La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Sommet régional d’Arzamozate
Aujourd'hui à 5:04 par Mikha Brasnov

» 3ème législature de 1917 : modernisation militaire
Ven 17 Nov 2017 - 1:25 par Mikha Brasnov

» Invitation au sommet régional d'Arzamozate
Jeu 9 Nov 2017 - 12:59 par Mikha Brasnov

» Oukaze du 10 septembre 1917 : nomination gouvernementale
Mar 7 Nov 2017 - 1:41 par Mikhaïl II

» Composition du Gouvernement
Mar 7 Nov 2017 - 1:29 par Mikhaïl II

» Enquête sur la déflagration du 19 octobre 1915
Mar 7 Nov 2017 - 1:11 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:36 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:19 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:14 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:10 par Mikha Brasnov

» Conciliabule
Mar 12 Sep 2017 - 3:57 par Mikha Brasnov

» Andronik Nikolaïevitch Andronikov
Sam 9 Sep 2017 - 20:22 par Prince Andronikov

3ème législature de 1917 : modernisation militaire
Jeu 9 Nov 2017 - 0:32 par Mikha Brasnov

Réélu haut la main président de la diète, Radimir Komiov prit sa place sur le perchoir et commença à passer en revue l’ordre du jour. Le gouvernement avait insisté pour aborder en premier lieu la question de la modernisation militaire.

Le pays n’était pourtant pas en guerre et des sujets se faisaient plus pressants pour les russlaves de modeste condition. Le plan était vraisemblablement de …


Commentaires: 1
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 20:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 4
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Tractations à la taverne Masavitch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Medjelev

avatar

Nombre de messages : 409
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Tractations à la taverne Masavitch   Ven 9 Avr 2010 - 4:49

La taverne Massavitch, en plein cœur du Bas-Novolensk, n'était pas un endroit très fréquentable, c'est le moins que l'on puisse dire. Si, de l'extérieur, ce petit trou à beuverie qui était aussi un tripot, paraissait des plus banals avec ses murs de brique défraichie et son toit de chaume, l'observateur le moins attentif qu'il soit se sentait imprégné de l'ambiance trouble et mal-famé des lieux dès qu'il y entrait. L'endroit, qui n'était rien de plus qu'une grande salle rectangulaire, empestait la fumée et l'alcool à tous heure du jour et une vingtaine d'ivrognes qui semblaient constituer la clientèle régulière ronflaient sur les quelques tables encore en état quasiment en permanence. Le plancher était jonché de bouteilles de vodka vides alors que les murs étaient à peine discernables sous l'épaisse couche de cendre, de fumée et de crasse qui les recouvraient. Au comptoir, se côtoyaient les mercenaires désœuvrés, les anciens miliciens, les fraudeurs de toute espèce et mille et une autres crapules. Il régnait toujours dans la taverne un vacarme impressionnant et continu, presque monotone, que ne venaient troubler que les réguliers éclats de rires et les non moins rares batailles d'âmes saoules.

C'est dans cet endroit sordide que Pierre, qui tenait absolument à rester discret pour l'instant, avait donner rendez-vous à une poignée d'hommes forts influents de la gauche russlave, des hommes influents et fâchés de la nouvelle image du PMLR et de la République. Il y avait évidemment Anton Boulkinove, l'ancien numéro un de la milice rouge, qui suivait Pierre depuis quelques semaines déjà. Il y avait aussi Dimitri Miroslavov, ancien conseilliste du Novolensk révolutionnaire et responsable d'à peu près tout ce qui s'appelle économie parallèle à Novolensk. Il y avait ensuite Iossef Malkovitch, membre du Conseil Exécutif du PMLR et manipulateur de foule hors paire. Il y avait encore Serguei Ibravitch, le numéro 2 du syndicat des cheminots et un des hommes les plus appréciés de la masse ouvrière novolenske. Mais il y avait surtout Viatcheslav Sergeuieva, ancien spartakiste, théoricien merksiste émérite mais surtout actuel ministre du développement économique de Navolstov.

Si tous ces rouges étaient rassemblés, ce n'était pas pour planifier la stratégie électorale du PMLR en Navoslotov, bien au contraire. En effet, les 5 hommes qui écoutaient Pierre attentivement avaient daignés le rencontrer parce qu'eux aussi en avait assez du merksiste mou de Viktor et du nouveau visage du PMLR. Ils écoutaient donc attentivement Pierre qui leur proposait ce qui pourrait être une alternative au socialisme édulcorée qu'on leur servait.


Si les derniers mois ont démontré quelque chose, messieurs, c'est que l'escapade républicaine de Viktor fut une erreur. Certes la volonté y était et nous avons tous cru pouvoir améliorer la condition du peuple en déblatérant à la Douma . Mais les résultats sont éloquents, cette stratégie ne mène à rien sinon à la légitimation des iniquités actuelles. Force est de constater que le merksisme n'est pas soluble dans la démocratie et que la seule façon d'atteindre les lendemains qui chantent est celle que nous connaissions depuis longtemps : une rupture avec ce système pourrie, une révolution, une vraie... pas celle dont nous parlait Viktor que l'on ferait à coup de bulletins de vote. Mais le PMLR, nous le savons tous, est bien trop encroûté dans son républicanisme mou pour s'en rendre compte. Il faut donc créer une nouvelle force sociale pour reprendre le flambeau de la lutte, une force pour canaliser les aspirations du peuple et combattre tous les asservissements, celui de l'argent comme celui de la religion, pour défendre les ouvriers contre tous les amis du capital, ceux du PIR, du PP, du PCD mais aussi du PR et surtout du PMLR...car oui, je crois que le PMLR est actuellement la plus grande menace des 5. Peut-être le PMLR est-il plus mou, plus progressiste, mais il est le seul à se prétendre dépositaire des luttes populaire et en cela celui qui risque le plus d'endormir le peuple et de lui faire accepté sa condition d'esclave du capital. Alors, êtes-vous avec moi ?

Anton Boulkinove, qui était déjà au courant des idées de Pierre, répondit lentement

La voie révolutionnaire, la seule valable... la milice l'a toujours dit. Pour une cause aussi noble, Pierre, je te suivrais jusqu'en enfer tu le sais. Et je peux fédérer facilement...hum...disons une centaine d'ex-milicien, des combattants révolutionnaires aguerris, à ton mouvement sans même me forcer. Je me mettrai au recrutement dès demain si tu veux.

Dimitri Miroslav, qui n'avait jamais vraiment eu confiance en Viktor, fut lui aussi prompt à répondre

Da... Ce que tu dis a du sens Pierre, il faut agir sinon le merksisme russlave sera perdu. Allez j'embarques... dès demain je commences à rassembler le matériel et les armes nécessaire, car nous parlons bien d'un mouvement de lutte armé non ? Je devrais pouvoir nous libérer le Dock Lebovsky pour stocker le tout et tenir nos réunions, c'est un endroit très discret on ne viendra pas nous y embêter.

Iossef Malkovitch, qui avait vu les derniers sondages internes du PMLR et sentait bien vers où les aspirations populaires allaient, ne fut pas plus dur à convaincre.

Ta rhétorique a du potentiel Pierre, laisse-moi la fignoler un peu et le peuple nous suivra. Mais je crois qu'il faudra envoyer un signal fort pour marquer notre dissidence vis à vis du PMLR et surtout pour stopper sa terrible rhétorique d'auto-appropriation du changement social par une pseudo voie démocratique.

Serguei Ibravitch répondit brusquement à Iossef

Pour moi c'est clair, ce n'est pas temps le PMLR que Viktor qu'il faut stopper. Les ouvriers à l'usine en ont marre de se faire exploiter, ils n'aiment pas mieux la République que le Tsar. Ils nous suivront si ont leur explique, la rhétorique de Pierre est vrai et j'y adhère moi. Mais Viktor a un satané talent pour leur faire gober la pilule de la République a coup d'expressions aussi tordus que république sociale et révolution démocratique. Il faut que Viktor quitte la vie politique si on veut avoir une chance de percer, pour moi c'est clair.

Viatcheslav Sergeuieva était resté silencieux depuis le début de la rencontre. C'est qu'il menait un véritable combat interne, déchiré entre le pouvoir que lui donnait son poste de ministre et la vérité des paroles de Pierre. Mais même comme ministre, songea-il, il restait soumis aux désir de Nicolas, Viktor et des autres bonzes du parti.Non, s'il voulait vraiment changer les choses et surtout faire ce qu'il trouvait juste, c'est au sein du mouvement de Pierre qu'il devrait officier.Et puis, il n'avait jamais vraiment perdu le goût de la lutte. D'une voix grave, presque sinistre, il dit

Vous avez raison, Viktor a pervertit le PMLR. Je remettrai ma démission à Nicolas dès que nous fonderons ce mouvement... la lutte armée doit reprendre. Et oui Sergeui, Viktor doit tomber. J'irai même plus loin, si nous voulons marquer le coup et sonner l'heure de la révolte, il faut déclencher les hostilités. Pour moi...Viatcheslav hésita quelques instants avant de poursuivre...pour moi Viktor doit mourir. Je suis sûr que Anton pourrait faire le nécessaire. Cela rendra un grand service au peuple et puis nous fera toute la publicité nécessaire. Il suffira de publier un communiqué revendiquant son meurtre, dénonçant la République et annonçant notre mouvement de lutte armée. Je crois même que nous devrions le cosigner, il faut dissocier ce futur mouvement des meurtres sans noms, buts, ni visages qui terrorisent actuellement le pays et lui donner une crédibilité. Évidemment, cela veut dire se condamner à une vie de duite, à une vie de paria mais ce n'est selon moi qu'à visage découvert que nous pouvons convaincre les gens de se battre. Alors qu'en pensez-vous ? Êtres-vous prêt à se sacrifice ultime ?

L'ambiance était lourde et le silence pesant, les propos de Viatcheslav ayant jetés un malaise sur la petite assemblée. Mais il avait quand même raison, songeaient avec appréhension les autres, et ainsi, quelques minutes après que Viatcheslav se soit tut, il hochèrent tous la tête lentement, tour à tout. Puis, comme unis pas cette terrible décision qu'ils venaient de sanctionner, les nouveaux partenaires se rapprochèrent et les langues se délièrent. On parla idéologie, on parla stratégie, on parla discours, on parla armement...on parla de tout et on planifia beaucoup. Quelques heures après, on se quitta plein de projets et plein d'espoir non sans avoir fixé une autre rencontre pour dans 4 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tractations à la taverne Masavitch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erwan Taverne dans Le Monde
» Les RDV de la Taverne
» Taverne médiévale le jeudi 21
» La taverne du nain
» LA TAVERNE ! ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Provinces :: Gubernya de Navolstov :: Novolensk-
Sauter vers: