La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Session extraordinaire - Crise au Kolozistan
Mar 12 Déc 2017 - 19:04 par Feodor V. Pojarski
Alors que le Ministre de la Guerre descendait de la tribune pour retourner à sa place, et que le Ministre des Phynances s'apprêtait à lui succéder pour présenter le budget du gouvernement, des cris éclatèrent en provenance de l'extrême-droite de l'hémicycle:

- Ce n'est pas Malvaneck que l'on veut ! Assez perdu de temps en peccadilles ! Le gouvernement va-t-il enfin réagir à la crise majeure qui …


Commentaires: 3
3ème législature de 1917 : modernisation militaire
Jeu 9 Nov 2017 - 0:32 par Mikha Brasnov

Réélu haut la main président de la diète, Radimir Komiov prit sa place sur le perchoir et commença à passer en revue l’ordre du jour. Le gouvernement avait insisté pour aborder en premier lieu la question de la modernisation militaire.

Le pays n’était pourtant pas en guerre et des sujets se faisaient plus pressants pour les russlaves de modeste condition. Le plan était vraisemblablement de …


Commentaires: 3
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Mikha Brasnov

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Agitation politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassian P. Loughinine

avatar

Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Agitation politique   Lun 1 Mar 2010 - 21:10

La Sibérie, et plus précisément la ville grandissante de Tobolsk, connaissait une période de grande agitation. Mise à l'écart de toutes les décisions politiques depuis sa colonisation progressive, la province tout entière, à l'heure du fédéralisme, se réveillait dans une tempête de violence. Retenue depuis des siècles, celle-ci risquait à tout moment d'embraser les campagnes.

Les élections, attendues avec impatience, furent le théâtre de plusieurs affrontements entre factions opposées, d'incendies et de pillages. Et le résultat proclamé par les urnes fut unique en Russlavie : sur les vingt-deux partis en lice dans toute la province, pas moins de huit intégraient la douma provinciale.

Le Parti Paysan, défenseur de la paysannerie et de l'Eglise Cathodoxe-Orthodique, s'imposa sans trop de difficultés. Avec l'aide de discours répétés de Loughinine et Stamboulski, organisés dans presque toutes les bourgades sibériennes, la population des communes paysannes et la masse innombrable des sans-terres se mobilisa en faveur de la réforme agraire.

Le Parti Impérial Russlave, représenté par un de ses membres les plus éminents, Eraste Prokofievitch Sternberg, et fort du soutien de la majorité des junkers de la province, ainsi que d'une quantité non négligeable de métayers fidèles à leur seigneur, d'officiers licenciés, de l'important personnel policier des bagnes et katorgas dissous, etc., se retrouva deuxième force politique au sein de la douma.

L'Armée Cathodoxe et Sociale, nouvelle formation politique rassemblant des populations rurales et citadines autour de la doctrine sociale de l'Eglise Cathodoxe-Orthodique, rafla six sièges.

Ensuite, c'était le bal des lilliputiens. Le Parti Novembriste, faction du PCD en faveur d'une monarchie constitutionnelle, dont l'électorat se basait sur la bourgeoisie, put tout de même fédérer ~450'000 votants. Le Mouvement Rural Socialiste, organisme créé conjointement par le PMLR et le PR pour s'attacher la paysannerie sibérienne, manqua piteusement son objectif (atteindre un cinquième des voix). Les voix promis au MRS s'étaient retrouvées chez l'ACS, qui ne faisait pas une bagatelle des aspirations cathodoxes de l'électorat. L'Union de St-Wolodymir et le Front Cathodoxe-Orthodique, factions locales, proches du PIR ou tanguant quelque part entre le PP et l'ACS, firent le même score que le MRS. Le Parti Septembriste, ramassis de putschistes en goguette, dont l'électorat se résumait aux officiers des garnisons provinciales et des tenanciers de bordels et de cabarets situés aux environs d'une caserne; dont les orateurs, constamment souls, réclamaient un coup d'Etat immédiat et l'augmentation de la ration militaire de vodka, fit son entrée dans la scène politique, avec le score - respectable pour ce genre d'association d'étudiants, d'élèves-officiers et d'ivrognes - de 148'591 voix.

Le 22 février, Loughinine forma un gouvernement de coalition rassemblant le PP, le PIR et l'ACS.

Le 23 février, un pogrom, aussi soudain que bref, dévasta le quartier hébraïte de Tobolsk. L'intervention immédiate de la garnison constitutionnaliste évita de justesse un incendie généralisé. Deux émeutiers et onze hébraïtes furent gravement blessés. Le président et le trésorier du Mouvement Rural Socialiste furent inculpés pour incitation à la haine par le Tribunal Fédéral de Tobolsk, dont le président était un membre éminent du Parti Novembriste.

Le matin du 24, un député de l'Union de St-Wolodymir fut brutalisé en pleine rue par trois jeunes filles qui se révélèrent être des membres de l'Association des Jeunes Epouses Cathodoxes et Sociales. Le même soir, l'Association des Anciens Combattants, organe armé de l'UstW, défila dans les rues de la ville et ses sicaires brisèrent les vitres de plusieurs commerces et d'un foyer pour familles en détresse.

Le 25, cinquante-deux paysans, condamnés à mort pour le meurtre d'un propriétaire terrien et de sa famille, furent grâciés par le Ministre-Président Loughinine, selon "une ancienne coutume permettant au chef de village d'annuler les peines de justice". Un aristocrate fut retrouvé assassiné - trente-cinq coups de couteaux -, rue Revolutsya. Une mutinerie sur un baleinier russlave provoqua une grande agitation dans le port, où se rassemblèrent des Tchetniks et des dockers merksistes. L'affaire faillit dégénérer en bagarre, mais la police locale pu intervenir pour séparer les deux groupes et faire disparaître les mutins du baleinier dont la révolte avait échoué lamentablement.

Le 26, trois lieutenants de la garnison furent licenciés par Murasibirsk en raison de leur appartenance au Parti Septembriste. Trois sous-officiers furent fusillés pour le détournement d'une caisse de vodka destinée au mess des officiers. En ville, un défilé des paysans réclamant la réforme agraire immédiate buta sur la réunion annuelle des junkers de l'Amicale de la Chasse au Sanglier : cinq morts et vingt-trois blessés graves.

Le 27, deux Tchetniks tabassèrent un socialiste sur le parvis de la gare. L'après-midi un dépôt de poudre explosa dans un fort de la ceinture défensive. Le président et le trésorier du Mouvement Rural Socialiste, relâchés la veille, furent arrêtés à nouveau. Une bagarre opposant des élèves d'origine rurale aux élèves bourgeois provoqua l'interruption des cours dans l'école secondaire de la ville.

Le 28, le Ministre-Président Loughinine ordonna par décret l'interdiction, sur tout le territoire de la province, d'une majorité des organisations paramilitaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Agitation politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce post ne parle pas de politique
» Politique cyclable des Pays-Bas
» Politique et réglements du forum
» Politique Wikipedia de m****
» Politique de controles anti-dopage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Provinces :: Gubernya de Sibérie-
Sauter vers: