La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 La semaine rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: La semaine rouge   Mer 19 Oct 2011 - 12:16

Ce mercredi, les rues de Novolensk sont noires de monde. A l'appel des organisations syndicales et des soviets entrés en clandestinité, les travailleurs et leurs familles se sont rassemblées par centaine de milliers pour manifester. Manifester contre quoi ? Malgré l'énergie des meneurs merksistes, les revendications ne sont pas directement politiques. Les déclarations de soutien aux insurgés de Berstov et les tirades contre l'Autocratie sont minoritaires. C'est seulement vers midi que des groupes d'étudiants se joignent aux cortèges, portant des calicots anti-monarchistes. Les ouvriers marchent avant tout contre la conscription, contre la guerre et pour une amélioration de leur statut.


Il faut dire que la vie de l'ouvrier russlave n'est pas une partie de plaisir. Traité comme à peine plus qu'un esclave par son patron, il travaille souvent plus de douze heures par jour, dans des conditions quasi inhumaines. Non seulement le concept d'indemnité d'accident de travail n'existe pas, mais il n'est pas rare que les patrons retiennent aux ouvriers mutilés leur dernier salaire, pour avoir abîmer la machine en y laissant leur bras ou leur jambe. Les femmes et les enfants travaillent quasi autant que les hommes, dans des conditions aussi terribles. Quant au salaire de misère qui récompense cet esclavage industriel, il est souvent versé à l'ouvrier sous forme de coupons à dépenser dans le magasin ou la taverne du patron. Dans certaines usines, l'ouvrier reçoit comme unique salaire une pièce de la production: c'est ainsi qu'on voit des travailleurs payés en écrous ou en boulons, à charge pour eux de le transformer en nourriture.


De jeunes ouvriers de la Fabrique Prokhorov

Malgré les appels incessants des organisations ouvrières à un changement, malgré les suppliques des popes comme le père Kapone, le régime a toujours fait la sourde oreille: le pays a besoin d'investissements pour se moderniser: il faut donc garantir au patronat russlave et étranger des avantages compétitifs. De ce point de vue, les doléances du prolétariat pèsent peu face aux impératifs d'industrialisation massive des métropoles de Gornograd et Novolensk.

C'est près de 200.000 personnes qui inondent les avenues de Novolensk. Partis des quartiers ouvriers de la périphérie, les foules marchent en bon ordre vers le centre-ville. Il s'agit pour le prolétariat de faire sentir sa force aux quartiers bourgeois, puis d'atteindre la place Semenovsk, épicentre de la Novolensk "officielle". C'est là que se trouve le Palais Babanine, siège du gouverneur. Là-bas, on tiendra quelques meetings, on tentera d'apostropher le gouverneur, puis on rentrera, le ventre creux. La manifestation est jusqu'à présent, restée pacifique.

Mais le gouverneur de la province, le comte Ignati Modestovitch Mouraviev, a reçu des instructions très claires de Murasibirsk: il est hors de question qu'en ces heures où la Russlavie doit montrer une image de force et d'unité à la face du Micromonde, des débordements de masse nuisent à l'enthousiasme patriotique dans lequel est censé baigner le pays. C'est pourquoi, comme le gouverneur-comte l'explique religieusement à ses subordonnés en ce mercredi matin, il est absolument hors de question que ces gueux parviennent jusqu'au centre-ville.



Le comte I.M. Mouraviev, gouverneur de Navolstov

Alors que les masses ouvrières approchent des boulevards du centre en réclamant "du pain et du respect", policiers, gendarmes impériaux et cosaques se déploient face à eux, avec l'ordre de leur barrer le passage. Les masses arrêtent leur mouvement, hésitent; les ouvriers se tournent vers leurs leaders, les syndicalistes, les agents merksistes: ceux-ci hésitent. On jauge du regard les forces d'en face, essayant de lire dans les yeux des gendarmes si ceux-ci vont tirer ou non. Un silence de plomb envahit Novolensk...


Forces de l'ordre et manifestant s'observent...


_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La semaine rouge   Dim 30 Oct 2011 - 15:59

Qui jeta la première pierre ? Qui lança le coup d’envoi du massacre ? Un agent provocateur de l’Okhrana, diront plus tard les intelligentsi qui n’ont d’autre occupation que de dégoiser sur le régime impérial. Un agent berstovien, écrira le Vigilant, plus gros tirage du pays. Un terroriste merksiste, affirmera sans contredit le rapport officiel du grand maître de la Police, Platon Alexandrovitch Karatchentsev.

Toujours est-il que cette pierre qui, après avoir décrit une trajectoire parfaite dans le ciel laiteux d’octobre, écrase l’arcade sourcilière du soldat Andreïev ; cette pierre déclenche le carnage. Sans même réfléchir, le jeune lieutenant Doubassov, commandant du 18e bataillon du 166e de Kovno, ordonne le feu et celui-ci se déchaîne sur la foule des manifestants qui noircit la place Semenovsk. Nul besoin de viser : la foule est si compacte que chaque balle atteint sa cible et en quelques secondes ce sont des dizaines d’ouvriers qui sont couchés sur le pavé enneigé de Novolensk, tandis que comme par un fait exprès, la fusillade se répand à travers toute la ville, partout où les forces de l’ordre font face à la houle noire des prolétaires, et des centaines de gens périssent en quelques minutes ; la foule reflue en désordre vers les quartiers ouvriers, prise de panique, les gens se piétinant les uns les autres dans leur fuite, tandis que les bataillons du 166e de Kovno avancent méthodiquement sur les boulevards, baïonnette au canon, repoussant la foule devant eux.




Boulevard du Sauveur, des Cosaques hurlants et gesticulant surgissent des ruelles attenantes et fendent la foule de part en part, zébrant les dos de leurs terribles knouts, fendant les crânes comme de vulgaires pastèques à coup de sabre. La foule, prise au piège, se presse sur les ponts de pierre qui franchissent la Wolga : des dizaines de manifestants tombent dans l’eau glacée ou périssent écrasés par leurs camarades. Rien ne semble arrêter les Cosaques qui paraissent pris d'une fureur extatique et qui font aller et venir leurs puissants étalons à travers la foule, labourant celle-ci comme un champ de blé, n'épargnant ni les femmes ni les enfants qui périssent sous les sabots de leurs montures.

***

La journée s’étire paresseusement vers sa fin ; le ciel se zèbre de trainées incendiées qui annoncent la nuit, et le peuple de Novolensk, rabattu dans les quartiers de la périphérie qu’il n’aurait jamais du quitter, pleure ses morts. Sur les grands boulevards, des équipes de travailleurs recrutés à la hâte chargent les cadavres sur des charrettes et les emmènent vers les fosses communes creusées en dehors de la ville. Selon les organisations merksistes, on compte plus de deux mille morts. La police avance quant à elle le chiffre de septante-cinq morts, tous de « dangereux criminels ». La vérité se trouve sans doute à égale distance de ces deux extrêmes. Dans la soirée, la nouvelle du "Samedi rouge" se répand à travers tout le pays, avec cette vitesse propre aux mauvaises nouvelles. Les rédacteurs des journaux libéraux se jettent sur leurs presses, les conservateurs modérés s'arrachent les cheveux, les libéraux se lamentent. Il n'y à que les merksistes révolutionnaires et les réactionnaires les plus bornés pour se réjouir du massacre qui annonce sans doute une nouvelle période de conflit entre l'Autocratie et son peuple. Pendant ce temps, Place Semenovsk, le jeune lieutenant Doubassov fixe, les yeux hallucinés, les arbres qui bordent la place. Aux branches de ces arbres pendent de petits cadavres, ceux des enfants qui y avaient grimpés pour mieux voir la manifestation, et y demeurent à présent, cloués par la fusillade sanglante du jour.


_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
 
La semaine rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ===VENDUE===Vente de ma 993 4s rouge aréna 128500km 1996
» Où se promener après la fin de semaine
» Rendez-Vous Pont Rouge Drag-way
» le KOP Rouge et Bleu
» gtv rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya de Navolstov :: Novolensk-
Sauter vers: