La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Proposition de rencontre
Aujourd'hui à 9:59 par Alexeï Karenine

» Convocation
Aujourd'hui à 9:24 par Alexeï Karenine

» Oukaze du 17 janvier 1918 : présidence du Conseil
Aujourd'hui à 2:55 par Mikhaïl II

» Absence
Lun 15 Jan 2018 - 14:39 par Alexeï Karenine

» LE VIGILANT, 12 janvier 1918
Ven 12 Jan 2018 - 10:52 par Le Vigilant

» Rendez vous au Club Universitaire
Ven 12 Jan 2018 - 10:02 par Iraklion Menchikov

» Arrivée de l'ambassadeur de la Semi-Républik du Krassland
Ven 12 Jan 2018 - 1:39 par Mikhaïl II

» Modifier le nom d'un parti
Jeu 11 Jan 2018 - 22:21 par Alexeï Karenine

» Programme et idéologie
Jeu 11 Jan 2018 - 19:58 par Miroslav Kopernich

» Communiqué de la faction parlementaire démocrate
Jeu 11 Jan 2018 - 9:52 par Iraklion Menchikov

» Concernant le prétendant au trône Kolozistanais
Jeu 11 Jan 2018 - 8:31 par Charles de Hauteville

» Réunion de cabinet
Mer 10 Jan 2018 - 20:58 par Prince Andronikov

Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 2
3ème Législature de 1917 : Ratification de traités
Lun 18 Déc 2017 - 16:34 par Mikha Brasnov
Concentrés sur l’aventure martiale en Kolozistan, les politiciens russlaves s’étaient assez peu exprimés sur la conclusion du Sommet régional d’Arzamozate. Il faut dire que le contenu exact des négociations n’avait pour une fois pas fuité dans la presse, même si le communiqué introduisant la rencontre avait clairement mentionné l’épineux sujet du Canal Transcontinental reliant le Lac de Centurya …

Commentaires: 2
Session extraordinaire - Crise au Kolozistan
Mar 12 Déc 2017 - 19:04 par Feodor Pojarski
Alors que le Ministre de la Guerre descendait de la tribune pour retourner à sa place, et que le Ministre des Phynances s'apprêtait à lui succéder pour présenter le budget du gouvernement, des cris éclatèrent en provenance de l'extrême-droite de l'hémicycle:

- Ce n'est pas Malvaneck que l'on veut ! Assez perdu de temps en peccadilles ! Le gouvernement va-t-il enfin réagir à la crise majeure qui …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Maison de Livadia, Mikha Brasnov

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 [Micromonde] Charles III joue à la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noordzeestad Dagblad



Nombre de messages : 2
Localisation : Noordzeestad, République de Noordzeeland
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: [Micromonde] Charles III joue à la guerre   Dim 12 Juin 2011 - 23:09

Il est des choses dans le Micromonde qui ne sont pas contestables, même pour les esprits les plus chagrins. Par exemple, la Russlavie est et sera toujours un territoire de misère car dirigé par une noblesse corrompue et inculte (et probablement consanguine à un point insoupçonné). Cet article se penchera aujourd'hui sur une de ces vérités, j'ai nommé l'Armée Impériale d'Edoran.

L'armée Impériale d'Edoran... voilà une chose qui ne fait pas rire dans les chaumières du nord-micromonde (à l'inverse de l'étherisme qui n'est qu'une grosse marade et sur laquelle on se poile de Svetivostok à De Moeren). L'armée edoranaise, c'est ce qu'il se fait de mieux dans le genre, et dans le coin, à l'heure actuelle. Cinq jours, à peine, seraient nécessaires aux troupes de Charles III pour tous nous mettre à la mer, les deux jours restant leur permettraient de visiter notre belle capitale, libérée de ses turbulents autochtones. Heureusement pour nous, la mer nous sépare des terribles armées edoranaises et sur l'eau, la victoire serait loin d'être acquise pour cet empire glouton.

Comme ses prédécesseurs, Charles III à une sainte horreur de la monotonie et il aime étaler sa puissance. Aussi, certain de l'invincibilité de son armée, il a décidé d'envoyer ses bidasses croquer du transvalachien. Avions, blindés et autres joyeusetés s'égaillèrent donc dans la verte campagne de Transvalachie. "En une semaine, l'affaire sera pliée", au quartier générale de l'armée impériale on en était certain, il ne faudrait qu'une poignée de jours pour mettre au pas "le tas de bouseux qui peuple la Transvalachie". Hors, les jours s'éloignent et la victoire éclair s'éloigne peu à peu.

L'armée edoranaise serait-elle tombée sur un os ? Un en effet... deux plutôt... non trois... tout un tas d'os en fait.

Malgré tout son coté sympathique et romanesque, l'armée transvalachienne paye au prix fort son amateurisme, apprenant dans le sang, la dure leçon de la guerre moderne. Il n'empêche, de 7 à 77 ans on se tient prêt du coté transvalaque à bouter l'edoranais et à moins de tuer chaque habitant du territoire, on voit mal comment l'armée impériale pourra se tirer de ce bourbier la tête haute et l'honneur immaculé.

Dans le même temps, loi des séries ou effet de mimétisme, l'armée moldavienne vient de se soulever et de renverser son souverain en n'usant quasiment pas de violence (ce qui reste remarquable pour des soldats). Charles III a tapé du poing sur la table et à promit la déchéance aux mutins qui eux, de leur coté, on décidé en guise de réponse, de faire sauter tout ce que le pays compte en voies ferrées. Voilà qui risque d'être problématique pour l'approvisionnement d'une grande partie des troupes qui bataille en Transvalachie...
L'Empereur pourrait négocier avec les rebelles mais cela serait alors une terrible humiliation pour sa personne sans compter le fâcheux précédent que cela pourrait créer. En effet, il ne faudrait pas quelques mois pour que situation identique se reproduise en Palogne, en Tchétchoslovénie ou ailleurs, entraînant tout l'empire dans une spirale infernale.

Enfin, il y a les colonies. Impérialement oublié, ce lointain territoire est passé de "stable" à "en péril". Les peuples aborigènes auraient semble-t-il laissé de coté leurs rivalités ancestrales et marcheraient sur les grandes cités edoranaises, brûlant au passage comptoirs et villages coloniaux.

L'armée edoranaise à beau être puissante et ses généraux doués, il n'empêche qu'elle est engagée sur trois théâtres d'actions et que ses réserves ne sont ni éternelles ni infinies. Par ailleurs, le contexte politique est très agité en Edoran, ce qui n'est pas un gage de confiance pour qui se bat à des centaines de kilomètres de chez lui ou par delà l'océan. Ce qui est sur, c'est que l'empire c'est lancé dans une entreprise bien hasardeuse qui pourrait bien se retourner contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Micromonde] Charles III joue à la guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charles Itandje
» Un chant de guerre pour la CATA (version 2.0)
» L'ile aux pizza Joue les Tours
» [Musique - JAZZ] Ray Charles, the Genius
» guerre mondial et industriel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Archives :: Archives :: politiques :: Ambassade du Noordzeeland-
Sauter vers: