La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 3:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 21:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 4
[Ratification] Charte de Talamanca de février 2015
Dim 16 Juil 2017 - 19:21 par Alexeï Karenine
Karénine : Honorables députés de la Douma,

Le gouvernement que je préside à l'honneur de vous soumettre le texte de la Charte de Talamanca instituant l'Organisation des Nations de l'Archipel. L'un de nos objectifs est de permettre la restauration de l'influence russlave dans les affaires de l'Archipel. La participation à l'ONA est donc une opportunité indispensable de donner de l'écho à notre …

Commentaires: 5
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Congrès du Parti Impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Congrès du Parti Impérial   Ven 26 Nov 2010 - 14:54


Depuis le coup d'Etat de Krasschenko, la vie politique était en hibernation. La direction du PIR décida de lancer son grand congrès d'hiver, afin de marquer le coup. Théoriquement, le PIR était le grand gagnant du retour à la monarchie: selon toute vraisemblance, il serait amené à dominer la vie politique des années futures. Mais, dans les faits, les choses étaient différentes: pour l'instant, le seul membre du PIR à profiter de la restauration, c'était Pojarski. Et Pojarski, s'il avait rendu de grands services au parti à l'époque de la République, n'y était absolument pas populaire: il y avait chez lui quelque chose d'indéfinissable qui empêchait les aristocrates du PIR de le considérer vraiment comme un des leurs, malgré son nom prestigieux.

Le lancement de ce congrès, c'était une manière pour les membres du PIR d'exister et de se placer sur le devant de la scène. A l'agenda du congrès étaient prévues trois tâches: développer un programme politique complet et fouillé dans le cadre de la Monarchie. Ensuite, débattre de la question des élections. Car, ironie du destin, les Monarchistes du PIR désiraient ardemment que les législatives aient lieu: c'était la seule façon pour eux d'accéder à la visibilité, au pouvoir, au prestige. C'était seulement si la douma était élue que la dictature personnelle de Krasschenko pourrait se transformer en régime légal. Et enfin, évoquer le retour de la Famille Impériale et l'avènement d'un nouveau Tsar.

Le PIR envoya de nombreuses invitations: nobles, industriels, propriétaires terriens, officiers supérieurs, étaient invités en masse. On ne pris même pas la peine d'inviter quelques popes: leurs bondieuseries n'intéressaient plus personne. Une attention toute particulière fut portée à quelques personnalités de marque:

Tout Murasibirsk parlait déjà du colonel Vladimirovitch, l'homme qui avait mâté les canailles de la Rue St-Pavel. Comme toujours en Russlavie, les officiers charismatiques exerçaient une fascination sur ces aristocrates décadents, dont la hantise, depuis 1906, était que le peuple sur lequel ils étaient confortablement assis ne leur saute à la figure: ce qui était déjà arrivé trois fois, sans pour autant amener la noblesse à changer de mode de vie.
Le Colonel Vladimirovitch était parti en manœuvres, on le savait, néanmoins une invitation lui fut envoyée à titre gracieux.

Domenko Merovic, le nouveau venu dans la clique du Gouvernement, était également invité.

Furent également invités ("convoqués" serait un terme plus juste) les généraux Arpakine et Karpov. Ceux-ci régnaient à Opessa en satrapes et restaient sourds aux ordres et aux sommations du Général-prince Pojarski, ce qui réjouissait ouvertement les rivaux de celui-ci à l'intérieur du PIR. En les gagnant à la cause du PIR, les rivaux de Pojarski espéraient trouver en eux une solution de rechange à la tête de l'Armée une fois Pojarski remercié.

On ne pouvait pas faire autrement que d'inviter le Régent lui-même, même si l'on se doutait que la question des élections ne lui ferait pas plaisir. Car, malgré ses prétentions à incarner un Chef d'Etat impartial et paternel au dessus de la mêlée, nul n'oubliait que Krasschenko était avant tout un homme politique, un vieux renard dont les intrigues et les coups tordus se comptaient par centaines.

Enfin, l'invité qui faisait le plus parler de lui était le prince Gornostaï. Les vieux aristocrates du PIR plaçaient de grands espoirs, mais aussi de gros doutes, sur lui. De par sa naissance, de par son mode de vie, Gornostaï avait naturellement sa place au PIR. Pour beaucoup, il était même destiné à devenir le chef naturel de la droite monarchiste, bien davantage que Pojarski, avec ses airs de brigand kaukazien et ses accès de violence bien connus. Mais Gornostaï voulait-il être le chef de la droite monarchiste ? Rien n'était moins sur. Des rumeurs couraient. On prétendait que le prince avait passé des accords secrets avec le PCD. Qu'il était secrètement Novembriste. Qu'il avait contracté des dettes colossales auprès d'un usurier hébraïte du nom de Goldfarbmeyer. Qu'il entretenait une liaison scandaleuse avec une jeune activiste du PMLR, qui en avait fait son pantin.

C'était dans l'espoir de voir le prince clarifier ses intentions que la direction du PIR, contre l'avis de Pojarski, avait convié le prince Anissim Gornostaï au congrès.


Dans la grande salle de réception du Palais Dobronine, siège du PIR, le Congrès allait commencer, sous la forme d'un cocktail mondain. Une estrade avait été montée le long du mur du fond, pour accueillir discours et hommages, sous le regard de trois portraits monumentaux: Gorno le Grand, Nicolas Ier, et Alexandre III. Le portrait du Régent n'y figurait pas. Le message n'échappait à personne: c'était en politicien que Krasschenko était reçu aujourd'hui, non en tant que Chef de l'Etat.


_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Congrès du Parti Impérial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clés en pouce withworth ou impérial
» Olivier77 ==> Impérial Trail de Fontainebleau 22/09/2012
» Aurélien Impérial
» Impérial Sinatra
» Le Havre : Palais impérial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Partis et Factions :: Parti Impérial Russlave-
Sauter vers: