La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 n°38, 13 II 1910

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: n°38, 13 II 1910   Sam 13 Fév 2010 - 16:54


LE VIGILANT



Chers Lecteurs, cette semaine nous recevons un invité de marque dans nos colonnes, puisqu’il s’agit du prince Fedor V. Pojarski, dont l’illustre naissance et l’impressionnante intelligence sont bien connues des Russlaves. Au cours de l’entretien (bref, car le prince a du nous quitter pour se rendre dans un hospice où il a procédé à la distribution de nourriture aux vétérans des Guerres Turcoses), Sa Haute Noblesse nous parle du pays, de la caste républicaine au pouvoir, et prend la défense de Mr. Léonid Godinnik.

Votre Haute Noblesse, vous condamnez la République et appelez à la restauration de la Monarchie… Pourquoi ?


Parce qu’il est désormais évident pour tout le monde que cette « république » est une oligarchie corrompue et apatride, une coterie d’intellectuels étrangers qui exploite le peuple et s’emploie avec acharnement à détruire toutes les forces vives de ce pays, son âme, sa religion, son courage.
Parce que la Monarchie est intrinsèquement liée à la Russlavie, et que depuis la chute de Nicolas Ier, nous assistons au déclin vertigineux de notre Empire.
Parce que la République n’a plus le moindre soutien dans le pays réel, et que sa base se résume à l’intelligentsia dépravée de Svetivostok et aux anciens truands de la Milice Rouge, généreusement soudoyés par Medjelev en sous-main.
Parce que, dans le cœur de tous les Russlaves, la Monarchie et le souvenir des Samsonov sont comme une lumière dans le noir, comme la seule espérance au milieu de la misère.

Je veux dire, il est évident que tout n’était pas parfait sous l’autocratie, loin de là, des erreurs ont été commises, mais il n’en demeure pas moins que le tsarisme fait partie intégrante de la Russlavie, on ne peut l’en retrancher sans tuer le pays lui-même. L’Autocratie est la tête de la Russlavie, et la paysannerie est son cœur. L’idéologie républicaine est un chirurgien ubuesque qui propose des remèdes abscons : il préconise de trancher la tête du malade pour le guérir ! On en voit les effets actuellement.

Fondamentalement, il est clair que l’idée, largement diffusée par la propagande socialiste, selon laquelle la monarchie est tombée parce qu’elle devait en arriver là, que c’était la conclusion logique de l’Histoire, que le tsarisme était mauvais en lui-même, eh bien cette idée est complètement fausse. La monarchie a été abattue par une série de circonstances factuelles bien précises, extérieures au peuple russlave. Les erreurs du régime ont peut-être joué un rôle mineur, mais une lecture attentive de l’Histoire, la vraie, pas celle des manuels scolaires à la solde des mensonges merksistes, montre bien que l’écroulement de la Monarchie et l’avènement de la République sont le fruit d’un long travail de sape entrepris par des forces occultes et anti-russlaves, depuis plus de cinquante ans.

Des forces qui n’ont pas hésité à commettre les plus viles déprédations contre ce pays qu’ils prétendent aimer ! On peut constater que leur carnet de bal, si j’ose dire, est impressionnant : rien que depuis 1905, ces gens ont plongé le pays dans trois guerres civiles effroyables (1906, 1907 et 1909), ils ont répandu le sang des Russlaves sans regarder à la dépense.
Quand ils étaient au pouvoir, ils ont vendu des portions entières de l’Empire aux Turcoses pour discréditer l’image du Tzar, ils ont répandu la terreur dans les rues par des attentats aveugles et meurtriers, ils ont asservit la population ouvrière dans leurs syndicats, instruments d’oppression à peine déguisés, qui à présent briment les honnêtes travailleurs avec plus de sadisme que le pire des contremaitres.

Quelles sont ces « forces » ?

A la source, on trouve un petit noyau d’individus d’origine étrangère, membres d’une société secrète extrêmement puissante dont tous les Russlaves ont entendu parler : l’Internationale Franc-Charpentière, dont l’objectif avoué est le démantèlement de l’Empire russlave, ce qui n’est guère étonnant, quant on voit que cette société est un véritable symposium d’ennemis de la Russlavie : Noordzeelandais, Edoranais, Jatonnais et Turcoses en constituent la grosse majorité : difficile de faire plus anti-russlave !


Un gros bonnet de la Franc-Charpenterie

Mais ce qui est effrayant, c’est que ce petit noyau a réussi, par un patient travail de manipulation et de propagande, a recruter des dizaines de bons et honnêtes Russlaves, manipulés et abusés par de savants mensonges. A côté de ça, on trouve évidemment plusieurs milliers de repris de justice, délinquants sexuels et autres capitulards, qui forment le vivier habituel dans lequel les ennemis de la Patrie peuvent puiser tout leur content.

Avez-vous des noms ?

Bien sur, car depuis qu’ils ont gagné la partie, ces parvenus se font une gloire de leurs turpitudes : il y a Viktor Medjelev bien sûr, dont le vrai nom est Bobby al-Fayez ; il vient de Dastornia, où il a longtemps été employé au Ministère de la répression des courants dissidents, après s’être livré au trafic d’opium en Turcosie. La photo ci-contre le prouve.

Quant à Godinnik, il est sans doute russlave (souvenons-nous que son père fut un opposant au Tsar acharné mais loyal et patriote), mais son long séjour au Noordzeeland, à un âge où on est facilement manipulable, a sans doute éteint tout ce qu’il y avait de russlave en lui. Voyez donc.

Léonid Godinnik, durant son séjour dans une madrasa noordzeelandaise

Sans compter évidemment les innombrables suppôts de la République qui pullulent à présent dans les Ministères, où ils n’ont d’autre occupation que d’organiser d’infectes orgies au cours desquelles ils crachent sur le crucifix et s’adonnent à la bestialité avec des animaux non consentants.

Quelles preuves avez-vous de la collusion entre la gauche et les puissances étrangères ?

Le parcours et les actions de Léonid Godinnik, soi-disant prince de Sveringoraï, en constituent la preuve la plus éclatante. Voilà un homme qui, avec un cynisme incroyable, prétend n’avoir d’autre souci que de défendre le peuple russlave, et qui s’empresse de poignarder la Russlavie dans le dos à la moindre occasion ! Jugez plutôt : Au printemps 1907, alors que l’odieuse rébellion contre Nicolas Ier vient d’éclater, Godinnik s’empresse de prendre le pouvoir à Svetivostok, par un coup d’état sanglant, et annonce « l’indépendance » des provinces orientales, si on peut parler d’indépendance sous un joug aussi despotique et cruel que fut le sien.

Voyant que le peuple ne le suit pas dans son abjecte trahison, il fait marche-arrière et mendie piteusement son retour en grâce auprès du nouveau souverain, Alexandre III, qui bien naïvement le lui accorde. Plus même, le Tsar va jusqu’à lui confier les rênes du Gouvernement en Septembre 1908. Et que fait le vertueux prince Sveringoraï ? Il s’empresse de livrer l’île d’Erfuz, terre russlave riante et prospère, au Grand Fez ! Et ceci, sans aucune contrepartie ! Difficile de voir là dedans autre chose qu’une politique délibérée d’affaiblissement de la Russlavie.

Mais le serpent charpentier ne s’arrête pas là. Quant, en mars 1909, le Tzar, excédé par la politique scandaleuse et antipatriotique de Godinnik, renvoie celui-ci au profit du Général Sverdlov, les ennemis du pays refusent évidemment de se plier à la légalité constitutionnelle ! Godinnik s’empresse de reprendre le pouvoir à Svetivostok, et étend sa férule à toutes les provinces orientales après de sanglantes purges, macabres preuves de son sadisme atavique. Il signe même un traité avec le consul du Jaton, prévoyant la soumission inconditionnelle des provinces orientales au Shogunat, mais la proclamation de la République à Gornograd lui fait bien vite comprendre tout le parti qu’il peut en tirer, et il accomplit une énième volte-face.
Voilà les gens qui règnent sur notre pays !

Pour revenir à la cruauté notoire de Léonid Godinnik, que pensez-vous de la rumeur populaire qui prétend qu’il serait le « boucher de Murasibirsk » ?

Ah, là je vous arrête tout de suite ! Ou est passée votre éthique de journaliste ? N’oubliez pas qu’il existe dans notre pays la présomption d’innocence. Je me refuse à tout commentaire sur les troubles psychiques, avérés ou non, de Mr. Godinnik tant qu’il n’y a pas eu de jugement en bonne et due forme.

Avez-vous un message à communiquer à la jeunesse ?


Da ; jeunes gens, dites non à la drogue ; contrairement aux idées reçues, c’est mal et très mauvais pour la santé. Jeunes filles, attention quand vous allez au bal, certains garçons sont mal intentionnés.
Dites, si ça ne vous dérange pas je vais y aller, je m’en voudrais de faire attendre ces braves et dignes vétérans.

Je vous en prie, Prince. Les Russlaves ont de la chance d’avoir un homme si dévoué à leur bonheur. Encore merci pour cet entretien, ce fut un honneur et un plaisir !

C’est ça, à un de ces quatre.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
n°38, 13 II 1910
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il est né a quel date Imi (jour/mois/1910)
» 1 er jour au dark dog au mourillon
» histoire des bus dans vos villes
» histoire : des taxis
» D'amico et Tabucchi pas trop cher !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: