La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Incursion zollernoise en Atropatène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Incursion zollernoise en Atropatène   Ven 28 Fév 2014 - 12:46

Les vingts véhicules frappé de l'écu triangulaire des ZZZ franchirent la frontière zollernoise tard dans la nuit, en empruntant un chemin oublié de tous. Leur mission, rejoindre l'Atropatène et pénétrer en territoire russlave.

La satrapie d'Atropatène est un trou perdu de la Russlavie, à la culture vaguement persienne et linguistiquement proche du zollernois, coincé entre le Krassland au sud et le Valdisky au nord. Pour l'instant, ayant échappé à toutes tentatives d'hégémonies, le satrape Artabarzane IX, fils d'Atropatèz LIX, cultive avec soins sa tranquillité et sa totale indépendance. Car oui, si officiellement l'Atropatène est inféodé aux autorités russlaves, il y a bien longtemps que ces derniers n'ont pas mis un pied ni même envoyé un message en Atropatène. De facto, l'Atropatène ne rend plus de comptes à personne depuis longtemps et la dernière fois qu'Artabarzane a vue un russlave, c'était quand son père l'a envoyé faire ses études à Gornograd, c'est à dire quand il n'était pas plus haut que trois pommes. Arzamozate, la capitale d'Atropatène est une ville, bien que sous-développé, qui dispose de l'électricité. En vérité, Artabarzane, a t'on découvert, s'été débrouillé pour envoyer des hommes branchés des câbles sur les lignes des environs de Zollenheim, une fois sous terre, personne n'a remarqué que l'Atropatène utilise de l'électricité zollernois.

Pourtant ce n'était pas pour des questions énergétiques que le ZZZ envoya un contingent en Atropatène. Cela faisait quelques temps que les zollernois observent de loin tout ce qui se passe en Russlavie, qui décidément devint le nouveau terrain de jeu des puissants après le micromonde après le Skotinos. D'abord la Romalovie, puis les républicains, les théocrates et on en passe. Bref, un jolie bordel en perspective, tout ça si l'on tient compte bien sur des krasslandais et des valdisks, ça commence à faire du monde. Le Feld-Maréchal/directeur des ZZZ demanda à ce que l'on aille voir ça de plus près.

La mission était simple, établir un camp de base avec la bénédiction du satrape. Ce serait suffisant pour rester spectateur du théâtre russlave, l'incursion plus profonde en Russlavie devant être décidé bien plus tard selon comment se goupille la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Ven 28 Fév 2014 - 16:04

Le Satrape Artabarzane avait du mal à comprendre le pourquoi du comment de la présence de cette homme au fort accent zollernois. Celui-ci s'était présenter à lui, veste noir, lunettes noir. Derrière lui, deux hommes, habillé, cuirassé, casqué et cagoulé de noir, le fusil bien en évidence. Sur les épaulières, l'écusson des ZZZ brillait sur un fond noir.

-Je reprends Votre Seigneurie, nous souhaitons établir un poste d'observation sur vos terres.

-Mais à quel fin ?

-Comme vous le savez, la Russlavie est en proie à une très forte instabilité politique et à des velléités régionalistes importantes. Avec en prime des influences étrangères. Nous souhaitons savoir ce qu'il se passe précisément et agir en fonction des donnés que nous recevons.

-Mais est-ce bien là une raison pour envahir mon royaume ?

-Nos effectifs se sont pas suffisant pour envahir votre pays, soyez sans crainte. Si nous voulions annexer vos terres, je puis vous assurer que nous aurions mobiliser des troupes régulière, que le Feld-Maréchal se serait déplacer en personne et que vous ne seriez pas assis sur votre trône à cette instant.

Les conseiller d'Artabarzane, situé de part et d'autres du trône discutèrent à voix basses entre eux, finalement, l'un d'eux, sans doute le premier ministre, chuchota à l'oreille du Satrape. Celui-ci soupira.

-Vous savez que je ne peux vous permettre de vous installer sur mes terres sans contre-partie.

-Nous vous offrons déjà de fermer les yeux sur l'électricité zollernois que vous utiliser sans notre accord. Le prix que vous nous demanderez ne pourra pas excéder le tarif de l'abonnement à l'EDZ...

-Si l'on remarque votre présence et qu'elle est mal perçue en Russlavie ?

-Votre Seigneurie, je vous donne ma parole d'honneur que nous saurons nous faire tout petit et que votre règne n'en sera pas menacé.

Le Satrape prit quelques secondes pour réfléchir.

-C'est d'accord. Il y a une petite vallée encaissé à l'ouest, à une heure d'ici, je vous permet de vous installer la-bas.

-Le Zollernberg vous remercie pour votre coopération.

L'homme s'inclina et se retira avec ses gardes, à reculons. Le Satrape avait beau être un modèle d'humilité et de bienveillance, il restait tout de même un brin susceptible dès que l'on enfreint le protocole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Ven 28 Fév 2014 - 23:43

Arzamozate, malgré deux millénaires d'existence, sent encore bon la Persis. Il est généralement admis par les historiens que la ville fut fondée par des colons persiens. Autant qu'il est admis que les Persiens furent de grand explorateurs à leurs époques, dans l'archipel et même au-delà. En témoigne les villes et les royaumes qu'ils fondèrent (on notera surtout les fameux royaumes zindos-persiens et le royaume perso-boudhinste de Bacteriane.)

Mais ce n'était pas pour des considérations culturelles que les zollernois s'installèrent dans la vallée que leur avaient indiqué le Satrape. Ce dernier ne les avaient pas trompé. C'était une petite vallée, étroite certes mais facilement défendable. Une sentinelle et quelques nids de mitrailleuses Gatline et de mortier rendra le tout imprenable. Et, détail intéressent, la présence d'une installation minière désaffecté, depuis une dizaine d'années visiblement. Installer une partie des activités des ZZZ dans la région permettra une plus grande discrétion.

Parmi le matériel installé, la pointe de la technologie zollernoise, certes repiqué en bonne partis sur la technologie edoranaise mais fallait pas le dire. On installa prioritairement la radio ainsi qu'un émetteur à ondes moyenne, suffisant pour couvrir toute la Russlavie et aussi communiquer avec le QG de Wilhelstaufen. L'unité dépêché sur place comptait une centaine d'hommes. Des agents d'infiltration et de renseignement, du contre-espionnage, des ingénieurs, des interprètes, ainsi que des soldats des forces spéciales des ZZZ, dont une unité des fameux Black Opz'.

Le déploiement semblait peut-être disproportionné, étant donné que la Russlavie est un véritable nid d'espions, les zollernois sont déjà nombreux. Mais les récents évènements ainsi que le regain d'instabilité (notamment au nord et au centre du pays) avaient coupé toute les liaisons habituelles avec les cellules locales. La priorité fut donné à retrouver la liaison avec ces cellules, et d'aviser ensuite selon le rapport de chacune d'elles.


A ce propos...

-Svetivostok, ici 3-lambda-5, répondez.

...

-Pas de réponzes monzieur.

-Recommencez.

-Svetivostok, ici 3-lambda-5, répondez.

...

-Toujours rien.

-Bordel, mais qu'est-ze qu'ils foutent.

-Compromizion ?

-L'information aurait déjà été relayé en haut-lieu zi z'était le cas.

-3-lambda-5, izi Svetivostok, pfiou ! On est content de vous entendre.

-Svetivostok, faites un rapport de la zituation.

-Z'est la merde chef. Les rouges zont entrain de prendre le contrôle de la ville, actuellement, il y a des émeutes et des rixes entre ouvriers et notables, les morts ze comptent par dizaines.

-Vous avez des pertes ?

-Non pour le moment, nous reztons à l'abri, mais nous avons des hommes autant chez les zyndicats que chez les bourges. On rizque d'avoir des dégâts.

-Pas de mouvements de troupes ?

-La garnizon du fort n'agit pas pour le moment mais ils peuvent bombarder la ville.

-Nous avons été prévenues de mouvements valdisk en Russlavie, vous avez des infos ?

-Affirmatif, ils font pleuvoir des tracts ces zatanées gauchos !

-Très bien. Gardez un œil sur tout ce qui ze fait en ville, prévenez-nous zi vous avez besoin d'être évacuez. Rappelez vous, pas d'initiative, on ne tire que pour ze défendre. Terminé.

-Reçu, terminé.

On discuta longuement de la situation dans le nord puis l'on tenta d'entrer en contact avec d'autres cellules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linus Steinmann



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Sam 1 Mar 2014 - 0:20

Peu après la visite des Zollernois à Artabarzane, l'un des conseillers du satrape s'en alla discretement prévenir un homme qui le rémunérait grassement pour le tenir informé de ce qui se tramait à la cour. Cet homme, qui prétendait être un honnête proxénète, était en réalité un agent local des services secrets krasslandais qui ne tarda pas à envoyer à Neu Krassburg la nouvelle de l'arrivée de la petite troupe des ZZZ et les coordonées de leur campement.

Peu après, la station d'écoute krasslandaise surnomée "L'oreille de St Krassimir" ajouta l'Artropatène dans la liste des zones d'interêt prioritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Sam 1 Mar 2014 - 14:05

Ce matin là, l'officier à la radio reçu un message qui venait d'en haut, tout en haut.

-3-lambda-5, ici HQG Wilhelstaufen, répondez.

-Ici 3-lambda-5, nous vous rezevons.

-Il y a du nouveau pour la zmala, les nodozéphales ze zont concerter pour la démarche à zuivre.

-On vous écoutes.

-Mizzion est donné d'aller trouver l'herpétophage et de le convaincre de ne pas être glacocyclique et d'accepter de ce qu'on lui propose.

-Bien reçu, on doit lui propozer quoi ?

-Vous aurez un télégramme pour ça. Terminé.

-Un télégramme ? Il y a un bureau de télégraphes à Arzamozate ?

Après coup, on envoya deux hommes en ville récupérer ledit télégramme.

-Voila pour vous chef.

-On doit vous prévenir d'une choze auzzi.

-Oui, au bureau des télégraphes, un mec n'a pas arrêté de nous fixer des yeux.

-Fallait bien s'y attendre. Répondit le chef en lisant le télégraphe. Vous avez vue quel tête il avait.

-Enturbanné...

-Et une odeur...

-Peztilentielle, on le zentait de loin...

-Peut-être un krazzeux...

-Mais bon, l'hygiène izi z'est pas leur point fort.

-Très bien.

Le chef se leva.

-J'emprunte une voiture et je fonze prendre le train à Tomsk, en attendant continuez le travaille, ne laizzez personne z'approcher de la baze, raccompagnez les imprudents en ville zi il le faut.

-Bien chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Sam 1 Mar 2014 - 15:12

Cela faisait longtemps, il est vrai, que la tutelle russlave ne se faisait plus sentir sur la Satrapie, et qu'on avait plus vu en Atropatène un représentant de Sa Majesté le grand Tsar blanc. Mais l'Atropatène ne manquait pas pour autant de gens qui avaient tout intérêt à ce que la Russlavie n'oublie pas le plus reculé de ses protectorats. Il s'agissait, essentiellement, de deux catégories bien distinctes:

- d'une part, le sébaste Autophradate, oncle de l'actuel satrape, qui ne désesperait pas d'un jour remplacer son neveu, idéalement de manière brutale;

- d'autre part, les minorités, évidemment. Cosaques, Tcherkesses, colons Alémaniens, marchands noordzeelandais (il y en avait un ou deux), et mêmes les Hébraïtes: tous voyaient dans la patte tutélaire du loup russlave le meilleur gage de protection contre le tempérament "spontané" des Atropaténiens.

Quelques heures à peine après l'entrevue entre le satrape et les émissaires zollernois, Moshe Sliwowicz, usurier et agent du Ministère des Affaires Etrangères, relayait la nouvelle vers ses employeurs à Murasibirsk. Le lendemain c'était au tour de Hans Keller, fermier et employé de l'Okhrana, d'adresser un message à ses patrons de l'Agence.

La question était de savoir si ces messages allaient être bien parvenir à qui de droit, Murasibirsk étant en plein coup d'état républicain...

Pendant ce temps, on aperçu le sébaste Autophradate se rendre à Ianitchouk, le repère des tribus tcherkesses de la région...

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Dim 2 Mar 2014 - 0:23

En pleine nuit, un nouveau camion traversa la frontière zollernoise, à son bord, du matériel d'un genre particulier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linus Steinmann



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Dim 2 Mar 2014 - 1:33

Des chasseurs-bombardiers Superdahu de l'Armée de l'Air Krasslandaise ont multiplié les survols au dessus de la frontière au cours des dernières heures.

On a aussi pu constater un renforcement de la présence de l'armée krasslandaise dans le Nord Krassberg.... officiellement pour assurer la protection du chantier du canal transcontinental.

Des camps de réfugiés seraient aussi en cours d'édification dans le Nord Krassberg en prévision d'un possible afflux de Russlaves fuyant les combats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serguei Pozarkine



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Dim 2 Mar 2014 - 1:57

Sur les cols d'Atropatène, quelques étranges voyageurs observaient dans la nuit les étranges va et viens. L'activité zollernoise n'avait pas été bien difficile à repérer : les seuls véhicules à moteur à 500km à la ronde étaient forcément étrangers. De plus les zouaves de Gatline ignoraient probablement qu'ils se trouvaient juste sur la ligne de passage du chantier du Canal Transcontinental. Les malheureux agents des ZZZ n'avaient donc pas manqué de tomber en plein dans une zone fourmillant d'agents indicateurs et de patrouilles de leurs voisins nordiques.

Menés par des cosaques du Don gagnés à la cause du FLD et des rouges de la RDPR, les patrouilles en civils de la PPV observaient attentivement le travail des ZZZ dans les vallées frontalières. Les marges du Valdisky et de la Sibérie n'échappaient décidément pas à l'activité politico-militaire débordante de la Russlavie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Dim 2 Mar 2014 - 13:11

Petit à petit le camp de base des ZZZ devenait opérationnel. La présence de la mine désaffecté permis de masquer une majeur parti des activités.

Au dehors, en même temps, les znipers se faisaient du soucis, cela faisait déjà quelques temps qu'ils avaient repérés une activité inhabituel. Bien que le Satrape ait défendue ses sujets d'aller voir de trop près, cela n'empêchait pas certains d'aller jeter des coups d'œil furtif.

Et dans la journée, on pouvait voir ça et là au environs de la vallée des reflets indiquant clairement des observateurs à jumelles. Pour les znipers, ça posait un problème, leur index les démangeaient drôlement et se soulager de cette démangeaison sur la gâchette de leur fusils leur rendrait tant la conscience tranquille. Mais le chef avait été très clair, pas d'initiative. Pour l'instant. L'arrivée d'effectifs supplémentaires devrait sans doute changer la donne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linus Steinmann



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Dim 2 Mar 2014 - 14:57

Un homme se tenait sur la crête séparant l'Atropatène du Krassland. Il observait trois homme qui gravissaient le pente du côté russlave de la frontière. Ces derniers finirent par le rejoindre et l'un d'eux lui adressa la parole.

- C'est bon tout est prêt ! C'était facile il n'y avait personne !

Les quatre hommes tournèrent leurs regards sur la vallée en contrebas où serpentait une route de montagne reliant Arzamozate à la frontière zollernoise. On distinguait en contrebas un vieux pont en pierre qui permettait à la route de franchir une profonde crevasse.

- Il a l'air bien vieux ce pont !

- Oui, très vieux et en très mauvais état. Il n'aura pas resisté au passage répété des kamions zollernois.

- Héhé... oui, il n'aura pas resisté...

L'un des hommes sortit une télécommande et pressa sur un bouton. On entendit un fort grondement en contrebas alors que le pont s'éffondrait dans un nuage de poussière emporté par l'explosion simultanée d'une dizaine de charges explosives.

- C'était la seule route karossable entre la kapitale et la frontière orientale...Voilà ki va un peu kompliker la logistike des zozos... dit celui qui semblait être le chef de l'équipe alors que les quatre hommes entamaient la descente sur un sentier du versant krasslandais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Dim 2 Mar 2014 - 16:05

Il n'était pas dans le genre d'un zollernois de s'extasier ou de s'étonner devant des faits inexplicables ou non. Le légendaire flegme zollernois sans doute. Un pont démoli n'entre pas non plus dans ce genre de considérations. Le grand manitou des ZZZ en Atropatène se posa des questions. Il n'avait pas ordonné qu'on démolisse ce pont, et le Satrape, qui avait envoyer un message pour demander une explication était aussi étonné de la chose.

En soi ce n'était pas un problème, il restait le solide pont de chemin de fer, qui relie le Zollernberg et la Russlavie. Cependant, comme il n'y avait pas d'arrêt à Arzamozate, on employa les grands moyens. Ont fit un rapport crypté détaillant de la situation à Wilhelstaufen, et on demanda l''emploie de zepplins pour le transport du matériel et des hommes. Il n'était pas question d'utiliser le chemin de fer et de courir le risque d'avoir des pertes civils sur les bras. Ce n'était pas le genre de la maison.

On employa donc des zepplins dernier cri, conçue par et pour les ZZZ pour le vol en haute altitude. La toile utilisé pour le ballon était conçue dans un tissu à fort densité, capable de ne pas rompre sous le coup de la plupart des calibres de munitions actuellement en circulation. Quant au gaz, on employait de l'hélium synthétisé depuis longtemps suite à un malencontreux accident avec un zepplins bourré d'hydrogène (124 morts, pas un mot dans la presse, discrétion de rigueur...) De toute façon à cette altitude, et avec l'armement défensif de ces zeppelins, il était hautement improbable qu'ils rencontre des problèmes.

Quant au pont détruit, on décida l'envoie d'un régiment du génie pour mettre en place une nouvelle construction. L'architecture militaire étant la grande spécialité du génie zollernois, on dépêcha un spécialise des ponts et chaussés du génie qui lança la construction d'un pont "provisoire". Durée de vie estimée : 60 ans.

Dans le même temps, on renforça la surveillance des frontière avec patrouilles et avions de reconnaissances. L'extrémité nord de la ligne Gatline aidant, on espérait bien que ce genre d'incident de "voisinages" ne se reproduise plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Mar 4 Mar 2014 - 1:37

Dans les montagnes de l'Atropatène avait débuter un jeu de cache-cache mortel. Doublé d'un jeu du chat et de la souris. Ce qui était encore plus dangereux. Car oui, dans les montagnes de l'Atropatène, il est préférable de ne pas se faire passer pour autre chose qu'un berger ou un sujet du Satrape. Et certains commettent cette erreur.

Un homme se tenait dans les hauteurs, caché derrière une grosse pierre granitique, parka et chapska assorti au terrain, jumelles visé sur les yeux. Ce dernier observait les environs de cette vallée à quelques kilomètres d'Arzamozate ou il régnait une activité discrète mais inhabituel. Un peu en contrebas, un berger promenait son troupeau de moutons. Ils avaient encore leurs laines et avec la tonte prévue pour le printemps prochain, l'homme devait sans doute espérer ce faire un petit pécule supplémentaire pour lui et sa famille. L'observateur jeta un coup d'œil sans grande conviction, les mœurs de ce pays ne l'intéressait guère, il se reconcentra sur la vallée et son ancienne mine abandonné.

Mais un mouvement fugace le tira encore une fois de sa cible et il pointa une nouvelle fois ses jumelles sur le troupeau de moutons. Il avait cru voir du coin de l'œil un mouvement suspect. Il se concentra sur le troupeau. Alors qu'il s'y attendait le moins, il vit un des moutons se redresser sur ses pattes arrières ! Armé d'un fusil à lunette !
Les trois dernières choses que l'homme vit du micromonde furent dans l'ordre un flash, un objet cylindrique grossir à vue d'œil et le noir complet. La dernière chose qu'il sentit fut que quelque chose lui était rentré dans l'œil à travers la jumelle de gauche, et que ça n'était pas agréable, du tout...

Le zniper se rabaissa aussi tôt, sa tactique avait fonctionné et la serviette enroulé au bout de son fusil avait à merveille assourdit la détonation. Le berger n'avait rien entendu, lui qui été à dix mètres. Faut dire aussi qu'il n'était pas tout jeune le bougre. Ça faisait un jour que l'homme, sous sa laine s'était introduit dans le troupeau, les bestiaux avaient fini par s'habituer à la présence de cette intrus. Même le chien de berger n'avait pas remarqué sa présence.

Mais comme un zniper accomplie n'est avant tout pas un campeur, il abandonna sa laine, s'extirpa du troupeau et gagna la position de l'homme qu'il avait abattu et entreprit de le fouiller. Dans l'espoir d'y trouver quelques renseignement utiles. Mais rien, ni carnet, ni feuille, ni monnaie, pas d'insignes. L'homme n'était pas un amateur et avait eu le soins de ne pas laisser de traces. Il n'avait pour arme qu'un couteau qui ne portait pas de marque. Mais dans tout les cas, soit c'était un krasseux, soit c'était un valdisk. L'idée qu'il y ait eu tir fratricide était à exclure. Un zniper à l'œil trop entrainé et les réflexes aiguisés pour que ce genre de chose arrive

Il laissa ces considérations et s'en alla se trouver une nouvelle planque pour la journée, après cinq minutes, il trouva un abris naturel ou se planqué avec une excellente vue sur les environs. Il était à contre jour, le soleil ne se reflèterait pas dans sa lunette et l'abri bien ombragé. A moins d'être un dieu, on n'égale pas un zniper des ZZZ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serguei Pozarkine



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Mar 4 Mar 2014 - 16:31

L'absence de l'agent de la PPV n'avait pas tardé à être remarquée par ses supérieurs, les équipes étant très mobiles, mais toujours sous la surveillance de leurs commissaires politiques (grimés eux aussi) pour éviter tout risque de défection. Après avoir pu constater la présence du corps d'un des agents laissé à l'abandon, inerte, sur un col de colline, à moitié fouillé et déshabillé, les observateurs avait conclu au plus crédible : ces andouilles de zollernois avaient frappé, dépassant stupidement la ligne rouge, celle de l'agression caractérisée.

La nouvelle n'avait pas tardé à remonter via des canaux sécurisés de radio (dont même les agents surentraînés et suréquipés des ZZZ dissimulés sous des moutons n'avaient pas les moyens de décoder) jusqu'aux postes de la DVM situés au Valdisky.
La réponse n'avait pas non plus tardé à parvenir en Atropatène sous une forme plus concrète.

Le camp des zollernois, clairement identifié et surveillé depuis des jours par les hommes de diverses agences de renseignement du micromonde n'avait jusqu'ici pas eu à souffrir de la présence pacifique de cette activité. La région était même plutôt calme, mis à part l'effondrement récent d'un pont de pierre d'un âge mathusalemien. Mais en ce bel après midi, un vrombissement inquiétant avait retenti au dessus des vallées encaissées. Un vrombissement qui s'était transformé, quelques minutes plus tard en une étrange carène métallique équipé d'ailes : un chasseur-bombardier valdisk Dig 12 volant à faible altitude.

Guidé par les renseignements carthographiques recueillis sur le terrain, le pilote laissa tomber deux projectiles noirs qui retombèrent lourdement sur le camp des ZZZ, produisant deux spectaculaires explosions qui emplirent la vallée d'un nuage de poussière etouffante.
La nouvelle de l'évènement, avait elle aussi fait un étrange parcours : plutôt que de prendre plusieurs heures pour parvenir d'Arzamozate à Wilhelstaufen par téléphone, elle avait été connue quelques secondes avant que les ZZZ ne connaissent leur funeste sort.




Les moutons, les vrais, paissaient, eux, toujours paisiblement dans les cols.


Dernière édition par Serguei Pozarkine le Mar 4 Mar 2014 - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Mar 4 Mar 2014 - 17:05

Un sourd grondement accompagné d'un tremblement terrifiant tira de son sommeil l'officier des ZZZ connue sous le nom de Morpheuz. Il courut vers la salle de commandement improvisé dans la mine.

-Qu'est-ze qui ze pazze ?

-Bombardement !

-Putain de merde, rapport des dégâts.

-Za vient de nous tomber dezzuz à l'inztant.

Deux hommes arrivèrent, tout essoufflé.

-Chef, vous devriez voir za.

En sortant de la mine, quel ne fut pas la surprise des ZZZ de voir une colonne de fumée s'élever à plusieurs dizaines de mètres de leurs emplacements.

-Za, za va être difficile de l'expliquer au Zatrape.

La priorité à cette instant fut de porter secours aux éventuelles blessées ainsi que de faire le relevé des dégâts. On comptait, deux hommes en patrouille morts, ils avaient eu le mauvais sort d'être au mauvais endroit au mauvais moment. Plusieurs blessées plus ou moins grave furent également à noter. Quelques galeries de mines s'écroulèrent, coinçant plusieurs hommes. Parmi les dégâts matérielles, des caisses d'armes à destination des troupes loyalistes de Pojarski qui ne demandaient qu'à être expédier. Quant à Morpheuz, il relativisa.

-Za aurait pue être pire, ils auraient pues vizer juzte. Prévenez le Feld-Maréchal de zette... Inzident, va falloir revoir les normes de zécurité à la hauzze. Et trouver une bonne explication à donner au Zatrape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linus Steinmann



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Mar 4 Mar 2014 - 17:11

Quelques dizaines de kilomètres plus au sud, dans une salle climatisée en sous-sol, le sergent Grauberger venait d'arriver pour prendre la relève de son collègue devant les écrans de contrôle qui transmettaient en direct des vues sous différents angles de la base zollernoise d'Atropatène. Plusieurs dizaines de caméras avaient été disséminées à flanc de montagne et transmettaient en direct.

- Alors Werner koi de neuf chez les Zozos ?

- Ils doivent s'emmerder. Il en sont réduits a se déguiser en moutons pour aller égarger des bergers.

- Non sans blague !

- Ouais, j'ai même transmis la video a notre agent sur place. Je suis sur ke le satrape sera ravi de voir ke les Zozos s'attakent a ses troupeaux.

Un bip se mit a retenir dans la salle.
- Hé c'est koi, une alerte ?

- Regarde, y'a un truk sur l'ékran radar, ya un point ki vient de l'est...

- Un Superdahu ?

- Non, c'est pas un des notres... et il va droit sur la base... c'est trop rapide pour être un Zopplin.

Soudain sur tous les écrans simultanément apparu un flash lumineux suivi d'un nuage de flammes et de poussière

- Oh putain ils ont du morfler les Zozos !!! Faut k'on avertisse Kleinstükk, il adore ce genre de nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorel Gatline
Aristocrate


Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Jeu 6 Mar 2014 - 1:58

La discussion avec le Satrape fut particulièrement houleuse. l'"incident" d'hier a marqué les esprits, le sien tout particulièrement. Lui à qui les zollernois avaient jurés qu'ils se feraient tout petit.

Votre Altesse si vous vouliez avoir des garanties, changez de métier ! Lui lança alors Morpheuz qui, sur ce coup là manqua de flegme. Ce fut juste suffisant pour signifier l'avis d'expulsion des zollernois, encore un peu et sa tête était planté sur une pique. En quittant la salle du trône, Morpheuz jetta un regard noir sur la cour. Parmi les visages dur du Satrape et de ses conseillers, un seul esquissait un grand sourire.

De retour à la base...


-Radio, signifiez notre départ d'Atropatène, des gens ont réussis à le convaincre que notre présence n'apportait que des ennuies. Vous autres commencez à remballer.

-Wilhelstaufen, ici 3-lambda-5, on remballe, je répète on remballe, nous rentrons sur Zollenheim. A vous.

Quelques instants plus tard arriva une réponse.

-3-lambda-5, ici Wilhelstaufen, négatif, ordre est donné à votre équipe de rejoindre Port-Zaïd.

-Port-Zaïd, mais qu'est-ce qu'on va faire la-bas ?

-Ce sont les ordres. Terminé.

En à peine quelques heures, le matériel fut rangé, les patrouilleurs et les znipers en missions dans les environs. La mine redevint désaffecté et la vingtaine de véhicules quitta l'Atropatène, en contournant soigneusement Arzamozate et en reprenant la vieille route. On constata à la frontière que le vieux pont de pierre, fut remplacé par un pont neuf construit par le génie zollernois, un poste de douane fut même installé pour veillé sur ce secteur.

Mais il restait un ... détail, à régler.
Dans la nuit, une ombre se lovait dans les ruelles de la cité persienne. De stature moyenne, un épée courte et droite dans le dos, tout habillé de noir, seul ses yeux était visibles. Il esquivait comme un jeu d'enfant les patrouilles, les gardes et les sentinelles en patrouilles en ville. Le nynja avait été envoyé pour savoir pourquoi un des conseillers du Satrape s'était montré aussi enjoué à la nouvelle du départ des zollernois. Il s'introduisit au palais, chercha pendant presque une heure tout en évitant les gardes avant de tomber sur le conseiller dont on lui avait décrit le physique, il correspondait parfaitement. Il le prit en filature. Il quitta le palais tandis que le nynja le suivait sur les toits.

Il était particulièrement difficile de suivre quelqu'un de nuit dans une ville ou les ruelles sont étroites. Cela n'empêcha pas notre agent de l'ombre de ne pas perdre une miette du trajet du conseiller. Même si c'était au prix de quelques sentinelles soigneusement éliminés pour assurer sa discrétion. Il n'était pas tout seul sur les toits. Il arriva finalement vers une demeure particulièrement riche, qui s'avéra être un bordel. Le nynja s'introduisit par une petite fenêtre ouverte. Le mobilier et les plantes d'intérieures étaient en tel nombre qu'il se faufiler par derrière.

Aie, lâchez donc un yssois dans un bordel et vous verrez quel sorte de prodige il est capable avec son "bâton de sorcier", autant lâchez un nynja, même du plus pur jus patricien et il sera d'une frigidité à couper le souffle. Se retenir fait partit de l'entrainement des nynjas. Ce dernier ne lâcha pas d'un œil le conseiller qui alla trouver un gros skotinèque noir. Ce dernier l'accompagna à l'étage. Ce ne fut pas un problème particulier de les suivre car étant donné que la moitié de la clientèle était ivre et l'autre moitié le nez fourré dans... quelques choses, personne ne remarqua la présence d'un mec tout habillé en noir, faut dire aussi que le noir passe très bien avec les lanternes rouges.

En atteignant l'étage, il remarqua une porte qui se referma. Le nynja alla presser son oreille contre la porte pour tenter d'écouter la conversation. Deux personnes discutaient mais il n'entendait rien de bien compréhensible, mais un détail le chiffonna un peu. L'un des deux interlocuteurs avait un très fort accent, très typé, une sorte de caquètement que l'on entend que dans un seul pays dans le micromonde.

Aucun doute sur la nationalité de l'interlocuteur. Conformément aux ordre donné par Morpheuz, il se devait d'agir.

Le nynja entendit que la conversation se terminait. La porte s'ouvrit, les deux hommes se congratulèrent encore une fois et le conseiller s'en alla, toujours accompagné du gros skotinèque.

Et le nynja ? Il avait eu juste le temps de sauter et de s'agripper à deux poutre de bois perpendiculaires à la porte. Il se maintenait juste au dessus des trois hommes, du bout des doigts des mains et des pieds. Cette situation, certes inconfortable, lui permis d'identifier la cible à abattre, le tenancier du bordel.

Il attendit comme ça, pendant une minute. Un nynja sait faire preuve de patience, un de ses collègues avait bien attendue trois jours dans une fosse d'aisance a attendre que sa cible pose ses fesses. La suite s'imagine allègrement.

Une fois seul dans le couloir, le nynja descendit de sa cachette et entreprit une approche discrète. Il entrouvrit la porte et vit un bureau. Un bruit de goinfrerie devait d'une pièce à coté. L'homme était a son dîner et mangeait comme un krasslandais, c'est à dire, de la plus horrible des manières. Il entreprit encore une fois de se suspendre par la charpente. Autant que possible il voulait agir le plus silencieusement et le plus finement possible.

Ses acrobaties firent que le nynja se retrouva pile au dessus du krasslandais. Dans son assiette, des krasswurts. Dans son verre, de la krassbière. Les habitudes culinaires au Krassland sont simples, au moins une chose qu'on ne peut pas leur reprocher. Le nynja se pencha un peu et déroula un fil de soie, tellement fin qu'on ne le voyait même pas. Même si le krasslandais l'avait devant son nez. Le nynja sorti de sa poche une petite fiole, l'ouvrit et, pressant le goulot contre le fil de soi, fit tomber une goutte.

Une goutte d'huile de foie de poisson-globe, un met très apprécié des yssois. Si seulement les foies de poisson-globe de contenaient pas autant de tétrodotoxine, la mort viendrait en quelques heures, là, on avait adjoint d'autre ingrédients, fourni gracieusement par les ZZZ pour accélérer le processus. La goutte fila sur le fil de soie jusqu'à l'autre extrémité. Un petit instant de suspense et la goutte tomba dans la krassbière.

Le krasseux n'avait rien remarqué, toujours préoccupé par le contenu de son assiette. Se sentant la gorge sèche, il se saisit de sa choppe et but goulument une grosse lampée avant d'émettre un rot à s'en écœurer. C'est alors que l'homme remarqua que quelque chose n'allait pas. Son rôt diminua en intensité et en hauteur (merveilleuse descente chromatique au passage), et il avait de plus en plus de mal à respirer. Il porta ses mains à sa gorge mais tout de suite après, il fut incapables de les bouger. Il se leva, tenta d'appeler à l'aide, et il s'écroula sur le sol, la paralysie touchant ses membres inférieures. Son visage figé en une grimace ridicule, et l'absence de réaction quand il vit le nynja descendre des poutre lui confirma qu'il fut bien empoissonné. Ce fut là sa dernière vision.

L'yssois contemplait son œuvre, récitant un poème de mort dans sa tête.


Citation :
Heureux celui qui
Fier dressé a su périr
En pareille beauté.


Dans quelques heures, l'on découvrira son corps. L'absence de médecin spécialisé en médecine légale ne permettant pas d'établir avec exactitude la cause du décès, on l'imputera certainement aux krasswurts qui était passé de dates depuis bien trop longtemps. Le nynja ne s'attarda pas plus sur les lieux du crimes, il se mit à fouiller l'endroit en espérant trouver quelques indices susceptibles d'êtres utile aux ZZZ. En fouillant le bureau, il tomba sur une série de chiffres. Peut-être correspondait-il à la combinaison du coffre situé dans l'étagère à coté ?

La réponse en fut évidente. Le nynja pris tout ce qu'il y avait dedans, referma le coffre, et sortit du batiment par la fenêtre. Quittant Arzamozate de la même manière que quand il était venu, il marcha tranquillement le long de la route, dévalant la pente jusqu'au ravin marquant la frontière entre le Zollernberg et l'Atropatène. Traversant le pont, le douanier nouvellement installé l'arrêta. Pour lui demander ses papiers.

Un agent des ZZZ intervint, expliquant au douanier qu'il fallait le laisser passer. Ordre du Feld-Maréchal disait-il. Le nynja fut finalement raccompagné en voiture jusqu'à Zollenheim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incursion zollernoise en Atropatène   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Incursion zollernoise en Atropatène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Zone d'influence russlave :: Satrapie d'Atropatène-
Sauter vers: