La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Chasse au fonctionnaire à Novolensk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le peuple



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Chasse au fonctionnaire à Novolensk   Mar 31 Mai 2011 - 20:26

Pendant ce qui paraît une éternité, l’explosion obscurcit le monde. C’est toute la rue de la Providence qui tremble sous la déflagration, alors que l’onde de choc brise les vîtres, jette à terre les passants, renverse même la carriole du laitier. Des morceaux de chair humaine, des bras, des jambes volent à travers les airs jusqu’au carrefour Anatoliev, certains jusqu’au parc St-Iossif. Aux yeux des rares témoins survivants, c’est le ciel lui-même qui semble s’enflammer, puis s’assombrir d’une noire fumée âcre aux poumons. Et tandis qu’au loin retentit la sirène des pompiers, au croisement des rues de la Providence et Strimonov, un gamin aux chaussures trouées ramasse un morceau de métal tordu sur lequel on peut encore lire, avec difficulté : « …t-Wolodym… »

Quelques secondes plus tôt.

Encore quelque mois, et c’était l’anoblissement, pour sûr. Jugez donc : préfet de police d’une des plus grandes villes du pays, à seulement quarante-deux ans ! Et aujourd’hui, chevalier de l’Ordre de Saint-Wolodymir ! Il n’y avait pas à tortiller ; Boris Karlovitch Osten-Sacken était l’étoile montante du Ministère de l’Intérieur, il pouvait se l’affirmer sans fausse modestie. Mais Dieu sait qu’il la méritait, cette croix de St-Wolodymir qu’on lui avait remis aujourd’hui ! Depuis la restauration de la monarchie, il œuvrait inlassablement à la protection du trône. Depuis son arrivée à Novolensk, en décembre dernier, l’ordre régnait dans la grande cité ouvrière. Les syndicats avaient été dissouts sans beaucoup de judiciaire, les principaux meneurs du PMLR avaient été déportés aux Katorgas, les nababs du Parti Républicains étaient assignés à résidence. Depuis l’entrée en fonction d’Osten-Sacken, il n’y avait plus de grève. Les derniers à avoir essayé avaient été incorporés dans l’Armée et envoyés dans le Kaukaze. La criminalité avait baissé de manière drastique, grâce aux nouvelles méthodes d’investigation qu’Osten-Sacken avait imposées dans son district.

Boris Karlovitch, Préfet de police de Novolensk, pouvait être fier de son bilan. Toutes les espérances lui étaient permises: encore quelques mois, et il pouvait monter à la capitale. Le commandement de la Gendarmerie Impériale, pourquoi pas. Ou même… le Ministère ! Oui, c’était une possibilité qui n’était pas à exclure.

C’étaient là les pensées qui occupaient le préfet Osten-Sacken alors qu’il quittait les Bains Pavlovski. Oui, bientôt il quitterait cette ville pour la capitale, les premières marches du trône… Un grand rôle l’attendait…
Le portier poussa la lourde porte devant lui, un sourire servile aux lèvres qu’Osten-Sacken ne remarqua pas, trop occupé à caresser du regard sa toute fraîche médaille de St-Wolodymir. Il est dehors maintenant, et lève la tête à la recherche d’un fiacre, et effectivement, en voilà un qui arrive, trottant à pas rapide, mais il ne semble pas s’arrêter lorsque Boris Karlovitch lui fait signe ; il ne ralentit pas, et le préfet s’aperçoit alors que le fiacre transporte déjà un passager ; celui-ci se penche vers Osten-Sacken et, alors que le fiacre prend de la vitesse, lui jette un paquet que, par pur réflexe, Boris Karlovitch attrape.


- Avec les compliments de Knoutine !, a-t-il le temps d’entendre alors que le fiacre s’éloigne maintenant au galop, puis la bombe (car c’en est une) explose et pulvérise le corps du Préfet de police de Novolensk.

La veille, vers vingt-deux heures.

Est-ce un piège ? se demande pour la énième fois Modest Stepanytch Mavrikov, connu sous le nom de l’Etudiant dans les milieux révolutionnaires où il fraye depuis maintenant quelques mois, en fait depuis qu’il a été chassé de l’Université pour avoir craché au visage d’un professeur notoirement krasschenkiste.

Est-ce un piège ? Cela pourrait l’être. Oui, cela pourrait parfaitement être un piège. Une ruse de l’Okhrana destinée à les attirer dans un guet-apens. Une provocation. Mais d’un autre côté… l’Okhrana prendrait-elle le risque de sacrifier un type aussi important qu’Osten-Sacken ? Ça ne tient pas. Un obscur sous-fifre, un patron d’usine, un Kadet, d’accord, ça c’est le genre d’appât que l’Okhrana sacrifierait volontiers… mais un préfet de police ? Et celui-là en plus ? Non, c’est un trop gros bonnet. Le Groupe a pris sa décision : peu importe que ce soit un piège ou non : le Groupe ne peut pas laisser échapper une pareille occasion : assassiner Osten-Sacken ! Jamais une pareille opportunité ne se représentera !

Satisfaits d’avoir pris leur décision, les autres membres du Groupe dorment d’un sommeil tranquille. Seul l’Etudiant est taraudé par l’insomnie. Car, si ce n’est pas l’Okhrana, alors… qui ? Qui leur a donné cette information ? Qui a glissé dans la consigne n°45 de la gare St-Dementi cette petite enveloppe crasseuse ? Qui connaissait les propriétaires de la consigne n°45 ?

L’Etudiant se lève, et, à la lumière de la petite lampe à huile qui éclaire chichement sa mansarde, il relit encore une fois les quelques mots griffonnés sur le papier jauni qu’ils ont reçu :


Citation :
Le préfet Osten-Sacken sera aux Bains Pavlovski demain, à quinze heures. Il en sortira probablement vers dix-sept. Sans protection. Soyez prêt.

(signé) Kouzma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chasse au fonctionnaire à Novolensk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chasse au trou
» conseils pour un compound chasse trop costaud
» chasse au blaireau
» Chasse au Blacks
» l ouverture de la chasse au canard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya de Navolstov :: Novolensk-
Sauter vers: