La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 n°39, 17 II 1910

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: n°39, 17 II 1910   Mer 17 Fév 2010 - 17:07




LE VIGILANT

Exclusif ! Entretien avec l'héritier du trône !

Chers lecteurs, vous tenez entre les mains un numéro hors du commun, car vous y trouverez un entretien avec Son Altesse Impériale le Prince Mikhaïl Nicolaevitch Samsonov, héritier légitime du trône russlave.
Après plusieurs mois de démarches et de contacts secrets, nous avons enfin pu rencontrer celui qui incarne l’espoir et la lumière pour des millions de Russlaves. Nous ne dévoilerons pas le pays où le Prince Impérial a trouvé refuge, car les assassins stipendiés de la République sont à l’affut de la moindre piste.


Mikhaïl N. Samsonov

[i]Comme nous le raconte le Prince avec insouciance et courage, il a déjà été la cible de plusieurs attentats, orchestrés par les dirigeants de la République. « Ils me veulent mort, car ils me craignent ». Tout ce que nous pouvons dire est que le Prince Impérial vit dans une simplicité toute moraine, entouré de quelques fidèles compagnons d’exil.
Accoudés à une grossière table de bouleau, comme on en trouve chez tous les moujiks de notre pays (« une manière de me rappeler le pays » nous dit le Prince), nous buvons de la vodka sans cérémonial.


- Tout d’abord, Prince, nous remercions Votre Altesse Impériale de nous avoir accordé cette entrevue.

- Mais c’est bien normal. C’est un moyen comme un autre de rester en contact avec mon peuple.

- Dites nous, Prince, que pense Votre Sublime Splendeur de la situation actuelle en Russlavie ?

- Elle me fend le cœur. Entendre toutes ces horribles nouvelles me révolte. Partout, ce n’est qu’expropriations, blasphèmes et crimes sanglants perpétrés contre mon peuple par les satrapes écarlates de cette république impie qui mange ses propres enfants ! Je vous avoue que rester ici alors que mon peuple souffre m’est très difficile. J’ai encore reçu récemment la lettre d’un brave moujik de Kostroma, à qui la république a tout pris. Il me conjurait de ne pas risquer ma vie maintenant en revenant au pays, car ma mort serait celle de la Russlavie elle-même. « Vous vivant » écrivait-il, « nous nous accrochons à la vie, dans l’attente du jour où vous reviendrez, non comme un fugitif, mais comme le Gossoudar Imperator, libérateur du peuple ». Cette lettre m’a ému aux larmes, je dois bien l’avouer.

- Je vois que Votre Extraordinaire Naissance porte un simple uniforme de capitaine de ligne…


- Oui, car je n’oublie pas que c’est au champ d’honneur que j’ai le mieux servi le pays jusqu’ici. Ah ! Le doux parfum de la poudre et du sang, alors que, poignée de braves, nous nous élancions à l’assaut des barbacanes turcoses dans l’aube incendiée du petit matin ! Vous auriez vu la tête de ces enfezés, alors que douze diables, le couteau entre les dents, la grenade à la main, surgissaient dans leurs retranchements ! Ah ah, ce que nous avons pu rire quand ce bougre de Gordieï a utilisé son lance-flamme ! Vous auriez vu ces enfezés courir dans la plaine comme des torches humaines ! Aha ! A ce propos, vous passerez le bonjour à Mavriki Saltykov, lieutenant au VIIIe ! Dites-lui qu’il me doit toujours cinquante roubles, le sagouin ! Aha !

- … Euh, certes. Votre Incommensurable Hauteur professe également une solide amitié au prince Pojarski, en qui vous avez pleine confiance pour rétablir la justice et la paix en Russlavie…

- Niet, Pojarski je connais pas. En plus il a peu une tête de métèque non ? Enfin, l’essentiel c’est qu’il travaille à mon retour. Mais c’est pas lui que j’inclurais dans mon gouvernement quand je rentrerais, ça c’est sur. J’prendrais de vieilles gloires sur lesquels je peux me reposer : Sebastopol, Lebronov, Iossif Maï-Maïevski, bref tous les larbins de l’époque de mon père.

- Règnerez-vous à Murasibirsk ?


- Niet. Cette ville est un cloaque plein de raskoliniki, aux rues boueuses et à l’air mauvais. C’est à Gornograd que se décideront les affaires de l’Empire, qui sera celui de la modernité et de l'Occident. Mura', c'est bon pour les aziates et les tcherkesses. Je ne suis pas Mehmet XXVIII, que je sache !

- … Et, dites-nous, prince, quel sera le premier acte politique de Votre Altesse une fois monté sur le trône ?

- J’déclarerais la guerre au Grand Fez ! Ces métèques croient se la couler douce depuis que mon père a été renversé, ah, ils vont voir ! Ils perdent rien pour attendre ! Bande d’enfezés ! Bouffeurs de taboulé ! Païens ! Aha !

-…. Euh, bien, merci Prince pour cet entretien franc et sincère. Je ne vais pas déranger Votre Altesse plus longtemps….

- … Chiens de Turcoses ! Tous des invertis avec ça, je vous dis ! Aha !


Propos recueillis par P.Z. Tarantiev


_________

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
n°39, 17 II 1910
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il est né a quel date Imi (jour/mois/1910)
» 1 er jour au dark dog au mourillon
» histoire des bus dans vos villes
» histoire : des taxis
» D'amico et Tabucchi pas trop cher !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: