La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Opessa, tome 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Légation du Daearuil



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Opessa, tome 3   Lun 30 Mai 2011 - 23:58

Opessa …

Qui aurait crut qu'il y a encore quelques mois s'élevait en lieu et place de ces ruines une cité opulente et magnifique, troisième capitale du nord avec Whillemstadt et Elbêrönhit ? Quel triste déchéance.

Cela faisait déjà quatre heures que les cinq agents daeariens visitaient les ruines de la cité. Des quais jusqu'au quartiers chics, des bicoques jusqu'au usines, des ruines à pertes de vue. Pedro estima après cette promenade que le site serait parfait, à condition que Pojarski sécurise le reste de la Petite Russlavie.

Les agents avaient fait regroupé les quelques familles qui habitaient les ruines. Ils avaient le choix, soit partir soit restés et accepter d'être pris dans les rouages de la guerre souterraine. Les familles nombreuses préférèrent partir tandis que les autres, choisirent de restés. Les daeariens donnèrent un petit pécule aux familles sur le départ ainsi qu'un sauf conduit jusqu'à Murasibirsk tandis qu'il fallut redoublé d'argumentation (et de monnaie) pour faire accepté aux autres un petit service.

D'après des investigations plus approfondis, les égouts semblaient avoir bien résisté à la destruction, et semble même être toujours prêt à fonctionner. Le système d'évacuation des eaux usés, malgré les odeurs ont toujours étaient les caches les plus efficaces pour les agents de l'ombre. Et il serait faux de dire que seul les égoutiers descendent dans les égouts.

Il restait encore quelques unes des grandes curiosités de la ville, comme le célèbre escalier Topemnike, la bibliothèque, et même une église zorthodoxe. Oh bien sur, dans un certain état de délabrement avancé, sauf pour l'escalier. Pedro vit très rapidement que l'escalier serait utile car il donne directement sur les restes du port. En retapant un peu les quais, ainsi que les principales artères de la ville, les navires pourraient déchargé leurs marchandises et être remontés vers les hauteurs de la ville via les escaliers, peut-être en ajoutant un système de monte-charge, afin de ne pas abusés inutilement des maigres forces de l'homme.

Après un petit conciliabule entre les agents, il fut décider qu'il en serait ainsi, ils repartiraient à Poursk et ils diront à Pojarski que le terrain est parfaitement utilisable, après quelques ravalements forcements. Et en s'assurant le silence et l’assistance des derniers hébraïtes sur place, les rebelles auraient la possibilités de s'installer durablement en Petite Russlavie, et même peut-être s'assurer le ralliement de la Krimée.

Pour l'instant, se disait Pedro, tout se passe pour le mieux, mais il savait très bien qu'il y avait toujours quelques chose qui pourrait mal aller. Il savait que si les hébraïtes qu'il avait achetés le trahissait, cela signerait l'arrêt de mort de tout les autres membres de cette communauté, ses autres sous-fifres dans le reste du pays se chargerait de la sale besogne. Mais les Daeariens avaient eu le temps de s'insinuer partout dans le pays, le contre-espionnage n'a qu'a bien se tenir. Même si pour l'instant, deux de ses agents avait été arrêté, Pedro sait qu'ils n'auraient rien dit, ils auraient claqué leurs dents suffisamment fort pour qu'une fausse molaire se brise et libère son poison létale. En trente seconde, c'était du tout-cuit, le temps de faire la petite prière usuelle et puis plus rien. En fait ce n'était pas cela qui le tracassait plus. Si dans l'immédiat, rien n'est à craindre, Pedro sait que les jours et les semaines suivantes seront certainement fatiguantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Jeu 2 Juin 2011 - 12:15

Citation :

Mon vieux Pedrolito,

Ca y est, la guerre a commencée. Edoran a franchi les frontières transvalaques la nuit dernière. Je marche avec mon armée vers le nord, tel Sabazios Omestès, dieu des Carnages, pour apporter la mort et l'effroi aux fils d'Edoran. Mes Aziates mangeront de la chair crue, celle des petits messieurs de Chiron et de Fransie.

Je laisse Poursk et la Petite Russlavie sous le contrôle de la Rada Centrale. Adressez-vous à elle pour toutes questions logistiques. La fourniture d'armes et de munitions à l'Armée Petite-Russlave est devenue, dans les circonstances présentes, une urgence cruciale, comme vous pouvez l'imaginer.

Je ne saurais trop vous suggérer de débarquer des troupes à Opessa le plus vite possible. Votre nation a surement un ou deux régiments sous la main, qui nous feraient le plus grand bien.


Fedor Vassilievitch Sabazios Omestès Pojarski,
Conquérant de l'Occident,
Divinité épiphane,



_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légation du Daearuil



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Jeu 2 Juin 2011 - 14:35

Les choses se sont accélérés en quelques jours. Deux empires allaient se déchainés en Russlavie, voilà qui sentait bon pour les affaires. Pedro n'avait finalement eu pas besoin d'en toucher un mot à la rada locale, il avait lançé appel d'offre, cela avait suffit à rameuté des ouvriers, un travaille de déblaiement et de terrassement bien payer. Opessa reprenait vie, une centaine d'ouvriers se démener pour rendre une partie du port utilisable, ainsi que les principales artères de la ville. Pedro avait eu un message, le premier convoie, avec hommes, armes et munitions ne saurait tarder. Tandis que quelques uns de ses hommes avaient ramenés des camions destiner au chargement des équipements destiné à l'armée de la Petite Russlavie, ainsi que des instructeurs pour cette dernière. Quant à Pojarski, il était trop loin maintenant pour pouvoir bénéficier de cette aide. Alors il ne resterait plus qu'a protéger les arrières du prince et il aurait une chance de réussir de ce coté-ci.

Les travaux avançait à une vitesse folle, les salaires était particulièrement élevés, bien plus qu'il n'en faudrait pour motiver les ouvriers. Ils travaillait d'arrache-pied, déjà une grande partie des quais était utilisables et l'artère la plus grande de la ville était déblayé comme si c'était une tornade qui s'en chargeait.


-Chef ! Appela un des sous-fifres de Pedro.

-Un problème V12 ?

-Navire en vue, quart sud-est, pas de pavillon !

-Pas maintenant ?

-Il semble que si !

Pedro dut quitté en urgence son bureau dans le local technique des égouts de la ville, il courut tête baissé jusqu'à l'air libre et grimpa sur une petite tour construit pour surveiller les alentours de la ville. De la il prit une jumelle et observa le navire. Il était quelconque, aucun pavillon en vue, mais les uniformes des marins étaient visibles. C'était bien eux. Un immense navire-cargo en provenance du Daearuil. Il s'était frayé un chemin dans les gorges du Gaulstrom, entre les eaux drakkennoises et belondaures pour finalement atteindre sa destinations.

-Ils ont fait vite !

-Lug est au petits soins avec nous chef, ça doit être ça.

Lug, le dieu polytechnicien des druides. Pedro l'avait en grande estime, bien qu'il ne soit pas daearien de naissance, ni même un mystique notoire. Le navire accosta sans problème sur le quai, les ouvriers qui était la s'occupèrent même de l’amarrer comme il faut ! Pedro descendît de la tour et alla rejoindre les hommes sur le quai. Une passerelle était déjà posé et un homme en uniforme de marine daearien posa le pied en Russlavie. Pedro s'en approcha.

-Neleg conui ion Cithralith. Se présenta l'officier.

-Morchaint honeg de Cabezon y Zapata e Faritas. Répondit Pedro.

-Ainsi donc le fameux panacondais de l'Idher est en charge de cette mission.

-Il fallait bien que je m'occupe un peu, l'inactivité n'est pas mon fort.

C'était là la réponse usuelle entre deux daeariens, presque une formule de politesse, une tradition.

-Je vous amène tout ce dont vous aurez besoin. Hommes, armes, matérielles.

-Et quoi d'autres ?

-Deux régiments de chasseurs-montés, le bataillons de chasseur urbains et les Francs-Tireurs de la Garde.

-Les Francs-Tireurs ? Mais en quel honneur ?

-Son Excellence le Consul a souhaité mettre toute les chances de notre coté pour la réussite de cette mission, donc il a préféré faire envoyer les meilleurs unités.

-Vue le fou-furieux qu'est Pojarski, j'aurais du m'en douter un peu.

-Le matériel est en cours de transfert, je vois que vous avez déjà tout prévue au niveau transport.

Les camions attendaient patiemment. Les chevaux des chasseur-montés descendaient tranquillement du navire. Les chevaux daeariens sont habitués des voyages en mers.

-Nous allons devoir livrés les troupes et les armes à l'armée malarusslave le plus rapidement possible. Edoran a déjà lâché ses armées en Transvalachie, et j'ai reçu un télégramme de nos agents à la Capitale signalant que les belondaures sont autorisés à apporté assistance. Indiqua Pedro.

-Hum, cela va vous posé un problème effectivement, je verrais d'abord les belondaures et ensuite les édoranais si vous pouvait vous occupez uns à uns de ces problèmes.

-J'ai déjà mes idées en têtes, occupez vous donc de vos devoirs de marins.

Les caisses d'armes étaient déchargés par palette de dix. L'officier de marine eut un doute.

-Dites moi, ces ouvriers, vous vous doutez bien qu'il se peu qu'il y ait … Vous voyez de quoi je parle.

-J'ai déjà pris mes précautions, ce sera un ''accident''. N'ayez aucune crainte.

-Et cette flotte de la Kraszee ?

-Mes saboteurs doivent être entrain de s'en occuper à l'heure actuelle. Et les belondaures n'ont guère mieux que de vieilles frégates à voile qu'ils ont pu récupérer des divers flottes germaines. Et encore, je donne une bonne estimation.

-Bien sur.

Tandis que les deux hommes discutaient, les troupes commençait à se montré. Les chasseurs-montés avait un drôle d'uniforme, presque archaïque. Ils portaient un pantalon beige avec des bottes noires. Ils étaient aussi habillés d'une sorte de cuirasse dont la matière était visiblement du cuir bouillie. Cette cuirasse était doté de manches en écailles qui tombait jusqu'au coudes. Leurs casques d'acier noir était cerclé d'une fourrure étrange. Malgré obsolescence de cette uniforme, les chasseurs avaient visiblement un armement moderne. Les chasseurs du 25eme bataillon, le fameux bataillon urbain portés un uniforme vert foncé, idéal pour se fondre dans la nature. Tandis que les Francs-Tireurs de la Garde porté un uniforme gris.

Quel ne fut pas la surprise de Pedro quand il vit que les chasseurs et les francs-tireurs échangeait leurs uniformes.


-Oui, Son Excellence souhaite que les francs-tireurs rejoignent les troupes de la Petite Russlavie, le bataillon urbain ira rejoindre Pojarski. Bien évidemment, ils se débarrasseront de tout insigne distinctifs. Discrétion est le mot d'ordre, vous savez très bien ce qu'il se passerait si l'on découvrait notre implication dans cette histoire.

-Oui bien sur.

-Bien, vous savez que j'ai le mal de terre, je retourne au navire.

-Curieux paradoxe.

-Que voulez-vous, que je sois amphibie ? Les Dieux veillent sur nous !

-Au plaisir.

L'officier s'en alla et pressa ses marins de décharger au plus vite les caisses. Déjà dix camions était remplis de ces caisses et les chasseurs commençaient à monté leurs chevaux.

-Taged, je suppose vous savez que ce vous avez à faire ? Demanda Pedro aux colonels des chasseurs.

-Nous savons ce que nous avons à faire, restés planqué comme vous le faites si bien, on s'occupe du boulot ! Répondit l'un d'eux.

Il y avait encore une cinquantaine de caisses à charger dans les camions, les troupes à pied destiner à Pojarski et à la Petite-Russlavie suivrait des chemins différant.

-Le matériel est chargé chef. Annonça V12.

-Bien, les routes sont dégagés, que le convoie se mette en route.

Le second lança ses ordres, les camions partirent dans la direction voulu tandis que les troupes à cheval s'occupèrent de le surveiller, tandis que le navire, une fois décharger quitta Opessa et s'en retourna au pays.

-V12, je veut que l'on surveille la frontière avec le Belondor, nous devons savoir QUAND, et surtout OU, les belondaures vont passés à l'action.

-Chef ce qui m'inquiète surtout, c'est que Edoran et le Belondor unissent leurs forces inconsciemment.

-Savez vous pourquoi Edoran n'aime pas le Belondor ?

Le regard perplexe de V12 donnait une réponse à lui seul.

-Le Belondor, c'est plus de deux millions d'hommes, une armée de métiers, bien organisés, et entrainer. Edoran c'est une armée de levée, féodale et très dispatché sur leurs territoire.

-Ou est le problème ?

-Le Belondor a annihilé six pays : Demonaco, Mippon, Gélèbre, Hollyade, Matnal et Eurone. Ces six pays, auraient pu tenir tête au Belondor une fois unis. Mais même malgré cela, ils auraient été balayés d'un revers de la main.

-Mais …

-Le Belondor V12, est capable de rasé ce continent en une mâtinée et de commencer à faire de même au sud après l'heure de l'apéro. C'est des démons, bien organisés, c'est la leur grande force, l'unité malgré leurs surnombre, la cohérence malgré les origines différantes. Edoran à tout fait diplomatiquement pour que le Belondor ne conquiert pas la totalité du Gélèbre, car Charles ne voulait pas avoir une menace pareil sur ses frontières.

-Et alors ?

-Tu comprendras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légation du Daearuil



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Ven 3 Juin 2011 - 0:54

Pedro surveiller les finitions des travaux, bientôt Opessa retrouverait le stricte minimum pour sa renaissance. Qui sait, peut-être qu'une fois Pojarski de retour en grâce il ferait en sorte que la ville soit reconstruite. Il fut déranger dans ses songes pas V12.

-Un télégramme de nos hommes sur la frontière avec le Belondor.

-Lisez donc.

Citation :
''Troupes belondaure franchissent frontière STOP Nombreuses forces au moins 3 enseignes de légions STOP visiblement ici pour même raison qu'Edoran STOP Risque de rupture de front entre Poursk et Opessa STOP Demande ordres STOP''

-Trois légions, septante et cinq milles hommes et nonante canons au moins.

-Ça fait beaucoup.

-Avoir des forces conséquentes n'est pas forcément nécessaire pour défaire une tel force. Avec un peu de bonne volonté, quelques hommes y suffirait amplement.

Pedro pris la direction du poste de télégraphe et ordonna à l'ingénieur-télégraphiste de rédiger une réponse.

''Ordre de rester STOP Suivez les belondaures STOP Rapport quotidien sur direction ainsi qu'estimation du temps de trajet STOP Achetez renseignement auprès paysans au cas ou STOP''

-Avec ça on saura de quoi il retourne.

-Et si jamais nos lignes sont coupés ?

-Des télégraphes sans-fil et portatif, aucun risque, aucune technologie d'interception de tel message n'a était mis au point sinon ça serait nous qui en profiterait en premier.

-Et si notre convoie est pris en embuscades ?

-Le convoie était déjà parti quand nous n'étions pas sur qu'ils franchiraient la frontière. Maintenant on sait que le convoie à un temps d'avance. Et les cosaques commenceront certainement leurs travailles harcèlement

-Espérons le.

-Mieux vaut prévenir Pojarski également on ne sait jamais ce que réserve les belondaures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légation du Daearuil



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Sam 4 Juin 2011 - 16:59

***


Dernière édition par Légation du Daearuil le Ven 13 Fév 2015 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légation du Daearuil



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Dim 5 Juin 2011 - 13:50

***


Dernière édition par Légation du Daearuil le Ven 13 Fév 2015 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Dim 5 Juin 2011 - 17:15

Une voix lointaine crépite soudain dans les écouteurs...


- PlatonInnokentievitchFrounzeàlappareilquepuisjefairepourvous?

- euh...

- Frounze, l'intelligence de Pojarski.

- Ah !

- Paraît qu'vous cherchez à nous joindre.




_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légation du Daearuil



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Dim 5 Juin 2011 - 23:42

***


Dernière édition par Légation du Daearuil le Ven 13 Fév 2015 - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Lun 6 Juin 2011 - 11:08


- Ouais, Robertino, un bordel pas possible. Ça s'appelle la guerre, je crois. Faudra vous y faire.

On entendit le ricanement sec du colonel Frounze, satisfait d'avoir fait de l'humour.

- La merde à Poursk est sous contrôle. Les noblions de l'Hetmanat sont plutôt enclins à collaborer avec nous tant qu'on ne perd pas. Donc, pour l'instant, ce n'est pas notre priorité numéro 1. Nous avons reçu vos cadeaux, effectivement. Merci bien, Rodriguelito.

Quant à la vôtre, de situation, j'ai bien peur que nous ne puissions rien faire pour vous. Je pourrais vous suggérer de quitter Opessa et de remonter vers Poursk, mais j'ai dans l'idée que vous répugnez à quitter la sécurité de la Krassee...


Le colonel Frounze s'interrompit quelques secondes, le temps de balancer quelques jurons à une bande d'artilleurs qui tiraient au flanc.


- Bon, notre situation ? Ben là je vous appelle d'un faubourg d'Areguitha. Regardez sur une carte. On s'apprête à livrer bataille contre l'envahisseur. Si on arrive à tenir la ville, on pourra ensuite déclencher une offensive générale en concertation avec l'Armée transvalaque, et reconduire le Feld-Maréchal Stordebéguère chez lui. Si on perd,... eh bien nous redescendrons sur Poursk.


_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opessa, tome 3   Aujourd'hui à 18:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Opessa, tome 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le scorpion tome 6
» Joe Bar Team tome 7
» Tome 7 des Joe Bar Team
» Cherche les savoirs éthologiques tome 2... A EMPRUNTER
» BD motard marrante de SATO, Tome 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Zone d'influence russlave :: Petite Russlavie-
Sauter vers: