La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 La fièvre rouge se propage en Svetivostok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serguei Pozarkine



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Sam 22 Fév 2014 - 2:45

Dans la guberniya de Svetivostok également, les masses s'agitaient. Les agitateurs syndicalistes merksistes ne se cachaient plus et organisaient ouvertement des réunions politiques sur les parvis des usines pour dénoncer la crise. Des grèves et des protestations de plus en plus osées avaient lieu.
A Svetivostok même, des avions d'origine inconnue avaient lâché plusieurs milliers de tracts merksistes appelant à l'insurrection générale des masses prolétaires exploitées... La Bourgeoisie locale sentait bien que les choses tournaient vinaigre et la plus part des boyards et des industriels de bon sens avaient déjà mis leurs famille à l'abri à Gornograd ou Murasibirsk, présentant que la situation de tension pouvait empirer à tout moment. Mais même ceux-ci craignaient le pire : il fallait dire que des bandes de rouges parcouraient les landes, disait-on, en grandes bandes organisées et bien armées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Lun 24 Fév 2014 - 1:27

A Svetivostok et à Verstinskia, les cellules du PMLR avaient décrétées une journée de grève générale de travailleurs prolétaires. De grands cortèges réclamants du travail et du pain, réunissant les prolétaires, pêcheurs, ouvriers et même parfois des paysans des environs, parcouraient les villes. Bien sûr, le drapeau rouge de la révolution trônait en bonne place. On pênétra dans les usines pour lyncher les patrons et les contremaîtres, on incendia quelques maions bourgeoises, puis les foules se dirigèrent vers les estrades dressées par les militants merksistes pour y recevoir pain, tracts et bonne parole d'Heidy Merks.
D'où pouvait bien provenir ce pain ? Mystère. Mais certains cheminots racontaient dans les auberges, après quelques verres, que de curieux wagons avaient transité par des dépôts de Sibérie cers derniers jours, alimentant la rumeur que cela était une manipulation de la Vojdka du Valdisky...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Ven 28 Fév 2014 - 15:04

Suite à la prise de pouvoir des démocrates et des républicains à Gornograd, des troubles n'avaient pas tarder à éclater dans l'Est et le Nord de l'Empire.

Dans la ville de Svetivostok, les syndicats merksistes avaient encore une fois appelé à la grève générale. Seulement cette fois les maîtres des forges et des usines environnantes avaient formé des milices bourgeoises formées de notables, d'artisans et de KD, appuyées par des contingents de voyous et de bagnards recrutés pour casser du gréviste. Les quelques rares unités de la gendarmerie impériale encore payés par les conseils des villes accompagnaient ce cortège dépareillé mais armé. Ce qui devait arriver arriva : les cortèges rouge et blanc se rencontrèrent au détour d'une rue provoquant une émeute généralisée qui se transforma en fusillade meurtrière.
Aux premières salves des milices bourgeoises, les ouvriers et les commis avaient couru en arrière ameuter les services d'ordre. Les arsenaux clandestins dissimulés dans des usines ou des cafés avaient vomi leurs fusils valdisks flambant neufs et leurs mitrailleuses. Les miliciens bourgeois, trop confiants en leur supériorité matérielle et technique s'était engagés dans les étroites rues du quartier ouvrier : mal leur en prit. Une cinquantaine fut immédiatement fauchée par les rafales de balles provenant d'un toit d'usine. Puis se fut un indescriptible duel duquel ne pouvaient sortir vainqueurs les blancs, trop à découvert. Les grenades et les tirs de fusils crépitaient de toute part.

Dans les rues adjacentes, on vit de grands notables ressortir hébétés des combats, couverts de sang, comme incrédule de s'être fait écraser par une bande de moujiks et de vauriens. cela dépassait l'entendement ! Même la cavalerie, l'arme la plus noble de la classe supérieure, qui aurait du triompher de ces bons à rien craintifs et désorganisés n'avait rien pu faire. Les larrons engagés pour l'occasion comprirent bien vite que le vent avait tourné, et, ne pensant qu'à leur bourse, tournèrent casaque aussi vite, abandonnant sur place les malheureux miliciens acculés. Quelques bourgeois de la ville blessés furent même malmenés et dépouillés dans l'affaire : puisque les malfrats ne seraient pas rémunérés, faute de victoire, autant se payer sur la bête.

Une grande partie des quartiers de Svetivostok étaient ainsi en flammes, gagnés par les troubles politiques et la furie de la guerre civile. Seuls quelques officiers de la garnison du fort protégeant le port militaire avaient pu gagner les remparts pour tenter de défendre la ville.
Le Colonel Koryloff, commandant du fort, ordonna rapidement de tout tenter pour garder au moins le contrôle du port :


- Fermez les portes du fort ! Abandonnez la défense de la ville ! Montez aux remparts et mettez les batteries en action : nous reprendrons Svetivostok, dussè-je réduire cette maudite racaille ouvrière à coups de canons par Khrestos !


Dernière édition par Iuri Ilitch Oubranov le Ven 28 Fév 2014 - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Ven 28 Fév 2014 - 15:49

Quelques 40 000 partisans merksistes contrôlaient peu à peu la plupart des campagnes de la guberniya de Svetivostok et environ la moitié des gros bourgs locaux. Seule la situation dans la capitale régionale restait réellement tendue, les miliciens blancs contrôlant encore le centre-ville et les principaux ouvrages militaires défensifs. Soutenus par le fanatisme des quelques popes ayant échappé à la vindicte populaire, les officiers loyalistes et les plus conservateurs des sous-officiers refusaient de rendre les armes. La troupe quant à elle, non payée depuis des mois, issue des rangs de moujiks aspirant à une réforme agraire et notablement sous équipée et encadrée, avait depuis longtemps jetés ses armes pour fuir vers ses foyers ou se jeter dans les bras des révoltés...

Pendant ce temps, dans les quartiers industrieux, au siège du principal syndicat ouvriers, les délégués populaires avaient voté le ralliement à la République Démocratique et Populaire d'Oubranov dans l'enthousiasme général. La plu part des habitants de Svetivostok n'en savaient encore rien pour le moment : échapper aux pillages et aux violences constituaient des activités déjà fort prenantes pour la majeure partie des habitants de Svetivostok.


Dernière édition par Iuri Ilitch Oubranov le Ven 28 Fév 2014 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serguei Pozarkine



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Ven 28 Fév 2014 - 16:49

- Kromov, Qu'esse-tu crois qu'c'est qu'ça ?

Incrédules, les pêcheurs du petit port de Bielonost, au sud de Svetivostok, observaient les étranges et gros oiseaux mécaniques qui passaient au dessus de leur tête. L'un des pêcheurs occupé à remailler son filet sur la cale cracha sa chique pour mieux répondre :

- J'en ai d'jà vu un d'ceux ci, moi ! Y'a plusieurs mois d'ça, quand les krasseux étaient v'nus naviguer par ici, ça en avait attiré tout un tas. j'ids la vérité, par Khrestos !

Plusieurs gros aéronefs valdisks avaient fait leur apparition au dessus de la péninsule du nord russlave et ne tardèrent pas à bombarder la capitale de la région avec... des dizaines de milliers de tracts du PMLR ! Des liasses et des liasses de papier ne cessaient depuis quelques minutes de pleuvoir sur toute la guberniya d'Orient pour appeler les habitants à rejoindre la Révolution et ses colonnes rouges, promettant la redistribution des terres, la fin de la guerre une fois la Révolution advenue, l'abolition des privilèges seigneuriaux et des taxes impériales mais aussi emplois et logements dignes pour tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Sam 1 Mar 2014 - 11:25

Dans le fort St-Prokop qui domine Svetivostok et protège le port et les arsenaux militaires, les principales autorités de la ville étaient en grande discussion. Il y avait là le colonel Korylov, commandant militaire de la place; le gouverneur de la Gubernya d'Orient, A.I. Demidov; l'amiral E.E. Filippenko, commandant de la flotte d'Orient, et une dizaine d'autres officiels qui avaient fui leurs administrations pour se réfugier dans le fort.

Au bout de trois heures de débat, un consensus se fit sur l'attitude à prendre face à aux "troubles" (on refusait de parler de révolution) qui frappaient la Perle d'Orient.

A 9h00, les portes du fort s'ouvrirent, et le capitaine Fonvizine apparut dans les rues de Svetivostok, un brassard blanc noué autour du bras et un drapeau blanc en main. Il marcha droit sur le premier groupe de miliciens merksistes qu'il avisa, et leur demanda de le conduire à leurs chefs. Il avait un message à délivrer...

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Dim 2 Mar 2014 - 2:57

Le Capitaine Fonzivine faillit se faire rudoyer par les partisans qui trainaient là en quête d'une femme à abuser ou d'un riche habitant à dépouiller. Le soldat ne trouva son salut que par l'intervention d'un camarade du Parti qui eut l'idée d'en référer d'abord à son chef de section. Le capitaine dut encore passer devant le commissaire politique du quartier avant d'atteindre enfin le vaste bâtiment de bureaux qui servait de siège provisoire à l'administration de la guberniya démocratique et populaire d'Orient. Passé le porche qui délimitait la rue du quartier industriel et la cour de l'immeuble, Fonzivine se crut enfin arrivé mais...

- Halte-là camarades ! Et si c'était un espion ? Vous n'y pensez pas ?!

Les six partisans armés de fusils qui escortaient l'emmissaires retirèrent leur gapette en signe de respect et se confondirent en plates excuses. L'homme qui venait de s'exprimer de la sorte était vêtu d'un uniforme gris manifestement non-russlave, malgré le fait que les inscripition sur son col furent rédigées en alphabet méthodique commun. Son accent également était clairement étranger.

- Allez, déshabillez-le ! Tout de suite ! Et intégralement !

L'ordre avait claqué sèchement, si bien que le pauvre Fonzivine se retrouva nu comme un ver en quelques minutes. Une fois dévêtu et consciencieusement fouillé, le capitaine fut assis devant un petit bureau d'employé. Une espèce de fonctionnaire rabougri, chauve, portant de petites lunettes sans monture lui faisait face.

- Bienvenue au siège du soviet de la République Démocratique et Populaire de Russlavie pour l'Orient, soldat. Je vois qui vous avez pu faire connaissance avec nos amis valdisks de la PPV. Ils sont tatillons comme vous avez pu le remarquer...

Le petit homme en costume élimé fronça les sourcils et réajusta sa paire de lunettes. La nudité de son interlocuteur l'indisposait visiblement.

- Soldat, vous pouvez exposer le message de vos supérieurs impérialistes. Message que je transmettrai à mes camarades du soviet d'Orient qui m'attendent à l'étage. Vous pouvez parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Dim 2 Mar 2014 - 11:51


Fonvizine avait cru mourir de honte sur le moment, et il s'était promis de faire payer cette humiliation à ce ramassis de prolétaires abrutis. Puis, alors qu'on le menait à travers le bâtiment, il s'était rendu compte que ce n'était finalement rien en comparaison des multiples séances de bizutage et autres cérémonies complètement déjantées auxquelles il avait participé lorsqu'il était dans les cadets...

Une fois installé devant le minuscule bureaucrate avachi qui lui faisait à présent face, le capitaine Nikolaï Ippolitovitch Fonvizine s'était parfaitement accommodé de sa nudité forcée, particulièrement aidé en cela par la réalisation qu'avec ses larges épaules et son poitrail puissant façonné par une décennie de campagnes militaires à travers le Kaukaze, il présentait incalculablement mieux que le petit fonctionnaire rabougri qu'il avait en face de lui. Il essaya d'imaginer ce dernier nu, et ne pu s'empêcher de sourire.


- Vous n'auriez pas une cigarette ? Fonvizine ne se hâtait pas d'entrer dans le vif du sujet. Je ne sais comment cela se fait, mais j'ai égaré les miennes. La distraction, sans doute.

Sans attendre la réaction du bonhomme en face de lui, le capitaine poursuivit:

- Da, vos "amis" valdisks. Je suis étonné de vous entendre admettre ouvertement que votre mouvement est dirigé par l'étranger. J'aurais imaginé que vous auriez préféré dissimuler ce fait... Il y a une différence de taille entre un soulèvement populaire et une agression étrangère.


Voyant que son interlocuteur voulait répondre, le capitaine Fonvizine fit un geste apaisant de la main;

- Là, là, vous me donnerez votre opinion plus tard, entendez d'abord ce que mes supérieurs ont à vous dire, à vous et à votre soviet.

Les autorités civiles et militaires de Svetivostok reconnaissent qu'elles ont fait preuve de maladresse dans la gestion du mécontentement populaire ces dernières semaines. Mes supérieurs reconnaissent également que la population avait des motifs légitimes de mécontentement, d'autant plus que le gouvernement théocratique s'est révélé déplorable et à conduit la Russlavie à la ruine.

Mes supérieurs reconnaissent tout cela, et sont par conséquent prêts à fermer les yeux sur les débordements récents. Personne ne sera poursuivi. Mieux, ils sont désireux d'organiser la formation d'un organe de gouvernement représentatif des différentes classes de la population pour régler les problèmes sociaux et économiques de la province d'Orient, en attendant que l'Etat de droit soit rétabli en Russlavie.

Mais, en échange,
et la voix de Fonvizine adopta un ton tranchant; en échange, il est impératif que votre soviet adopte les mesures suivantes:

- expulsion immédiate de tous les valdisks qui se trouvent dans la province d'Orient;

- rétablissement de l'ordre par une action combinée des milices rouges et de nos forces;

- désarmement progressif des milices rouges, une fois que l'ordre a été rétabli et qu'un conseil représentatif légitime pour la province a été formé.


Voilà nos conditions, et je crois qu'elles sont modestes, en comparaison de ce que nous offrons, et surtout de l'intérêt supérieur de notre pays, à vous et à moi.






_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Dim 2 Mar 2014 - 15:41

Le petit fonctionnaire à lunettes ne broncha absolument pas, visiblement habitué à encaisser les remontrances et les railleries de la part de son public habituel d'administrés.

- Vos propositions sont évidemment refusées. Et ne parlons pas de vos conditions qui sont parfaitement ridicules. Vous n'êtes pas en position de force capitaine, mais bien sous la menace de nos fusils et de nos canons, vous et vos acolytes.

Le petit homme se saisit d'une feuille de papier manuscrite devant lui, s'éclaircit la voix pour bien se faire comprendre, et lu ce qu'il y était rédigé.

- Une fois cette petite formalité évacuée, voici ce qui suit : le soviet d'Orient de la RDPR vous ordonne, il s'interrompit un instant et leva les yeux par dessus ses verres, vous ordonne, n'est-ce pas, et pas autre chose, de vous rendre aux autorités militaires de la RDPR avec armes et bagages, en épargnant installations et flotte d'Orient.

Si vous n'obtemperez pas dans l'heure et resistez par les armes lorsque nous viendrons prendre le contrôles de ces installations, alors cela sera considéré comme une agression de votre part envers les forces de la RDPR, agressions qui donnera légitimement droit aux forces de la RDPR et à ses alliés de riposter.

En clair : vos fortifications seront impitoyablement écrasées sous les obus et les bombes, votre flotte envoyée par le fond avec ses hommes.

Est-ce clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Dim 2 Mar 2014 - 21:24


Le capitaine Fonvizine déglutit difficilement, impressionné malgré lui par la froide détermination du petit fonctionnaire qui se tenait en face de lui. Puis il se reprit et se força à sourire:

- Détruire la flotte d'Orient, avec votre artillerie de campagne ? On voit que vous êtes un civil. Je vais rapporter votre réponse à mes chefs, mais je peux déjà vous dire ce qui va arriver, que je regagne le fort St-Prokop en vie ou non. D'ici une heure, la flotte impériale et les batteries du fort entreront en action. Nous raserons Svetivostok sous un déluge d'obus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus un bâtiment debout. D'ici là, les troupes envoyées par le gouvernement seront arrivées, et ils ne trouveront malheureusement personne à pendre, car vous serez tous enterrés sous les décombres de la ville.

Le capitaine se leva, oubliant qu'il était nu;

- C'est malheureux, mais vous ne nous laissez pas le choix. Sur ce, j'ai l'honneur, monsieur, d'être votre serviteur.

Le capitaine Fonvizine allait sortit quand, sincèrement pris de curiosité, il se retourna:

- Dites-moi, monsieur, si je peux me permettre: quelle raison peut conduire un Russlave à trahir son propre pays ?

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Mar 4 Mar 2014 - 15:16

Le fonctionnaire resta tranquille, souriant en coin à l'évocation du massacre qui se préparait.

- Faites, capitaine, faites. Je suis persuadé que les russlaves seront nombreux à rejoindre vos rangs impérialistes une fois que nous leur aurons raconté comment vos forces ont héroïquement massacré plusieurs dizaines de milliers de civils innocents à coups de canons pour défendre l'"honneur" du Tsar.

De toutes manières vous n'êtes qu'une bande d'impériaux déguisés. Vous n'avez pas une fois démontré votre allégeance à la République de Murasibirsk. Jusqu'à nouvel ordre de Tobolsk vous serez rasés en tant que félons pojarskistes, après destruction de Svetivostok ou pas.

Puis à la question narquoise du capitaine, l'homme abaissa ses petites lunettes, comme s'il n'en croyait pas ses oreilles.

- Je vous retourne la question soldat. Moi je sers le peuple de Russlavie. Vous vous servez ses affameurs et les intérêts des edoranais et zollernois qui pillent notre mère-patrie depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Mar 4 Mar 2014 - 15:36


Le capitaine Fonvizine, sur le point de quitter la pièce, se retourna brusquement;

- Attendez, que voulez-vous dire ? Une république à Murasibirsk ? De quoi parlez-vous ?


En effet, les troupes retranchées dans le fort St-prokop et l'arsenal naval étaient coupées du monde extérieur depuis près de 3 jours. En conséquence, Fonvizine et ses supérieurs ignoraient tout des derniers événements, à commencer par la chute du Régent Stoyembika et la proclamation de la République par Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky.

_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
Iuri Ilitch Oubranov



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Mar 4 Mar 2014 - 19:19

Le fonctionnaire, également surpris, se ravisa. Bien sûr, les cables télégraphiques coupés n'avaient pas pu transmettre les nouvelles de Murasibirsk aux officiers retranchés. celui-ci demanda dans la pièce adjacente qu'on lui livrât les journaux de l'avant-veille. Le petit homme n'eut qu'à exposer à Fonzivine les unes de l'Appel du Peuple, d'Egalité et de quelques journaux russlaves républicains pour le convaincre.

- La famille impériale est en fuite, le Régent Soyembika est introuvable et a du faire défection. La Sibérie et toute la guberniya d'Orient, sauf votre malheureux fort bien entendu, ont déclaré leur adhésion aux thèses de Merks. Murasibirsk est aux mains des républicains qui ont déclaré l'Empire mort.
Je vous le dit, votre situation est désespérée. Vous ne tiendrez que le temps de vous couvrir de déshonneur en massacrant des civils puis vous serez réduits. personnes ne viendra au secours du fort. Vous êtes seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Secrétaire



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Mer 5 Mar 2014 - 1:00

"Russlavie, l'heure de ta liberté a sonné !" claironne le Haleur d'Iekaterinoslav, journal social-démocrate.

"Gloire immortelle aux masses prolétaires qui ont brisé leur joug sans verser une seule goutte de sang !" aboie Egalité, journal merksiste-luniniste bien connu.

Le capitaine Fonvizine avait oublié qu'il était nu; il compulsait frénétiquement les journaux qu'on lui avait apporté, tentant de digérer l'information. Si encore son interlocuteur ne lui avait montré qu'Egalité et d'autres feuilles merksistes, mais non, il y avait également des gazettes régionales, dont certaines ne pouvaient être suspectées de gauchisme. C'était trop vrai pour être une tromperie.


"Fin de la tyrannie ensoutannée du pope Stoyembika grâce à l'action combinée de la révolte populaire et du maréchal Romanovsky" titrait le Clairon d'Andropovsk, revue républicaine modérée.

"N. A. Romanovsky, un héros russlave", ajoutait la Revue des associations patronales de Novo-Sibirsk, qui précisait que "débarrassés de l'obscurantisme des popes, les hommes raisonnables vont enfin pouvoir travailler au rétablissement de l'économie russlave".

"Putsch efficace et rondement mené" se réjouissait l'Appel de Kassian, journal septembriste d'Oudmourtie qui espérait que "l'alliance des masses populaires et des officiers républicains permettra de restaurer la Russlavie dans ses frontières et libérer les protectorats de l'occupant krasslandais ".

Enfin, le Syndicat Agraire d'Orient émettait des craintes quant à des
"persécutions anti-cathodoxes" suite à la chute du Régent, et rappelait que l'urgence était de "donner la terre aux paysans".

Livide, le capitaine Fonvizine se tourna vers son interlocuteur:


- Vous comprenez que je dois faire part de ces nouvelles à mes supérieurs. Si la chose est avérée, et elle l'est manifestement, alors effectivement, nous n'avons plus de raison de nous battre.

Si nous obtenons la garantie que votre mouvement marche de concert avec le nouveau régime à Murasibirsk, nous accepterons toutes vos conditions.



_________________
Secrétaire du Gouvernement
Huissier du Palais
Procureur de la Couronne

Ура Царю!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sainterusslavie.megabb.com
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Mar 11 Mar 2014 - 13:24

La Russlavie était en flammes. La guerre civile ravageait le pays, chacune des factions royalistes, républicaines ou merksistes prenant le temps de détruire consciencieusement les isbas et les palais de l'empire, sous le regard bienveillant de puissances étrangères ravies de voir la Grande Russlavie démenbrée et rendue aussi bas.

La ville de Livadia, sise sur la mer du Nord n'avait encore point souffert de la terrible guerre civile. Ce gros bourg, fort d'une vingtaine de milliers d'ames, avait été fondé par les tsars deux siècles auparavant. Un beau palais d'été y avait été construit, ainsi qu'une belle chapelle que la population s'était approprié. L'on disait de Livadia qu'elle avait été le lieu de villégiature préféré du tsar Nicolas Ier. Sans doute l'avait-il réellement apprécié, il l'avait doté d'un petit théâtre d'hiver, et avait ceint son bourg chéri d'une puissante muraille.

Malgré les récents évènements de Svetivostok, le drapeau impérial flottait toujours sur le palais de Livadia, devenue résidence du Comte Osterman-Ivanovitch. Il était hors de question pour lui de perdre le contrôle de sa belle ville et de la livrer à ces vandales merksistes, soutenu par ces vils valdisks, qui avait déjà fait tellement de mal à Livadia, en interrompant le commerce maritime séculaire entre elle et les ports valduz et zaxons -où il avait de lointaines racines- de la Nordenmark zollernoise.

Aussi, lorsque les évènements de Svetivostok avait été connu, le Comte avait fait rentrer les moissons, et fermer les portes de la ville. On avait interpellé quelques mauvais éléments rougeoyants, et on les avait mis aux fers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Mar 11 Mar 2014 - 19:54

Nikolaï fut heureux de recevoir un courrier de Pojarski. Il n'avait pas vraiment espéré une réponse, tant Livadia s'était retrouvé isolé et coupé de la Russlavie loyaliste.

Le contenu de la lettre de Pojarski avait de quoi enchanter Osterman-Ivanovitch. Tout ce qu'il avait demandé lui était accordé, même si ses acquisitions n'auraient de valeur qu'en cas de victoire loyaliste.

Nikolai réprima un sourire en lisant la lettre de Pojarski. Ce n'était pas tant le tsar qu'il entendait défendre mais bien son titre et ses avantages propre à sa qualité de Comte. C'est qu'il entendait garder un contrôle complet sur son bourg.

Il fallait désormais tenir la ville et attendre les renforts avant de massacrer jusqu'au dernier ces faquins. Ce ne serait pas chose aisée. La population de Livadia était sur les nerfs. Tous, du gros marchand, au plus petit moujik, réalisaient bien la situation. La ville était un havre de paix, battu par les flots merksistes, qui n'attendait que de la submerger.
Pour maintenir l'ordre, on avait livré à la foule les rouges mis aux fers quelques jours plutôt. Ils avaient été passés à tabac, puis pendu en place publique.

Pour autant, le Comte n'entendait pas rester inactif. Sa qualité de Commandant-en-chef des forces russlaves en Orient le lui commandait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fièvre rouge se propage en Svetivostok   Aujourd'hui à 19:17

Revenir en haut Aller en bas
 
La fièvre rouge se propage en Svetivostok
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le KOP Rouge et Bleu
» gtv rouge
» A VENDRE 964 C2 ROUGE INDIEN 1992
» surentraînement: la zone rouge du sportif
» Clé rouge FZ6 N perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya d'Orient :: Svetivostok-
Sauter vers: