La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Election du Président de la Douma
Dim 4 Juin 2017 - 22:23 par Alexeï Karenine

Le député PCD Ilya Vostov, doyen d'age de l'assemblée présidait aux débat de la nouvelle législature. Le seul acte de sa courte magistrature consistait à présider à l'élection du président de l'assemblée. Il prit la parole.

Vostov : Honorables collègues,

conformément à la Constitution et au règlement de la Douma, les candidats à la présidence de la Douma sont invités a se faire connaitre. La …

Commentaires: 2
Convocation de la Douma : 2ème législature de 1917
Dim 21 Mai 2017 - 19:32 par Mikhaïl II
Comme l’exigeait l’article 12 des Lois Fondamentales, le Tsar convoqua formellement la Douma suite aux élections du mois de mai. Le cérémonial était relativement simple et débutait avec le discours du trône au Palais des Terems auquel les députés étaient invités. Cette fois-ci, le tsar se fit présenter son texte par la majorité PCD, rompant avec la tradition qui laissait au souverain le choix de …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 3:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 0
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Un miracle russlave...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Un miracle russlave...   Dim 18 Mar 2012 - 3:42

Gurban-Guli, Khazarie.

C'est dans cette forteresse, sise aux confins les plus recules de l'Empire, que devait se dérouler l'une des plus grandes mascarades de toute l'histoire des exécutions capitales en Russlavie (et Khrestos sait qu'elle ne fut pas avare en mascarades).
Dans la cour pavée, l'échafaud attend son heure, entoure d'un peloton de soldats aux uniformes impeccables (une fois n'est pas coutume). Au balcon se pressent les officiels. On peut y voir les deux hommes les plus puissants du protectorat: le docteur P.M. Kleinbrugge, résident-permanent près la Cour de l'Emir, et Savva Petrovitch Rogojine, actionnaire principal de la Trans-Khazare et ministre des Finances de l'Emir. Autour d'eux se pressent le gouverneur militaire de Gurban-Guli, une nuée de gros latifundiaires, quelques princes khazars aux créances douteuses, l'aumônier militaire Zassoulitch, un Conseiller d'Etat envoyé spécialement de Murasibirsk pour rendre compte de l'exécution et, bien sur, un représentant du Saint-Empire d'Edoran, charge de la même mission pour son gouvernement. Et tout ce petit monde bavarde gentiment, échangeant les derniers potins de la Cour, celle de Murasibirsk, celle de l'Emir, on ne sait trop.

Mais le silence se fait soudain quand le condamne fait son apparition dans la cour. Flanque de deux gardes, l'autrefois puissant Prince Pojarski fait peine a voir; il est loin le temps ou son astre rayonnait au firmament russlave; dépenaillé, plus crasseux qu'un déporte sibérien, le visage émacié et dévoré par une vilaine barbe, le condamne marche en claudiquant vers l'échafaud.
D'un pas mal assure, le condamne gravit les quelques marches, fais deux pas de plus, tend docilement le cou devant l'exécuteur qui l'assujettit au nœud coulant. L'aumônier grommelle quelques mots depuis le balcon, le gouverneur rend la sentence, et le bourreau actionne la trappe. Ca y est, le criminel Pojarski rencontre sa mort.

Mais non ! La corde, trop fragile, vient de se briser et le condamne atterrit avec souplesse sur le sol en-dessous de l'échafaud et sur ses deux pieds, sans même avoir le bon gout de paraitre surpris de sa chance inouïe.

Une grande clameur s'empare de l'assistance. L'aumônier militaire se signe avec ostentation, imite par la moitie des Russlaves présents, tandis que les dignitaires khazars murmurent quelque prière a Najah dans leur idiome barbare. Seul le représentant edoranais semble peu impressionne, juste agace par cette nouvelle preuve de l'inefficacité russlave;

- Eh bien, qu'attendez-vous ? Rependez-le !

Une réflexion qui s'attire les regards horrifiés des Russlaves présents. Le docteur Kleinbrugge, d'un sourire contraint, se met en devoir de fournir une explication au diplomate edoranais:
- C'est que, Excellence, il existe une loi sacrée en Russlavie, plus ancienne même que l'Autocratie...

- Oui, parfaitement, monsieur, plus ancienne que l'Autocratie ! approuve bruyamment un général octogénaire aux favoris fleuris.

- ... qui octroie la vie sauve au condamne dont la corde s'est rompue... poursuit le docteur Kleinbrugge.

- Que ? Vous, vous vous moquez ! parvient a éructer le représentant edoranais, dont la perplexité fait peine a voir.

- Les Saintes Ecritures, Excellence ! rugit l'Aumonier Zassoulitch. Elles sont la Loi la plus sacree, celle devant qui même l'Autocrate se prosterne ! Saint-Bob, chapitre XXXVI, verset 12; " Et Khrestos dit; en verite je vous le dis, le pendu dont la corde se rompt, vous ne le rependrez pas..." récite l'homme d'Eglise, se gardant bien de citer in extenso les propos de Khrestos; "... mais vous le découperez en petits cubes".

Le docteur Kleinbrugge hausse les épaules d'un air contrit;
- Que voulez-vous, Excellence, c'est la Loi. Nous n'avons d'autre choix que de relâcher cet infâme criminel, aussi pénible que cela soit...

En contrebas, dans la cour, le condamne masse son cou endolori, un sourire satisfait aux lèvres, tandis qu'un garde s'empresse obséquieusement d'apporter a l'ex-prince Pojarski ses effets personnels... Glisse dans une des poches de son vieil uniforme, Fedor Vassilievitch a la joie – sinon la surprise – de trouver un pli portant le sceau impérial et la signature du baron Sternberg, Protonotaire de Sa Majesté Impériale. Le dépliant soigneusement, il peut y lire qu’il est « restauré dans tous ses titres et avoirs », et cconvoqué a Murasibirsk…

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un miracle russlave...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vertus du WD 40 ! Un produit miracle ?
» produit miracle ?!?!
» produit miracle
» tsp miracle noir
» le produit miracle pour l'Alu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Kraïs russlaves :: Emirat des Khazars-
Sauter vers: