La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 L'offensive de Murasibirsk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: L'offensive de Murasibirsk   Sam 8 Mar 2014 - 11:33

Le printemps éclatait enfin en Murasovie, après un hiver particulièrement féroce. La nature reprenait ses droits après une longe hibernation. Et l'armée russlave entrait en Murasovie comme papa dans la bonne.

Près de 200.000 hommes, commandés par le général Tourmanov, venaient de pénétrer dans la Gubernya, avec un objectif; reprendre la Capitale de Toutes les Russlavies. Déjà, les premiers villages et les premières villes du nord de la province sont tombés sans combat entre les mains de l'Armée impériale. Les rebelles qui ont rejoint le Maréchal Romanovsky dans sa traîtrise ne se font voir nulle part...





Le général Tourmanov, commandant du Groupe-armée Ouest, a publié un manifeste exposant ses intentions à la population:

Citation :
Russlaves !

Une clique de bandits et de traîtres vendus à l'Internationale Franc-charpentière a profité de la vacance du pouvoir pour s'emparer de notre antique capitale, l'Immortelle Murasibirsk !

Leur but est de vendre le pays aux Krasslandais, et d'asservir la paysannerie aux Hébraïtes.

Au nom du Tzar, l'armée marche pour délivrer la Murasovie du joug de cette coterie de gangsters et d'opiomanes. Dans moins d'une semaine, l'ordre sera rétabli et la souveraineté de la Russlavie restaurée.

Demeurez fidèles au Tzar et à la Patrie, frères, et votre loyauté sera récompensée par le Souverain Imperator.

Pour la Stavka,


(signé) I.P. Tourmanov


L'offensive du groupe Tourmanov est soutenue par les dernières créations de l'ingénieur renégat noordzeelandais Fop de Woep.


... Ainsi que par les aéroplanes de la balbutiante aviation militaire russlave.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Mer 12 Mar 2014 - 0:03


Alors qu'à Gornograd le prince Pojarski négociait le soutien d'Edoran, qu'à Murasibirsk le Maréchal Romanovsky négociait celui des Krasslandais, que dans la même ville Vladimir Vladimirovitch Kuznetsov se demandait comment réaliser son destin, qu'en Sibérie les propriétaires se faisaient massacrer par leurs paysans, qu'à Svetivostok la flotte d'Orient et la flotte Valdiske se regardaient en chiens de faïence, et qu'en Transvalachie Ion Boulkaniov écrivait une Histoire de la race romolavienne, pendant ce temps là, donc, l'armée impériale progressait en Murasovie.

Le groupe-armée Ouest du général Tourmanov, rebaptisée Armée de Murasovie, était entrée dans la vieille province comme dans du beurre. Les rares ennemis qu'ils avaient rencontré semblaient être des pelotons désorganisés, sans officiers, qui s'étaient rendu presqu'aussitôt le premier coup de feu tiré.

Au delà de ça, aucune résistance, ce qui ne laissait pas d'intriguer les commandants de corps. Les putschistes avaient-ils décidé de replier leurs troupes vers Murasibirsk pour s'y retrancher ? Ou bien la soit-disant "armée" de Romanovsky s'était-elle écroulée d'elle-même, par le découragement et la désertion ?

Nul ne le savait, et les colonnes impériales continuaient de se rapprocher de la vieille capitale, prenant villes et villages sur leur passage. Déjà deux des villes les plus importantes de la gubernya, Durakovo et Schisselbourg, étaient tombées entre les mains du général Tourmanov, au prix de combats livrés, non contre des soldats fidèles à la république du Maréchal Romanovsky, mais contre des milices rouges aux ordres du PMLR.

On avait du tiré au canon sur les quartiers ouvriers pour obtenir la reddition des deux villes, mais dans l'ensemble les combats n'avaient pas duré.

Sitôt les villes prises, l'ordre impérial avait été rétabli avec sévérité. Des dizaines de merksistes, de syndicalistes, d'agitateurs, avaient été fusillés sommairement, tandis que des dizaines d'autres étaient pendus aux platanes. Les républicains modérés et les kadets avaient été traité avec plus de mansuétude: à l'exception de quelques uns qui avaient été massacrés sur place par la soldatesque, la plupart avaient été mis en prison, dans l'attente d'un procès.



Le général Tourmanov et son état-major font leur entrée dans Dourakovo

Mais déjà des bruits commençaient à courir sur des exactions commises par les troupes impériales. Il se murmurait qu'à Schisselbourg, les troupes tatares et tcherkesses du prince Sultan-Girej avaient mis le feu au ghetto hébraïte et massacré la quasi-totalité de ses habitants. On racontait des histoires inquiétantes de femmes violées à coup de sabre, d'enfants jetés dans le brasier ou d'hommes knoutés jusqu'à ce que mort s'ensuive. A Stepanytch, faubourg de Dourakovo, les Cosaques auraient enterré vivant des merksistes dans une ancienne mine désaffectée, tandis que les femmes étaient emmenées comme esclaves sexuelles.



Des soldats du 13° Elizavetgrad posent avec la satisfaction du travail bien fait

C'est donc précédée d'une auréole de victoire et de cruauté que l'armée de Murasovie du général Tourmanov approchait de la vieille Capitale. Déjà, un escadron de cavalerie kriméenne avait poussé une reconnaissance jusqu'au monastère de St-Anka, qui n'était qu'à quatre-vingt verstes de la Capitale.



Ils arrivent !






_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir V. Kouznetsov



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Mer 12 Mar 2014 - 1:01

Alors qu'au dehors la capitale s'était couché dans l'appréhension d'un assaut imminent, et que Kouznetsov achevait une lettre à l'attention du président du gouvernement. Une femme essoufflée, abattue, trouva l'énergie du désespoir pour réveiller le faubourg endormi : "ILS ARRIVENT !!!!" Surpris, Kouznetsov sorti au dehors, bravant la froideur hivernale, d'autres s'étaient attroupés.

La femme semblait avoir vu des diables. Elle avait parcouru les 96 km qui la séparait de la capitale à bride habitue :

- Ils arrivent !!! La cavalerie kriméenne de Pojarski est au monastère Saint Anska ! "


Devant l'inquiétude qui s'emparait de la population Kouznetsov gardait son calme :

- Combien d'hommes as-tu vu ?"


- Je ne sais pas ! Des centaines ! Des milliers peut-être ?

- Allons rappelle-toi ! Était-il cent ? Était-il deux-cents ou trois cents ?
- Je ne sais plus ! La jeune femme se mit à pleurer

- Ce n'est pas grave femme. Repose toi

- Docteur Ivanov emmenez là chez-moi. Elle pourra s'y reposer. Donnez lui tout ce dont elle a besoin.

- Youri - c'était le gros moustachu qui tenait la forge du faubourg - rassemble les hommes du faubourg. Toi Georg prévient les autorités.

L'instituteur voyait son heure venir :

- Camarades, Chers amis,

Les hordes de Pojarski sont à nos portes, rien ne survivra à leur passage. Les plus anciens se souviennent des méthodes de ses généraux : le viol, le meurtre et la rapine. Ils troque la Russlavie, notre très sainte et très chère mère patrie à l'étranger contre l'asservissement de nos corps et de nos cœurs. Camarades, mes amis n'y a-t-il pas de plus jours que ceux que nous avons passé sous le doux nom de citoyen de Russlavie. Mes amis, défendons l'honneur du nom Russlave face aux puissants vendus à l'étranger ! Aux armes ! Aux armes !

- Ou les trouverons-nous ? Fit Ivan le barbier désabusé

- Le gouvernement nous en donnera ! Le bataillon de volontaires miliciens que nous formerons défendra nos maisons ! Enrôlons-nous par dizaines ! par centaines ! Sachons vivre libre et nous battre avec honneur ! Vive la République ! Vive la Russlavie !

VIVE LA REPUBLIQUE ! VIVE LA RUSSLAVIE !

Le discours avait réveillé la foule excitée et elle vint réveiller le général commandant le corps de la milice de Murasivie, cent hommes de bonne constitution souhaitait s'engager pour défendre la ville.


Dernière édition par Vladimir V. Kouznetsov le Mer 12 Mar 2014 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Romanovsky



Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Muarsibirsk
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Mer 12 Mar 2014 - 1:09

L’armée du Maréchal Romanovsky ne dormait pas. Loin s’en faut, elle s’enterrait. Prévenue par ses éclaireurs, de l’avancée de l’armée de Tourmanov, les quelques 150'000 soldats creusaient des tranchées, installaient des barbelés et camouflaient les canons d’artilleries. La défense devait être parfaite, mais les mesures de contre-attaque devaient l’être également.


Les soldats à pied d’œuvre, s'occupaient également de leurs armes, équipé des vieux fusils Mosin-Nagant de l'armée impériale, ils les graissaient, astiquaient, nettoyaient. Tout devait être parfait, tout devait fonctionner lors de l'assaut.




Le Maréchal Romanovsky, inspectant les troupes, leur inspirant le courage et partageant leur vie.

De même un des rares aéroplanes en possession des forces républicaines survola les troupes tsaristes pour lâcher des tractes.



Citation :
Soldats ! Mes frères !
Ces hommes qui vous commandent vous mentes. Ces hommes qui vous commandent vous déshonores.
Voulez-vous continuer à vivre dans l’asservissement ? Aucun homme, honorable ne le veut !!!
Rejoignez la République, choisissez la liberté, l'honneur, la patrie !
Pour la grandeur de la Russlavie !
Vive la République !
Vive la Russlavie !

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky
Maréchal de Russlavie

_________________

Nikolaï Alexandrovitch Romanovsky

Président du Gouvernement Provisoire de la République Russlave (1909) (1914)
Député PCD(1908, 1909)
Commandant de la Garnison de Gornograd (1908-1909)
Maréchal de Russlavie
Membre du PCD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir V. Kouznetsov



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Jeu 13 Mar 2014 - 1:35

Vladimir Vladimirovitch Kouznetsov avait dit ce matin, à l'issue des cours, au revoir à sa classe. Un instituteur en retraite viendrait assurer l'interim. Le jour même Vladimir Vladimorovitch rejoignait le 5e corps de milice dans lequel il s'était. Bien sûr les plus jeunes des écoliers ne saisissaient guère ce qui se passait. Les plus grand le pressentait, il semblait saisir le dramatique de la situation. La guerre vole les innocences disait-on. C'est le cœur serré que le professeur franchit une dernière fois le seuil de sa classe, touchant une dernière fois les cahiers, les craies et ce vieux tableau noir. Bientôt, l'odeur de la poudre remplacerait celle de la craie, les tâches d'encre deviendrait de sang, des listes de noms égrainés, il n'y aurait désormais plus que celle des morts au combat.

L'après-midi venu, le jeune instituteur quitta son logement de fonction qu'il laissait à son successeur, pour rejoindre le camps de Murasibirsk où aurait lieu son incorporation. L'uniforme qu'on lui remit était des plus simples, il restait de l'armée impériale quelques surplus. Simplement fallut-il dégraffer tous les insignes qui rappelaient l'ancien régime afin que l'on ne put se confondre. L'armement était sommaire : le matériel n'avait pas été utilisé depuis Nicolas Ier. La troupe formée des nouvelles recrues, malgré son allure désordonnée et débraillée, tentait de conserver les apparences. Les instructeurs, vétérans des guerres impériales, qui n'avait plus fait la guerre depuis le règne d'Alexandre III, y attachaient une importance suspecte. Aussi accordait-on plus de soin à apprendre aux nouvelles recrues à marcher au pas ou en rang serré plutôt qu'à tirer au fusil et manier la baïonnette. Nul doute que l'apprentissage guerrier serait sommaire, il fallait créer de la chair à canon, prête à rejoindre bientôt les premières lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Jeu 13 Mar 2014 - 14:00


Les reconnaissances aériennes avaient établies que les Républicains avaient décidé de concentrer toute leur force autour de Murasibirsk. La bataille décisive se jouerait donc dans les faubourgs de la Vieille Capitale...

Entre le 12 et le 13 mars 1914, les troupes du général Tourmanov s'étaient lentement déployées face aux banlieues nord de la ville. Les reconnaissances montraient que les troupes putschistes du Maréchal Romanovsky étaient frénétiquement occupées à préparer leur défenses...

Plutôt que d'ordonner une attaque-éclair sur la ville, les Tsaristes décidèrent de prendre leur temps pour investir les approches. Tourmanov était décidé à écraser l'armée républicaine dans une bataille de saignement autour de Murasibirsk avant d'y faire son entrée. On amenait de l'artillerie lourde, on préparait les divisions d'assaut, on envoyait des sotnia de cavalerie cosaque ou tcherkesse reconnaitre le terrain, on en envoyait d'autres s'aventurer plus au sud, pour semer le désordre dans les voies d'approvisionnement de la Capitale.

Les généraux tsaristes estimaient que Romanovsky avait du parvenir à mobiliser à peu près 100.000 hommes, issus de l'ancien groupe-armé Sud-Ouest et des garnisons et milices locales. Il devait donc y avoir beaucoup de recrues mal entraînées, de conscrits indisciplinés, mais également quelques solides noyaux de vétérans des guerres kaukaziennes. c'étaient probablement grâce à l'aide de ces derniers que le traître Romanovsky était parvenu à renverser le régime dans la Capitale.

Tourmanov dit à ses officiers que s'il fallait montrer de la clémence envers les simples soldats, abusés par les mensonges de Romanovsky, il fallait par contre exécuter les officiers républicains sans pitié, car ces renégats n'avaient même pas l'excuse de l'ignorance.

De leur GQG, installé sur les hauteurs des collines Petrovsky, les officiers de Tourmanov pouvaient distinguer à la jumelle les clochers de la Vieille Capitale. Dans le ciel ensoleillé de cette après-midi de printemps, un Albatrozz de l'aviation impériale tournait au-dessus de la ville comme un oiseau de proie, indifférent aux coups de feu impuissants qui claquaient du sol; l'avion laissait dans son sillage des centaines de tracts tomber vers le sol, imitant ainsi les méthodes de propagande de la canaille républicaine.


Citation :
Murasovites ! Frères de la grande terre russlave !

L'heure de votre libération approche. Les armées de votre Souverain le Tzar avancent, invincibles, pour vous libérer de votre asservissement.

Plus une minute à perdre ! Soulevez-vous contre la clique de satrapes sanguinaires qui vous ont asservi dans le but de vous vendre au Krassland !

Le Tsar Imperator récompensera ses loyaux sujets comme ils le méritent ! Que Murasibirsk se libère de la canaille romanovskyste !

Soldats ! N'obéissez pas à vos officiers ! Ils vous mentent ! Ils veulent vous mener à l'abattoir pour satisfaire les diktats de leurs maîtres franc-charpentiers !

Vive la Sainte Russlavie Eternelle, Vive le Tzar, Vive la Patrie !

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir V. Kouznetsov



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Jeu 13 Mar 2014 - 15:37

Vladimir Vladimirovitch, après une instruction sommaire, avait été affectée en première ligne avec quelques centaines de ses camarades, pour renforcer les défenses et relever les soldats déjà présents. L'attente se faisait longue. Depuis les postes d'observation, l'on voyait déjà au loin les troupes loyalistes poindre leurs canons en direction des positions républicaines.

La vie dans les tranchées s'organisait. Le rationnement imposé par le commandement, qui redoutait les attaques des voies d'approvisionnement vers la capitale, rendait l'épreuve d'endurance difficile. La propagande tsariste déversée sur les lignes républicaines semblait n'atteindre que les plus lâches. L'atonie du commandement finissait par ébranler les plus convaincus.

Kouznetsov n'était pas de ce bois là. Krassland, Edoran, Zollernberg, Valdiksy, chacune des factions étaient pour ses adversaires le paravent de l'étranger. Un patriote, un rebelle ou un traite, l'histoire officielle déciderait du qualificatif qu'il porterait
ad aeternam. Lui, nationaliste fervent, conservait un amour profond pour son pays, loin des coteries tsaristes se battant pour le maintien de leurs honneurs et privilèges. Il y avait chez Kouznetsov la foi de l'humble russlave dont l'honneur se confondait à celui de la patrie. Le regard porté vers l'horizon, l'arme au point, il veillait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Ven 14 Mar 2014 - 14:37


Pojarski n'était pas encore au courant de la proposition de médiation adressée par la république franc-charpentière de Valdisky au gouvernement russlave. Et pour cause, cette proposition ne lui était pas adressée.

C'est pourquoi, à 5h00 du matin, en ce superbe jour de mars 1914, le général Tourmanov, après confirmation reçue de la Stavka à Gornograd, ordonna de faire pleuvoir l'enfer sur les lignes républicaines. La colossale artillerie russlave se mit en branle, commençant à décharger des centaines d'obus sur les faubourgs septentrionaux de la Vieille Capitale, pilonnant indifféremment les tranchées républicaines et les agglomérations civiles qui se trouvaient juste derrière.

Tourmanov était un homme impitoyable, prêt à tous les sacrifices pour sauver la Russlavie, et c'était la raison pour laquelle Pojarski l'avait placé à la tête de la plus puissante armée impériale, chargée de purifier la Capitale du cancer franc-charpentier.

Le bombardement était prévu pour durer deux jours entiers. Ensuite on donnerait l'assaut. Pendant ce temps, la cavalerie impériale avait contourné les abords de la Ville et semait le désordre en zone républicaine.

Vers midi, le général Tourmanov reçu la nouvelle que Hazim le Grand, Khan de Krimée en exil, s'était emparé de Gorodnovo à la tête de 5.000 cavaliers tatars et tcherkesses, coupant ainsi les communications entre Murasibirsk et la Sibérie rouge...




_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Jeu 20 Mar 2014 - 14:57


Les généraux tzaristes exultaient suite à l'annonce de l'écrasante victoire diplomatique que Pojarski avait remporté. Edoran à leurs côtés ! La flotte edoranaise, la plus puissante du Micromonde, en route pour l'Orient ! La victoire était désormais assurée. Avec Edoran aux côtés des loyalistes, et les Valdiskes qui, selon toutes les rumeurs, se désengageait massivement de Russlavie, abandonnant sans honte leurs laquais merksistes, la guerre civile était gagnée avant même d'avoir commencé.

C'est pourquoi le prince Pojarski décida qu'il pouvait se permettre d'être généreux. Après quatre jours de bombardements intensifs sur les lignes républicaines, l'artillerie impériale se tu.

Dans le silence irréel qui suivit, on vit s'avancer vers les lignes républicaines un Cosaque portant un drapeau blanc. Parvenu à porter de fusil (et bien conscient qu'il pouvait se faire abattre comme un pigeon), le Cosaque cria:


- Sa Haute Noblesse le général Tourmanov propose des pourparlers !

Au même moment, des aéroplanes tsaristes survolaient la Vieille Capitale, jetant des milliers de tracts qui apprenaient à la population désespérée que les répresentants du Tzar, dans leur grande mansuétude, offraient à Romanovsky la possibilité de négocier la paix la tête haute...

Les Républicains allaient-ils accepter cette main tendue, ou préféreraient-ils se faire écraser jusqu'au dernier par les armées conjuguées du Tzar et de l'Empereur d'Edoran ?



_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'offensive de Murasibirsk   Aujourd'hui à 14:31

Revenir en haut Aller en bas
 
L'offensive de Murasibirsk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vends Ma lin extra offensive
» ma lin yasaka extra offensive
» [POUBELLE MERCI] 2 BOIS STIGA OFFENSIVE CR
» Cherche Yasaka Ma Lin Extra Offensive en porte plume
» echange Ma Lin extra Offensive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Murasibirsk-
Sauter vers: