier lieu ? Voyant que MM. Medjelev et Godinnik ne semblaient pas encore prêts à présenter un projet, Stepan Iossifovitch se leva et demanda la parole.


- Ce n'est pas sans une émotion extrême que je prends la parole aujourd'hui en cette auguste assemblée, honorables représentants du peuple russlave. Le peuple, honorables collègues, a exprimé sa souveraineté inaliénable en nous élisant. Il nous a donné la mission sacrée de donner à la Russlavie une Loi démocratique, dotée d'institutions républicaines et modernes.

Chers collègues, bien que certains ici soient déja plongés dans de sordides marchandages politiques, vous devez garder à l'esprit que cette mission qu'on nous a confié ne doit pas être l'objet des haines et des rivalités d'ego, des tractations politiques et des corruption d'arrière-cour.

L'heure est trop cruciale, trop importante, pour que nous laissions la Constitution russlave être déterminée par de souterraines et occultes manipulations orchestrées depuis l'obscurité du café Krassov - c'est un exemple, bien sûr.
Cette Constitution que nous avons la responsabilité de donner au peuple russlave ne doit pas être l'expression de la victoire d'une courte majorité sur une minorité, mais l'émanation de la volonté unie et solidaire de tous les Russlaves !

Nous ne pouvons prendre le risque de saper dès le commencement les bases de la République en imposant une Constitution injuste et artificielle, qui ne répondrait qu'aux intérêts de quelques leaders politiques et qui ne serait approuvée que par la moitié du peuple.

Je vous appelle, honorables collègues, à choisir une Constitution d'unité et de liberté, une Loi soutenue par la plus large part du peuple. Quand la vie politique reprendra, messieurs, vous agirez en tant que merksistes, KD ou centristes.
Mais pas maintenant. Pour choisir cette Constitution, agissez en Russlaves.

La Constitution ne doit pas être une affaire de partis, mais une affaire de Russlaves.

Le projet que le Maréchal Romanovsky, Président du Gouvernement Provisoire, vous présentera dans un instant répond à ces exigences de vérité et d'unicité.
Je vous exhorte à lui donner votre soutien.


Mai-Maievski se rassit, sous un tonnerre d'applaudissements venus des bancs KD.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 17:24

Pendant que certains députés applaudissaient Stepan et que d’autres le huaient, le maréchal monta à la tribune et de sa voix forte et autoritaire demanda à l’assemblée le calme.

Messieurs les députés, il regarda les députés, chers concitoyens. Comme l’a justement dit Mr. Mai-Maiviski, la constitution ne doit pas être une affaire de parti mais l’affaire de tout les russalves, donc de vous, qui les représentait.

La Constitution que je vais vous présentez, je l’espère vous conviendra.

Il commença donc la lecture du projet de constitution.

Citation :
Constitution de la République de Russlavie

Préambule

Nous, peuple Russlave, unis par un destin commun sur notre terre, proclamant les droits et les libertés de l'homme, la paix civile et la concorde, préservant l'unité de l'État forgée au fil de l'histoire, conscients des principes universellement admis de l'égalité en droit des peuples, saluant la mémoire des ancêtres qui nous ont légué l'amour et le respect de la Patrie, la foi dans le bien et la justice, restaurant la formation étatique souveraine de la Russlavie et proclamant l'intangibilité de son fondement démocratique, aspirant à assurer le bien-être et la prospérité de la Russlavie, conscients de notre responsabilité pour notre Patrie devant les générations présentes et futures, adoptons la Constitution de la République de Russlavie.


TITRE I – DE LA NATION ET DES RUSSLAVES

La capitale est établie à Murasibirsk.

La langue officielle de la République est le Russlave.

La devise de la République est :

Le drapeau de la République est :

Section I – De la Souveraineté

Article premier

La souveraineté réside dans l'universalité des citoyens Russlave.

Elle est inaliénable et imprescriptible.

Aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s'en attribuer l'exercice.

Section II – Des compétences de l’état

Article II

L'État a le pouvoir exclusif de légiférer dans les matières suivantes :

- Politique étrangère et relations internationales de l'État ;
- Relations entre la République et les confessions religieuses ;
- Défense et forces armées ; sécurité de l'État ; armes, munitions et explosifs ;
- Monnaie, protection de l'épargne et marchés financiers ; protection de la concurrence ; système de change ; système fiscal et comptable de l'État ; péréquation des ressources financières ;
- Référendums d'État ;
- Ordre et organisation administrative de l'État et des établissements publics nationaux ;
- Ordre public et sécurité, à l'exclusion de la police administrative locale ;
- Citoyenneté, état civil et registres de l'état civil ;
- Juridiction et règles de procédure ; loi civile et loi pénale ; justice administrative ;
- Normes générales en matière d'éducation ;
- Sécurité sociale ;
- Législation électorale ;
- Douanes, protection des frontières nationales;

Dans toutes les matières qui ne sont pas expressément réservées à la législation de l'État, le pouvoir législatif échoit aux provinces comme indiqué dans l’article XXXXIV.

Section III – Des Russlaves et de leurs droits

Article III

Nul ne peut être arrêté ou détenu que suivant les prescriptions de la loi.

Article IV

Nul ne sera distrait de ses juges naturels.

Il ne pourra être créé de commissions et de tribunaux extraordinaires, à quelque titre et sous quelque dénomination que ce soit.

Article V

Chacun professe librement sa religion, et reçoit de l'État, pour l'exercice de son culte, une égale protection.

Les ministres, soit des cultes actuellement reconnus par la loi, soit de ceux qui seraient reconnus à l'avenir, ont le droit de recevoir un traitement de l'État.

Article VI

Les citoyens ont le droit de s'associer, de s'assembler paisiblement et sans armes, de pétitionner, de manifester leurs pensées par la voie de la presse ou autrement.

L'exercice de ces droits n'a pour limites que les droits ou la liberté d'autrui et la sécurité publique.

La presse ne peut, en aucun cas, être soumise à la censure.

Article VII

L'enseignement est libre.

La liberté d'enseignement s'exerce selon les conditions de capacité et de moralité déterminées par les lois, et sous la surveillance de l'État.

Cette surveillance s'étend à tous les établissements d'éducation et d'enseignement, sans aucune exception.

Article VIII

Tous les citoyens sont également admissibles à tous les emplois publics, sans autre motif de préférence que leur mérite, et suivant les conditions qui seront fixées par les lois.

Sont abolis à toujours tout titre nobiliaire, toute distinction de naissance, de classe ou de caste.

Article IX

Toutes les propriétés sont inviolables. Néanmoins l'État peut exiger le sacrifice d'une propriété pour cause d'utilité publique légalement constatée, et moyennant une juste et préalable indemnité.

Article X

La confiscation des biens ne pourra jamais être rétablie.

Article XI

Aucun impôt ne peut être établi ni perçu qu'en vertu de la loi.


TITRE II - DE L’ORGANISATION DES POUVOIRS

Section I – Du Président

Article XII

Le peuple russlave délègue le pouvoir exécutif à un citoyen qui reçoit le titre de président de la République.

Article XIII

Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.
Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

Article XIV

Le Président de la République est élu pour six mois au suffrage universel direct, il est rééligible.

Article XV

Le président doit être né Russlave, âgé de trente ans au moins.

Les membres des familles ayant régné sur la Russlavie sont inéligibles à la présidence de la République.

Article XVI

L'élection du Président de la République a lieu à la majorité absolue au premier tour. Si celle-ci n'est pas obtenue, le Président de la République est élu au second tour à la majorité relative.

Le scrutin est ouvert sur convocation du Gouvernement.

L'élection du nouveau président a lieu quatre jours au moins et sept jours au plus avant l'expiration des pouvoirs du président en exercice.

En cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit, les fonctions du Président de la République, à l'exception de celles prévues aux articles XX, sont provisoirement exercées par le Président de la Douma.

En cas de vacance déclarée définitive le scrutin pour l'élection du nouveau président a lieu, sauf cas de force majeure, quatre jours au moins et sept jours au plus après la déclaration du caractère définitif de l'empêchement.

Article XVII

Avant d'entrer en fonctions, le président de la République prête au sein de la Douma le serment dont la teneur suit : « En présence de Dieu et devant le Peuple russlave, représenté par la Douma, je jure de rester fidèle à la République et de remplir tous les devoirs que m'impose la Constitution. »

Article XVIII

Il a le droit de faire présenter des projets de loi à la Douma.

Il surveille et assure l'exécution des lois.

Article XIX

Il est le chef suprême des forces armées.

Article XX

Il ne peut céder aucune portion du territoire, ni suspendre, en aucune manière, la Constitution.

Article XXI

Le président peut en accord avec le premier ministre dissoudre la Douma.

Article XXII

Il présente, chaque mois, par un message, à la Douma, l'exposé de l'état général des affaires de la République.

Article XXIII

Il négocie et ratifie les traités.

Aucun traité n'est définitif qu'après avoir été approuvé par la Douma.

Article XXIV

Il veille à la défense de l'État, mais il ne peut entreprendre aucune guerre sans le consentement de la Douma.

Article XXV

Il a le droit de faire grâce.

Article XXVI

Le président de la République promulgue les lois au nom du peuple russlave.

Article XXVII

Le Président de la République accrédite les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des puissances étrangères ; les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités auprès de lui.

Article XXVIII

Le Président de la République nomme le Premier Ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement.

Sur la proposition du Premier Ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions.

Le président de la République préside le conseil des ministres.

Il nomme et révoque, en conseil des ministres, les agents diplomatiques, les commandants en chef des armées de terre et de mer, les préfets, les gouverneurs des protectorats, les procureurs généraux et autres fonctionnaires d'un ordre supérieurs

Article XXIX

Les ministres ont entrée dans le sein de Douma ; ils sont entendus toutes les fois qu'ils le demandent.

Article XXX

Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire sont menacés d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier Ministre et du Président de la Douma.

Il en informe la Nation par un message.

Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission.

La Douma se réunit de plein droit.

La Douma ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels.

Section II – Du Gouvernement

Article XXXI

Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la nation.

Il est responsable devant le Parlement.

Article XXXII

Le premier ministre dirige l'action du Gouvernement. Il est responsable de la défense nationale. Il assure l'exécution des lois.

Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux ministres.

dans la présidence des conseils et comités prévus à l'article 15.

Il peut, à titre exceptionnel, suppléer le président de la République pour la présidence d’un Conseil des ministres en vertu d'une délégation expresse et pour un ordre du jour déterminé.

Article XXXIII

Les actes du premier ministre sont contresignés, le cas échéant, par les ministres chargés de leur exécution.

Article XXXIV

Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national et de tout emploi public ou de toute activité professionnelle.

Une loi organique fixe les conditions dans lesquelles il est pourvu au remplacement des titulaires de tels mandats, fonctions ou emplois.

Le remplacement des membres du Parlement a lieu conformément aux dispositions de l'article

Section III – De la Douma

Article XXXV

Le peuple russlaves délègue le pouvoir législatif à une Assemblée unique du nom de Douma.

Article XXXVI

Le nombre total des représentants du peuple sera de cent.

Article XXXVII

Le suffrage est direct et universel. Le scrutin est secret.

Article XXXVIII

Sont électeurs tous les russlaves mâle et âgé de plus de vingt et un ans jouissant de leurs droits civils et politiques.

Article XXXIX

La loi électorale déterminera les causes qui peuvent priver un citoyen russlave du droit d'élire et d'être élu.

Article XXXX

L'élection des représentants se fera par province, et au scrutin de liste.

Article XXXVII

La Douma est élue pour quatre mois, et se renouvelle intégralement.

Cinq jours au plus tard avant la fin de la législature, une loi détermine l'époque des nouvelles élections.

Si aucune loi n'est intervenue dans le délai fixé par le paragraphe précédent, les électeurs se réunissent de plein droit le septième jour qui précède la fin de la législature.

Article XXXVIII

Elle est permanente.

La Douma détermine le lieu de ses séances.

Elle fixe l'importance des forces militaires établies pour sa sûreté, et elle en dispose.

Article XXXIX

Les membres de la Douma sont les représentants, non de la province qui les nomme, mais de la Russlavie entière.

Article XXXX

Ils ne peuvent recevoir de mandat impératif.

Article XXXXI

Chaque représentant du peuple reçoit une indemnité, à laquelle il ne peut renoncer.

Article XXXXII

Les séances de la Douma sont publiques.

Chaque représentant a le droit d'initiative parlementaire.

Article XXXXIII

La présence de la moitié plus un des membres de la Douma est nécessaire pour la validité du vote des lois.

Section IV - Du Pouvoir judiciaire

Article XXXXIV

La justice est rendue au nom de la Douma et du Peuple Russlave. Elle s’établit sur le Droit, la Jurisprudence et la Coutume.

Elle peut faire jurisprudence, c'est-à-dire rendre un jugement sur un cas qui ne fait pas l’objet d’un point de Droit, de la Coutume, ou d’une jurisprudence antérieure mais dont l’équité est établie, dans le respect de la Constitution, de la Loi et des normes juridiques. Une jurisprudence peut servir pour un cas ultérieur similaire.

Les juges sont nommés par le président de la République.

L’indépendance, l’inamovibilité et l’intégrité des juges sont garanties.

Article XXXXXI

La Cour Suprême est composée de deux juges. Elle juge toutes les affaires de première instance, qu’elles soient civiles, pénales, commerciales, administratives.

Article XXXXXII

La Cour d’Appel est composée d’un à trois juges. Elle connaît de toutes les affaires de seconde instance, qu’elles soient civiles, pénales, commerciales, administratives.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 17:26

Citation :
TITRE III – DES PROVINCES

Article XXXXXIII

La Russlavie est divisée en provinces.

Article XXXXXIV

Les provinces sont des entités autonomes ayant un statut, des pouvoirs et des fonctions propres dans les domaines non mentionner dans l’article II.

Article XXXXXV

Les organes de la province sont: le conseil provincial, et son président.

Le conseil provincial exerce les pouvoirs législatifs attribués à la province ainsi que les autres fonctions qui lui sont conférées par la Constitution et par les lois. Il peut soumettre des propositions de loi aux chambres.

Le président est l'organe exécutif de la province, il représente la province ; il promulgue les lois et édicte les règlements provinciaux ; il dirige les fonctions administratives déléguées par l'État à la province, en se conformant aux instructions du gouvernement de la République.

Article XXXXXVI

Les organes de la justice administrative du premier degré sont institués dans la province conformément aux règles établies par une loi de la République. Il peut être institué des sections ayant un siège différent du chef-lieu de la province.

Article XXXXXVII

Le conseil provincial peut être dissous et le président destitué par un décret motivé du président de la République, lorsqu'ils ont commis des actes contraires à la Constitution ou de graves violations de la loi. La dissolution et la destitution sont également possibles pour des raisons de sécurité nationale. Le décret est pris, après consultation du gouvernement de la république.

Article XXXXXVIII

La répartition des province est réglée par la loi.

Article XXXXXIX

La modification du nombre, de l'étendue, de l'appellation et des compétences des provinces appartient à la loi.


TITRE IV – DES TERRITOIRES DEPENDANT DE LA RUSSLAVIE

Article XXXXXX

Les protectorats sont les territoires dépendant de la République au moins pour les Affaires Extérieures (affaires étrangères et défense). Ils font l’objet d’un Traité avec la République. Ils peuvent aussi dépendre des Affaires Intérieures à la République, mais ne sont pas considérés comme provinces à part entière tant qu’ils disposent d’une organisation politique propre.

Article XXXXXXI

Les protectorats, pour autant qu’ils aient une frontière commune avec le territoire de la République Russlave, peuvent demander leur intégration à la République.


TITRE V – DE LA REVISION DE LA CONSTITUTION

Article XXXXXXII

L'initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au président de la République et aux membres du Parlement.

Le projet ou la proposition de révision doit être examiné et voté par les deux assemblées en termes identiques. La révision est définitive après avoir été approuvé par référendum.

La Constitution est sanctionnée et promulguée par le président de la République.

Article XXXXXXIII

Au cas d'occupation du tout ou partie du territoire métropolitain par des forces étrangères, aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie.

Article XXXXXXIV

La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l'objet d'une révision.

A la Fin de la lecture le Maréchal bu un verre d'eau puis s'assit sur la chaise située derrière le pupitre de l'orateur en attendant les réactions

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 18:37

Godinnik avait failli s'étrangler de stupeur -même s'il resta assez placide d'apparence- en écoutant le discours de Maï-Maïevski... Aucun adjectif ne lui venait présentement à l'esprit pour qualifier ce personnage qui, c'était sûr, avait vendu jusqu'à la dernière once de conscience au Malin... Voilà qu'il se faisait le chantre de la défense de la République pour tous et chacun contre les méchants comploteurs qui ourdissaient la destruction de la Nation en secret...

Que dire? RIEN!

Que faire? Godinnik applaudit malgré tout, quoique un peu ironiquement, montrant par là qu'il ne jouerait pas le jeu pervers de l'Empereur des Kadets...

Ensuite ce fut le moment d'écouter le long discours du Maréchal qui, parfois, manqua de s'étouffer en prononçant les titres et numéros des articles... Tant d'articles monolinéaires... Et pourquoi pas d'un mot? Mais soit, le fond n'était pas si mauvais que ça même si la forme péchait un tantinet et méritait d'être abrégée...

On y parlait même de provinces autonomes, avec des pouvoirs locaux... Là était la preuve que les Kadets avaient entendu, ou du moins ils voulaient récupérer ce qu'ils avaient violemment niés auparavant...

Quand le Maréchal eût fini et se fût délecté d'un verre d'eau fraîche, Godinnik applaudit, comme beaucoup, puis pris la parole:


- Monsieur le Président du Gouvernement Provisoire, Messieurs les Commissaires, Messieurs les Députés. Le présent texte est intéressant, il est vrai, et va sansdoute dans le sens de TOUTE la nation russlave. Qui serais-je si je ne le reconnaissais pas?
Cependant, car oui, il y a une réponse légitime, et oui, l'on me qualifiera d'empêcheur de tourner en rond, je me qualifierais plutôt de démocrate.
En effet, ce texte est une proposition d'un parti parmi d'autres, même si la neutralité est prônée par le Commissaire Maï-Maïevski.


Godinnik boit un fond d'eau tandis qu'il entend déjà une bronca chez les Kadets et conservateurs:

- Messieurs, je ne suis pas contre ce texte, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas, je dis juste que, si le travail doit être celui de tous, et bien le texte qui devra être notre constitution doit être le travail de toute la Douma... La Constituante n'est pas réunie pour signer, la Constituante est réunie pour constituer, pour travailler!
Aussi, avant que de passer au vote de quoi que ce soit, je souhaiterais que différents projets soient déposes si tant est que certains veuillent le faire. Je souhaiterais que des consultations aient lieu et que le meilleur de chaque apport soit tiré des documents présentés aux députés.

Non, Monsieur Maï-Maïevski, le café Krassov n'abrite pas un complot malfaisant, mais une tâche de réflexion préalable et nécessaire... Oserez-vous me dire que le texte du Maréchal n'a pas été préparé? S'agissait-il d'un complot? Les discussions qui se tiennent en ce lieu sont tout à fait saines et sont le fruits de la Démocratie! N'ayez crainte!


Godinnik fut applaudi par certains, hué par d'autres... Mais de cela il ne se troublait pas! Il avait été le seul à prôner et à défendre la République, il avait été le seul à aller contre vent et marées, et voilà que des donneurs de leçons "Républicains dans l'âme" lui exprimaient leur dédain... Cela ne rimait à rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 19:15

Le Maréchal repris la place derrière le pupitre d’orateur et répondit à Mr Godinnik.

Je souhait répondre à votre accusation, ou plutôt a votre affirmation ou vous dites je cite : « ce texte est une proposition d'un parti parmi d'autres, même si la neutralité est prônée par le Commissaire Maï-Maïevski. »

Non, ce texte n’est pas le fruit du parti, et peut être trouverais vous sa pire encore, mais ce texte à été préparé selon mes idée, puis il dit en un rire, oui j’en ais et nous l’avons rédigé avec des amis juristes de tout bord politique selon mes idée principalement mais aussi les leurs, je n’en ai parlé à Mr Mai-Maievski qu’au début de cette séance et lui ai demandé de m’appeler a la présenté. Mr Mai-Maievski n’était donc pas informer avant vous ou ne l'était pas depuis assez longtemps pour y introduire des modifications.

Il avala une gorgée d’eau.

Pour le reste, je suis d’accord avec vous nous somme ici pour débattre, non pour signer et donc les propositions de tous sont ouverte et seront accueillies et examinées par cette assemblée avec l’intérêt qui leurs est dues.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Vlassov



Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 19:21

En entendant un à un les différents articles composant la soit disant constitution, Andrei passa par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, puis se mit à rire puissamment. Il se leva violemment et prit la Parole:

- Messieurs, la présente constitution qui nous ait présentée, issu de pseudo démocrates, propose aux russlaves une constitution, certes mais elle doit être d'émanation du peuple, par le peuple, pour le peuple. Celle ci ne nous plait guère, car bien trop vague, il y avait ni fond ni forme, Voilà encore la démonstration de bureaucrates incompétents qui s'obstinent dans la bêtise la plus complète.

Je ne serai pas complaisant comme Monsieur Godinnik, cette pseudo constitution n'est ni fait ni à faire et représente tout au plus la Merkisisation-luninisation du PCD, une gauchisation absolue de la droite élue.

Alors que faire me diriez-vous? Sortir les couteaux et les derniers auront raison? Se lancer dans des assassinats collectifs dont les partis de gauches ont la recette miracle, sans trace et sans corps?

Pour notre part Messieurs les Députés de droite et de gauche, il est hors de question en l'état d'avaliser un tel projet de constitution sans discutions préalables et concertation avec les autres partis de cette assemblée. Nous ne seront pas les dindons de la farce de cette pseudo démocratie autocratique.


Andrei s'assit calmement sous les applaudissements des membres de son parti, quelques députés de droite et de gauches et les huées des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caïov Octavianov Czar



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 20:01

Octavianov n'avait pas changé d'idées depuis voilà un mois désormais. Il était toujours un véritable patriote, un véritable Russlave, un véritable républicain. Un démocrate ? Certes pas au sens où on l'entendait habituellement. En effet, s'il refusait absolument tout pouvoir exécutif dominant, telle que l'était l'autocratie tsariste heureusement abolie, il refusait également le pouvoir d'une assemblée surpuissante, entraînant un dévoiement du parlementarisme. Ainsi, lorsqu'il écouta le discours du Maréchal Romanosky, le bien-aîmé chef du Gouvernement Provisoire et un des leader des Kadets - un homme qu'il admirait sincèrement pour avoir participé à la chute du tsarisme - il fut peu ou prou satisfait. Mais il sentait que l'on pouvait encore faire progresser ce texte. Ainsi, bien qu'intimidé à parler devant 100 personnes et des dizaines de journalistes, sans compter le public qui ne se privait pas de huer les positions qu'il n'approuvait pas, il prit son courage à deux mains. En effet, il demanda la parole au Président de l'assemblée, de la Douma d'Etat. Tous les yeux se tournèrent alors vers lui, se demandant de qui il s'agissait et souhaitant savoir ce qu'il avait à dire. La voix quelque peu tremblante, le nouveau député s'exprima d'un ton qu'il voulait plus assuré possible :

- Merci Monsieur le Président.

Il marqua un temps d'arrêt avant de continuer :

- Monsieur les... Hum... Messieurs les députés, commença Octavianov se disant que décidement trébucher sur le premier mot n'était pas très bon signe. Je me présente... Caïov Octavianoc Czar, député de Gornograd affilié au Part Constitutionnel Démocrate... Je me considère comme un patriote... un véritable et sincère Russlave.... attaché avec une même sincérité à sa Patrie.

Le jeune homme n'avait rien trouvé de mieux pour ne pas trébucher sur les mots que de parler lentement en prenant des pauses. Néanmoins il lui fallait exposer ses idées assez vite. En effet, la prise de parole était limitée dans le temps :

- Ainsi, j'approuve l'ensemble de l'oeuvre que nous présente le Maréchal... ou plutôt j'approuve son ensemble. Car en effet, je trouve qu'il y a de quoi perfectionner ce texte. Oui, veuillez excuser ma présomptuosité alors que vous devez penser qu'à mon âge un député devrait surtout penser à écouter et se contenter de voter.

Il avait pris confiance en lui et désormais il arrivait à faire de longues phrases, sans pauses trop longues et ce sans trébucher qui plus est. Il continua ainsi sur sa lancée...

- Oui, veuillez excuser ma présomptuosité mais j'ai des remarques à faire sur ce projet de constitution. Je pense pour ma part que l'ensemble est bon, très bon même. Néanmoins, il peut être perfectionné. Ainsi, ais-je une question à vous poser... par quel miracle sommes-nous rassemblés ici ?

Il laissa quelques secondes de silence avant de donner la réponse :

- Parce que nous avons abattu le monstre hideux du tsarisme et instauré une République que nous chérissions et chérissons désormais de nos voeux. Ainsi, il ne faut pas oublier notre héritage politique et ce qui a fait qu'aujourd'hui la République existe.
De fait je ne peux que m'opposer à l'article 12 du présent projet constitutionnel. En effet, en offrant au Président de la République l'onction du suffrage universel nous risquons de lui donner une légitimité dont nous n'avons pas idée, face à laquelle nous ne pèserons pas lourd. Nous allons offrir la posisbilité à un démagogue, à un populiste, pourquoi pas à un nostalgique du tsarisme, d'accéder à la plus haute fonction de la République avec les pouvoirs qu'elle incombe. De fait, le danger sera grand de voir celui opposer sa légitimité à la nôtre... jouer le Peuple russlave contre ses représentants et ainsi mettre fin aux jours heureux d'une République démocrate et libérale - philosophiquement parlant - pour y substituer une République autoritaire et dictatoriale : un tsarisme sans le Tsar. Ce risque ne peut être pris. Ainsi, je prie les députés, ici présents sur les bancs de la Douma d'Etat de bien vouloir s'opposer à l'éléection du Président de la République au suffrage universel direct pour y substituer une élection par notre assemblée. S'il ne tenait qu'à moi ce poste de Président n'existerai pas... seul le Premier Ministre et son Gouvernement existerait. En effet, ils sont bien suffisants et permettrait des économies... Mais je ne suis pas seul en cette Douma !
De la même manière, je ne peux que m'opposer à l'article 30 qui peut autoriser le Président de la République à devenir un dictateur sans aucun contrôle, ni aucune limite de temps. Ce risque, il ne peut être pris pour les mêmes raisons qu'avancées pour mon opposition à l'élection du Président de la République au suffrage universel direct. Je m'y oppose... mais pas seulement. Je propose une autre solution. La possibilité pour la Douma d'Etat au travers d'une loi de nommer un dictateur, célèbre pour sa valeur morale, son intégrité politique et patriotique, sachant dépasser les stricts clivages partisans. Ses pleins pouvoirs exceptionnels seraient limités dans la durée par cette même loi et tout refus de les remettre à la fin de cette magistrature extraordinaire verrait l'ensemble des citoyens russlave dans l'obligation de lui nuire et celui-ci déclaré Traître de la Patrie. Il serait également déchu de sa nationalité. Ainsi, nous pourrions user de la formidable idée avancée par notre Président du Gouvernement Provisoire, celle d'une dictature de salut public. Et en change nous aurions des garanties démocratiques contr etout abus de pouvoir de la part du titulaire de cette charge.
Enfin, j'ai deux propositions à faire. Premièrement que l'on puisse procéder à des référendums ou plébiscites (peu importe le nom) sur tout projet ou proposition de loi, à l'initiative du Gouvernement ou de 20% des députés ou encore du Tribun du Peuple. Car, en effet, ma seconde proposition est en faveur de la création d'une nouvelle magistrayure, celle-ci issue du suffrage universel direct. Pourquoi me direz-vous accepter ceci pour le Tribun du Peuple et le refuser pour le Président de la République ? Tout simplement parce que ses pouvoirs seront bien moindres ! Ainsi, je propose que ce Tribun soit élu pour six mois sur le principe de la candidature libre au suffrage universel direct à tours multiples à la majorité absolue des suffrages exprimés. IL disposerait d'un droit de veto sur tous les projets, propositions de loi, motions, règlements ou autre actions de l'Exécutif et de la Douma, à moins que les trois-quarts des membres la Douma ne lèvent son veto. Et afin d'éviter les pressions politiques et les menaces inévitables vue l'importance capitale de sa fonction, il bénéficierait d'une immunité judiciaire et politique inviolable. Ainsi, la République parlementaire que nous instaurerons ne deviendra ni un "régime d'assemblée", ni une "dictature présidentielle". Car pour moi, s'il ne doit pas y avoir de tyrannie de l'Exécutif, il ne doit pas y en avoir non plus du Législatif. Pour le reste, je n'ai rien à redire et j'approuve les dispositions du projet constitutionnel.

Le jeune député se rassit dans un silence de mort... quel accueil glacial... avait-il réussi à convaincre une partie des députés, ou personne ne le rejoignait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 21:34

Mr. Czar, dit le Maréchal.

Les articles dont vous parlez, qui sont les articles quinze et trente peuvent être modifié comme ceci :

Citation :
Article XIV

Le Président de la République est élu pour six mois par la douma, il est rééligible.

Et

Citation :
Article XXX

Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire sont menacés d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier Ministre et du Président de la Douma.

Il en informe la Nation par un message.

Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission.

La Douma se réunit de plein droit et contrôle la juste utilisation de ces pouvoirs par le président.

La Douma ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels.
L’exercice des pouvoirs exceptionnels est limité à une durée de trois mois au-delà de ce délai seul la douma peut les prolonger.

Quand à vos autres proposition tout ceci est impensable, cela crée un système bien trop compliqué et bien trop restrictif la république deviendrait de fait un état ou le pouvoir politique est trop faible, s’est comme si nous prenions une personne tout a fait normal et que le cœur les muscle et les poumon devrait réfléchir et fonctionner chacun sans l'autres ce serait un désastre. S’est tout bonnement impensable.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 21:46

Le pope Kapone, lui aussi élu à la Douma sous l'étiquette KD, se permit d'intervenir, d'une voix onctueuse et insinuante;

- Certes, Vot' Noblesse, mais si nous laissions aussi nos confrères des autres partis s'exprimer sur les propositions tout à fait ingénieuses du jeune Octavianov, avant de les accepter ou de les écarter ?

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Vlassov



Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 21:48

Andrei se releva d’un bond et ajouta :

- On n'a beau être Maréchal de Russlavie ou de n’importe quel pays ou encore Pope ou Président, il n’en reste pas moins que dans soit disant démocratie on écoute ceux qui parlent, et on leurs proposent des idées ce que fait aucunement le PCD et préfère flirter avec la gauche prolétarienne.
Sur ce point le PCD, fait preuve d'une fermeture démocratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Ven 21 Aoû 2009 - 23:04

Godinnik observait le tout avec patience et une volonté de discernement apaisé... Y parviendrait-il?

- Monsieur Romanovsky, pour répondre à votre prise de parole concernant mes propos, je vous ai trouvé fort fébrile tantôt... Ne vous énervez donc pas et ne prenez pas tout pour accusation. Jusqu'aux dernières nouvelles vous êtes ici en tant que député PCD, votre proposition pouvait donc logiquement sembler venir de ce parti dont vous êtes membre. Si ce n'est le cas, il eût fallu le préciser, dans un soucis d'affirmation de l'ouverture d'esprit de cette Douma... Mais, soit, je ne vais pas vous apprendre à faire de la politique...

Petites rires moqueurs dans l'Assemblée... A gauche, bien sûr, où l'on pense assez couramment que le Maréchal n'a jamais été qu'un pantin et un piètre politicien... mais aussi à droite où certains pensent tirer les ficelles...

- Pour ce qui est des propositions de Monsieur Octavianov, laissons à l'Assemblée des députés le soin de les étudier... Vous êtes ici député, non Président, votre pouvoir est égal à celui de 99 autres représentants du Peuple...

Puis après avoir lancé un regard circulaire sur l'Assemblée:

- D'ailleurs, avant toute chose, il serait donc bon d'élire le Président de la Douma Constituante et de lui donner un suppléant pour la députation, pour que cette Assemblée puisse fonctionner correctement... Le pouvoir exécutif provisoire n'a pas autorité en ce sein de la République....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Sam 22 Aoû 2009 - 0:25

Viktor était furieux de s'être fait doubler. Sous un tonnerre d'applaudissement du PMLR, il bondit de son siège et gronda

Que vois-je là ! Le maréchal Romanovsky s'est amusé à rédiger une Constitution, seul dans sa chambre, et essaie maintenant de la faire passer sous le nez de la Douma ! Son statut de Président provisoire de la République lui monterais-il à la tête ? Godinik a voulu vous épargner l'humiliation d'un cour de politique en publique, se ne sera malheureusement pas mon cas.

Sachez, Romanovsky, que votre geste est débile et de surcroît illégal. Avant même de se pencher sur une constitution, la présente Douma doit élire son président, déterminer son règlement intérieur et rédiger un feuilleton où pourra être inscrit, entre autres choses, la farce monumentale que vous osez appeler Constitution. Puis, après que les partis aient adoptés le feuilleton, nous pourrons penser à nous pencher sur la constitution.

Je pries donc les énervés qui pensent déjà à amender des articles de la lubie de Romanovsky de se retirer. La Douma n'est pas habilité à débattre de la Constitution pour l'heure.

Cette clarification faite, je propose que la Douma élise son président. Comme le veut la tradition, je suggères que le doyen des députés préside l'élection.

Viktor se rassit en faisant semblant d'être révolté par l'incompétence des autres députés. Mais, au fond de lui, il se réjouissait que leur amateurisme lui fasse gagner du temps.

El : Désolé pour la pauvreté de ma réplique, je n'ai pas beaucoup de temps et serai absent ce week-end de surcroît. Reste que je suis réellement déçu, pas seulement Viktor, de ce que je viens de lire. La Russlavie est supposé être une nation au roleplay relevé, j'espère que nous pourrons reproduire le parlementarisme plus fidèlement que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 26 Aoû 2009 - 15:46

Le Secrétaire Général de la Douma était un peu dépassé par les événements. Lorsque Viktor eu finit de parler, il se leva d'un bond et tenta de déceler chez les autres partis un regard d'approbation. Puis, s'éclaircissant la gorge, il annonça

Monsieur Vladimir Ianokovitch, député de Novolensk-Nord.

Le doyen de la Douma, un vieux député merksiste de l'arrière-garde, un réactionnaire n'ayant jamais réellement accepté la démocratie, se leva alors. Sous les applaudissements polis de la Douma, il se traîna lentement jusqu'au trône et se posta debout devant celui-ci. Puis, d'une voix pâteuse et tressaillante, il articula

La Douma va maintenant procéder à l'élection de son président. J'en appel des candidatures pour qu'elles se fassent connaître.

Sur ce, Viktor se leva bien droit derrière son pupitre et, lorsque Vladimir lui eu donné la parole et se fut assis, dit

Je propose Alexandre Ionichtine

Alors que Viktor se rassoyait, Vladimir interpella Alexandre qui se leva à son tour

Je reconnais ma candidature comme Président de la Douma. Je crois sincèrement pouvoir contribuer à la santé de notre jeune démocratie en m'assurant que les débats à la Douma se fassent dans l'ordre, le respect... et le protocle.

Alexandre avait poussé l'arogance jusqu'à dévisager Romanovsky en prononçant ces derniers mots. Sous les ricanements moqueurs de ses collègues, il se rassit tandis que Vladimir reprenait la parole.

Y a-il d'autres candidatures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 26 Aoû 2009 - 19:37

Leonid Godinnik se leva à cet instant pour une suggestion qui faciliterait le protocole auquel tenait tant Medjelev:

- Mes chers collègues, élire un Président pour cette assemblée constituante engendrerait probablement un retard conséquent sur les débats à mener.Je vous suggère donc, comme cela a déjà été le cas plusieurs fois sous l'Ancien Régime, que le doyen des députés prenne la présidence de celle-ci afin de lancer les travaux législatifs.

Puis après un bref silence pendant lequel Godinnik scruta l'Assemblée:

- Il me semble que cela serait la solution la plus adéquate, la plus neutre et fonctionnelle qui permettrait de mettre l'Assemblée sous l'autorité tutellaire d'un responsable reconnu. Le président de la Douma élu suite à l'installation de la Constitution répondra donc bien mieux à ses prérogatives qu'un président transitoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 26 Aoû 2009 - 20:44

Stepan Iossifovitch approuva les sages propos de son ennemi traditionnel, le prince Sveringoraï:

- Nous soutenons la suggestion de l'honorable Léonid Antonovitch. Nous ne voyons aucune objection à ce que le vénérable Vladimir Ianokovitch préside la séance.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Vlassov



Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Mer 26 Aoû 2009 - 21:34

Entendant cela Andrei se leva et prononça ces paroles:

-Durant la campagne électorale, on nous a bassinés de la part de la gauche et de la droite pour une soit disant démocratie, des préceptes prônant une soit disant démocratie, mais voila que les deux partis ne veulent plus de cette soi disant démocratie.

Nous décidons donc de nous prononcer contre cette nomination car il s’agit tout simplement d’une nomination et nous demandons que soit procéder à l’élection du Président de la Douma conformément aux anciennes coutumes.


Andrei s’assit sous les acclamations des membres de son parti et tous criant le mot "Dictature" à l'unisson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouverture de la Douma d'Etat   Aujourd'hui à 16:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouverture de la Douma d'Etat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» date ouverture route sommet ventoux
» [Astuce] Allumage des phares à l'ouverture
» " Ouverture 2010 !! "
» Le silure, star de l'ouverture !
» l ouverture de la chasse au canard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Douma-
Sauter vers: