La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Prochaines régates du Déacan
Hier à 21:13 par Zoéé

» Arrivée du Prince Impérial Kouadio Moutawa
Dim 15 Juil 2018 - 16:38 par Kouadio Moutawa

» Noces impériales
Dim 24 Juin 2018 - 0:31 par Mikhaïl II

» 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Sam 23 Juin 2018 - 23:32 par Prince Andronikov

» Anonce de mariage
Dim 17 Juin 2018 - 16:52 par Mikha Brasnov

» Département du Patrimoine Culturel
Ven 18 Mai 2018 - 0:48 par Le Secrétaire

»  Oukaze du 12 mai 1918 : nomination gouvernementale
Sam 12 Mai 2018 - 20:33 par Mikhaïl II

» Demande en mariage
Sam 12 Mai 2018 - 17:14 par Mikhaïl II

» LE VIGILANT, 10 mai 1918
Jeu 10 Mai 2018 - 17:31 par Le Secrétaire

» Bulles patriarcales
Mer 9 Mai 2018 - 1:04 par Le Secrétaire

» Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O)
Mar 8 Mai 2018 - 14:55 par Zoéé

» Journal officiel de la Grande-Principauté de Livadia
Sam 5 Mai 2018 - 19:47 par Jakob N. Ostermann-I.

2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Les Tchetniks

Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Les Tchetniks   Dim 7 Fév 2010 - 17:23



Communiqué du Parti Impérial Russlave


Citation :
Le PIR annonce la création du Corps-franc «tchetniki », une association sans but lucratif rattachée au parti, qui a vocation à rassembler tous les soldats et officiers plongés dans le chômage par la république pour raisons politiques.
L’association se propose pour but d’aider les vétérans des guerres turcoses, de leur donner du travail et la fierté de servir l’Autocratie et le Tzar.

Responsable de l'Association : Lieutenant Dementi R. Razoumnikov
Devise : "Iam Relinquere"

Pour le PIR;
Eraste Prokofievitch Sternberg
Modest Borissovitch Bestoujev
Fedor Vassilievitch Pojarski

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Les Tchetniks   Dim 7 Fév 2010 - 17:37

Razoumnikov travaillait vite et bien. Il n’avait plus touché à la bouteille depuis qu’il était revenu de Somorkonde avec le prince Pojarski. A dire vrai, ce dernier commençait à lui faire peur. L’aristocrate ne lui avait jamais fait le moindre reproche, ni la moindre remarque négative. Quand il s’adressait à Razoumnikov, le prince ne se départait jamais de son sourire glacé, et c’était précisément cela qui était effrayant. Il émanait du prince Pojarski quelque chose de pas très cathodoxe, et Dementi Romanovitch n’avait pas du tout envie d’en savoir plus.
Le lieutenant au chômage s’était donc mis au travail, allant de taverne en bordel afin de recruter ses premiers tchetniks dans le vivier grossissant des exclus de la République.

Sous des dehors inoffensifs, les Tchetniks étaient loin d’être une simple association d’anciens combattants. La discipline était militaire, les membres du mouvement portaient des vêtements de coupe militaire sur lesquels figuraient le loup russlave et la croix cathodoxe. Les Tchetniki portaient au bras le brassard vert et noir, couleurs de la Russlavie et des Samsonov. Les sections étaient organisées de manière militaire : chaque section de trente hommes était commandée par un « sergent », qui généralement avait effectivement été sergent dans l’armée régulière.

Les recrues commençaient à affluer. Il faut dire que Pojarski avait imposé que les critères ne soient pas trop regardants : tous les soldats chassés de l’armée pour une raison ou une autre trouvaient une place chez les Tchetniks. La porte y était également grande ouverte aux anciens de la Milice Rouge, aux anciens soldats de l’armée indépendantiste du Grand-duché de Ninjovskia, aux ivrognes cassés de la légion palonaise, aux ex-gendarmes, etc.… Deux semaines après sa création, les premières sections, au nombre de 200 hommes, défilaient dans les faubourgs de Murmansk sous le drapeau impérial, une icône du Tzar brandie à bouts de bras. On envisageait déjà d’organiser des corps-francs dans chaque grande ville de l’Empire.

A terme, c’était ce que Pojarski avait dit à Dementi Romanovitch, les Tchetniks devaient être à même d’atteindre la taille qu’avait eue la Milice Rouge sous le leader merksiste Salekine… et être prêts à renverser la république si la nécessité s’en faisait sentir. En temps et en heure, lui avait assuré le prince, les Tchetniks recevraient de l’armement lourd. Pour l’instant, ils devraient se contenter de quelques fusils et de matraques. Il n’était pas encore temps de provoquer la République. L’heure de l’affrontement à visage découvert n’était pas pour aujourd’hui.

Les Tchetniks étaient destinés à devenir le corps d’élite du Parti Impérial, le fer de lance d’une éventuelle contre-révolution. En parallèle, le PIR s’attachait à mettre sur pied des structures informelles d’agitateurs et de vandales ; une « claque » ramassée dans les bas quartiers pour effrayer l’intellectuel menchevik et casser du syndicaliste.



De jeunes tchetniks portant fièrement les étendards de leurs anciens régiments.


Une soupe populaire organisée par le PIR. Après, on ira casser des vitrines.


Chaque recrue reçoit un saucisson et une bouteille de vodka. Pas étonnant que ces quatre là se soient inscrits. Onze fois.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Tchetniks
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Partis et Factions :: Parti Impérial Russlave-
Sauter vers: