La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Flotte édoranaise en Mer du Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Flotte édoranaise en Mer du Nord   Lun 17 Mar 2014 - 1:02



2 porte-avions, 4 croiseurs, 22 destroyers, 24 frégates, une dizaine de navires de transport et de soutien... Telle était la flotte déployée en Mer du Nord et dans quelques fjord à l'ouest de Svalbord...

L'Amiral André Ramatuelle, commandant de ce détachement, était l'homme le plus puissant de cette mer. A bord du MIE François-Xavier, le plus ancien des 4 porte-avions édoranais, il diffusa en boucle ce message sur toutes les fréquences courtes afin que chaque navire des environs soit au courant.

Citation :
....MARINE IMPERIALE EDORANAISE en Mer du Nord... Approche des côtes russlaves interdite à tous navires ne reconnaissant par l'autorité de l'Empire de Russlavie....

L'objectif était bien sûr d'exclure les navires valdisks de la zone, de couper tout soutien aux rebelles rouges en Orient.

Les chasseurs décolèrent des portes-avions et entreprirent une surveillance accru des environs.

On débarqua finalement une division à Livadia et l'autre à Svetivostok.

Le Général Ysengrin, commandant du détachement terrestre, demanda à parler au représentant de l'autorité tsariste dans la région.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serguei Pozarkine



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: Re: Flotte édoranaise en Mer du Nord   Lun 17 Mar 2014 - 15:25

Bien évidemment, les edoranais auraient probablement eu beaucoup de mal à débarquer leur armée dans une ville tenue par les merksistes et les républicains. Ils auraient probablement subis quelques désagréments de la part des autorités locales gagnées à la République de Russlavie, ainsi que, potentiellement, de la garnison du fort et de la flotte d'Orient sont tous ignoraient encore l'allégence. Mais qui sait ? Peut-être l'Amiral Ramatuelle prenait ses désirs de manoeuvres "comme à l'entraînement" pour des réalités.
Mais les marins valdisks n'en avaient plus cure, déjà bien au chaud dans une taverne quelconque de Novograd pendant que les bidasses edoranaises gelaient dans le froid glacial du micrarctique.


Seules deux petites corvettes barbotaient dans les eaux territoriales valdiskes, veillant simplement à ce que les edoranais ne tentent pas la même expédition douteuse que chez leurs voisins krasslandais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Flotte édoranaise en Mer du Nord   Lun 17 Mar 2014 - 16:02

Nikolai Osterman-Ivanovitch était à peine rentré au palais de Livadia, qu'on l'informa de la présence au large de la flotte édoranaise. Quelques heures plus tard, il descendit en personne vers le port survolé dans un bruit d'enfer par la chasse édoranaise.

Il reçut le général Ysengrin dans la capitainerie du port.

- Je suis le comte Ostermann-Ivanovitch, général des Armées impériales, Commandant-en-chef des forces russlaves en Orient. En l'absence de toute administration russlave sur le territoire du Gubernya d'Orient, je suis le seul représentant de l'autorité tsariste dans la région.

Votre arrivée ici est salutaire. Nous étions coincé dans la péninsule, mais désormais, avec mon armée combinée à la votre, et à celle de Lichtenbourg, la victoire ne peut nous échapper, et nous aurons tôt fait de rendre cette province à la mère-patrie !

Néanmoins, mon armée est encore assez ... modeste.

Le Comte n'osa préciser qu'il n'avait que mille hommes sous les drapeaux.

Je n'ai pas pu lever autant d'hommes que nécessaire, car je n'étais pas en mesure de les équiper. Aussi, j'ose vous demander au nom du tsar, des sabres, des fusils de la poudre. Pouvez-vous nous en fournir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Flotte édoranaise en Mer du Nord   Sam 22 Mar 2014 - 19:15

Nikolai était dépité .. Le réembarquement des troupes édorannes le mettait en fâcheuse posture. Ils avaient attendu beaucoup des étrangers, à défaut de soldats, ils avaient espéré, des armes, des canons et des munitions. Il était désormais seul et démuni.

Ses soldats, surtout ceux qui avaient perdu des proches lors du bombardement de la ville, se répandaient en imprécations contre les alliés de la veille. Lichtenburg et Pojarski n'étaient pas non plus très appréciés. On leur reprochait l'abandon de Livadia. On était persuadé qu'ils trainaient des pieds pour secourir l'Orient. Dans ce pays gigantesque, les forces centrifuges jouaient à plein. On n'aimait pas beaucoup les gars et les aristocrates de Musarabirsk ou Gornograd.

Le comte décida de jouer le tout pour le tout. Le flot merksiste n'emporterait pas la péninsule de Lazournaia. L'abandonnait-on ? Hé bien, il tomberait le masque. Il ferait désormais la guerre pour son propre compte, et pour servir ses propres intérêts.

Il laissa cinquante hommes pour garder ce qu'il appelait désormais " sa capitale " et il en posta également cent à Krasnovosk. Il harangua les neuf cent autres:


- Les édoranais, Pojarski, et Lichtenburg n'ont pas signé notre arrêt de mort ! Nous combattrons pour Livadia ! Le loup se repose tandis que le tigre attaque ! En avant, à l'Ouest !

La troupe poussa des vivats, et l'armée s'ébranla ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Flotte édoranaise en Mer du Nord   Sam 22 Mar 2014 - 22:14

Au soir, l'armée arriva devant Bielonost. La ville, comme toute celle de l'Orient, était moderne, riche et développé par le commerce maritime. C'était la ville principale du Sud-Orient.

Nikolai y était venue dans l'optique de s'emparer de ses arsenaux afin d'y saisir les armes et la poudre qui lui manquait cruellement. Il y eut un round d'observation entre les merksistes et les livadiens.

Le comte demanda la reddition de la ville en qualité de général-en-chef de l'armée russlave. A sa grande surprise, les envoyés merksistes se déclarèrent prêt à se rendre en échange d'une amnistie complète. Nikolai poussa son enquête, et fit parler les rouges. Depuis le départ des Valdisks, les merksites s'étaient vu privé d'un soutien important, et désormais, les campagnes foncièrement loyalistes, refusaient d'approvisionner les villes. De même, tous les gros bonnets merksistes avaient déserté la ville pour Svetivostok d'où ils entendaient mener la Révolution.

Nikolai allait accepter la reddition merksiste quand un point fit achopper les négociations. Les citoyens de Bielonost refusaient de livrer le contenu de leurs arsenaux. Ils en avaient besoin, disaient-ils, en ces temps troublés pour se prémunir en cas d'agression. Le Comte sentit une pointe de mépris de la part de ces merksistes, si fière de leur grande ville marchande, qu'il envisagea une solution plus radicale et décida de trancher le nœud gordien.

Ses hommes de main attaquèrent et tuèrent les envoyés rouges. Immédiatement, ordre fut donné à l'armée de se former en trois colonnes.Celles-ci foncèrent vers la ville, et en enfoncèrent les portes ne manquant pas d'en massacrer les gardes

Pris de surprise et surpris par la violences de l'assaut, la milice locale ne résista guère et la victoire fut immédiate. Nikolai songea qu'il avait bien appris depuis Khotkovo.

Ses soldats firent rapidement main basse sur les fameux arsenaux de la ville. Ils massacrèrent la cinquantaine de locaux qui prétendaient les défendre, et découvrirent un véritable trésor.

N'ayant pas les moyens de payer sa soldatesque, le comte autorisa le sac de la ville, il ordonna seulement de respecter les églises et les couvents. Les Livadiens ne se firent pas prier et il ne fut plus tellement question d'amnistie. L'on  tua, brula, pilla et viola, puis on s'enivra. Avec une cinquantaine d'hommes, il fit charger sur des charrettes son butin.

Après quelques heures, il mit fin au saccage, et avisa la populace qu'il prenait possession de la ville au nom du Tzar. C'était un pieux mensonge. Il n'avait pas les moyens de tenir une ville de cette ampleur avec son millier d'homme.

La troupe se soula à mort, et l'on passa la nuit à Bielnost. Au matin, l'on expédia le butin vers Livadia. L'un des officiers libérés à Khotkovo fut nommé responsable du convoi, et fut chargé de lever trois mille hommes de plus dans la péninsule de Lazournaia.
Des millions de cartouches, plusieurs milliers de fusils et de pistolets, des dizaines de mitrailleuses et quelques canons, mais aussi moult denrées, provisions, et même œuvres d'arts prirent le chemin de sa capitale.

Pendant ce temps-là, le comte dormait encore. Il rêvait. Il se voyait grand conquérant, un drapeau de Livadia à la main, un sabre dans l'autre devant la grande capitale de l'Orient, Svetivostok, qui ne demandait qu'à être prise ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flotte édoranaise en Mer du Nord   Aujourd'hui à 12:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Flotte édoranaise en Mer du Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etang ou plan d'eau publique dans le Nord -Pas de Calais
» bons coins din ch'nord
» Pour une ligne Train-Tram Agglo Caen Nord
» Foire aux chevaux dans le Nord les 22 & 23 MAI 2010
» Quels étalons Arabes des Haras dans le Nord???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya d'Orient-
Sauter vers: