La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 3:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 21:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 4
[Ratification] Charte de Talamanca de février 2015
Dim 16 Juil 2017 - 19:21 par Alexeï Karenine
Karénine : Honorables députés de la Douma,

Le gouvernement que je préside à l'honneur de vous soumettre le texte de la Charte de Talamanca instituant l'Organisation des Nations de l'Archipel. L'un de nos objectifs est de permettre la restauration de l'influence russlave dans les affaires de l'Archipel. La participation à l'ONA est donc une opportunité indispensable de donner de l'écho à notre …

Commentaires: 5
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozy Krasstchenko

avatar

Nombre de messages : 2176
Age : 99
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko   Ven 8 Oct 2010 - 2:25

Le Grand-Duc était ennuyé par la lenteur du Maréchal Romanovsky. Dans les jours qui suivaient sq mainmise sur le poste de Premier-Ministre, rien n'avait bougé. Quand même... il n'était tout de même pas question que le petit resombre dans la déchéance comme jadis les Merksistes l'avaient si bien fait et réussit. Aussi, ayant eu vent de quelques machinations possibles contre le gouvernement Romanovsky, il entreprit de tenter une communication avec le Prince.

Bonjour Madame, mes hommages. Je souhaiterais parler avec le Prince Fedor, Fedor Pojarski. Qui je suis? Le Grand-Duc Krasstchenko. Bien, merci j'attends en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko   Ven 8 Oct 2010 - 12:02

- C'est une blague ? Si c'est le cas ce n'est pas drôle ! Je vous ferais fouetter, éspèce d'idiote ! Comment ? Vous dites qu'il affirme vraiment être le Grand-duc revenu d'entre les morts ? C'est bon, arrêtez de pleurnicher, idiote, sinon c'est le fouet ! Et passez le moi.

Le prince était perplexe: était-ce un imposteur qui se faisait passer pour Krasschenko ? Ou son fils, le fourbe Dmitri, qui n'avait rien trouvé de mieux que de ressusciter le spectre de son père ? Ou alors fallait-il accorder foi à l'incroyable: le vieux forban était réellement de retour ?

Fedor Vassilievitch s'empara du combiné:


- Allo ? Ici Pojarski. Alors comme ça, les rumeurs disaient vrai: vous êtes de retour ? Que me voulez-vous ?

Le bureau de Pojarski était relativement calme, mais on entendait le remue-ménage de la grande salle d'à côté, où les sbires du prince s'affairaient à mettre en place le Plan Jaune: des téléphones sonnaient sans arrêt, des officiers entraient avec des têtes de comploteurs et ressortaient avec des valises pleines de roubles.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko

avatar

Nombre de messages : 2176
Age : 99
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko   Sam 9 Oct 2010 - 17:57

Krasstchenko fut légèrement froissé par l'attitude désagréable du Prince. En voilà des facons de répondre à quelqu'un se dit-il.

Bonjour Prince Pojarski, en effet je suis bel et bien vivant mon cher.

Ozy se mit à rire. Si Fedor pouvait bien intimider nombres de personnes dans son entourage, cela laissait de glace le vieu Krasstchenko.

J'ai entendu dire par certains contacts que vous êtes en train de monter une sorte de plan pour renverser le gouvernement Romanovsky en place?

Il y eut un silence.

Vous et moi sommes pareille Pojarski. Nous aimons l'argent et le pouvoir. Je suis certain que nous pourrions facilement nous entendre advenant qu'un certain maréchal se fasse tasser de coté par quelqu'un ou quelque chose... Je ninsinue rien évidemment.

Un domestique vint porter un télégramme de quelques mots au vieillard qui le lut en vitesse. Un sourire vint lui poindre au visage.

Pojarski! Vous pouvez maintenant m'appeler Régent de la couronne, le Palais d'hiver vient de tomber entre mes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko   Lun 11 Oct 2010 - 11:19


Les nouvelles étaient mauvaise, très mauvaises, pour Pojarski et ses rêves de grandeur. Le Plan Jaune échouait piteusement. Tout s'était déroulé de travers. Tout devait se jouer à Gornograd et Murasibirsk, et personne n'y avait encore bougé ! L'explication était simple: il avait été trahi ! Le soulèvement du Don et de Svetivostok lui mettait un peu de baume au cœur, mais c'était insuffisant, très insuffisant, il le savait pertinemment, pour avoir une chance de renverser Krasschenko et Romanovsky.

Pojarski réfléchissait. Les espoirs de renverser le pouvoir par la violence semblaient compromis. Peut-être fallait-il faire machine arrière ? Un sourire se peignit sur les traits fatigués du prince: il lui semblait trouver une porte de sortie: peut-être pourrait-il sauver sa tête et même conserver des espoirs pour la suite. Après tout, il n'était pas démuni, loin de là ! Si ses forces étaient insuffisantes pour vaincre Krasschenko, elles étaient tout à fait suffisantes pour monnayer son amnistie. Bien sur, il devrait sûrement sacrifier quelques collaborateurs trop compromis, mais la perspective de voire se balancer au bout d'une corde les incapables qui l'avaient trahi ne l'embarrassait pas outre mesure.

Que fallait-il donc faire, à présent ? Monter sa cote ! Il fallait que les tchetniks tentent le coup dans les deux capitales; pas pour prendre réellement le pouvoir, Pojarski n'y croyait plus, mais pour améliorer sa situation lors des négociations futures avec Krasschenko. Si ses troupes s'emparaient de quelques casernes, si ses agents réussissaient à soulever un ou deux régiments de plus, les négociations seraient plus équitables. Il transmit donc rapidement des ordres en ce sens à son second Razoumnikov.

Etait-ce à dire que Pojarski abandonnait ses ambitions politiques en échange d'une amnistie ? Nullement ! C'était la seconde partie de ce plan B hâtivement ficelé dans l'urgence: Krasschenko ne pouvait régner seul: pour renforcer sa dictature réactionnaire, il allait avoir besoin de s'entourer: il allait tout naturellement faire appel à la vieille élite revenue d'exil, et certainement au plus éminent de ces aristocrates émigrés: le prince Gornostaï. Pojarski sourit: le plus dur serait de convaincre Gornostaï de surmonter sa répugnance envers le vieux serpent et d'accepter de se rallier "temporairement" au nouveau régime, dans le seul but de l'infiltrer et de s'en emparer à moyen terme.

Toutes ces réflexions étaient passées par la tête de Pojarski en quelques secondes; Krasschenko était toujours au bout du fil, jouissant de son effet de surprise. Fedor Vassilievitch finit par lui répondre:


- Eh bien, euh, félicitations, Grand-duc, vous m'avez eu ! Je regrette de devoir clore cette conversation, j'ai de nombreuses tâches à expédier. Nous nous reverrons bientôt !

Le prince raccrocha brutalement et quitta son repaire à grandes enjambées. Il pris la direction de la caserne du 59e d'artillerie, en périphérie de la ville: il espérait les convaincre de marcher sur le Palais des Terems ce après-midi, en stupides pions sacrifiables qu'ils étaient.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appel téléphonique entre Pojarski et Krasstchenko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En cas d'appel téléphonique
» appel téléphonique visuel
» Alerte ICoyote et appel téléphonique
» Sondage téléphonique Coyote
» Quel 4x4 solide et fiable entre 3 et 4000€?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Partis et Factions :: Parti Impérial Russlave-
Sauter vers: