La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Promotion dans les ordres impériaux
Hier à 22:56 par Prince Andronikov

» Noces impériales
Hier à 22:13 par Prince Andronikov

» Prochaines régates du Déacan
Lun 16 Juil 2018 - 21:13 par Zoéé

» Arrivée du Prince Impérial Kouadio Moutawa
Dim 15 Juil 2018 - 16:38 par Kouadio Moutawa

» 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Sam 23 Juin 2018 - 23:32 par Prince Andronikov

» Anonce de mariage
Dim 17 Juin 2018 - 16:52 par Mikha Brasnov

» Département du Patrimoine Culturel
Ven 18 Mai 2018 - 0:48 par Le Secrétaire

»  Oukaze du 12 mai 1918 : nomination gouvernementale
Sam 12 Mai 2018 - 20:33 par Mikhaïl II

» Demande en mariage
Sam 12 Mai 2018 - 17:14 par Mikhaïl II

» LE VIGILANT, 10 mai 1918
Jeu 10 Mai 2018 - 17:31 par Le Secrétaire

» Bulles patriarcales
Mer 9 Mai 2018 - 1:04 par Le Secrétaire

» Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O)
Mar 8 Mai 2018 - 14:55 par Zoéé

2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Ouverture de la Rada Centrale

Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Ouverture de la Rada Centrale   Jeu 26 Mai 2011 - 10:49

Composition de la Rada Centrale - Mai 1911



Le Poing de Fer (extrême-droite indépendantiste): 10 députés

Union de St-Bled (parti des grands propriétaires terriens, position nationale indéterminée): 40 députés

Bloc Constitutionnel-Démocrate (centre-droit libéral, autonomisme modéré): 20 députés

Parti Merksiste Luniniste Russlave et Parti Républicain (gauche pro-russlave): 10 députés

Parti Socialiste Révolutionnaire Petit-Russlave (gauche indépendantiste): 20 députés

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Ouverture de la Rada Centrale   Jeu 26 Mai 2011 - 11:00


Le théâtre Bobolianov, siège improvisé de la toute fraîche Rada Centrale, était une véritable pétaudière. Les aristocrates de l'UstB qui, on ne sait trop comment, étaient parvenus à arriver largement en tête des élections constituantes, se tenaient aux premières places, protégés par une branlée de gardes du corps et d'hommes de main armés jusqu'aux dents. Juste derrière eux, on trouvait les honnêtes
bourjouis du Bloc Constitutionnel Démocrate, médecins, avocats, fonctionnaires éclairés: des gens progressistes et modérés.

En haut à droite se tenaient les dix députés du Poing de Fer, tous habillés du même pseudo-uniforme gris, et également bien armés. De part et d'autre de l'allée centrale occupée par les propriétaires et les Kadets, siègaient les gauchistes. A droite, les Merksistes et les Républicains: c'étaient pour la plupart des membres de l'intelligentsia russlave exilés en Petite Russlavie, qui condamnaient les ambitions indépendantistes de leurs rivaux SR comme des chimères contre-révolutionnaires. L'idéal des Merksisto-républicains était la République fédérale de Medjelev. Leur conception du droit des peuples n'allait pas plus loin.

Enfin, à gauche se trouvaient les vingt députés du PSRPR, qui composaient sans doute le groupe le plus authentiquement petit-russlave: c'étaient des socialistes agrariens qui voulaient faire de la Petite Russlavie une république conseilliste aux mains de la classe paysanne.


_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov

avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Ouverture de la Rada Centrale   Sam 28 Mai 2011 - 23:46

Les premiers échanges se révélèrent âpres et inconstructifs et nul texte ne parvint à sortir de ce bel ensemble complètement désorganisé.
Les députés du PSRPR commençaient à perdre espoir, leur bel idéal prenait l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Ouverture de la Rada Centrale   Mar 31 Mai 2011 - 10:58

La démocratie, c'est bien, l'ordre, c'est mieux. Le 14e bataillon du régiment "Tête de mort" envahit le théâtre Bobolianov, les soldats se positionnant autour des députés, tandis que le Prince Pojarski montait sur la scène, armé jusqu'aux dents et vêtu de cet uniforme sombre sans décorations ni épaulettes qu'il avait l'habitude de porter.

Le brouhaha était assourdissant, les députés se querellant sans porter la moindre attention aux soldats qui se déployaient sur les côtés.


- Messieurs... tenta Pojarski. Sans succès; la rumeur grondait de plus belle.

- Messieurs, s'il vous plaît... un peu de tenue... supplia une nouvelle fois Pojarski, attristé par tant d'anarchie parlementaire.

"PAN !"

Le silence se fit immédiatement, tandis que Pojarski rengainait calmement son Tokharev.

- Bien, messieurs; vous voilà maintenant prêts à écouter. C'est incroyable le nombre de balles que je tire dans les plafonds ces temps ci.

Bien, très simplement: vous allez me nommer Protecteur de la République Populaire de Petite-Russlavie. Pour le reste, vous vous partagerez les tâches: les bourjouis s'occuperont d'administrer les villes, les chemins de fer, et toutes ces choses que savent faire les bourjouis.
Les gars du Poing de Fer; vous organisez une milice pour maintenir les quotas de production dans les usines. N'hésitez pas à fusiller quant ça tire au flanc.
Les nobles s'occupent de créer un ou deux régiments de la toute nouvelle Armée de la République.
Quant aux S-R, vous maintenez l'ordre dans les campagnes: dites-vous bien que la révolution agraire, c'est pas pour tout de suite.


Le chef des Républicano-Merksistes, un hébraïte du nom d'Evreï Efraïmovich Swimwomwicz, se leva:

- Et nous, on fait quoi ?

- Vous ? répondit le Prince: vous mourez.

A ces mots, les soldats se jetèrent sur les dix députés Merksisto-républicano-medjelevistes, qui furent entraînés dehors sous les yeux respectivement horrifiés, impassibles ou satisfaits du reste de la Rada, qui vota sans broncher la "motion" Pojarski, tandis qu'au dehors claquaient les détonations du peloton d'exécution.

Ceci fait, le tout nouveau Protecteur de la République quitta le théâtre, enjambant distraitement le cadavre de Swimwomwicz, qui gisait en compagnie de ses camarades sur le trottoir.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ion Boulkaniov

avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Provinces Rolamaviennes Libres et Unies
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Ouverture de la Rada Centrale   Jeu 2 Juin 2011 - 2:10

"Convaincus" par le nouveau "Protecteur" c'est avec célérité et, chose surprenante, entrain, que les élus mirent en route la modeste, mais ô combien efficace, machine de guerre de Petite-Russlavie. Ils étaient à présent montés "dans le train" de Pojarski et du succès de son entreprise dépendait leur survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Ouverture de la Rada Centrale   Jeu 2 Juin 2011 - 10:52

"Edoran envahit la Transvalachie !"

La nouvelle retentit comme un coup de tonnerre à Poursk. Malgré les solides haines ethniques qui déchirent ce melting-pot de nationalités que sont les protectorats occidentaux, la nouvelle déclenche l'indignation générale en Petite Russlavie: c'est qu'elle craint de subir le même sort que sa voisine.

La nouvelle surprend aussi le Prince Pojarski et ses séides dans leur QG de l'Hôtel de ville. Fedor Vassilievitch, très mal remis d'une vilaine gueule de bois, était en train d'expliquer à ses officiers qu'il fallait marcher sans attendre sur Murasibirsk et renverser le gouvernement. Mais cette nouvelle change tout.


- Qu'a répondu Boulkaniov ? demande le colonel Frounze.

- Il joue la carte de l'apaisement. Il cherche à s'entendre avec Edoran. répond le messager.

- Aucune chance,
commente Pojarski. Charles III est une tête de lard, plus buté qu'un Sibérien. Il ne tiendra aucun compte des offres transvalaques.

- A moins que... suggère Frounze: A moins que nous ne donnions du temps à Boulkaniov. Si l'offensive edoranaise est stoppée, les offres de Boulkaniov ont une chance de trouver bon accueil. La classe politique edoranaise est une clique bourgeoise veule et lâche: ils se lasseront vite de cette guerre si leurs troupes sont tenues en échec.

Cette expertise avisée de la politique edoranaise est accueillie comme parole d'Evangile par les officiers présents: après tout, Frounze a été à l'Université. Il est titulaire d'une maitrise en sciences panslavologiques ou quelque chose comme ça.

- En somme, nous devons marcher vers le nord et nous jeter dans la gueule du chien edoranais ? demande le capitaine Khanzine, chef du régiment "Tête de Mort".

- Exact, répond Frounze. C'est la seule chance de survie pour la République Transvalaque.

- Mais qu'est-ce qu'on en a à faire de ces gitans ? Pour moi, peuvent bien crever ces chiens ! tonitrue Kalmykov, Ataman des Cosaques de Krimée.

- Réfléchissez. Si la Transvalachie réussit à maintenir son indépendance, ce sera peut-être le seul endroit où nous pourrons trouver refuge si nous sommes vaincus.

L'évocation par Frounze d'une hypothétique défaite déclenche un tonnerre de protestations et d'aboiements, que Pojarski fait taire d'un geste impérieux. C'est alors l'un de ces instants critiques de l'Histoire, où est prise une décision fatidique qui influe sur le sort de la Russlavie et du Micromonde. Dans une ambiance de plomb (car chacun sait que ses déclarations seront citées au tribunal de la Postérité), chaque officier donne son avis:

- Allons vers le sud-est : les Cosaques se rallieront massivement à nous, s’exclame Kalmykov, Ataman des Cosaques de Krimée.

- Da, et les royaumes vassaux nous tomberont dans la main, renchérit le prince Sultan-Girej, chef de la division aziate, qui espère succéder à son frère sur le trône du Khanat de la Horde d’Or.

- Nous devons marcher sur Mura', c'est tout ce que je dis, murmure le capitaine Khanzine.

- Transvalachie, contre-murmure le colonel Frounze.

- Comme Frunzé, dit l'Hetman Petrounkevytch, tout frais commandant de la toute fraîche Armée Petite-Russlave en cours de formation.

Le silence se fait, et le Prince Pojarski prend alors la décision fatidique, d'une voix qui semble provenir d'outre-tombe:


- Nous partons pour le nord. Pour la guerre.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouverture de la Rada Centrale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouverture de la Rada Centrale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» detecteurs et centrale JRC
» Le silure, star de l'ouverture !
» ouverture 2010 /2011
» dates d'ouverture de la salle d'arme
» Pitch / ouverture du corps et balle coupée..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Provinces :: Gubernya de Gornograd :: Kraï de Petite Russlavie-
Sauter vers: