La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 L'exploit horrifique et héroïque de Frère Ivan des Gageures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frère Ivan l'entameur



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: L'exploit horrifique et héroïque de Frère Ivan des Gageures   Sam 26 Avr 2014 - 1:06

Ou comment icelle déconfit près de 13 122 soldats à la solde du roi des rouges, qui saccageaient les terres de son monastère et notamment sa brasserie, à l'aide d'un bâton de croix pour seul faux !

Les récents évènements auxquelles étaient livrés la Russlavie n'avaient pour ainsi dire jamais franchit les hauts murs des monastères ou les moines se retiraient loin de tous, contemplant les Saintes Écritures avec la même avidité qu'un pauvre contemplant un chapon bien dodue, accompagné d'oignons et de fines herbes. Les moines dans leurs quiétude spirituelles n'avaient pour ainsi dire que faire du micromonde, pas plus qu'il n'avaient à faire des pauvres âmes des pauvres pécheurs.

Cependant un évènement assez inattendue allait tiré les moines du monastère Saint-Basile au sud de l'Oudmourtie, de leurs quiétude, quand une vague d'assaillants venues de Sibérie dans le proche village voisin. Trois cahutes, une demeure en dure et une brasserie. C'était tout. Ces hommes là qui arborait un tissu rouge au bras dévastaient, pillaient tout sur leurs passage.

A la vue de ce désastre, les quelques moines qui s'étaient pressés sur le rempart de leurs monastères ne purent que constater leurs impuissances.


"Allons mes frères, faisons une belle procession pour la paix et donnons une messe pour les pauvres malheureux !" S'exclama l'un d'eux. Aussi tôt dit, la procession se mit en branle. La belle procession fit le tour de l'église tandis que résonnait les cloches et les voix de basses profondes des moines. Ce fut du plus belle effet pour couvrir les cris des villageois suppliciés, ainsi que pour avertir l'assaillant de la présence d'un monastère.

Il y avait en ce moment là un moine qui vivait reclus, dans une cellule ou se trouvait pour seul ouverture une meurtrière ou le saint homme pouvait contempler le monde. Ainsi que la brasserie. Il répondait au nom de Frère Ivan des Gageures. Quand il vit que la brasserie d'où venait sa boisson à lui ainsi qu'a ses compagnons monacaux était envahie, il ne put s'empêcher de briser sa réclusion et à coup de poings, de pieds, de fessiers et de tête, il défonça les briques de la porte murée de sa cellule et s'en alla trouver ses compagnons. Ces derniers avaient terminé la procession et avaient entamés la messe.


"Ventre Saint-Père mes frères, voila le diable déverse ses légions sur notre brasserie, qui apaise notre soif à l'année, et voila que vous ne prenez pas les armes pour défendre notre intérêt ?! je me donne au diable s'ils ne sont en notre brasserie. Kresthos, donnez nous à boire !" Hurla t-il en levant les bras au ciel.

"Qui est ce frère qui se comporte de la plus horrible des manières ! Qu'on le renvoie à son cachot mes frères ! Troubler ainsi l'office divin !" Lui répondit l'abbé.

"Ventre saint-Yakov ! que boirons-nous cependant, nous autres pauvres diables ? Ma foi, puisque la foi vous avez perdue, on dirait que c'est tout à mon honneur ! Je vous empreinte ceci et vous prouverez que la foi me rendra inébranlable face à ces impolis et me rendra ma vaudka de ce jour et de tout les autres !" Sur ce, il arracha à l'abbé le bâton de croix processionnelle, en retira la croix qu'il passa à son cou et sortit en courant. Puis il défonça la porte du monastère de la même manière qu'il défonça précédemment l'entrée de sa cellule et se porta à la rencontre de l'envahisseur.

"Hardi démons ! Le diable vous libère de sous la terre, je m'en vais vous donner l'absolution et vous renvoyez vers les cieux de votre père !"

Sans laisser le temps à la soldatesque rouge de réagir ni de répondre face à cette étonnante rencontre, Frère Ivan frappa le sol avec son bâton et chargea si furieusement l'adversaire que celui-ci ne se rendit presque compte de rien. Le choc était si rude qu'il les renversa comme des porcs jetés dans une broyeuse encore vivant et donna des coups de son bâton de croix à torts et à travers comme le plus soulard des cosaques.

Aux uns il rependait les boyaux par terre. Aux autres brisait bras et jambes. A certains il pochait les yeux tandis qu'à d'autres il démoulait les reins. Certains avaient les vertèbres toutes déboités unes par unes, et d'autres de leurs compagnons les côtes brisés formant un escalier dans le corps. Les plus malheureux avait le crâne brisé et le cerveau réduit à l'état de marmelade. Les plus chanceux mourraient sur le coup. A ceux qui cherchaient à fuir, Frère Ivan lança son bâton dans les jambes des fuyards, qui étant si dur qu'il brisait les os. Aux autres qui cherchaient à lui résister il offrait un duel digne du combat contre le dragon. Mais au final le moine l'emportait non sans avoir décollé les ongles et ouvert un deuxième fondement à l'adversaire. Ceux qui se réfugiait dans les arbres était fort secoués par les assauts répétés de l'homme d'église qu'ils tombaient comme des fruits murs avant d'être passer à la moulinette du bâton. Certains soldats plus malins tentaient la ruse.


"Ah mon frère ! L'abbé, très saint métropolite ! Je me rends !" A cela il ouvrait la gorge.

Croyez bien que ce fut le plus horrible spectacle qui fut donné de voir en Russlavie. Les légendaires coups de knout de Gorno le Grand doivent sans doute passé pour de douces caresses. Mais pour vérifier cela, il faudrait demander l'avis de l'intéressé. Beaucoup de ceux qui furent tués sous les coups du moine aurons sans doute l'occasion de requérir ledit avis aux cieux.


Parmi les envahisseur à la vue du massacre, on hurlait : "Par Violet ! Par Merk ! Par Lunine ! Par Saint-Krassimir !" et d'autres sublimes demandes d'intercessions. Beaucoup moururent sans rien dire. Certains demandèrent quand même la confession.

Les clameurs du massacre étaient tel que l'abbé et ses moines sortirent et se portèrent à la rencontre des mourants sur le champ de bataille. Tandis que Frère Ivan poursuivait les fuyards, brandissant le bâton de croix, les moine recueillaient la repentance des mourants. Les novices qui ne savaient que faire, arrêtèrent Frère Ivan entre deux meurtres et pour lui demander quoi faire.


"Abrégez les mourants ! Ceux qui ont eut la confesse peuvent partir au paradis tranquille" Leurs ordonna t-il avant de se remettre à la bastonnade. Ce qui fut promptement fait après que chacun de ceux qui avaient demandé la confession la reçue. Ils récupéraient aux passages les habits les plus propres et ceux qui étaient à leur taille, en plus des enseignes laissés à l'abandon par l'ennemie. Idéal pour faire de bonnes et chaudes couvertures pour le prochain hiver.

A peine le soleil se couchait-il qu'il n'y avait plus un seul ennemie en vue, et la brasserie, quoiqu'en mauvaise état, fut promptement sauvé par la divine intervention de Frère Ivan. Celui-ci avait la bure entièrement rouge de sang. Au total ce fut plus de 13 122 hommes qui furent mis à mort, sans compter les femmes et les petits enfants. Cela s'entend toujours.

Jamais aucun homme de la Sainte-Église Cathodoxe ne fit aussi bien pour défendre les saines et saintes valeurs morales de l'Église qui est pour la plus importante de ne jamais saccager une brasserie de vaudka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'exploit horrifique et héroïque de Frère Ivan des Gageures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exploit de l'école de cyclisme au TOP 40
» L'exploit de Souffelweyersheim
» EXPLOIT AU 24 H DE VIERZON
» Nouvel exploit Freestyle urbain pour Julien Dupont
» Exploit de l'école de cyclisme au TOP 40

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya d'Oudmourtie-
Sauter vers: