La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Prochaines régates du Déacan
Lun 16 Juil 2018 - 21:13 par Zoéé

» Arrivée du Prince Impérial Kouadio Moutawa
Dim 15 Juil 2018 - 16:38 par Kouadio Moutawa

» Noces impériales
Dim 24 Juin 2018 - 0:31 par Mikhaïl II

» 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Sam 23 Juin 2018 - 23:32 par Prince Andronikov

» Anonce de mariage
Dim 17 Juin 2018 - 16:52 par Mikha Brasnov

» Département du Patrimoine Culturel
Ven 18 Mai 2018 - 0:48 par Le Secrétaire

»  Oukaze du 12 mai 1918 : nomination gouvernementale
Sam 12 Mai 2018 - 20:33 par Mikhaïl II

» Demande en mariage
Sam 12 Mai 2018 - 17:14 par Mikhaïl II

» LE VIGILANT, 10 mai 1918
Jeu 10 Mai 2018 - 17:31 par Le Secrétaire

» Bulles patriarcales
Mer 9 Mai 2018 - 1:04 par Le Secrétaire

» Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O)
Mar 8 Mai 2018 - 14:55 par Zoéé

» Journal officiel de la Grande-Principauté de Livadia
Sam 5 Mai 2018 - 19:47 par Jakob N. Ostermann-I.

2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Plaidoyer pour un Nouvel Impérialisme

Aller en bas 

Pour vous, la Siegburg-Helzonie évoque:
Une contrée lointaine sans intérêt pour les Russlaves
25%
 25% [ 2 ]
Un dangereux club de terroristes révolutionnaires
25%
 25% [ 2 ]
La prochaine colonie russlave
50%
 50% [ 4 ]
Un plat traditionnel palonien
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Plaidoyer pour un Nouvel Impérialisme   Dim 31 Oct 2010 - 21:49



LE VIGILANT


Ces derniers jours s'est tenu le Congrès Inter-Universitaire de toutes les Russlavies, auquel participaient la Faculté de Panslavologie de l’Université de Gornograd, la Faculté de Sciences de la Domination Eco-politique de l’Université St-Wolodymir, l’Ecole Militaire Nationale et l’Institut d’Etudes Géo-Impérialistes de Novgorod.
La rencontre des plus grandes sommités du pays a débouché sur un Appel collectif à la Nation, signé par les plis éminents intellectuels russlaves, dont nous offrons à nos lecteurs un bref aperçu:


Introduction :


C’est un fait universellement établi, une vérité nationale, que la Russlavie est le centre du Micromonde, la première des nations, la fille aînée de Khrestos, détentrice de l’Imperium morain et du Sacerdotum cathodoxe.
Ceux qui murmurent le contraire sont des agents à la solde de la barbarie étrangère ; ils agissent derrière des portes fermées, et complotent la perte de notre nation immortelle.

Sa position de reine des Nations, la Russlavie ne peut s’y dérober, pas plus qu’elle ne peut échapper aux lourds devoirs qui accompagnent sa prééminence sur le Micromonde.

La Russlavie, en tant qu’héritière de Bytanze et des anciens Morains, a une responsabilité morale immense devant le Micromonde et les générations futures.

Ceci est un appel, un cri du cœur, de la communauté universitaire à nos dirigeants. Messieurs, il est temps d’agir ! Il n’est un secret pour personne que la Russlavie, de par sa situation géostratégique particulière et des spécificités uniques du peuple russlave (voir M. I. Pankratov, Continuité et réminiscence dans l’âme russlave : Essai sur les invariants du peuple russlave, Ed. Pankratov, Gornograd, 1894) est menacée depuis des siècles et des siècles, par des voisins jaloux, envieux et anti-slaves (voir G. K. Iakovlev, L’étranglement de la Russlavie ou le conflit permanent, de St-Wolodymir à nos jours, R.T.H, Kazan, 1907).

Il est urgent de renouer avec une politique impérialiste et panslave, pour le plus grand bonheur de l'Humanité toute entière.

A l’Ouest :
La Russlavie ne pourra pas vivre en paix tant que subsistera au Couchant la cruelle nation edoranaise, qui depuis trois siècles se dresse devant les légitimes aspirations russlaves. Il faut détruire Edoran en tant qu’empire multinational. Ceci passe par :
- l’intégration la Hongarie, la Moldavia et la Tchékoslovénie, régions historiquement slaves, à la sphère de domination russlave en tant qu’entités vassales, pourvues d’un certain degré d’autonomie mais totalement unies à la Russlavie dans les matières économiques et diplomatiques.
- la dissolution du reste de l’Empire Edoranais, au profit d’une multiplicité de petits états indépendants (Palonie, Eslagne, etc…) incapables de faire contrepoids à la Russlavie.
- l’organisation de la dépendance économique de ces petits états, via des traités d’union douanière, et l’obtention du bail de ports sur leurs côtes occidentales, afin de disposer d’un accès à l’Océan occidental.


Au Sud :
La Turcosie est un obstacle à la paix des Nations : en plus d’opprimer ses populations slaves et cathodoxes, elle fait peser une menace inacceptable sur notre commerce en Mer Intérieure. Une guerre au sud devra avoir pour buts :
- la reconquête de l’île d’Erfuz-Alexeievski, perdue en 1908.
- l’annexion les îles d’Eraifuz et de Bursa, prélude à la pacification de la Mer Intérieure.
- Chasser les Turcoses de leurs possessions orientales (Kayseri, Turkhmanistan, etc…) et en faire des états indépendants. Y installer des comptoirs commerciaux.
- Obtenir de Constanbul le droit d’ingérence dans le domaine de la protection des minorités slaves et cathodoxes de l’Empire turcose.

Au Sud-est :
La Russlavie a le devoir moral de soustraire les peuples indigènes à leur misère, via la colonisation qui apportera aux peuples barbares le flambeau de la civilisation slave. Dans un premier temps, il s’agit de :
- Coloniser progressivement les côtes du Sud-est par l’installation de comptoirs analogues à Port-Franklin.
- Construire un chemin de fer Murasibirsk-Ajita, prélude à la vassalisation progressive du Mnibet et des royaumes voisins.

Au Nord :
Le Noordzeeland, jadis allié fidèle, se montre de plus en plus menaçant. L’hostilité de nos anciens amis compromet la sécurité du commerce dans les Mers de Glace. Il nous faut impérativement :
- Prendre le contrôle des îles situées entre le Noordzeeland et le Continent.
- Annexer le Witland.
- Obtenir la destruction totale de la flotte noordzeelandaise.

A l’Est :
Le Jaton est une menace grandissante, qui doit être prise au sérieux. Depuis la guerre de 1895, les gouvernements successifs ont largement négligé cet ennemi redoutable. On voit maintenant à quel point cette attitude était erronée. Les Jatonnais ont la ferme intention de se créer un empire colonial sur le continent, et la prise du Kaukaze en est le premier signe avant-coureur. Faudra-t-il attendre que Svetivostok et Tomsk gémissent aussi sous la cravache nittonne pour qu’enfin notre gouvernement se réveille ? Nous recommandons une guerre rapide à l’Est, afin de libérer le Kaukaze et refouler les Aziates à la mer.

Hors de nos voisinages immédiats:

Khrestos, lorsqu'il fit le Micromonde, ne fixa aucune limite géographique au Règne Russlave, dont l'influence doit s'exercer aussi loin qu'il est possible de le faire. La politique étrangère de notre Empire doit donc, au-delà de nos ennemis et voisins les plus proches, s'élargir à toutes les micronations existantes, qui présentent un intérêt possible. Partout, nos agents doivent développer l'emprise économique de nos puissants conglomérats, par le biais de concessions et d'acquisitions de secteurs entiers des économies locales. Il s'agit aussi de soutenir partout les forces monarchistes et anti-démocratiques, afin de gagner des gouvernements qui soient à notre solde.





_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Plaidoyer pour un Nouvel Impérialisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour faire marrer la galerie : voici ma tete au nouvel an !!
» Grisette : c'est parti pour sa nouvelle vie !
» plaidoyer pour 4 roues (et un arceau)
» L'histoire par l'histoire vu et ecrit par kERLAU YM
» SOIREE D'ENFER POUR LE NOUVEL AN.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: