La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Semaine sociale et cathodoxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Semaine sociale et cathodoxe   Mer 10 Mar 2010 - 19:41

A Dourakovo, au coeur de la Russlavie occidentale - où, contrairement à la Sibérie, ce sont les paysans sans terre qui dominent au sein de la population rurale -, le Parti Paysan et l'Armée Cathodoxe et Sociale organisent le plus grand rassemblement populaire depuis celui du couronnement de Nicolas Ier, en 1888.

A la tête de la manifestation se trouvent le Ministre-Président de Sibérie, Kassian Pavlovitch Loughinine; un fameux député de la douma medjeleviste, le vieux Stamboulski; les fils et neveux de Sartyyv, le frère de Bourgotopovitch et enfin, la figure de proue de l'Armée Cathodoxe et Sociale, le métropolite Simforian Zossimovitch Nikandrov.

Durant sept jours se déroule à Dourakovo la première Semaine Sociale et Cathodoxe de l'histoire du pays, rassemblant les délégués paysans et sociaux-cathodoxes de plus de huit cents sections régionales, dont cinquante-deux actives dans les protectorats (principalement la Petite Russlavie, la Valakie et la Transylvanie). S'y rassemblent aussi l'Association des Jeunes Epouses Cathodoxes et Sociales, l'Union Agraire du Kaukaze, le Syndicat Agraire Panslave, les Jeunesses Cathodoxes, les Jeunesses Tsientristes, l'Amicale des Travailleurs Ruraux, le Pacte Agraire Oudmourte, l'Association des Petits Propriétaires, l'Armée de la Charité Cathodoxe, l'Armée des Campagnes Valakes, l'Union des Professeurs Cathodoxes et l'Association des Etudiants Cathodoxes. S'y retrouvent aussi les délégués de plus de cinq mille communes paysannes. En marge de l'ensemble sont aussi accueillis le Syndicat Ouvrier Cathodoxe et le Mouvement Khrétien Edoranais.

Si l'on croit la police de Dourakovo, ce sont environ 984'000 paysans et sociaux-cathodoxes qui ont élu domicile dans la ville pour la durée des festivités. Dans leur sillage, on peut observer l'apparition de plusieurs sections de Tchetniks et de Septembristes. Pour accueillir cette foule, véritable diaspora, les autorités municipales ont fait évacuer de force le quartier hébraïte. Cela ne suffisant pas, des baraquement ont été construits sur la place du marché et les grandes avenues. Grâce aux efforts surhumains des autorités scolaires et religieuses, les bâtiments des écoles primaires et secondaires ont été aménagés pour les visiteurs, de même que plusieurs couvents et monastères.

Inutile de de préciser que durant cette semaine de réjouissances, la ville de Dourakovo a triplé sa population.

Mais ce ne sont pas que des réjouissances que sont venus chercher par centaines de milliers les paysans et cathodoxes de la Russlavie. Ils veulent écouter, assoiffés de vérité, la parole de leurs leaders politiques et de leurs meneurs moraux. La Russlavie toute entière, à l'heure de l'industralisation frénétique et des chamboulements sociaux, attend les directives de l'Eglise, qui, loin d'être dépassée par son époque, vient de briser le silence de l'obscurité avec l'éclatant discours de la doctrine sociale, émouvant de compassion et de vérité pour les classes défavorisée de l'univers.
La Russlave toute entière, à l'heure de l'imposture générale - où l'on voit des merksistes favoriser une réforme visant à multiplier la propriété privée dans les campagnes, où l'on voit des KD tenir des positions dignes de l'extrême-gauche, où l'on voit des élus fédéraux parader leur déviance sexuelle -, attend une position claire de la part des partis qui n'ont jamais participé aux cliques du passé : ils veulent que les hommes politiques deviennent des hommes d'Etat, que le titre que se donnent les mouvements politiques soient en harmonie avec leur programme, que la réforme agraire tant attendue soit opérée par les paysans pour les paysans.

Et, déjà le premier jour, alors que dans les rues de Dourakovo défilent les paysans russlaves (qui représentent plus de 80% de la population), alors que des messes en plein air sont célébrées dans les champs, alors que des intellectuels cathodoxes débattent de questions morales, alors que des meetings politiques mélangent tous les mouvements de la doctrine sociale et de la paysannerie, la Réforme Agraire, la vraie, est déclarée au monde :



Décision populaire du 10 mars 1910
instituant la Réforme Agraire


Préambule : Nous, le peuple russlave rassemblé à Dourakovo le 10 mars 1910, dans un esprit pur et dans la volonté d'apporter le réconfort aux nécessiteux, nous plaçant dans la tradition cathodoxe et nous confiant à la volonté charitable du Seigneur, proclamons au monde la Réforme Agraire immédiate et populaire.

Article Ier : L'ensemble du processus de la réforme agraire doit se faire de sorte à ne pas troubler inutilement l'ordre public.

Article II : Les modalités et détails locaux de la réforme agraire sont organisés par les communes paysannes et les soviets de travailleurs ruraux.

Article III : Toute décision prise par les communes paysannes et les soviets de travailleurs ruraux concernant la réforme agraire peut être combattue et corrigée par un recours au métropolite Simforian Zossimovitch Nikandrov, dans un délais d'une année (douze mois).

Article IV : Les propriétés d'une taille ne dépassant pas les dix hectares ne sont pas concernées par la réforme agraire.

Article V : Pour toutes les autres propriétés :

a) Les propriétés sont divisées en trois parties égales.
b) La première partie est conservée par l'ancien propriétaire.
c) La deuxième partie est divisée en lots égaux qui seront distribués aux familles paysannes.
d) La troisième partie est provisoirement administrée par les communes paysannes et sera divisée en lots égaux distribués aux fils cadets de paysans, écartés d'un héritage signe de ce nom, qui souhaitent fonder une famille selon l'idéal cathodoxe.

Article VI : La décision populaire du 10 mars 1910 instituant la réforme agraire ne peut être modifiée ou annulée par une autre autorité que celle du peuple rural russlave rassemblé lors de la Semaine Sociale et Cathodoxe.


PAR LE PEUPLE RUSSLAVE
et ses serviteurs,
Simforian Zossimovitch Nikandrov
Kassian Pavlovitch Loughinine
...


Dernière édition par Kassian P. Loughinine le Mer 10 Mar 2010 - 21:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Medjelev



Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Semaine sociale et cathodoxe   Mer 10 Mar 2010 - 21:17

Les paysans avaient fait fort avec cette Semaine sociale et cathodoxe et le moins que l'on puisse dire est qu'ils avaient rendu nerveux les dirigeants de la Russlavie. Certes, la masse paysanne avait historiquement suivie les vagues politiques choisis et démarrer par les citadins, certes il apparaissait peu crédible qu'aujourd'hui les paysans se prennent en main mais tout de même, ils répondaient avec vigueur à la réforme agraire que Medjelev avait perfidement poussé au feuilleton et se tenaient, lors de cette semaine, une crédibilitée et une portée nouvelle. Peut-être la mort de ce parti n'était finalement pas pour tout de suite...

Cela étant dit, ce qui faisait vraiment jaser Murasibirsk sur ce regroupement rural était sans contredit cette controversée annonce de réforme agraire faite par les principaux leaders du PP et qu'on présentait pompeusement comme une décision populaire. Les paysans oseraient-ils ? Est-ce que les communes paysannes tenteraient vraiment d'appliquer cette réforme ? La question était sur toutes les lèvres à Murasibirsk. S'il était évident que les communes paysannes n'avaient pas les moyens d'appliquer cette décision illégale et qu'ils se heurteraient aux propriétaires terriens mais aussi aux forces de l'ordre et au gouvernement, on pouvait cependant prévoir des affrontements, des tentatives d'appliquer ce plan qui se solderaient inévitablement par des interventions musclée de la police. Cela ferait une bien mauvaise presse pour le gouvernement se disait-on, dans les couloirs des ministères.

Ainsi la meilleure stratégie, et c'est celle qui fut retenu par les politiciens et mandarins fédéraux, restait de proclamer la réforme agraire à la Douma au plus vite pour court-circuiter les tentatives de mutinerie du PP. Mais, connaissant procédurite qui caractérisait bon nombre de fonctionnaires, cela risquait de prendre du temps. Et, pendant qu'on remplissait de la paperasse, tous les petits merksistes du pays, syndicalistes, agriculteurs, journalistes et autres s'étaient fait demander de critiquer, voir de bloquer la tentative illégale de réforme agraire du PP et ce sans avoir rien d'autre à proposer au lieu de celle-ci. Une décision qui, en plus de faire grogner une partie de la population, incommodait plusieurs militants rouges qui hésitaient de moins en moins à faire entendre leur mécontentement contre l'exécutif du parti haut et fort... le PMLR était plus que jamais menacé de l'extérieur mais aussi de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Semaine sociale et cathodoxe   Mer 10 Mar 2010 - 22:01


La nouvelle de cette "décision populaire" se répandit à travers tout le pays à une vitesse stupéfiante. Du jour au lendemain, les attaques contre les domaines augmentèrent en des proportions alarmantes. Les junkers virent arriver chez eux des cohortes de paysans brandissant un exemplaire de la décision en témoignage de leur bon droit. En quelques endroits, la réforme se passa pacifiquement, les hobereaux concluant des arrangements à l'amiable avec leurs paysans. Mais l'écrasante majorité des campagnes bascula dans la violence. Les nobles qui refusaient de partager la terre étaient copieusement rossés, quand ils n'étaient pas tout simplement massacrés. A travers tout le pays les manoirs en feu illuminaient la plaine nocturne. A Brassov, la police, largement acquise à la paysannerie, organisa elle-même le partage des terres. Non loin de là, à Durnovo, le prince Ourousov fut taillé en pièces à coup de hache par ses métayers, tandis que sa fille et sa femme étaient violées par pratiquement toute la commune. C'était toute la rancœur des masses paysannes, accumulée pendant des siècles de servage, qui se déversait maintenant sur le pays, libérée de la crainte des lois.

Dans d'autres districts, les nobles se retranchèrent dans leurs palais. Là où ils disposaient du soutien de la police locale, ils réprimèrent violemment les tentatives de soulèvements paysans au moyen de milices privées.

Le prince Pojarski était complètement discrédité: sa stratégie d'alliance avec le PP avait échoué, et la rumeur prétendait qu'il serait bientôt éjecté de la direction du parti. Le PIR opérait à présent un virage à 180 degrés. Abandonnant son populisme agrarien, il réclamait du gouvernement le rétablissement immédiat de l'ordre et de la propriété. Avec un aplomb incroyable, les mêmes junkers qui auparavant insultaient la République et la légalité suppliaient maintenant le gouvernement Medjelev de les protéger, prétextant que seule la douma avait la légitimité démocratique suffisante pour mener la réforme agraire.

La presse de droite réclamait l'intervention de l'armée dans les campagnes. D'autres demandaient le rétablissement des Cosaques dans leurs droits, afin que le gouvernement bénéficie au moins d'une garde prétorienne sûre. De jeunes officiers perpétuellement saouls concoctaient des plans de putsch militaire entre le bordeaux et le champagne.

La "Semaine Sociale et Cathodoxe" obligeait le PIR à dévoiler son vrai visage: il était le parti des propriétaires, des officiers et de la réaction violente. On murmurait que ses membres tentaient déjà un rapprochement avec les Septembristes et les Kadets dans l'optique d'un putsch, si jamais le gouvernement échouait à pacifier les campagnes.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Semaine sociale et cathodoxe   Mer 10 Mar 2010 - 22:40

A Murasibisk sa discutait ferme, de même que dans tous les chefs lieu de provinces. Le Maréchal Romanovsky en tant que Ministre de la Sécurité Publique avait demandé aux Polices provinciales d’intervenir et de rétablir le calme, de séparer les attroupements de paysan et de propriétaire, et de protéger chacun des deux camps de l’autre. Toutes les provinces de la République furent ainsi misent en état d’alerte, même celle ou les événements n’avait pas dégénéré.

En plus de la police, certain aurais voulu faire intervenir l’armée, mais le Maréchal considérant la menace pas encore assez grave pour que l’armée ne fusse appelée à la rescousse, interdit tout mouvement en dehors de ses casernes. La seul force armée qui fut mise en mouvement fut un nouveau corps de 150'000 hommes pour le Kaukase.

Dans la soirée, la situation était plus ou moins entre les mains des forces de l’ordre, les deux parties campaient sur leur position, mais ce n’était plus que quelque rixe qui éclatait par-ci par-là

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Semaine sociale et cathodoxe   Jeu 11 Mar 2010 - 22:01

La plaine était noire de monde. Des milliers de personnes étaient venues en masse pour écouter la bonne parole de ses bergers, pour le plus grand profit des vendeurs à la criée et des pickpockets qui firent ce jour là de grands profits. L'ambiance était bon enfant, campagnarde et cathodoxe. La Semaine Sociale et Cathodoxe tenait à la fois de la foire champêtre et d'une messe en plein air. Sur la gigantesque estrade édifiée au milieu de la plaine, monta le premier orateur. Sa vue arracha au peuple une clameur d'enthousiasme: c'était le pope Kapone ! Kosmopolit Gueorguievitch Kapone, le célèbre prêtre du peuple ! Le petit homme joufflu s'avança, de sa démarche chaloupée, adressant des clins d'oeil complices à la foule, qui bientôt fit silence pour l'écouter. Sa voix lourde d'intonations populaires s'éleva dans l'air froid de cette fin d'après-midi.

- Ce matin on me dit : Kosmopolit, tu vas parler au peuple ce soir. Alors je regarde autour de moi, et je vois le peuple qui s’éveille, et je ne sais pas trop quoi dire. Ce n’est pas ceci, ce n’est pas cela, je me dis dans ma tête, ni ceci et cela… Alors soudain mon cœur s’emplit de joie, car le Seigneur m’a parlé et il m’a dit : Raconte leur, Kosmopolit, raconte leur comme je les aime, tout simplement.

Alors voilà, je vais vous dire : Que ceux qui attendent de moi que je pourfende la Rayyspoublik passent leur chemin ! S’il a plu à Dieu de précipiter Kolia cul par-dessus tête, j’y peux quoi, moi ? Si le Très-Haut il a daigné rappeler à lui Aliocha, qu’est que je peux dire moi, pauvre esclave de la Très Sainte Parole ? Aujourd’hui je m’adresse à vous, frères croyants : Ne pleurez point, brebis du Seigneur! Je vous le dis aujourd’hui : Khrestos n’a pas abandonné la Russlavie ! C’est parce qu’il nous aime qu’il nous frappe : les épreuves qu’il nous envoie sont le chatiment du père aimant à ses p’tits minots.

On a oublié de craindre Dieu, on s’est vautrés dans la fange comme des cochons. Mais quand je dis « on », c’est d’la politesse, car faut pas croire que je parle de vous et de moi. Je parle de tous ces nemets de la ville, qui se croient arriver parce qu’ils portent des costumes à l’occidentale ! Les nobles, ils se sont éloignés de Dieu et du peuple ; ils se sont perdus dans l’athéisme, le cynisme, la curiosité, l’inversion et toutes choses contre nature. Et que je rigole des choses sacrées, et que je parle de libre-arbitre, et que je fasse tourner des toupilles ! Même chez not’ batiouchka-tsar !

Le peuple, ardent à croire, il a eu le cœur brisé de voir les boyards et les princes outrager Dieu et la Patrie. Alors not’ peuple, toujours excessif et passionné, il a fait une Rayvoloutioun parce qu’il croyait que c’était le remède au chagrin qui étreignait son âme pure. Le règne de Medjelev, c’est la punition divine ! Nous devons l’accepter et l’endurer, en expiation de nos péchés, ou plutôt des péchés de nos frères des villes.

Mais tu me demandes alors
- dit-il en désignant un enfant dans la foule, perché sur les épaules de son père: eh quoi, Dieu il nous abandonne ? Que non ! Si nous nous amendons, si nous retournons à la terre, au peuple et à la vraie foi, ou si je peux dire ça en un mot : si nous retrouvons la Russlavie, notre bonne Matiouchka, alors les nuages obscurs qui planent au dessus de nos pauvres têtes, Dieu les chassera, et la Rayyspoublik laissera la place au Règne du Khrist Pantokrator sur terre. Les nobles, les bourjouis, ils pleureront à chaudes larmes, ils demanderont pardon au peuple, et ils ceindront la couronne d’épines du Khrist ainsi que la charrue, pour gagner honnêtement leur vie, comme vous. Alors commencera le règne de la Cité divine sur terre, sous la conduite d’un batiouchka-tsar véritable et pieu.

Des villages s’élèvera la nouvelle lumière, qui illuminera l’Univers. Alors le peuple russlave offrira la réconciliation et l’entente à tous les peuples du Monde, qui se joindront à nous dans la Vraie Foi et sous le sceptre humble et bienveillant du vrai batiouchka-tsar. Expions nos fautes, mes enfants ! Et surtout, aidons nos frères des villes à expier leurs fautes !

Je dis, m'ssieurs de la ville : Troquez costumes et cravates pour les caftans de vos pères ! Cessez d’imiter les mentons glabres et les toupets mignotés des Occidentaux ! Cessez de blasphémer la religion ! Ne mettez plus les pieds à Gornograd-la-Putain, grand lupanar, antre d'Satan ! Au feu les journaux athées ! Dans la Wolga les scribouillards ! Hors d’ici les païens ! C’est ça, la vrai Rayvoloutioun, la nôtre ! Pas celle des bourjouis !
Vive la Rayvoloutioun du peuple !

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassian P. Loughinine



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Semaine sociale et cathodoxe   Lun 29 Mar 2010 - 16:57

La foule, emportée par un vif enthousiasme, fit entendre ses cris de joie dans toute la plaine. "Vive la Rayvoloutioun du peuple ! Vive la Rayvoloutioun du peuple !" crièrent, hors d'eux, les milliers de Russlaves assemblés. Alors que le prêtre Kapone quittait l'estrade, plusieurs chapelles musicales se mirent à jouer dans un grand fracas instrumental. Tour à tour retentirent un air populaire ("Mon grain est sain, mon cochon est gras : merci petit Khrestos"), un air patriotique ("Ô douce terre de mes ancêtres"), et enfin une mélodie religieuse ("Khrestos Pantokrator, pour messe champêtre") accompagnée par un choeur mixte comptant plus d'une cinquantaine de personnes.

A la suite de l'illustre pope Kapone, qui avait su, par ses techniques dictées par la vérité et le bien, intéresser le peuple aux problèmes sociaux et culturels qui agitaient la Russlavie (il y avait longtemps, en effet, que les citadins n'avaient plus aucune idée des réalités rurales), ce fut le métropolite Simforian Zossimovitch Nikandrov qui monta sur l'estrade de bois ornementée d'images saintes, de drapeau impériaux, de fleurs et d'instruments agricoles.

Le métropolite Nikandrov, un octogénaire myope, était le père spirituel de l'Armée Cathodoxe et Sociale. Il avait sensiblement influencé les vues du Parti Paysan également, puisqu'il était l'instigateur des premiers écrits cathodoxes en faveur d'une réforme sociale générale dont la grande réforme agraire devait être une composante importante. Ses armes étaient le verbe et la plume, et depuis la publication de sa première contribution à la doctrine sociale naissante de l'Eglise Cathodoxe-Orthodique, en 1904, il était le phare guidant les masses rurales.

- Fils et filles !
Khrestos est très bon pour ses enfants ! Que ne l’on doute pas que Sa parole, fixée à jamais dans les saintes écritures, soit un message de paix et de justice sociale ! Que l’on ne doute pas que Ses humbles serviteurs, clercs et laïcs dispersés dans toute la Russlavie et au-delà, soient aussi les serviteurs du peuple ! Que l’on ne doute pas qu’il existe une Vérité supérieure à celle des scientistes merksistes et kadets, que l'on ne doute pas qu’il existe une loi supérieure à celle des hommes !

Fils et filles !
La Russlavie se trouve à un croisement de son histoire ! Deux chemins s’offrent aux enfants de la louve russlave. Or, un seul est le chemin de la vérité et du salut !

Le premier chemin est celui de la tradition sclérosée et de l'innovation scientiste. Dans la campagne, boyards et popes corrompus - disons plutôt "princes de l'Eglise" - revêtiront leurs anciens privilèges et tortureront le peuple jusqu'au jour du Jugement ! Dans les villes, leurs complices merksistes et kadets briseront toutes les limites que leur imposent la loi divine et la loi naturelle. Ils violeront toutes les lois de la morale en sacrifiant à la Bête, qui se présentera sous forme d'usines monstrueuses, d'une jeunesse internationaliste et débauchée, du sociologisme, etc !

Le second chemin est celui de la tradition lumineuse et vivante et de l'innovation mesurée et tournée vers une fin bonne. Le chemin d'une société cathodoxe et sociale, d'une société réellement gouvernée par les préceptes des saintes écritures : rien n'y sera injuste, rien n'y sera accompli de manière sciemment mauvaise.

Ce second chemin est le plus dur des deux ! Le peuple russlave tout entier devra franchir des obstacles effrayants, chuter puis se relever, résister aux tentations d'un chemin plus facile mais moins spécifiquement dirigé vers une fin bonne.

Mais, je vous averti, fils et filles ! Le repos éternel, le salut, ne vous sera pas offert durant cette vie-là ! Telle est la Vérité : seules la résurrection et la communion avec l'Eglise Cathodoxe-Orthodique vous apporteront finalement la Récompense de Khrestos ! Et que l'on ne doute pas, cependant, qu'une politique cathodoxe et sociale puisse nettement améliorer ce bas monde et créer des conditions permettant aux fidèles de fonder une famille, de la nourrir et de l'élever en communion avec Khrestos.

Les actions de notre mouvement ne doivent utiliser la violence qu'en tout dernier prétexte ! Chaque petite action individuelle doit être bonne pour que l'action général puisse l'être aussi. N'oubliez pas, fils et filles, que nous sommes dirigés vers une fin ultime, qui n'est pas dans le siècle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Semaine sociale et cathodoxe   Aujourd'hui à 5:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Semaine sociale et cathodoxe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blague de la semaine
» Ticket Gratuit pour la SEMAINE EUROPEENNE DE LA MOBILITE.
» GROSSE CHOUILLE LA SEMAINE PROCHAINE A ROUEN !!!!
» En fin de semaine ?
» Une semaine en Ardèche - Spécial météo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Partis et Factions :: Parti Paysan-
Sauter vers: