La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Première séance régulière de la Douma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Première séance régulière de la Douma   Jeu 24 Déc 2009 - 18:06

Cela faisait bien deux semaines que la Constitution avait été promulgué lorsque la Douma fut de nouveau convoquée, cette fois exerçant de son plein droit en vertu de la nouvelle constitution. Ainsi donc, en cette veille de Noêl, la Russlavie se doterait finalement d'un gouvernement. Un gouvernement... en tout cas ce n'était pas trop tôt. C'est que, la République étant sans maitres, les mercenaires, miliciens et autres petits criminels s'en donnaient à coeur joie. Mais aujourd'hui tout changerait : on constituerait un gouvernement qui prendrait les reines du pays et le guiderait vers la propérité, la sécurité, la justice, l'égalité,...

Voilà les nobles pensées qui trottaient dans la tête de la plupart des députés merksistes, sautillant d'imaptience sur leur banc en attendant le début de la séance et l'arrivée des autres groupes parlementaires, espérant tous obtenir un ministère aussi insignifiant soit-il.

Viktor, silencieux, un sourire béat aux lèvres, était bien loin de ces nobles pensées et ce qui le faisait sourire, à ne pas en douter, n'était pas le sort futur du peuple mais bien ce qu'il considérait comme sa victoire dans les négociations en vue de constituer le gouvernement. Viktor embrassa lentement la Douma du regard, s'attardant sur les banquettes encore vide du PR. Ces satanés républicains... les négociations n'avaient pas été aussi facile que prévu, en tout cas pas aussi rapide qu'il l'aurait voulu avec ces supposés principaux alliés du PMLR...mais il fallait quand même reconnaitre que la défection de Godinik avait beaucoup affecté ce parti et que déja le fait que les républicains se tenaient toujours droits à la Douma était un exploit. Puis, jaugeant les sièges du Parti Paysan qui commençaient à se remplir, il sourit de plus bel. Pour sûr, le Parti Paysan était sa plus grande surprise et il voyait bien ce parti devenir le principal allié du PMLR dans le futur. Mais Viktor ne se leurait pas : la collaboration exemplaire du PP n'était pas désinteressé et Loughinine avait très bien manoeuvré. Aujourd'hui, le PP serait plus présent dans le gouvernemenr que jamais auparavant. Et, avec la défection de l'UNTR à leur profit, les paysans devenaient une force tès importante au gouvernement. Mais ce qui faisait vraiment sourire Viktor en ce matin morne et frisquet, c'était bien la situation du PCD. Le principal ennemi du PMLR était littéralement à terre après la démision de Mai-Maievski et le retournement de veste de Miroslave (orchestré par Viktor) si bien que Romanovsky et sa poignée de députés pantins se trouvaient plus isolés que jamais. Certe, cela n'avait pas empêché Viktor d'inclure le PCD au gouvernemenr mais c'était plus par calcul politique qu'autre chose, les intentions du PR étant encore flou.

Viktor ferma les yeux quelques instants pour savourer son futur couronnement mais il fut vite déranger par Alexandre qui lui chuchota qu'on avait retracé le numéro 2 de la millice rouge. Souriant de plus belle, Viktor écrasa lentement un cafard qui troitait sur son pupitre et souffla à Alexandre


éliminez-le


Dernière édition par Viktor Medjelev le Jeu 21 Jan 2010 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Jeu 24 Déc 2009 - 18:18

La Douma bruissait d'effervescence, alors que les députés de tous groupes commençaient à s'installer.
Tout en haut à droite se trouvaient les deux strapontins dévolus aux seuls députés à ne pas faire partie d'un groupe parlementaire.

Le premier était un koulak à moitié analphabète du district d’Oust-Kichert, qui s’était fait élire sous l’étiquette tsariste par ses employés agricoles et ses camarades de beuverie. Il avait d’abord été très content de se retrouver à la douma, mais il avait vite déchanté quand il avait réalisé que la douma n’était pas, comme il l’avait cru, une version améliorée de la taverne du village, une grande orgie où la bière et le caviar coulaient à flot. Il ne venait aux séances que pour roupiller tranquillement entre deux marchés aux bestiaux.

L’autre député indépendant était plus connu du public russlave, puisqu’il s’agissait de Stepan Iossifovitch Maï-Maïevski, le cacique jadis si puissant, désormais réduit à s’agripper à son misérable siège de député, dernier reliquat de sa puissance passée.

Il était entré à la douma sous le regard ironique de ses vieux ennemis, républicains et merksistes, et sous les moqueries de ses anciens amis du PCD, qui exprimaient par là leur soulagement d’avoir réussi leur petit coup d’état contre Stepan Iossifovitch.

Ce dernier, affectant la plus parfaite indifférence, salua plusieurs députés d'un signe de tête, puis alla s'asseoir à côté du koulak d'Oust-Kichert, qui s'avèra rond comme la Palogne et incapable de se rappeller de son propre nom.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Ven 25 Déc 2009 - 3:04

Lorsque Nikolaï entra dans la Douma, il y régnait une atmosphère lourde, symbole des tractations des derniers jours. La formations du gouvernement occupais tout le monde et tant est si bien que c'était la le seul sujet pour lequel la Douma avait été convoquée. Le Maréchal ne s'en souciais guère, le PCD n'avait aucune chance d'entrer au gouvernement, peut être le départ de Mai-Maievski aura aidé le PCD à avoir un poste ministériel mais il en doutais.

Avant de rejoindre ses rangs, il s'arrêta auprès de Stepan à qui il toucha deux ou trois mots. Puis s'en retourne à son strapontins a droite de l'hémicycle.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Sam 26 Déc 2009 - 2:46

Tandis que les strapontins républicains se remplissaient, à vrai dire moins sonorement que ceux du PMLR d'ou les rires gras d'auto-satisfaction jaillissaient, un courant glacial se fit sentir: Leonid Godinnik en personne venait d'entrer dans l'hémicycle, de gravir les marches le séparant du siège qui lui était personnellement affecté et où son nom était marqué en lettres dorées comme pour chacun des députés.

Certains députés Républicains le saluèrent avec respect cependant que d'autres le mirèrent avec le plus grand dédain. Peu importait au Svetivostokois: que l'on l'abhorre ou que l'on l'admire, sa place était là, et ceux qui voudraient lui en faire démordre seraient les premiers à s'essouffler et à quitter l'Assemblée...

Le jeune Kricztniesky, interloqué, regarde l'homme politique avisé lever la main vers le président de la Chambre, ce qui correspondait à une demande de parole...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Sam 26 Déc 2009 - 17:25

Stepan Iossifovitch regarda entrer le prince Godinnik, cet homme qui tenait entre ces mains les provinces d'Orient. Mais, à vrai dire, en ce moment, c'était surtout Medjelev qui apparaissait à Mai-Maievski comme l'homme le plus puissant de Russlavie.

L'homme s'attachait à n'être qu'un homme politique parmi d'autres, mais il était clair qu'il détenait les clés du pouvoir en Russlavie. Une scène, à laquelle Stepan avait assisté le jour d'avant, l'en avait convaincu.

Alors qu'il déambulait à travers les rues de Murasibirsk à la recherche d'un restaurant digne de ce nom, Stepan Iossifovitch était tombé sur une scène d'agitation choquante: une dizaine de soldats aux brassards rouges brisait méthodiquement les vitrines des magasins chics à coup de pierre, rossant les commerçants et les passants, les traitant de "bourjouis" et "hébraïtes".

Stepan Iossifovitch était resté interdit, paralysé par la peur, alors que le groupe de soudards avinés approchait de lui. Son garde du corps avait déja sorti son pistolet et tentait d'emmener Mai-Maievski en arrière, quand soudain une voiture s'était arrêtée; en était sorti un jeune homme, à peine plus âgé que les soldats. Il leur tint un discours de reproches, comme à des enfants coupables, les traitant de "déshonneur de la Révolution". Le jeune homme arrogant, Stepan Iossifovitch en était sur, allait se faire écharper, mais ce fut l'exact contraire qui se produisit. Les soldats s'excusèrent, et repartirent vers leur caserne, l'air honteux.

Le jeune homme s'approcha de Mai-Maievski et, après s'être excusé au nom des "tovaritchi soldats", se présenta au député KD comme un de ses collègues, député PMLR d'Omsk et ami de V. Medjelev.

Mai-Maievski avait eu l'occasion de ressasser le sens de cette anecdote, et il lui paraissait terrible: Medjelev avait imposé le menchevisme social-démocrate au PMLR, mais derrière lui, à la base du parti rouge, grouillait une masse de prolétaires, ouvriers et soldats, qui n'attendait qu'un ordre de ses chefs pour se ruer sur les possédants.

Stepan Iossifovitch songeait avec effroi aux rumeurs qui couraient à travers le pays sur les exactions des masses.
A Tver, les délégués du soviet avaient forcé les "bourjouis" à travailler dans les rues comme le dernier des portefaix. Ce n'était pas bien méchant, mais symbolique de l'envie des prolétaires de rabaisser ceux qui étaient au dessus d'eux.

Et d'autres racontars, atroces ceux-là, circulaient. A Evpatoria, des soldats merksistes s'étaient emparés de 50 élèves-officiers de l'Académie Impériale, et les avaient jeté, l'un après l'autre, dans un haut fourneau. Le siège sanglant de l'hôtel Alliancia, à Novgorod, était un autre exemple de l'océan de haine qui entourait les classes aisées du pays.

Assis sur son siège à la douma, Stepan Iossifovitch pensait qu'en vérité, c'était une chance inouïe que ce soit Medjelev, et non un spartakiste enragé, qui ait pris la tête du PMLR. Il devenait clair que Viktor Medjelev était le garde-fou de la violence anarchique de la populace.
Dans un sens, il fallait donc travailler à renforcer la position de cet homme, plutôt que de chercher à l'affaiblir, ce qui décrédibiliserait le menchevisme au profit d'une gauche plus radicale et plus violente.

Stepan Iossifovitch sortit de ses pensées: une vague de murmures emplissait l'hémicycle, alors que Léonid Antonovitch avait levé son bras, à l'attention du Président de la Douma, ce vieux rouge de Ianokovitch...

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mar 29 Déc 2009 - 2:07

Kassian Pavlovitch Loughinine, accompagné des députés paysans en costumes ruraux, fit une entrée grandiose dans l'hémicycle. Flanqué à sa gauche par une belle brochette de badernes (anciennement) tsaristes - parmi eux le général Arpakine, mais aussi les généraux Lesskov et Ridjii, deux officiers septembristes, ainsi que Sokolov et Karpov, proches de Polchak - et à sa droite par d'éminentes personnalités Niviakovistes, dont l'aristocrate Tcherkassy et le juriste Iakovlev, il rassembla son monde devant les tribunes, face au président de la chambre.

Coupant la parole à ce dernier, qui justement voulait faire causer le Franc-Charpentier Godinnik, il s'exclama pathétiquement :

- Tovaritchi ! La République est en danger !
La tourbe des campagnes met les petites et grandes propriétés à sac, alors que la plèbe novolovite indispose ses patrons ! Les régiments de l'armée désertent ou se mutinent et les cosaques, se croyant déliés de leur serment, abandonnent la Russlavie à son sort !
Au Nord, les hébraïtes noordzeelandais préparent le bombardement de Gornograd, en Extrême-Orient les Jatonnais s'apprêtent à envahir Svetivostok et au Sud, après le martyre des provinces d'Erfuz et d'Alexeievski, les Turcoses projettent d'asservir Opessa et toute la Petite Russlavie !

Et pendant ce temps, dans les salons murasovites, les caciques avinés, les élites caviardisées, rongés par la corruption et acoquinés au complot franc-charpentier micromondial, se terrent dans les bordels !

A la Wolga, tous les affameurs, les traîtres, les républicains interlopes !

Si, dans les plus brefs délais, aucun gouvernement digne de ce nom n'émerge de cette chambre, le Parti Paysan formera lui-même un comité capable de sauver la Mère Patrie !

Il tendit un billet au président de la Douma. Rassemblant les Trudoviki et les Kadets, ainsi que quelques députés indépendants, la proposition de Loughinine avait toutes les chances de trouver une majorité dans la chambre...


Citation :
Premier Ministre + Guerre et Marine : Kassian Pavlovitch Loughinine
Intérieur et Justice + Travail, Affaires sociales et Saint-Synode : Nikolaï Aleksandrovitch Romanovsky
Finances, Economie, Industrie et Commerce : Miroslav Merkoulovitch Aleksandrov
Affaires étrangères + Affaires panslaves et extrêmes-orientales + Gouverneur Général de Port-Franklin : Stepan Iossifovitch Maï-Maïevski

Le Programme du Gouvernement tient en trois points :

I) Réforme agraire immédiate.
II) Rétablissement de l'ordre publique à travers toute la Russlavie.
III) Réintégration des provinces et populations perdues au profit des ennemis de la Russlavie Immortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mar 29 Déc 2009 - 8:36

Viktor faillit s'évanouir en entendant Kassian parler. Ainsi donc, Rommanovsky avait raison...on ne pouvait faire confiance à ce magouilleur professionel de Loughinine. À mesure que l'illustre chef du PP parlait, Viktor s'enpourprait et commençait à trembler, incapable de contenir sa colère. D'un geste irréfléchi et passionel, il déchira rageusement sa liste gouvernementale, basée sur une étroite collaboration avec le PP. Mais Viktor ne s'avouait pas vaincu pour autant et, sans que sa colère se dissipe, il sentit monter en lui une détermination malsaine de vaincre. Quand il se leva pour prendre la parole, toujours rouge et tremblotant, ses yeux brillaient de rage et un sourire démentiel déformait son visage. Il cria plus qu'il ne dit un discours totalement improvisé et irréfléchi

C'est un vrai scandale ! Une honte pour le république, la démocratie et la Russlavie ! Alors que tous les partis ici présents se sont affairés dans les dernières semaines à élaborer ce qui serait un bon gouvernment qui pourrait construire la République et protéger la patrie, alors que tous ici ont fait preuve de bonne volontée et on travaillé dans l'intérêt supérieur de la nation, on découvre aujourd'hui que Kassian Pavlovitch Loughinine magouillait dans son coin pour s'accaparer le pouvoir ! Quelle mauvaise foi crasse ! Quel hideux égoisme ! Et quel mépris des citoyens il va sans dire ! Comment Monsieur Loughinine ose-il prétendre sauver la République ensuite ?

Et bien sachez, Monsieur Kassian Pavlovitch Loughinine, que je ne tolérerai pas cela, que dis-je, que nous ne tolérerons pas cela et que la Douma ne tolérera pas cela car les Russlaves n'ont pas à le tolérer ! Trop imbus de vous même et trop omnubilé par le pouvoir, vous osez, après avoir échoué dans votre brève tentative de l'accaparer par la force, vous osez tenter de retirer le pouvoir démocratique aux Russlaves par la magouille ! Et bien, à la fellonerie interessée et hypocrite que vous osez appeler liste, j'oppose une vrai liste qui pourra former et qui formera assurement le gouvernement qui conduira la République Russlave vers la lumière. Monsieur Loughinine, à votre basse manoeuvre j'oppose un gouvernement d'union national, gouvernement auquel le PP n'a plus la légitimité de participer à la vu de sa trahison de tous les valeurs intrinsèques à la démocratie.

Et Viktor déposa un papier qu'il avait griffoner à la hâte, alors que Kassian parlait, au greffe de la Douma.

Citation :
LISTE GOUVERNEMENTALE D'UNION NATIONALE

Premier Ministre : Viktor Medjelev, PMLR

Ministre des Finances, du Commerce et du Dévellopement économique : Natali Kricztniesky, PR
Ministre de l'Intérieur, de la Justice et du Travail : Nikolaï Aleksandrovitch Romanovsky, PCD
Ministre de la Guerre et de la Marine et Maréchal des Armés de Russlavie : Nikolaï Aleksandrovitch Romanovsky, PCD
Ministre de la Sécurité publique : Nikolaï Aleksandrovitch Romanovsky, PCD
Ministre de l'Éducation, de l'Information et des Affaires Religieuses : Natali Kricztniesky, PR
Ministre des Affaires Étrangères : Stephan Iossif Mai-Maievski, IND
Ministre de la Santé et des Affaires Sociales : Alexandre Ionichtine, PMLR

Ministre délegué à l'implantation du républicanisme et du fédéralisme: Annatole Brejenev, PMLR
Ministre délegué à la démocratisation des colonies : Leonid Godinik, PR


Après avoir lu sa liste, Viktor continua son envolé

Cette liste, vous le voyez bien, réflète ma volontée de travailler avec tous les VRAIS démocrates et VRAIS républicains ainsi que le long dialogue qui a précedé le dévoilement de cette dit liste. On y touve, comme dans la liste du PP je le reconnais, le diplomate d'expérience qu'est Monsieur Mai-Maievski aux Affaires Étrangères. Stephan m'a d'ailleurs assuré par écrit sa pleine collaboration à ce gouvernemenr dont il soutiendra les décisions. Mais, outre cela, cette liste regroupe 9 postes, 3 par partis, et ce dans le but que nous travaillons dans une plus stricte égalité et collaboration, tous nourris par un même esprit : celui du républicanisme. En effet, Leonid Godinik, de même que tous les membres du parti républicain, a été un des précurseurs du républicanisme et croit toujours en la République Russlave, j'en suis persudaé. Les mauvaises langues, tous au PP, le traiteront de sécessioniste mais il se tient aujourd'hui ici dans la Douma de tous les Russlaves et je suis persuadé qu'il contribuera avec joie et acharnement à batir un républicanisme panrusslave. Romanovsky, le nouveau chef du PCD, est lui aussi un républicain de longue haleine, peut-être le plus républicain des conservateurs, et saura collaborer avec un gouvernement en majorité plus à gauche dans les intérêts des russlaves. D'ailleurs de cette confrontation des idées ne pourra naitre que le meilleur. Je précise aussi que cette liste étant faite à la hâte (suite à l'honteux acte de petite politique dont nous a gratifié le PP), les noms des ministres pourraient changer à la convenance des partis mais pas les partis ou les ministères. Autrement dit, le PR, par exemple pourrait décider de nommer quelqun d'autre que Natali comme ministre de l'Éducation, de l'Information et des affaires religieuses mais ce ministère reviendra nécessairement au PR. Il en va de même pour tous les autres postes alloués au PR et au PCD.

Pour des raisons évidentes, ce gouvernement exclue le PP, honte de la démocratie russlave. En effet, ce parti a joué un jeu d'hypocrite lors de l'élaboration des listes gouvernementales, dans le mépris le plus flagrant des Russlaves, et a fait passer l'ego surdimensionné de son immonde chef, Kassian Pavlovitch Loughinine, avant celui de la Russlavie en présentant une liste bidouillée et risible, n'ayant pour but que de graisser la patte des amis. En outre, ce parti est tout sauf républicain et parle même de rammener le Tsar en Russlavie dans leur programme, chose que monsieur Loughinine tait évidemment à la Douma. Je ne peux collaborer avec des gens qui ne veulent que la mort de la République dans un processus visant à construire celle-ci.

Quoi qu'il en soit, je demeures persuadé que la liste que je dépose regroupe tous les députés de bonne volontée et ce dans le but de stabiliser notre pays pour en faire une grande république fédérale, unie, fière, sociale et transparente. Je suis persuadé que la chambre, mue par les mêmes nobles intentions qui sont les miennes, ne pourra qu'abonder dans le sens de cette liste qui rejette la partisanerie et la basse-politique pour assurer un avenir radieu aux Russlaves et les protéger des dangers qui les guêtent.

Viktor se rassis finalement sous les applaudissements de son parti, maintenant beacoup plus calme. Car, alors qu'il crachait machinalement sa bouillie de démocrate scandalisé, il avait fait ses calculs. Le PR trouverait sans doute la liste du PP bien trop menaçante pour ne pas voter pour celle de Viktor. Et sa correspondance avec Romanovsky avait convaincu Viktor que le maréchal se méfiait de Kassian et était prêt à travailler avec la gauche si on lui offrait ce qu'il voulait. Non, Viktor n'avait pas vraiment peur du résultat du vote. Mais quand même, un certain doute le tenallait toujours puisque, Viktor n'ayant pas vu venir la trahison de Loughinine, ce dernier aurait très bien pu se mettre le PCD dans la poche sans que Viktor n'en sache rien. Mais d'un autre côté, Kassian n'avait pas été aussi généreux que Viktor point de vue ministères ce qui, au bout du compte, pourrait peut-être faire la différence...

Peut-importe, Viktor serait bientôt fixé car le président de la Douma se levait pour parler


Messieurs, un peu d'ordre je vous prie. J'ai prie acte du dépôt des listes de Monsieurs Loughinine et de Monsieur Medjelev. Cependant, à l'avenir, je demanderais aux députés d'attendre d'y être invité avant de parler.

Je vais donc céder la parole à Monsieur Godinik qui désire faire une allocution. Par le fait même, j'invite tout autre député voulant se prononcer sur les listes déposés ou encore proposé une troisième liste à prendre la parole. Puis, lorsque vous serez prêts, nous passerons au vote. Une liste devra avoir la majorité simple pour être élue. En outre, si il y a plus de deux liste, nous procéderons à un vote à deux tours cela dans le but de s'assurer que la liste choisie représente vraiment la volontée d'au moins la moitié plus un de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mar 29 Déc 2009 - 20:37

Le fringant Loughinine, revêtu pour l'occasion d'un superbe frac et d'un chapeau haut-de-forme, interrompit une seconde fois l'honorable député Godinnik, qui, décidément, avait bien du mal à s'imposer au sein de la Douma.

- Merci, Monsieur le Président, de me donner la parole !

La députation paysanne, les fameuses personnalités niviakovistes et les innombrables généraux qui l'entouraient au pied de l'estrade communiquèrent bruyamment leur acquiescement.

- Je vais répondre à vos graves accusations, Monsieur Medjelev, continua l'ex-menchevik, vous qui n'êtes qu'un républicain de pacotille, un vil Machiavel en herbe !

Transporté par votre incroyable naïveté, vous avez paradé votre puissance au sein de cette assemblée pendant plus de deux semaines ! Mais votre force était minée, tovaritch ! Minée par le séparatiste Godinnik, minée par vos accointances avec les francs-charpentiers et le Jaton (qui, rappelons-le, vous payent une pension digne d'un prince) !

Vous disiez être l'homme de la situation, mais au lieu de former au plus vite un gouvernement sensé protéger la Mère Patrie de toutes les ingérences étrangères, vous vous êtes enterré dans un bordel du St-Komsomol Prospekt, sacrifiant à vos atavismes turcoses ! Alors que la Russlavie Immortelle se saignait dans de coûteuses séditions, vous forniquiez et vous complotiez !

Au lieu de vous rendre aux délibérations de la Douma d'Etat, vous passiez votre temps dans la loge franc-charpentière de Murasibirsk, méditant je ne sais quel coup tordu en buvant le sang d'un innocent nourrisson khrétien !

Au lieu de politiser dans notre parlement, vous avez préféré mener des intrigues épistolaires ! J'ai vu vos sombres eunuques acheminer jour et nuit vos funestes épîtres depuis le cabaret où vous vous adonniez à d'affreuses orgies sodomites en compagnie du traître Godinnik !

Oui, j'ai vu ! Et j'accuse ! J'accuse Medjelev et sa clique godinnikiste de vouloir brader la Russlavie ! Leur mauvaise foi ne aucun doute : il y a une semaine, ils traitaient les kadets de tous les noms, et aujourd'hui, les mêmes constitutionnels-démocrates sont les héros de la démocratie ! Ils veulent former un gouvernement d'union nationale composé que d'une union nationale minoritaire ! En fait, ils souhaitent instaurer la dictature !

Mais je fais confiance au Maréchal Romanovsky. C'est un homme droit, bon patriote et inflexible soutien de la Constitution. Cet homme a un idéal et il ne le trahira pas pour quelques risibles portefeuilles ministériels. Un homme respectable, un homme de la droite, ne pourrait jamais collaborer avec les forces destructrices du Merksisme-Luninisme, cette droctrine mortifère !

Les applaudissements fusèrent. L'ordre du jour de la Douma avait été complètement foulé aux pieds et à présent, Loughinine et ses proches allaient mener le bal. Il était mathématiquement impossible qu'une autre proposition que la proposition paysanne ne triomphe lors du vote qui se préparait. Mais, si cet improbable événement devait se produire, Loughinine et sa coterie avait un plan de rechange : Arpakine, Sokolov, Karpov, Ridjii, Lesskov et tous les autres militaires présent tireraient leur sabre et leur pistolet et assassineraient séance tenante le Prince Godinnik. La loi était de leur côté, car Loughinine tenait dans sa poche la preuve irréfutable de la haute trahison de Godinnik. Ces documents étaient si explosifs que Loughinine hésitait même à faire massacrer Godinnik quel que soit le résultat du vote...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mer 30 Déc 2009 - 1:53

À présent, Viktor était beucoup plus calme. Si Kassian retombait dans sa vieille réthorique de moujik paranoïaque, réthorique qui n'avait aucune crédibilité pour des hommes raisonables comme ceux de la Douma, cela ne pouvait signifier qu'une chose : Kassian paniquait car il perdait le contrôle de la situation. Viktor conclue donc, en se levant, que Kassian n'avait pas mit le PCD dans sa poche, peut-être même n'avait-il même pas fait part de son plan à ce parti. Et le maréchal était un homme raisonable qui en avait vu d'autres, Viktor savait bien (leur correspondance écrite aidant) de quel côté il pencherait. Une moue amusée sur le visage, Viktor reprit la parole d'une voix bien plus posée et calme, voire un peu raillarde, en ne faisant pas grand cas du président de la Douma qui semblait vouloir le faire taire.

Allons, allons, Kassian, reprennez-vous ! Oû vous croyez-vous pour colporter pareils racontards, de fort mauvais goût d'ailleurs, dans un langage si populaire. Vous êtes à la Douma pas dans une taverne, ressaisisez-vous mon brave ! Les députés n'ont guère à faire de vos fantasmes sexuels incluant ma personne et mon estimé collègue du PR de même pour vos fabulations ésotériques. Allons, nous sommes entre gens raisonables, laissez de telles paroles à la porte.

Cela étant dit, passons outre. Je met vos derniers écarts de langage sur le compte de la panique et ne vous en tiendrez pas rigeur. Mais je suis quand même surpris que le dépôt de ma liste vous boulverse au point de vous faire perdre tous vos moyens... imaginiez-vous vraiment qu'il vous suffisait de mentir à tout le monde et de faire fie des us du parlementarisme pour prendre le contrôle de la Russlavie et ce sous le regard complaisant des autres parlementaires ? Allons ! Qui mordera à l'hamecon de Kassian Pavlovitch Loughinine, ancien dictateur éphémère de Russlavie et maintenant traitre de la République ? Qui donc morderait à votre hameçon hormis la poignée de moujiks hébétés qui vous sert de députation ?

Depuis le début de l'allocution de Viktor, plusieurs députés rouges rigolaient de Kassian et on sentait bien que l'ambiance était bon enfant. Mais à ce stade de son discours, Viktor crut bon de montrer à la Douma qu'il pouvait avoir la solidité et la vision d'un chef pour la République, pas seulement le talent d'orateur d'un politicien hyperpartisan. Ainsi prit-il une pause et embrassa lentement la Douma du regard. Puis, il fixa calmement Kassian et reprit son discours d'un ton plus froid et plus posé mais aussi plus autoritaire, donnant ainsi un peu l'image d'un maître d'école sermonant un élève ayant commis un geste des plus irespectueux.

Voyez-vous, Kassian Pavlovitch Loughinine, les députés qui vous entourent dans cette salle ont un sens de la patrie et du devoir, c'est probablement un sentiment que vous ne pouvez pas comprendre. Alors que vous pensez à vous accaparer le pouvoir par la magouille, alors que vous venez ici accompagné d'hommes armés et avec les plus mauvaises intentions qui soient, ces hommes, eux, songent au futur de la République Russlave et travaillent à la construction de celui-ci. C'est pourquoi les députés du PR et du PCD formeront, avec le PMLR, un gouvernement d'union nationale qui regroupera tous les républicains russlaves et assurera un avenir stable, sécuritaire et prospère à notre belle, jeune et grande fédération. Et le PP, jen suis certain, tentera de saboter nos efforts, obsedé par le pouvoir, galvanisé par l'ego surdimensionné de son chef. Mais qu'à cela ne tienne, tous ici, rouges, républicains, kadets et même indépendants, tous ici ont vu aujourd'hui le vrai visage de Kassian Pavlovitch Loughinine, un visage qu'ils avaient entrevus lors du putch de septembre. Tous ici savent désormais que Kassian Pavlovitch Loughinine ne se soucie guère du PMLR (son ancien parti), du PP, de la République ou du Tsar. Tous ici savent que Kassian Pavlovitch Loughinine n'est motivé que par sa petite personne.

Et voilà pourquoi, Kassian, voilà pourquoi les gens de bonne volonté rouges, républicains, kadets et indépendants metteront en échec votre piètre tentative de tuer dans l'oeuf le républicanisme et formeront ensemble, mue par le même idéal démocratique, un gouvernement d'union nationale qui stabilsera et réunira notre pays pour le guider sur la route du progrès ! Mais je sais bien que le Loughinine de Russlavie est un aniaml têtu, il croit toujours qu'il parviendra à vaincre la raison, la démocratie et la patrie ainsi sais-je que je ne vous ai pas convaincu. Mais je vous en conjure, de grâce, ne me donnez pas la réplique encore une fois. Vous avez bien assez parlé et moi aussi. Laissons donc le Parti Républicain et le Parti Constitutionel Démocrate s'exprimer et voter car, peut-être l'avez-vous oublié, nous sommes en démocratie. En attendant le vote du reste de la Douma, vote qui ne serait tarder et qui consacrera, j'en suis persuadé, le désir de collaboration et l'idéal démocratique que partage les députés de cette chambre, en attendant cela, le PMLR vote pour la liste déposé par ma personne.

Et les 19 députés du PMLR se levèrent un après l'autre pour voter pour la liste d'union nationale. Puis Viktor se rassit en souriant aimablement aux républicains et aux kadets, se demandant lequel des deux partis parlerait le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mer 30 Déc 2009 - 14:02

Enfin Godinnik put prendre la parole après ces envolées et ces énervements... Le député de Svetivostok se leva donc dignement et lentement... Pas d'étalage de richesse comme le faisait Loughinine, le loup russlave... Godinnik ne portait qu'un sobre complet noir et,lui, en signe de respect, avait retiré le chapeau coiffant son chef dès l'entrée dans l'Hémicycle qu'il fréquentait depuis quelques années maintenant...

- Parti RÉ-PU-BLI-CAIN! Monsieur le Président, chers confrères, entendez-vous bien? Ce parti porte ce nom depuis maintenant trois ans bientôt, alors que le tyran régnait encore sur les terres allant de Gornograd à l'Orient le plus oriental... Ce parti prônait les valeurs de la République alors que la plupart d'entre-vous n'aviez pas les tripes de quitter le confort du Tsarisme. Et mon père, bien avant la création ce parti a payé de sa vie ses engagements républicains, tout comme mon grand-père maternel le Prince Sveringoraï, précurseur de l'abolissement du servage...

Godinnik contemple bon nombre de députés, y compris parmi les plus forts en voix et les plus reconnus, et en voit plus d'un se sentir penaud en se rappelant tantôt une allégeance au Tsar, tantôt une trahison à la République naissante...

- On me dit séparatiste, cela depuis la première République de Svetivostok et jusqu'aux Républiques d'Orient... Mais qui osera dire que l'esprit n'y était pas démocratique? Qui osera dire que la victoire sur les flots au large de Svetivostok n'a pas permis la chute de l'Empire décrépit et dans sa dernière étape d'une décadence certaine? QUI? J'attends de pied ferme ceux qui se prétendent plus républicains et démocrates que moi!

Godinnik balaie les bancs de l'Assemblée d'un mouvement du bras pendant ces derniers propos

- Je n'aurais pas l'outrecuidance, qu'ont eu d'autres représentants de Russlavie, de salir leur fonction en tenant des propos dégradants pour eux mais avant tout pour leurs électeurs... Je ne rentrerai pas dans les dénonciations de complots ou de pratiques individuelles... Je laisse ça aux charognards qui n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent et pensent ainsi développer une vraie politique.

Si je suis ici ce jour, en tant que simple député PR de Svetivostok, c'est pour annoncer le rattachement des Républiques d'orient à la République de Russlavie, dans le cadre de la Constitution votée. L'on me fera le procès d'intention que l'on voudra, mais en regagnant la Perle de l'Orient alors que le chaos régnait en ce lieu, j'ai permis la continuité du fonctionnement de ces Républiques en attendant que la Russlavie se permette d'en faire autant... Que je sache les Républiques dOrient n'étaient pas rattachées à la Russlavie tant que la Constitution n'était pas ratifiée par les Députés... Si aujourd'hui vous voulez me fusiller ou me jeter au fond d'un cachot aux côtés d'une pauvre femme victime de la folie collective, allez-y!


Sur ce Godinnik se rassied, n'étant plus président du PR il n'a donc pas de consigne de vote à donner... Et il attend le feu ennemi... Sa position n'a jamais été aussi inconfortable, mais sa dignité lui permet de garder la tête haute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stepan Mai-Maievski



Nombre de messages : 779
Age : 45
Localisation : Gornograd
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mer 30 Déc 2009 - 17:14

L'ambiance était électrique à la Douma. Deux factions s'insultaient copieusement: en haut, à gauche, les députés merksistes groupés autour de Medjelev qui, debout tel la statue du Commandeur, jetait des paroles de condamnation d'une voix forte et impériale, et ces mots défèrlaient en cascade jusqu'en bas, où, groupés devant la tribune, les sicaires et les pandores de Loughinine grognaient et huaient, en portant de temps à autre une main nerveuse et fébrile à leurs sabres.

Le discours de Godinnik avait épaté Stepan Iossifovitch par sa noble et fière assurance. Le républicain s'était remarquablement bien défendu, et avait fait taire les critiques. Peut-être n'était-ce qu'une impression, mais il semblait à Mai-Maievski que les députés républicains regardaient désormais leur chef d'un autre oeil; ils semblaient faire bloc autour de lui, désireux de faire oublier leur dispute passée. Peut-être se souvenaient-ils que leur présence ici, en cette assemblée, sous l'étendard républicain, était largement due à l'action inlassable de Léonid Antonovitch.

Les députés Kadets et républicains ne se décidaient pas à voter, comme s'ils craignaient les conséquences de leur choix. En toute logique, les républicains allaient soutenir Medjelev. Ce seraient donc aux Kadets de faire le choix crucial, entre Loughinine et Medjelev.

Pour donner encore un peu de temps à Romanovsky et ses députés, Mai-Maievski et l'autre député indépendant, Makar Makarovitch Makarov, résolurent de s'exprimer.
Stepan Iossifovitch flanqua un violent coup de coude dans les côtes de son voisin, qui se réveillla tant bien que mal, avec un sévère mal de crâne. Stepan lui souffla à l'oreille: "Répète exactement ce que je t'ais dit".

Le député opina du chef et se mit à parler d'un ton mécanique:


- J'connais un super bordel pas loin d'ici, vous m'en direz des...

Stepan Iossifovitch lui tira violemment la manche, et grinçant des dents, lui chuchota: "Non, pas ça, imbécile, l'autre partie !" Le député reprit:

- Dans la configuration actuelle, m'sieurs les z'honorab' députés, je crois pouvoir dire que les deux gouvernements sont également bels et bons pour le salut d'la Mère Patrie ? Donc j'vote blanc; j'mabstiens, en quelque sorte, si vous voyez c'que j'veux dire ?

Stepan Iossifovitch se leva à son tour, et pris la parole d'un ton clair et détendu, presque badin, dans un vain effort pour détendre l'atmosphère:

- Messieurs, je suis flatté ! Les deux listes gouvernementales semblent faire grand cas de moi, et me proposent des postes enviables ! Quel honneur, à vrai dire inattendu, pour un simple député, sans parti ni faction ! Dois-je en conclure que mes talents ont enfin été reconnu à leur juste valeur ?

Stepan laissa passer un instant, afin que les députés puissent rire de sa boutade. Malheureusement, il n'avait plus de coterie servile prête à applaudir sur commande à ses traits d'esprit. Un silence de plomb lui répondit. Il ne pût même pas compter sur son voisin, qui ronflait du sommeil du juste. Et voilà, il avait fait un bide, et un bon gros. Il reprit:

- Aha, ehe, trève de plaisanteries ! Le fait d'être inclu dans les deux listes me place dans une situation inconfortable. En effet, il serait plutôt étrange que je siège dans un gouvernement contre lequel j'ai voté. En conséquence, je m'abstiens, à l'instar de mon auguste collègue, Makar Makarovitch Makarov.

Stepan Iossifovitch se rassit, et reprit la lecture du roman pornographique que son cousin, conseiller de 2e rang au Bureau de Répression de la Littérature Libidineuse, lui avait envoyé.

_________________
Stepan Iossifovitch Mai-Maievski
Ministre des Affaires Etrangères (Janvier à Novembre 1908)
Premier Ministre de la Sainte Russlavie (Juin à Septembre 1908)
Commissaire aux Affaires Extérieures (Mars à Décembre 1909)
Mort le 31 janvier 1910.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mer 30 Déc 2009 - 18:51

Une fois que les moqueries eurent cessé, suite à la fausse modestie éhontée de Maï-Maïevski, Natali Kricznietsky se leve pour exprimer le vote des Républicains.

- Messieurs, le Parti Républicain soutiendra un Gouvernement d'Union Nationale et Républicain, ceci dans le sens du rétablissement de notre belle Russlavie... N'oublions pas que les fauves grondent à nos portes... Cependant, nous ne soutiendrons pas la proposition faite telle quelle par Monsieur le Député Medjelev. Lui qui se réclame de la République jette ses dès et les impose aux autres. Nous sommes donc pour un Gouvernement tripartite avec trois postes ministériels par parti, mais voulons pouvoir en discuter tous ensemble...
Aussi nous ne voterons pas cette proposition -et encore moins celle de l'éphémère dictateur manchot Loughinine- tant qu'elle ne laissera pas un place vraie à la discussion!


Sur ce, alors que les voix montent et que les députés du PMLR et du PP continuent de s'écharper violemment, le chef du PR se rassied, faisant un signe de tête à Godinnik, le ré-incluant par là dans le "mouvement" du PR...

La Douma était en effervescence, on y était encore à faire de la politique politicienne alors que dans les faubourgs les loups blancs rôdaient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mer 30 Déc 2009 - 19:37

Le Maréchal Romanovsky avait écouté amusé les échanges de rose entre les différentes parties de l'assemblée. Il avait également donné ses consigne de vote à ses collègues députés du PCD. Alors, il se leva pour prendre la parole.

Messieurs, Messieurs, calmez-vous. Votre vie privé ne regarde que vous et quant à vous Monsieur Loughinine, je dois vous dire que vous nous décevez, vraiment vous décevant. Je vous croyais plus malin que cela. Au lieu de vociféré de telle abnégation, n'auriez vous pas mieux fait de plaidé honnêtement pour votre liste ? Je pense que oui.

Il marqua une pause afin d'observer les réactions.

Car même si, et c'est un sentiment qui vous honore, vous m'accordez votre confiance, ceci n'est pas mon cas. Vous êtes une honte pour toute la Russlavie. Je ne soutiendrais donc pas votre liste.

Un malaise se fit sentir par dessus les députés paysans. Le PCD ne soutenais pas la liste de Loughinine.

J'apporte mon soutien à la liste de Monsieur Medjelev. Ainsi que tout mon parti.

A ses mots, tous les députés du PCD se levèrent et confirmèrent se que le Maréchal avait dit.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Mer 30 Déc 2009 - 20:01

Alors que les députés conservateurs se levaient pour soutenir sa liste et que ses propres députés se levaient pour applaudir et hurler leur joie, Viktor se laissa tomber sur son siège et soupira d'aise. Un sourire béhat sur les lèvres, il songea avec une certaine fierté qu'il l'avait fait, qu'il était maintenant Premier Minsitre. Mais quand même, qui aurait pu prédire qu'il le deviendrait grâce aux conservateurs ! Soupirant, il jeta un regard froid au PR. Ce dernier l'avait déçu bien que Viktor savait pertinemment que leur noble indignation était toute parlementaire et qu'ils seraient d'excellents collaborateurs au gouvernement. Mais ce n'était pas le moment de songer à tout cela mais bien de sentir et de jouir pleinement de sa victoire, surtout que le président de la Douma se levait pour proclamer, d'une voix éraillé, les résultats.

Messieurs les députés, s'il-vous-plaît.... s'il-vous plaît... un peu de silence je vous prie...

MESSIEURS JE VOUS EN PRIE !

La voix du vieux merksiste tonna avec une vigeur qui paralysa de surprise tous les députés qui se turent immédiatement alors que le vieux président était prie d'une retentissante quinte de toux.

Quand il se fut ressaisit, les deux verres d'eau que lui apportèrent des pages en courant aidant, le président annonça finalement


Le vote est donc clos

La liste déposé par Monsieur Medjelev obtient 56 voix
La liste déposé par Monsieur Loughinine obtient 24 voix
Il y a 20 abstentions

La liste déposé par Monsieur Medjelev forme donc le premier gouvernement de la fédération de Russlavie. Sur ce, j'ajourne la Douma pour aujourd'hui et invite tous les partis à faire parvenir au greffe de la Douma les points qu'ils voudraient voir apparaitre sur le feuilleton de notre prochaine séance.

Dès que le président eu quitté la Douma, les députés quittèrent les lieux rapidement dans un violent brouhaha. Viktor, sur le perron de la Douma, prit tout de même le temps de faire part de ces états d'âme à une poignée de journalistes.

Évidemment que je suis content, c'est un grand jour pour la démocratie russlave et pour la fédération. D'ailleurs, je rappelles que le présent gouvernement a non seulement obtenu plus de voix que celui proposé par Loughinine mais qu'il a obtenu une majorité absolu de voix ce qui consacre sa légitimité.

En tout cas, maintenant que nous sommes dotés d'une vrai structure exécutive, les choses vont changer. Finit le temps du pillage, de la terreur et du chaos, la fédération russlave se lève et ses ennemis vont trembler !

Merci, ce sera tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première séance régulière de la Douma   Aujourd'hui à 12:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Première séance régulière de la Douma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Swift en première voiture, est ce un bon choix ?
» Ma première compétition :-) (long)
» Pneus en première monte?
» La première 11 TXE Electronic d'electro-patoo
» [BMW 323 i E36] Première qui saute, que faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Douma-
Sauter vers: