La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Expédition militaire aux confins du pays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Expédition militaire aux confins du pays   Mar 23 Fév 2010 - 21:57

Voila près de quinze jours que les soldats de l’armée Russlave ont quittés leur caserne de Gornograd et des alentours pour rejoindre le Kaukase. Cinquante mille soldats et officier se massent à la frontière entre le Kaukase et la République dans le cas ou les tentatives de négociation d’un retour du Kaukase à la République seraient un échec.

L’organisation d’une telle force n’avait pas été une mince affaire pour le Maréchal Romanovsky. Il avait tout d’abord du trouvé des soldats essentiellement républicain, et leur avait fait prêter serment devant dieu de toujours agir selon les intérêts de la république. Les officiers quant à eux, été tous des membres des Faisceaux Kadets, la milice du PCD, officiellement simple membre et ancien officier de la précédente Guerre du Kaukase. Le Maréchal avait donc à sa botte une armée de fidèle républicain et de fidèle Kadets.

Là-bas, la première mission des soldats fut d’organiser de camps et des forts, d’organiser la vie militaire à la frontière et de préparer une éventuelle attaque du territoire Kaukasien.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Sam 26 Juin 2010 - 16:18

A l’aube du 26 juin 1910, les troupes russlaves se mirent-en marche et traversèrent les frontières du Kaukase. Quarante-mille hommes était lancés sur le Kaukase. Les objectifs étaient de prendre Somorkonde, la capitale, et de chasser les troupes du Jaton. Les troupes purent s’enfoncer sans problème d’environ une dizaine de kilomètre à l’intérieur des terres, ralliant même quelque cavalier Kaukasien et de nombreux petits villages au son de la promesse du Maréchal Romanovsky d’une grande autonomie de la région. Mais les combats allaient commencer, le Jaton ne laisserais pas les Russlave envahir cette région sans réagir.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Naganō



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 16/02/2010

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Lun 28 Juin 2010 - 22:10

A l'aube du 26 juin, les reîtres sanguinaires du maréchal Romanovsky avaient pénétré sur le territoire national de la République Halawite du Kaukaze. Cette flagrante violation du droit des gens et des traités intermicronationaux constituait aussi un formidable raccourci constitutionnel : Romanovsky, probablement instrumentalisé par la clique septembriste, avait court-circuité le gouvernement du Premier Ministre Medjelev, et avait commencé la guerre sans déclaration préalable.

Le poste-frontière no 44, gardé par 28 soldats tcherkesses de la nouvelle armée nationale et leurs 5 instructeurs jatonnais, se discerna par sa résistance héroïque. Cinq heures durant, ils tinrent en échec le régiment "Duchesse Konstituzion", un des éléments les mieux équipés de l'armée russlave moderne - en effet, ce régiment de cavalerie comptait 1'231 hommes, 548 chevaux, 431 fusils et, ce qui peut paraître étonnant, pas moins de 600 cartouches. Ce n'est qu'au prix de lourdes pertes et grâce à l'intervention de l'artillerie de campagne que la poche de résistance put être réduite à néant.

A Kivertchoukovo, une bourgade frontalière, la population fêta l'arrivée des libérateurs russlaves en organisant un vaste pogrom. Mais à Tchoukograd, la ville suivante, les mêmes libérateurs furent accueillis par des coups de fusil. Il semblait que les vagues promesses d'autonomie du maréchal Romanovsky ne pouvaient véritablement concurrencer avec l'indépendance totale offerte par les protecteurs jatonnais. Toutefois, la féroce ethnie frontalière, les Tchouks, face aux dissensions internes, se décida à observer une stricte neutralité, se contentant d'attaquer et de piller les ambulances russlaves isolées.

A Nijni-Tchouka-Tchouk, le chef-lieu du district concerné, le commandant jatonnais, humilié par cet événement imprévu, se suicida. Il dut s'y prendre à trois fois, car ses mains tremblaient encore de l'affront qui lui avait été fait. Un jeune officier subalterne lui succéda : un obscur lieutenant-colonel dont l'Histoire devait oublier le nom assez rapidement.

Celui-ci organisa la défense de Nijni-Tchouka-Tchouk aussi bien qu'il put, n'ayant à sa diposition que trois régiments de tirailleurs tcherkesses, deux régiments de lanciers tchouks et un bataillon de terrassiers jatonnais.

Bien qu'ayant télégraphié la nouvelle à Somorkonde, le nouveau commandement du district s'apprêtait donc à sombrer glorieusement. Personne, même pas un vétéran russlave des Guerres Turcoses, ne pouvait s'imaginait l'ampleur du massacre à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Lun 28 Juin 2010 - 22:27

Malgré la résistance de quelque point fort, l'armée de la République continuait à avancer. Chaque village était "conquis" plus ou moins pacifiquement, les population restant neutre pour la plus part d'autre prenant part avec les soldats Russlave à la reconquête du Kaukase. Mais à mesure que l'armée approchait de Somorkonde, la résistance des troupes Jatonnaise et Kaukasienne devenait plus forte.

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Naganō



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 16/02/2010

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Mar 29 Juin 2010 - 19:27

L'officier en charge de la campagne russlave n'était autre que le général Ridjii, un comploteur bien connu, membre de la secte des Couteaux Rouges - dont le rite principal consistait dans le meurtre et l'ingurgitation d'un nourisson cathodoxe - et gros bonnet franc-charpentier, qui avait participé jadis au coup d'Etat septembriste, dans lequel Loughinine avait trouvé sa consécration mythologique.

Malgré les bulletins tonitruants que le général KD Ridjii envoyait par télégramme à son supérieur Romanovsky ("l'armée de la république continue à avancer"/"la population se rallie pacifiquement"/etc.), la réalité était bien moins joyeuse.

Les désertions massives, encouragées par le climat insupportable, avaient saignés les effectifs russlaves. La campagne avait commencé au début de l'été, une époque meurtrière dans une région comme le Kaukaze, les températures ne devant qu'empirer avec les mois. Des quarante-mille qui avaient traversé la frontière, il ne restait que trente mille hommes trois jours plus tard.

Autre problème : le ravitaillement en eau potable et en fourrage. Rien n'avait été prévu par Ridjii ou par Romanovsky, habitués à de courtes expéditions en régions tempérées et densément peuplées. Un tiers des chevaux de la cavalerie étaient morts, ainsi que la moitié des bêtes de trait. L'artillerie russlave avait été abandonnée dans le désert. Bref, une mutinerie générale menaçait.

Heureusement, les colonnes russlaves, périodiquement harcelées par des bandes de guerriers tchouks, approchaient de la petite ville de Nijni-Tchouka-Tchouk. Celle-ci était construite sur un affluent du fleuve Amour qui baignait Somorkonde. La troupe allait pouvoir se rafraîchir dans quelques jours, tout en profitant des bienfaits d'une région irriguée et passablement peuplée.

C'était sans compter sur l'acharnement de la garnison jatonnaise de Nijni-Tchouka-Tchouk. Celle-ci avait été renforcée de deux régiments d'infanterie de l'armée nittonne, acheminés par voie fluviale par deux canonnière de Port-Banane, le "Ciudad de Banana" et le "Batanooga N'go".

Ridjii devait se rendre à l'évidence : le siège du chef-lieu du district pouvait durer des semaines, et il ne pouvait espérer de renforts sérieux. Il se demandait aussi quel genre de guerre il devait mener, sans déclaration de guerre, contre des bandes tcherkesses, une armée nationale kaukazienne, des éléments jatonnais et même bananiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Ven 16 Juil 2010 - 2:14

Ninji-Tchouka-Tchouk vit apparaître un nouvel élément au puzzle des factions engagées dans la vallée: un groupe hétéroclite fait de Khans Tcherkesses, de Russlaves du Kaukaze, de soldats ayant fuit les rangs de Romanovsky. À la tête du groupe armé comptant pas moins de 10000 hommes, 2000 chevaux, 36 canons, 59 cantinières ambulantes, trois exemplaires de la Vie de Brian au format poche et un chien-loup, se tenait le mutilé mais néanmoins fier Tchoukouvian, alias Godinnik.

La "Troupe Tchoukouvian", comme on l'appelait, reconstittuée et renforcée après les affrontements de fin juin, se présentait à son tour en ce lieu éminemment stratégique: Somorkonde serait ouverte et tenue via l'accès à la plaine et au fleuve!

Tchoukouvian, entouré de cinq guerriers hirsutes et fiers-à-bras, se tenaient dans la yourte établie au coeur du campement et la discussion allait bon train:


- Messieurs, nous voilà face aux Nittons, et aux côtés des vestiges de l'armée Russlave composite, dessechée et blessée... Quelle sera notre stratégie? demanda Tchoukouvian

"On tue, on pille, on règne, excellence!" répondit Omar Ding-Ding Sonneÿt, chef Tcherkesse du Nord.

"On se cache derrière les russlaves, on les laisse se coltiner le pire et on passe après" répondit Alexeï Trouillovsky, officier russlave déserteur recueilli dans le désert et intégré à la troupe.

Ces quelques avis calmèrent Godinnik qui, mieux que jamais, comprenait les raisons de cet enlisement dans le Kaukaze... Il décida alors d'imposer:

- Messieurs, aux premières heures du jour de demain, soyez prêts à observer, toute la journée sera employée à fatiguer l'ennemi: nous allons couper l'alimentation en eau progressivement, nous allons multiplier les fausses approches en des lieux divers, nous allons infiltrer la cité et créer des heurts... Et à la tombée de la nuit, à l'heure ou la fraîcheur nous aidera, nous attaquerons!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonid Godinnik



Nombre de messages : 900
Localisation : Svetivostok
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Mar 27 Juil 2010 - 22:09

La déconfiture générale des troupes autres que celles du Glorieux Jaton n'avait fait que repousser le moment de l'affrontement. Chez Godinnik, c'était la désertion des siens qui avait mis à mal les assauts prometteurs... Au petit matin les pleutres avaient fui, emportant avec eux plans et armes...
Il n'était décidément pas possible de compter sur qui que ce soit en ces terres du Kaukaze.

Malgré tout, après une semaine bientôt d'attente, Godinnik avait pu regrouper dans la troupe Tchoukouvian un nombre de guerriers conséquent. Fantassins et cavaliers se mirent en branle à l'aube, profitant de la fraîcheur humide pour s'engouffrer dans la plaine qui menait à Somorkonde.

Après avoir passé un défilé rocheux et être descendu dans une brèche du plateau rocheux, Godinnik, vétu à la bédouine, fit avancer ses hommes à travers un verger de pêchers. arrosé par la rivière canalisée et mère de toutes les vies ici préservées. Le fond de l'air sentait les fruits qui poussaient là, à l'abri des pillards de tout crin... Cela sentait aussi une certaine innocence préservée. Voilà que le Kaukaze recélait des onces de terres pacifiées, cela ne pouvait qu'être exceptionnel en ces temps si troublés.

Godinnik avançait, bercé par les pas de son cheval. Cette paix retrouvée n'aurait pas dû tant le distraire. Ému qu'il était de cette beauté et de cette paix qu'il savait passagères, il n'entendit pas les les murmures, ne vit pas les ombres se faufiler.

Godinnik avançait, charmé par le chant du rossignol. Ce chant doux et romantique n'aurait pas dû masquer à ses oreilles les pas ennemis s'approchant de lui...

Godinnik avançait, l'esprit embué par cette joie matinale. Le Prince Sveringoraï inspira une bouffée d'air qui emplit ses poumons en produisant sa délectation: les arômes étaient purs et les fragrances variées. Tandis qu'il expirait il sentit, là, un peu en dessous du sternum, cette pression, cette force oppressante... Baissant les yeux il vit qu'une lame lui traversait le thorax... La lame disparut, laissant la place à un flot de sang bouillonnant, puis revint, un peu plus bas, irradiant la douleur dans tout l'abdomen de celui qui se voyait la victime de ses frères, de ceux qu'il voulait protéger de la barbarie...

Tombant de sa monture il vit, armé d'une lance tcherkesse à la lame ensanglantée, celui qui était ce matin même encore son fidèle ami, Kaspar Zviadovicth Husseïny, khan de la famille Hussein. Mais il n'était pas seul, à leur tour, chacun de ceux qui se devaient d'être les fidèles et les seconds de Godinnik, s'approchèrent de l'homme au sol et le lardèrent de coups de lames, diverses et variées mais toutes assassines, à l'image de ces terres confrontées à la déchirure...

Leonid revit la Noordzeeland, son père Anton Godinnik, aimant et idéaliste. Il revit aussi le Palais Unkraunskaïa sous les neiges de Svetivostok, où il avait passé ses plus belles nuit en compagnie de Valad son fidèle compagnon décédé avant lui, il revit la Douma, le Cabinet, il songea aux Républiques, belles mais vaines... Tout cela devait donc finir ainsi...
Il sentit l'effluve des prunes mûres tombées au sol, il sentit le vol d'un papillon -son visage effleuré par les ailes de l'insecte-, le suivit du regard et commença à monter, à traverser les feuillages et les cîmes... Il se sentait enfin en paix... Le soleil se levait sur les flancs des monts du Kaukaze.

Tandis que le Prince venait de lâcher son dernier souffle, les pires instincts se déchaînèrent: le corps du malheureux fut frappé, piétiné, coupé, ouvert... Bientôt il ne restait plus grand chose de celui qui avait été le plus fervent défenseur de la République. tandis que les couards et les traîtres se dispersaient, un rire se fit entendre, un rire cruel et gras: Yashimoto Nissîn, lieutenant colonel de l'armée impériale nittonne se réjouissant tout en finissant de distribuer ses dernières pièces: il n'aurait fallu que quelques roubles russlaves et autres monnaies de pacotille pour en finir avec un Prince de la République...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Mar 10 Aoû 2010 - 13:35


Yashimoto Nissin, Nagano, le Ministre lui-même, et d'une manière générale, chaque jatonnais présent dans le Kaukaze, n'était qu'un infime rouage du Plan, un pion éminemment sacrifiable dont la destinée était de contribuer à l'avénement de la Grande Sphère de Copropriété Micromondiale que le Mikado, dans son incommensurable sagesse, avait conçu et mis en branle, avec l'aide modeste et servile de ses officiers et ministres (et il était impensable, absolument impensable, d'envisager que ce fut le contraire...).

La vie de Nissin, Nagano, le Ministre lui-même, et d'une manière générale, celle de chaque jatonnais présent dans le Kaukaze, n'avait pas la moindre éspèce d'importance. D'aucune sorte. Leurs sentiments, leurs intérêts personnels ne comptaient pas. Seule comptait la Lumière Céleste émanant du Trône du Soleil Matinal et des Chrysanthèmes Vespérales.

Le capitaine Soudzouki était, lui aussi, un pion sur le grand Plan de l'Avenir Jatonnais. Il le savait et en était honoré. C'est pourquoi aucune émotion ne se lisait sur son visage alors qu'il pénétrait le camp de Liakhov, le plus puissant chef de partisans russlaves de la région, qui, toujours indépendant, attaquait autant les convois russlaves que les garnisons jatonnaises. Aucune peur n'étreignait le cœur de l'officier nitton alors qu'il avançait au milieu d'un silence oppressant, flanqué de Cosaques à l'œil malveillant et au sabre aiguisé.

Antioch Vitalievitch Liakhov, en longue touloupe kaukazienne, trônait devant une vaste tente qui rappelait celle des khans orientaux. L'homme portait une barbe crasseuse, rousseâtre, et un fouet au côté, dont il se servait fréquemment, à voir les corps étendus à ses pieds, nus et lacérés de stries sanguinolentes.
Soudzouki enjambea les corps, leur arrachant quelques gémissements plaintifs, et se retrouva face à Liakhov. En un regard, les deux hommes se comprirent parfaitement: Liakhov n'était pas aussi fou qu'il voulait le faire croire: il savait que l'arrivée d'une puissante armée russlave allait sonner le glas des gens de son éspèce, qui prospéraient dans les temps de troubles et d'anarchie.
Il avait donc tout intérêt à accepter la main amicale que lui tendait le Jaton.

Quelques heures plus tard, l'alliance était scellée. Liakhov était désormais appointé "Ataman Général des Armées Kaukaziennes", titre flou et sui generis qui signifiait simplement ceci: Liakhov ne pillerait plus que d'un seul côté. En échange, femmes kaukaziennes et artillerie jatonnaise lui seraient convoyées en abondance.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Dim 31 Oct 2010 - 3:21


La guerre s'éternisait. Mais pouvait-on encore parler de guerre ? Depuis la mort de Godinnik et la fuite précipitée du Maréchal Romanovsky, les troupes russlaves étaient sous le commandement du Général Ridjii, qui passait le plus clair de son temps à jouer aux cartes en compagnie d'officiers et d'affairistes dans son QG mobile, un train blindé stationné à plus de cent kilomètres du front, dans une petite gare de province perdue au milieu de la steppe. Ridjii se gardait bien de prendre la moindre initiative. Les lignes s'étaient enlisées. La discipline et l'esprit combatif se relâchaient parmi la soldatesque qui vivait grassement sur l'autochtone, dans l'étroite bande de terre kaukazienne qui était aux mains des Russlaves.

Les Jatonnais restaient eux aussi sur la défensive: ils n'étaient que trop heureux d'avoir sous leur contrôle la quasi-totalité du Kaukaze. Sous couvert de leur protection, ils organisaient la dépendance économique totale de la république fantoche au Jaton. Le consul Nagano régnait comme un satrape à Somorkonde. Il escomptait bien que, d'ici quelques mois, la Russlavie serait bien forcée de reconnaitre l'indépendance du Kaukaze.

Seules quelques bandes de partisans troublaient un peu la paix tacite qui s'était instaurée sur l'ensemble du front. Les cosaques de Liakhov avaient encore changé de camp et étaient passé à Ridjii, tandis que un bataillon de gardes rouges venus de Navolstov s'était rallié aux Jatonnais une fois connue la nouvelle du renversement de la République. Il y avait aussi les Paloniens qui, retranchés autour de leur train blindé, combattaient les deux parties, au gré de leurs humeurs. Tout ce petit monde s'affrontait erratiquement dans les collines kaukaziennes, sous le regard passif des armées officielles.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Dim 31 Oct 2010 - 22:38

La routine s'installa lentement pour les soldats de l'armée. Chaque jour ressemblait davantage à son précédent et rien ne semblait laisser présager un possible changement. Cependant, les choses allaient changer assez radicalement. Le venait d'investir massivement dans l'achat d'armes et de munitions. Un contrat de 12 milliards de RR avait été conclu avec la Moisine-Nagant. Le Régent avait également injecté plus de 15 milliards de RR avec l'idée de regarnir les bataillons de soldats et de leur offrir un salaire plus décent. Malheureusement les choses n'allaient pas assez rapidement et les ordres envoyés parvenaient avec beaucoup de retard au QG.

Ozy ne savait pas trop quoi faire dans ces contrés aussi lointaine. Étaient-elles réellement utiles à la nation ou bien n'était-ce qu'un profond charnier pour nos soldats qui se battaient pour des terres lointaines dans un but peu convainquant de prendre une revenge sur le Jaton. Rien n'était garantie qu'une fois cette guerre gagné, l'empire du soleil matinal ne frapperait pas directement la perle de l'extrême orient?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anissim Gornostaï
Aristocrate


Nombre de messages : 140
Localisation : Murasibirsk
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Jeu 4 Nov 2010 - 23:34

Tandis que les russlaves campaient comme des gueux en campagne, les soldats de la glorieuse armée nittonne avaient commencé à occuper leurs campements d'hiver et avaient revêtu les tenues qui feraient d'eux des ennemis endurants et résistants face aux rigueurs de l'hiver du Kaukaze...


Les pleutres de la Nouvelle Armée Impériale de Russlavie allaient sans doute encore devoir passer de bien mauvais moments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expédition militaire aux confins du pays   Aujourd'hui à 20:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Expédition militaire aux confins du pays
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une excellente idée, avec 4 roues mais parti d'un trike Expédition
» Expédition polaire cheval canadien, petit cheval de fer!!!!
» Conseil mode d'expédition glisshop
» Expédition de colis
» Raid Hummer Expédition de la Team HUMMERBOX à la Toussaint 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Zone d'influence russlave :: Sultanat du Kaukaze-
Sauter vers: