La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 3:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 21:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 4
[Ratification] Charte de Talamanca de février 2015
Dim 16 Juil 2017 - 19:21 par Alexeï Karenine
Karénine : Honorables députés de la Douma,

Le gouvernement que je préside à l'honneur de vous soumettre le texte de la Charte de Talamanca instituant l'Organisation des Nations de l'Archipel. L'un de nos objectifs est de permettre la restauration de l'influence russlave dans les affaires de l'Archipel. La participation à l'ONA est donc une opportunité indispensable de donner de l'écho à notre …

Commentaires: 5
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 La journée des pâtés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: La journée des pâtés   Mer 10 Fév 2010 - 13:35

Les manifestations prévues dans plusieurs villes du pays avaient été annulées, à l’exception de celle qui devait avoir lieu à Gornoburg, petite ville du centre du pays, ancrée dans une région réputée pour son conservatisme et l’emprise des popes sur la populace.

En effet, Pojarski avait compris qu’excepté à Gornoburg (ou à Dunav, peut-être), les manifestations organisées par le PIR ne pouvaient être qu’un échec. Et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, le mouvement tsariste renaissait à peine de ses cendres. Il lui fallait reconquérir une visibilité dont il ne disposait pas pour le moment. D’autre part, les partis tsaristes n’avaient jamais eu l’habitude des marches, manifestations et autres protestations de rue : c’était la première fois qu’ils se retrouvaient dans une situation d’opposant au régime, et ils ne disposaient pas de structures équivalentes à celles des merksistes, capables de mobiliser des milliers d’ouvriers en quelques heures. Enfin, et c’était le plus important ; la seule masse susceptible d’être solidaire du PIR, c'est-à-dire la paysannerie, était connue pour son immobilisme : peu de paysans perdraient une journée de travail pour aller jusqu’à la lointaine ville, même en échange d’un pâté et d’une bière.

Les caciques du PIR avaient été forcés de faire ce constat : à l’heure actuelle, le PIR était bien incapable de mobiliser les rues, et les manifestations seraient des échecs humiliants, dont le régime serait prompt à s’emparer pour ridiculiser l’opposition tsariste.

La manifestation à Gornoburg était donc une sorte de test : le PIR voulait voir si, dans cet oblast parmi les plus arriérés de Russlavie, les foules pouvaient marcher en faveur du Tzar. Lentement, la petite ville s’éveillait, les pas des promeneurs crissaient dans la neige, et les cloches des églises sonnaient, appelant les fidèles à rejoindre leur lieu de culte, où un important message leur serait transmis. Comme on pouvait l’escompter, l’Eglise Cathodoxe s’était ralliée sans réserve au projet du PIR.

Mais Pojarski et Razoumnikov, le chef des Tchetniks, ne se faisaient pas d’illusions : ce n’était pas par la voie démocratique que la république tomberait : c’était par un coup d’état violent, une guerre éclair qu’on pouvait espérer renverser Medjelev. Et cela n’arriverait pas d’ici plusieurs années, au grand regret de Fedor Vassilievitch.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: La journée des pâtés   Jeu 11 Fév 2010 - 18:17


A Gornoburg, la petite place Rozannov, point de départ de la marche, achevait de se remplir. Endoctrinés, fanatisés par des popes déchainés, la foule des fidèles s'était déplacée en masse. La bière coulait à flot depuis neuf heures du matin, ce qui avait achevé de convaincre les cathodoxes les plus réticents.

A côté des honnêtes familles paysannes venues des faubourgs, on trouvait une masse abominablement populeuse, vulgaire et crasseuse, venue des bas quartiers de la ville, rabattue par les Tchetniks et les agents zélés du PIR. C'était un échantillon de ce qu'il y avait de pire dans le pays: la lie la plus vile qu'on eu pu extraire du peuple, une horde décavée et salace, sortie tout droit de l'Enfer. Tout effrayants qu'ils étaient, ces rebuts de potence avaient promis à Razoumnikov et Pojarski de se tenir à peu près bien, et de marcher en ordre, à condition de pouvoir détrousser les bourgeois une fois la manifestation arrivée à sa destination, l'hôtel de ville.

Aucun junker n'avait tenu à se mêler à cette abominable presse. Le seul aristocrate présent était, de fait, le prince Pojarski, qui avait revêtu une éspèce d'uniforme pseudo-militaire, et paradait au milieu des Tchetniks, qui fermaient la marche et contrastaient par leur discipline avec le reste des manifestants.

A onze heures, au signal donné, le cortège se mis en marche, des icônes brandies à bout de bras, les chants religieux se mêlant aux réflexions obscènes de la racaille.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diplomatie Noordzeeland

avatar

Nombre de messages : 75
Localisation : Noordzeestad, République de Noordzeeland
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: La journée des pâtés   Mar 16 Fév 2010 - 21:13

Face à ce cortège qui se mettait en route, quelques cris de colère se firent entendre:

- Ouhhhhhh, regardez comme les Blancs essayent de se rattraper... Ils nous massacrent, ils nous pillent, ils ont tué nos fils et ont rendu nos terres exsangues... Maintenant que vlà du pâté pour les victimes?

Ce cri était celui de Piotr Vanderdrieschky, de la communauté noordzeelandaise de la ville... il représentait non seulement son point de vue ,mais aussi celui de ses frères et plus largement encore celui de tous ceux qui étaient victimes de discriminations et pogroms depuis toujours...

- Eh, le Prince, qu'est-ce-que tu vas faire pour nous?

Des dizaines de voix se firent entendre, tantôt en russlave, tantôt en patois local teinté de sons hébraïtes, ou bien encore en noordzeelandais continental, tandis que la troupe protégeant le cortège se faisait légèrement malmener: on les poussait et leur crachait au visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: La journée des pâtés   Mer 17 Fév 2010 - 16:43


En réponse aux houris de la populace hostile - sans doute dépêchée par les rouges -, le prince éclata d'un grand rire, comme s'il n'y avait rien de plus comique que ce qui se passait là. En quelques enjambées énergiques, il se fraya un chemin jusqu'à un étal qu'un boucher avait installé sur la rue, escomptant profiter de l'événement pour vendre sa viande. Pojarski s'empara d'un large morceau de viande, et sauta à pieds joints sur l'étal, d'où il dominait la foule.

Il ferma un oeil, comme pour viser, et, sans se départir de son sourire carnassier, il lança d'un geste puissant le gigot en direction du noordzeelandais le plus braillard qui n'arrêtait pas de lui les casser depuis le début de la marche. Vanderdrieschky était justement en train d'éructer des insultes à l'encontre d'Alexandre III, quand le gigot s'écrasa sur sa trogne dans un bruit mou. Choqué par cette attaque inattendue, le noordzeelandais s'interrompu, frottant piteusement son nez endolori.

Les Noordzeelandais autour de lui firent silence, interloqués, tandis que la racaille stipendiée par le PIR éclatait d'un rire bruyant et moqueur.
"Dans ta face, le nordique !"

C'était tout ce dont Pojarski avait besoin: il fit taire ses partisans, puis parla, d'une voix forte:


- Regardez-les, ces foutus rupins qui s'engraissent sur votre dos ! dit-il, désignant le groupe de noordzeelandais autour de Vanderdrieschky; Mitan de brigand et compagnie ! Escrocs et profiteurs ! A vos pâtés, les gars ! On va leur montrer !

La vile plèbe qui entourait Pojarski comprit immédiatement, et des dizaines de pâtés en croûte furent propulsés d'une main hilare vers Vanderdriescky et ses amis. Dans la cohue générale qui s'ensuivit, personne ne fit plus attention au prince qui s'éclipsa discrètement derrière l'étal et disparu par une ruelle adjacente.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La journée des pâtés   

Revenir en haut Aller en bas
 
La journée des pâtés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée des Jeunes à Saran 2010
» Journée de la moto classique (62)
» [CFA] 12 ème journée : FCM / Lille2
» SS Lazio 3-2 AS Roma ( 29 ème journée )
» 3ème journée : WAC 1 VS AS FAR 1 [Aprés-Match ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Provinces russlaves :: Gubernya d'Oudmourtie-
Sauter vers: