La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Dans une taverne glauque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Dans une taverne glauque   Sam 6 Fév 2010 - 18:57

Alexandre entra dans la Taverne du Boyard Éviscéré, un nom fort charmant, avec appréhension, s'appliquant à cacher son visage pour ne pas qu'on le reconnaisse. C'est que le distingué médecin novolenske, maintenant ministre, n'avait pas l'habitude de lieux aussi sordides. Inquiet, il balaya lentement l'horizon du regard pour s'accoutumer à la place.

C'était une taverne banale, comme on en retrouve plein dans les quartiers populaires de Russlavie. Une seule pièce assez exiguë, des murs tout en pierre sans décoration, des tables et des chaises de bois rustre cordés pour que le plus de dépravés puisse s'assoir, et au fond un grand comptoir où on ne cessait d'ouvrir des bouteilles d'une vodka de très mauvaise qualité. La seule lumière qui éclairait la taverne provenait de quelques lampes à l'huile, accrochés ça et là sur les murs, laissant d'inquiétants coins d'ombre à maintes endroits dans la taverne.

Soupirant, Alexandre pencha les yeux vers la raison de sa visite dans un lieux si peu recommandable. C'était un minuscule bout de papier,il tenait dans le creux de sa main, un papier ne contenant que le nom de ce lieux et une heure, même pas signé. Mais ce papier, Alexandre l'avait eu de la main d'un page, ce matin pendant la séance de la Douma. Ce qui voulait dire qu'il venait d'un autre député...et c'était assez pour piqué la curiosité d'Alexandre.

Alexandre était perdu dans ses réflexions quand une lourde main se posa sur son épaule. Sursautant, il se hâta de fourrer le papier dans sa poche et se retourna pour tomber nez à nez avec un vieil ivrogne qui cherchait un point d'appui. Alexandre se détacha vite de l'homme et se dirigea, le cœur battant, vers le comptoir qui était plus éclairé que le reste de la place. À mis chemin, il trébucha sur un gros paysan qui ronflait sur le sol et ne put retenir de pousser un cri, cri bien inutile dans le vacarme qui régnait dans la taverne. C'est presque à la course qu'Alexandre arriva finalement au comptoir, le cœur en chamade, se promettant de ne plus jamais mettre les pieds dans un endroit si peu fréquentable. Il commanda une vodka, dans l'intention de la siroter en cherchant des yeux un visage connu mais lorsque le barman revient, sans sa vodka d'ailleurs, celui-ci lui dit d'une voix grave.


Alexandre Ionichtine ? Veuillez me suivre

Aussitôt, une paire de main s'abattit sur les épaules du pauvre Alexandre qui fut amené, derrière le barman, par une petite porte au fond de la taverne. On le fit traverser bon nombre de couloirs percés par d'innombrables petites portes. Les bruits que les portes ne savaient étouffer firent vite comprendre à Alexandre qu'il était dans une maison close. Glapissant, il songea à ce qui pouvait arriver si la presse le voyait dans un tel endroit. Mais, au fur et à mesure qu'il s'enfonçait dans les couloirs, sa terreur prit une autre forme : il songea que si cela tournait mal et qu'il tentait de s'enfuir, il ne retrouverait jamais son chemin dans ce dédale de couloirs. D'ailleurs, il semblait à Alexandre qu'il descendait de plus en plus, et que le couloirs était de plus en plus silencieux.

Soudain, il entendit une lourde porte s'ouvrir et on le poussa dans une petite pièce, frustre comme le reste de l'ensemble, ou trônait une table et deux chaises. La porte se ferma lourdement en faisant sursauter Alexandre. Ce dernier se tourna vers la chaise déjà occupé et tenta de distinguer, la pièce n'était éclairé que de quelques bougies, l'homme qui y siégeait. Lorsqu'il le reconnut, il ne put réprimer un cri de surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Dans une taverne glauque   Dim 7 Fév 2010 - 7:56

Pierre Golistine ! Pierre !.... Pierre mais qu'est-ce que ça signifie ? Qu'est-ce que tous ce cirque ?

Alexandre s'était approché de Pierre en parlant. Perplexe, il scrutait celui qui était tout de même son collègue de longue date en quête de réponse. Mais ce dernier restait de glace, fixant de ses yeux d'un noir profond le médecin sans dire un mot. Le cœur d'Alexandre commença à battre d'affolement sans que ce dernier sache trop pourquoi...mais il se tramait quelque chose de pas clair ça il en était persuadé. Alexandre commença lentement à reculer vers la porte quand soudain, le claquement d'une voix grave le fit sursauter.

Assoyez-vous, Monsieur Ionichtine

La voix ne venait pas de Pierre...Alexandre fit volte-face, terrorisé et se retrouva nez à nez avec Anton Boulkinove, l'ancien numéro 1 de la millice rouge. Il poussa un cri et recula rapidement. Alexandre ne comprenait plus rien : d'abord Pierre qui lui tendait ce mystérieux rendez-vous et maintenant Anton... Anton que ses hommes devaient pourtant avoir tué.


Pierre qu'est-ce que sa signifie ? Pierre ! Cet homme est dangereux Pierre ! Pierre ! Répond-moi !

La fin de la phrase d'Alexandre s'était perdu dans ses gémissements. Il était maintenant accoté au mur et tentait de se diriger subtilement vers la porte tout en déplaçant frénétiquement son regard de Pierre à Anton. Alexandre était au bord de la crise de nerfs. Tous ce mystère, ces tensions...et ce tueur qui surgissait devant lui, s'en était trop pour un couard comme Alexandre. Le pauvre bougre voyait déjà son heure sonner et se maudissait d'être venu à ce rendez-vous. Il ne pouvait s'empêcher de songer à quel point il aurait une mort sordide, à quel point il ne toucherait pas à la gloire que lui avait promit Viktor. Soudain, Alexandre stoppa net ces réflexions. Pierre tournait lentement la tête pour le fixer . Il ouvrit finalement la bouche.


Du calme Alexandre. Anton est un ami...et nous voulons tous les deux ton bien. Allez assis-toi que je t'expliques.

La réponse de Pierre estomaqua Alexandre. Il dévisagea Anton, puis Pierre, puis la porte, et puis à nouveau Anton. Il tenta de songer à fuir mais la peur, la stupéfaction et l'incompréhension le clouaient sur place. Alexandre entendit vaguement Pierre marmonner quelque chose à nouveau. Il le vit lui faire des signes insistants. Alexandre s'écroula sur une chaise et, le regard brumeux, fixa Pierre. Alexandre n'était plus vraiment là... il ne comprenait rien à la situation mais il était conscient qu'il se trouvait dans la même pièce qu'un des tenors du PMLR ainsi que de l'ennemi numéro un du parti et que les deux disaient vouloir son bien. Dans les circonstances, pour Alexandre, la situation était claire : quelles que soient les raisons de tout cela, il ne sortirait pas de cette pièce vivante. Mais pourquoi ? Pourquoi Pierre, un militant si dévoué, trahirait le parti ? Et pourquoi diable voulait-il le rencontrer ? Sans vraiment être plus présent que tout à l'heure, Alexandre se redressa et murmura

Vas-y, parles qu'on en finisse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Dans une taverne glauque   Mar 9 Fév 2010 - 22:06

En entendant les derniers mots d'Alexandre, que celui-ci avait déclamé sur un ton des plus tragiques, Pierre éclata d'un gros rire franc et gras tellement qu'il renversa sa tête en se tapant sur le ventre, incapable de se retenir. Quand il se fut calmé, il dit à un Alexandre maintenant fort déconcerté

Allons du calme mon ami ! Tu parles comme si nous nous préparions à t'abattre ! Nous sommes du même clan toi et moi, non ? Nous sommes tous les deux du bord du peuple et de la révolution non ?

Soudain, Pierre devient plus froid et sérieux alors qu'il continuait de parler.

Mais... mais je commences à douter que Viktor est vraiment de notre côté lui. Ces temps-ci, je ne comprend pas la mollesse de Viktor, on dirait qu'il a trahit la cause ! Et pour dire vrai, c'est là la raison de notre rencontre de ce soir...

Comment oses-tu !
s'exclama Alexandre en entendant les propos de Pierre. Comment oses-tu mettre en doute l'honnêteté de Viktor... n'oublie pas que tu lui doit tout !Alexandre paraissait scandalisé par les propos de Pierre et il fi même mine de s'en aller. Mais Anton le rassit vite sur sa chaise alors que Pierre posait sa main sur son épaule.

Houla ! Du calme Alexandre ! Saches que, comme toi, j'ai cru en Viktor mais ce n'est pas une raison pour ne pas se questionner. Allez, avant de t'emporter, tentes seulement de réfléchir quelques secondes au comportement de Viktor. Cette coalition avec les bourgeois, la dissolution de la millice rouge... et maintenant il veut jouer le jeu de la démocratie même si ça permet aux bourgeois de faire passer leurs projets de loi. Viktor a donné le pouvoir au PMLR, oh ça oui, mais l'a-il vraiment donné au peuple ? Est-ce là vraiment la République pour laquelle nous nous sommes battus ?

Alexandre, confus, ne répondit rien. Au fond de lui, il savait bien que Pierre avait un peu raison mais la seule idée de critiquer Viktor, de manigancer dans son dos lui était inacceptable. Et puis Anton se trouvait tout de même dans la même pièce qu'eux.

Pierre, satisfait d'avoir ébranlé le ministre, poursuivit son monologue.


Rappelles-toi Alexandre, pourquoi nous nous sommes enrôles. Nous n'avions que faire de l'argent ou du prestige, nous n'avions que faire des grands bureaux et des secrétaires. Non, nous nous battions pour le peuple et si nous allions en politique, c'était pour le défendre. Et maintenant nous voilà en beau habits à débattre à la Douma ! Nous voilà à nous complaire dans le luxe en attendant que al démocratie daigne bien aider le peuple. Nous avons abdiqué Alexandre ! Viktor nous a tous fait abdiquer ! Mais qu'est-ce que le peuple à a faire de la démocratie Alexandre, qu'est-ce qu'il en a à faire dis-moi ? Les gens veulent manger Alexandre et Viktor leur donne une constitution en serrant mollement des mains de kadets ! Viktor a abandonné la lutte mais il ne faut pas que la lutte cesse Alexandre, il ne faut que l'on abandonne.

Alexandre était au bord de la crise de larme. Tout ce qu'il avait fait en politique, tout ce en quoi il croyait et ce pourquoi il s'était battu, tout, Pierre avait tout balayé d'un revers de la main. Et le pire, c'est qu'Alexandre croyait son discours sans peine. Avait-il été aussi inutile que ça ? Avait-il malgré lui trahi la cause ? Alexandre était effondré, atterré, faible et Pierre le savait. Bien vite, il porterait le coup décisif et mettrait Alexandre à genoux pour ensuite pouvoir mieux le formater, le dresser, le convaincre du bien-fondé de son combat. Mais pour l'heure, imperturbable par le désespoir de son interlocuteur, Pierre fixait Alexandre sans ciller.

Alexandre murmura finalement


Pourquoi me dis-tu ça... qu'attends-tu de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Dans une taverne glauque   Mer 24 Fév 2010 - 21:19

Pierre sourit en entendant Alexandre abdiquer. Le bougre était à sa merci, du moins croyait-il. Ainsi, il se redressa et, avec peu de façons, entama l'exposé de ses plans

Les gens croient encore en la Révolution Alexandre. Partout en Russlavie, des gens sont prêts à se battre pour des lendemains qui chantent et rêvent d'une démocratie prolétaire. Mais aujourd'hui, le PMLR a abandonné ces gens. Viktor a pervertit le PMLR, il l'a assagit. Il ne faut plus rien espérer de ce parti de bourgeois : Viktor l'a condamné. Mais est-ce une raison pour abandonner le peuple? Oh que non ! Aujourd'hui plus que jamais, il a besoin de nous.

Plusieurs militants pensent comme moi.. et des centaines de miliciens attendent de reprendre la lutte avec impatience.Ensemble, nous pouvons recréer un mouvement révolutionnaire, ensemble nous pouvons redonner espoir au peuple. Ensemble, nous...


Pierre se fit brusquement interrompre par Alexandre qui était debout et le dévisageait avec des yeux ahuris. Sans doute Pierre avait-il sous-estimé la léthargie dans laquelle il l'avait plongé. En effet, Alexandre, qui devenait rouge à vu d'œil, se mit à hurler

Mais vous êtes débiles ou quoi ? Nous contrôlons le pouvoir, nous avons une chance de changer les choses pour une fois et vous voulez retournez vous terrer dans des grottes avec des fusils ? Vous voulez jouer au petits soldats... ça vous amuse c'est ça ? Ça vous amuse de vous battre contre la République sociale main dans la main avec les Tsaristes ? Bande d'égoïste ! Ça ne se passera pas comme ça ! Je m'en vais de ce pas à l'exécutif du parti...ne croyez pas que vos machinations resterons impunis.

Et Alexandre cracha sur le sol avant de quitter la salle à la hâte pour tenter de retrouver son chemin vers la surface. Pierre, qui était resté muet de stupeur pendant le discours d'Alexandre, se leva soudainement et jeta la table par terre en criant

Et merde !

Puis, il fixa Anton et, avant de se rassoir pour enfouir sa tête dans ses mains, il dit

Tu sais ce qu'il te reste à faire

Anton prit son pistolet et quitta rapidement la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Dans une taverne glauque   Dim 7 Mar 2010 - 20:08

Alexandre courrait, furieux, dans les dédales sombres des souterrains, espérant que sa route hasardeuse le mènerait à la surface. C'est qu'il ne pensait pas trop à son trajet, le Alexandre, et il buttait souvent contre le mur tant il était absorbé par les propos qu'avait tenu Pierre.

*Mais quel imbécile celui-là !* songeait Alexandre en maugréant tout haut. Avec le Kaukase qui faisait sécession et le PP/P.I.R. qui riait au nez de la République, une crise interne était bien la dernière chose que pouvait se permettre le PMLR. *Mais il n'y aurait pas de crise* se bornait à se répéter Alexandre. *il avertirait Viktor et ils tueraient la dissidence dans l'oeuf, ils...*

Alexandre stoppa net net et poussa un long râle plaintif. Alors que du sang commençait à maculer sa chemise blanche, il tomba à genoux puis sur le dos. Avant de fermer les yeux pour une ultime fois, il eu le temps d'apercevoir Anton qui le dévisageait froidement, son pistolet dans les mains.

Sans être affecté par le meurtre qu'il venait de commettre ou du moins sans le montrer, Anton se pencha sur le cadavre et, d'un coup sec, trancha sa tête à l'aide d'une machette. Puis, il fit glisser la tête dans son sac à dos et prit le corps d'Alexandre sur ses épaules. Quelques minutes plus tard, il sortait de la taverne par une porte isolée. Quelques heures plus tard, le corps d'Alexandre était enterré en plein cœur de la forêt.

Le lendemain, un coursier amena un mystérieux colis au siège du PMLR à l'attention de Viktor. Olga le fit déposer sur son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri Krasstchenko



Nombre de messages : 80
Age : 51
Localisation : Grand-Duc de Ninjovskia
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une taverne glauque   Jeu 1 Avr 2010 - 3:55

Dans un coin reclus et isolé de la taverne, Dimitri et Krasspoutine discutaient à propos de la suite du prochain attentat qui devait avoir lieu d'ici à 2 jours. L'empoisonnement au cyanure de l'un des principales canalisations en eau potable de la capitale murasibirskienne.

Tel que convenu avec l'Agent M, nous nous sommes procurés pour environ 200 kilos de cyanure qui sont actuellement entreposer dans un garage municipale, avec la complicité de notre fonctionnaire qui semble avoir le bras long soit en passant.

Dimitri sourit, le sort allait s'acharner sur la capitale et rien ni personne ne pourront l'en empêcher, pas même le Tout-Puissant! Se gonflant le torax en signe de fierté il regarda autour de lui afin de se faire le plus discret possible.

C'est mon idée et j'en suis personnellement fier! Dites moi Docteur.... euhh agent G, combien figurez-vous que nous pourrons faire de victime potentiellement? Je veux dire par la des morts! pleins de morts suspectes!


Difficile a dire maître, mais il se pourrait que nous parlions de plusieurs millier de mort, peut-être même d'une dizaine approximativement. Se sont des chiffres que je balance comme ca rapidement, mais il est certain que si le coup réussit, se sera un désastre pour la santé publique et le gouvernement de la Douma en sera très déstabilisé...

Merveilleux! Merveilleux! Je suis fier de vous mon cher, vous serez grassement payer pour vos bons services, je ne l'oublierai jamais...

À vrai dire une fois le but atteint, c'est de vous que je me débarasserai se dit Dimitri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans une taverne glauque   Aujourd'hui à 21:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans une taverne glauque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erwan Taverne dans Le Monde
» Taverne médiévale le jeudi 21
» LA TAVERNE ! ^^
» Bonnes adresses dans le Haut Doubs
» Perte de sensibilité dans les doigts de pied

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Murasibirsk-
Sauter vers: