La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Sommet régional d’Arzamozate
Aujourd'hui à 5:04 par Mikha Brasnov

» 3ème législature de 1917 : modernisation militaire
Ven 17 Nov 2017 - 1:25 par Mikha Brasnov

» Invitation au sommet régional d'Arzamozate
Jeu 9 Nov 2017 - 12:59 par Mikha Brasnov

» Oukaze du 10 septembre 1917 : nomination gouvernementale
Mar 7 Nov 2017 - 1:41 par Mikhaïl II

» Composition du Gouvernement
Mar 7 Nov 2017 - 1:29 par Mikhaïl II

» Enquête sur la déflagration du 19 octobre 1915
Mar 7 Nov 2017 - 1:11 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:36 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:19 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:14 par Mikha Brasnov

» Portefeuilles du Ministère
Sam 4 Nov 2017 - 15:10 par Mikha Brasnov

» Conciliabule
Mar 12 Sep 2017 - 3:57 par Mikha Brasnov

» Andronik Nikolaïevitch Andronikov
Sam 9 Sep 2017 - 20:22 par Prince Andronikov

3ème législature de 1917 : modernisation militaire
Jeu 9 Nov 2017 - 0:32 par Mikha Brasnov

Réélu haut la main président de la diète, Radimir Komiov prit sa place sur le perchoir et commença à passer en revue l’ordre du jour. Le gouvernement avait insisté pour aborder en premier lieu la question de la modernisation militaire.

Le pays n’était pourtant pas en guerre et des sujets se faisaient plus pressants pour les russlaves de modeste condition. Le plan était vraisemblablement de …


Commentaires: 1
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 20:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 4
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Le Vigilant, 11 VI 1912 - carnet universitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Le Saint-Empire d'Edoran est-il l'instigateur du putsch en République de Port-Banane?
Oui, je l'ai lu dans le Vigilant !
83%
 83% [ 5 ]
Oui, je suis Edoranais et je peux en témoigner !
17%
 17% [ 1 ]
Je ne sais pas, étant donné que je suis aveugle et que je n'ai pas pu prendre connaissance des preuves indiscutables présentées par le Vigilant
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
Merkoul I. Pankratov

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 29/12/2009

MessageSujet: Le Vigilant, 11 VI 1912 - carnet universitaire   Lun 11 Juin 2012 - 16:42


LE VIGILANT


Plaidoyer pour la liberté de presse
Une interview exclusive


Placide Persévérance,
Rédacteur en chef de La Banane Flambée

Le Vigilant : Nous tenons à vous remercier, Votre Haute Noblesse, pour la diligence avec laquelle vous avez consenti à nous offrir cet entretien exclusif. Rédacteur en chef du seul journal indépendant de Port-Banane, l'excellente Banane Flambée éditée à Sucreville, vous vous êtes exilé en Russlavie voici un mois afin d'échapper aux terribles persécutions de la dictature du général Juanito Edorano. Avez-vous des nouvelles de votre famille restée au pays?

Placide Persévérence : Hélas ! Je n'ai pas de nouvelles. Et je suis très inquiet : ma troisième épouse est enceinte et nécessite des soins en permanence. Toute ma famille est à la merci du régime sanguinaire du général Juanito Edorano.

Qui est ce Juanito Edorano? Et comment est-il arrivé au pouvoir à Port-Banane?

Le fourbe Juanito Edorano, affilié depuis sa jeunesse aux milieux extrémistes du Parti libéral bananien, est un ancien caporal - autoproclamé général - qui a renversé le gouvernement légitime du président Isidore Mort-Homme en avril dernier. Rendez-vous compte : les conservateurs du True Banana Party entretenaient à Port-Banane la démocratie et la prospérité nationale depuis 1846, avant que n'arrive cet Attila étranger, pourfendeur des libertés et des droits républicains !

Cet Attila... "étranger"?...

Etranger, c'est exact ! Juanito Edorano est né en Eslagne, d'une mère edoranaise et hébraïte. De source sûre, nous savons que son père était franc-charpentier. C'est une brute assoiffée de sang et complètement illettrée. Avec l'aide de sorciers vaudous, il a falsifié les résultats des élections législatives de mai 1912, provoquant malicieusement une victoire du Parti libéral. Le président de la commission électorale, Alcibiade Bonnefoi, un homme droit et intègre, et le président de la Cour suprême bananière, Moïse Impartial, tentèrent de "corriger" la volonté populaire. Il n'en fallut pas plus pour déclencher le coup d'Etat d'Edorano et de ses complices, ces missionnaires étheristes infiltrés au milieu de nos boys, de nos domestiques et des laboureurs de nos plantations! Le House of Parliament de Port-Banane, construit en 1863, a été incendié, alors que les latifundiaires étaient exécutés en masse en compagnie des fonctionnaires et des magistrats. Ni les juges de la Cour suprême, ni les instituteurs d'école primaire, ni les infirmières ne furent épargnés par la fureur meurtrière des forces antidémocratiques !

----------
[Photographie censurée]
Place Dessalines, Port-Banane. La foule en liesse, affublée des perruques et robes d'apparat de la Cour suprême, observe la pendaison du colonel Urbain Sangfroid, directeur des douanes et chairman du conseil d'administration du Canal Transbananien. 18 avril 1912.
A noter en bas à gauche : le consul edoranais Philémon-Pierre Störtebeker, partageant le toast de la victoire avec les insurgés tout en arborant fièrement une cocarde rouge.
----------

Quelle est la politique du dictateur Edorano en ce qui concerne la liberté de presse à Port-Banane?

En l'espace de quelques semaines seulement, le nouveau régime a fait fermer tous les journaux du pays. Le Planteur Nègre, quotidien édité sans interruption depuis 1859, a vu l'ensemble de sa rédaction se faire noyer dans le port de la Capitale par les meutes ensanglantées de la dictature. La Banane Flambée, qui avait vu ses locaux incendiés durant le vil coup d'Etat, failli connaître le même sort. Heureusement que notre équipe journalistique put disparaître dans la jungle à temps et échapper aux sicaires d'Edorano. C'est ainsi qu'ils purent survivre et, à force de recherches consciencieuses, découvrir que le putsch était en réalité financé depuis Alliancia !

Voulez-vous dire que le Saint-Empire d'Edoran est directement coupable de ces innombrables crimes, meurtres d'intellectuels, viols d'enfants et de vierges, incendies d'hôpitaux et d'orphelinats, pillages de concessions étrangères et nationalisations d'entreprises belondaures, zollernoises, noordzeelandaises et même russlaves?

Tout à fait. Et cela ne peut qu'empirer : le règne de terreur d'Edoran s'étendra si personne ne s'oppose à tant d'injustice. Après Port-Banane, ce seront les Slaves qui devront craindre pour leurs libertés.

Voilà des perspectives peu réjouissantes, en effet. D'apès vous, comment peut-on remédier aux souffrances effrayantes du peuple bananien et déjouer l'holocauste ourdi par les élites edoranaises?

Très sincèrement, je ne vois qu'une seule possibilité : l'intervention immédiate de la Russlavie. De part sa grande renommée intermicronationale, sa longue expérience dans les bons offices diplomatiques et sa tradition humanitaire nationale, votre glorieux pays ne peut que faire entendre raison à la communauté intermicronationale. La Russlavie est le seul pays qui marie l'influence et la vertu d'une manière si remarquable. Le légalisme des autorités russlaves saura mettre un terme aux exactions barbares télécommandées depuis Alliancia.

Nous vous remercions, Votre Haute Noblesse, pour votre sincérité et votre indiscutable courage.

Je vous remercie. Vive la Russlavie et vive la liberté ! euh, et vive le True Banana Party !

Propos recueillis par Porphyre I. Pankratov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Vigilant, 11 VI 1912 - carnet universitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenir un carnet d'entrainement
» Carnet 996 3.6
» Universitaire 2009
» carnet d'entrainement
» Association Universitaire de combat sur Lille: RECHT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: