La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Rapports alarmants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ion Boulkaniov



Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Rapports alarmants   Sam 16 Avr 2011 - 2:17

Les rapports, confidentiels, qui s'étalaient sur le bureau de Ion Boulkaniov étaient alarmants : l'administration russlave concentrait des troupes sur le territoire transylvain. Tout ceci ne semblait guère positif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Sam 16 Avr 2011 - 18:03


L'Armée Impériale s'était abattue sur la Transvalachie et la Petite Russlavie comme une nuée de sauterelles. Les services de l'intendance étaient évidemment incapables de nourrir les six cent mille hommes répartis entre les deux protectorats. La troupe se payait sur la population locale, vivant des maigres ressources des campagnes. Les pillages, les viols, les meurtres, se comptaient par dizaines à travers l'infortunée Transylvanie.

Le Généralissime Pojarski avait déplacé son Etat-major à Sibiu, capitale de Transvylvanie, afin de superviser au mieux les exercices de manoeuvre le long de la frontière moldavienne.
La vieille ville transylvaine avait été envahie d'innombrables fonctionnaires de la Stavka, d'officiers de salon, d'aristocrates galonnés et de cosaques mal rasés. Les hôtels étaient pleins, les bordels faisaient des chiffres d'affaire faramineux, et la bourgeoisie du coin se terrait, apeurée par les frasques de la soldatesque russlave.

Suivant les ordres du Tsar, le prince Pojarski devait prendre contact avec la "ploutocratie" locale, afin qu'elle participe à l'effort de guerre. C'est pourquoi, après une longue nuit de débauche dans les bouges les plus crasseux de la ville, Pojarski convoqua à son QG les principaux chefs d'entreprise du protectorat, au nombre desquels était Boulkaniov.

Pendant ce temps là, ordre avait été donné aux soldats russlaves de se tenir éloignés des frontières. Pojarski voulait à tout prix éviter le moindre incident avec les forces edoranaises: il doutait franchement de la qualité des troupes qu'il commandait, et ne voulait surtout pas que la guerre se déclenche de manière anticipée. Les seuls russlaves à traverser la frontière étaient les espions que le Généralissime envoyait en Moldavia afin de tâter le poul de la population et recueillir des renseignements auprès de l'aristocratie pro-russlave.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov



Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Sam 16 Avr 2011 - 18:49

Tout ce que l'ancienne Transylvanie comptait comme "chef d'entreprise" était présent, attendant dans la crainte l'arrivée du dirigeant russlave
Ion Boulkaniov n'était guère enchanté de se trouver dans ces lieux, à la merci du premier grouillot russlave traînant.
L'occupant avait regroupé les forces économiques de la nation, tout ceci ne présageait rien de bon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Lun 18 Avr 2011 - 22:55

Après les avoir fait attendre près de deux heures, le Généralissime Pojarski fit son entrée, mal rasé et positivement débraillé. Il s'affala sur le grand canapé défoncé qui avait été amené au milieu de la pièce. Face à lui, installée sur des chaises, se tenait la "ploutocratie" locale. La vaste pièce puait la cigarette, l'alcool et quelque chose de plus aigre, peut-être du vomi.

- Bien messieurs, je vous ai réuni ici car j'ai l'ordre de vous faire fusiller.

Le prince laissa passer un temps:

- Non, je plaisante. L'Empire a besoin de vous, messieurs. Vous n'ignorez pas que nos frontières toutes proches sont menacées. C'est pourquoi plusieurs centaines de milliers d'hommes stationnent en ce moment dans la province.

L'Empire attend de vous un soutien loyal et une collaboration sans faille, en échange des contrats les plus juteux que vous ayez jamais vu. Je veux que vous mettiez tous vos entreprises au service de l'Armée: compagnies de chemin de fer, fabriques de chaussures, uniformes, boutons, armement, transport, animaux, nourriture, tabac: l'Armée est preneuse. Vous serez grassement payé. Dailleurs, les plus méritants d'entre vous seront prioritaires pour racheter les entreprises des noordzeelandais de la province.


Il était bien connu que la Transylvanie accueillait une petite minorité aisée de commerçants d'origine noordzeelandaise. Pojarski avait l'intention de liquider leurs biens pour s'attirer le soutien de la bourgeoisie transylvaine...

Le prince entreprit de rouler laborieusement une cigarette, répandant du tabac "Old Blue Noordzeeland" sur le tapis déjà bien maltraité. Une porte claqua, et deux jeunes filles à moitié déshabillées passèrent le plus naturellement du monde à travers la pièce, sans que Pojarski leur accorde un regard. Quand elles eurent disparu par la porte qui donnait sur le hall, le prince reprit:


- D'autre part, je sais que des hommes tels que vous... Vous avez surement de nombreux contacts avec la Moldavia toute proche, de par vos activités économiques. Je veux tous les renseignements que vous jugerez utile de me communiquer. Si certains d'entre vous ont des employés de l'autre côté de la frontière, où si certains d'entre vous ont la possibilité de franchir la frontière, prière de m'en avertir. Nous avons besoin d'informations précises.

Le prince se leva et affecta un tour grandiloquent:

- Messieurs ! L'Empire vous a beaucoup donné, il vous a nourri comme une Mère, il vous a protégé de l'ennemi: à vous de payer votre dette au Souverain Isopostole ! Longue vie au Tsar, Vive la Très Sainte Russlavie !

Ah, on me fait signe que le buffet est servi !


Sur le côté, des laquais s'affairaient à installer des quantités pantagruéliques de mets raffinés extorqués aux restaurants de la ville...

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov



Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Jeu 21 Avr 2011 - 16:11

La "plaisanterie" paralysa d'effroi Ion Boulkaniov qui cru, l'espace d'un instant, sa dernière heure venue.

Le prince n'attendait ni plus ni moins qu'une coopération totale des forces économiques locales au profit des troupes de l'empire. On leur avait fait miroiter de l'argent et même des avantages en nature à travers la "récupération" des commerces noordzeelandais. Cependant, toutes ces belles promesses, qui ne pouvaient bien que le rester, n'avaient guère réussies à convaincre l'indépendantiste transylvain.

Il allait collaborer, certes, et activement, mais sans le moindre enthousiasme ni la moindre illusion.

Aussi fit-il comme les autres moutons et se dirigea vers le buffet allègrement spolié aux restaurants locaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Ven 29 Avr 2011 - 13:54

- Ion Andreïevitch Boulkaniov ! Je suis content de vous rencontrer ! s'exclama Pojarski, un terrifiant sourire vissé sur les lèvres. Quand un homme pareil connaissait vos noms, prénoms et patronymes, ce n'était pas forcément une bonne nouvelle.

- J'ai entendu parler de vous. Un des fils les plus prospères de cette belle contrée transvalaque ! J'ai appris pour votre père... Un homme de bien, malgré qu'il ait cultivé quelques utopies... dangereuses, ajouta le prince, laissant planer une interrogation silencieuse: "Ion était-il un séparatiste comme son père ?"

Le prince remplit à ras-bord deux verres de raki, alcool turcose, et en tendit un à Boulkaniov:

- Santé, mon vieux ! J'ai besoin de vous pour une tâche de la plus haute importance: le sort de la patrie en dépend, Boulkaniov ! Qu'en dites-vous ? Êtes-vous prêt à faire votre devoir, en loyal sujet du Tsar ?

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov



Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Dim 1 Mai 2011 - 14:06

Le sang d’Ion se glaça à l'annonce de son nom.
Les opinions politiques de feu son père n'avaient jamais été un grand secret pour l'opinion publique, encore que cette dernière ignorait les quelques "coups de mains" menés par les hommes au service de la famille.
Que le prince Pojarski connaisse les sympathies paternelles n'annonçait rien de bon pour Ion qui imaginait déjà le pire.
Etonnement, le prince lui demandait son assistance pour une mission encore inconnue.
Etait-ce là un coup de sonde ? Un piège ?
Dans tous les cas, Ion n'avait pas le choix.


"Votre altesse, ma famille est toute entière au service de l'empire et de notre souverain. Confiez moi la tâche que vous souhaitez et je la mènerai à bien."

L'héritier Boulkaniov porta la coupe à ses lèvres et bu le nectar turcose.

_________________
Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Lun 2 Mai 2011 - 13:40

Le prince prit un air ennuyé:

- Voyez-vous, Ion Andreïevitch, le Tsar m'a donné tous les pouvoirs en Transvalachie, afin de préparer nos frontières à la guerre. Mais je ne suis qu'un modeste militaire, et gérer toute une province dépasse mes compétences. Quant au général Ioudenitch, voïvode de la province, c'est un incapable complet. Il passe son temps en beuveries à Pestu.

J'ai besoin d'un homme capable, un homme qui connait la région, pour gérer ce foutu protectorat, me permettant ainsi de me concentrer sur l'Armée.


Pojarski savait que ce qu'il faisait outrepassait complètement ses prérogatives. Le Tsar ne lui avait en aucun cas octroyé la compétence de destituer et nommer à volonté les voïvodes. Mais Pojarski prenait le risque. Il avait besoin d'appuis solides dans cette maudite Transvalachie, et il lui semblait évident que s'il faisait un bienfait à ce Boulkaniov, celui-ci lui serait ensuite entièrement soumis.

- J'ai d'abord pensé aux princes du coin, mais ils ont tous refusé: je crois qu'ils misent sur Edoran pour recouvrer leur indépendance. Et puis ces noblions sont trop arrogants. Vous par contre, Ion Andreïevitch, vous êtes l'homme de la situation: je vais vous nommer voïvode de Transvalachie !

Fedor Vassilievitch s'interrompit, jouissant de son effet d'annonce. En disgrace à la Cour, exilé de la Capitale, Pojarski se sentait tenté de jouer son propre jeu. Se constituer un cercle de fidèles dans les protectorats occidentaux était une bonne manière de commencer à se constituer une base d'appui solide.... En vue de quoi ? Pojarski ne le savait pas encore.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov



Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Mar 3 Mai 2011 - 23:49

Une fois encore Ion Boulkaniov fut prit au dépourvu. Il s'attendait à devoir remplir de basses besognes pour le Prince mais en aucun cas devoir assumer une aussi lourde responsabilité ! Voïvode de Transvalachie... voilà une sacrée opportunité, qu'il n'était pas possible de refuser, et qui ferait progresser grandement la cause nationaliste... et l'aura de l'héritier Boulkaniov par là même occasion ! Evidemment, il allait devoir administrer le territoire de ces foutus dégénérés de valachiens, comme il aimait les appeler, mais la peine était largement compensée par la portée, immense, du pouvoir octroyé. Plongé dans ses pensées, le transylvain n'avait pas remarqué que la question était restée en suspens plus de temps que nécessaire...

"Votre Altesse, je vous avoue ne pas m'être attendu à pareil honneur. Si je peux servir son Altesse afin de la soulager de l'encombrement d'un certain nombre de détails, alors j'en serais honoré. Je saurais me montrer digne de son Altesse et de sa confiance."

L'obséquiosité dont faisait preuve le transylvain était flagrante mais l'homme, étonnement, était sincère...

_________________
Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Jeu 5 Mai 2011 - 11:56


Pojarski ne releva pas le ton de larbin de Boulkaniov, car, selon lui, c'était tout à fait dans l'ordre des choses: qui ne rêvait pas de devenir Voïvode ? De s'en mettre plein les poches ? D'habiter le plus gros palais de la ville ? Pojarski était convaincu de s'être fait un allié fidèle en Transvalachie.


- Vous avez fait le bon choix, Ion Andreïevitch. Ensemble, nous allons faire de grandes choses.


Pojarski ne jugeait pas utile de dire à Boulkaniov que sa nomination était parfaitement illégale, puisque (il l'avait appris quelques heures auparavant) il n'était plus Premier Ministre. Le Tsar, avant de partir pour Edoran (sauver la paix, quelle idée !) avait nommé Gornostaï à la tête des affaires. Gornostaï, ce peigne-cul richissime ! Cet aristocrate dégénéré ! Un homme haïssable, d'autant plus qu'il semblait toujours épier Pojarski avec un sourire en coin, comme s'il savait... Oui, peut-être connaissait-il la vérité sur Pojarski... Non, c'était impossible, totalement impossible.

Pojarski devait être resté un long moment plongé dans ses pensées, car Boulkaniov le fixait avec inquiétude.


- Hm, donc, Boulkaniov. Vous êtes maintenant Voïvode de Transvalachie. Cela signifie les pouvoirs absolus, tout simplement ! Mais nous n'avons pas le temps de chômer: il est temps de remettre sur pied une ou deux divisions transvalaques, afin de renforcer notre armée. Les Transvalaques eux aussi ont le droit de se battre contre l'agresseur edorano-moldavien ! Nous devons également assurer l'expropriation des entreprises tenues par des noordzeelandophones (tout profit pour votre boutique à vous, mon vieux), faire régner la sécurité et organiser l'approvisionnement de l'Armée.

Le prince se servit un nouveau verre (il était quatorze heures, et si Pojarski n'était pas encore imbibé, cela n'allait pas tarder), et le leva pour porter un toast, d'une voix puissante:

- Au Voïvode de Transvalachie !

L'assemblée, constituée de notables locaux et d'officiers russlaves, reprit en choeur, d'une voix saoule, tremblante, servile, ou les trois, selon les cas.


_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov



Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Dim 8 Mai 2011 - 1:17

Le pouvoir était à présent entre les mains de Ion Boulkaniov... tout du moins tant que le Prince voudrait qu'il en soit ainsi !
Il fallait agir vite et avec efficacité afin de s'attirer les faveurs de l'occupant.
Collaborer et encore collaborer voilà ce que serait le futur de Ion Boulkaniov, en attendant l'opportunité qui permettrait de s'affranchir de l'oppression russlave...


"Il en sera fait selon votre bon vouloir votre Altesse..."

Un certain nombre de sales besognes allaient devoir être effectuées mais c'était là le prix de la liberté à venir...

_________________
Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapports alarmants   Aujourd'hui à 11:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapports alarmants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6 rapports wide-ratio ?????
» couple court et rapports de boite
» pousser les rapports durant rodage
» Question à propos des rapports de boite d'Alfa 164 V6
» [BMW 325 tds E36] Elle câle qd je passe les rapports à froid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Zone d'influence russlave :: Transvalachie-
Sauter vers: