La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Situation périlleuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atropatène



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: Situation périlleuse   Ven 13 Fév 2015 - 20:28

Depuis bientôt un an, la petite Satrapie d'Atropatène,enclave russlave coincé dans les savonifères entre trois pays potentiellement dangereux, se livrait a un exercice qui l'était tout autant.

Et ce, bien malgré les autorités satrapiales.

En effet, depuis qu'une sorte de rébellion gauchisante à forte tendance prolétarienne avec un net intérêt pour la couleur rouge ait pris le contrôle du Gouvernement de la Sibérie, l'Atropatène s'est retrouvé coupé du pays qui lui est pourtant inféodé. Coincé ainsi, on ne peut pas dire que ce fut une bonne année pour le pays.

Pour ces descendants de colons persiens établit dans ces montagnes depuis quelques deux millénaires, les choses n'ont jamais été toutes roses. Malgré la beauté des paysages de moyennes montagnes qu'offre le pays, les quelques ressources naturelles et la ligne ferroviaire reliant le Zollernberg et la Russlavie en coupant le pays en deux, la Satrapie fut toujours assez peu riche.

Certes, on ne peut pas dire que la famille régnante, celle des Illiodorides, ait fait preuve de beaucoup d'égards envers son peuple. Comme toutes les dynasties depuis très longtemps en place, chaque génération se complaisant un peu plus dans l’œuvre ancestrale, sans chercher à l'entretenir ou à l'améliorer. Seul quelques Satrapes montrèrent quelques intérêts à améliorer le sort du peuple.

Ce fut le cas d'Atropatèz IXL Évergète, qui signifie ''Bienfaiteur'' dans la langue local, persienne de racine mais avec de nombreux emprunts zollernophone et slavophones. On lui doit entre autre, l'électrification des principales grandes villes du pays (non sans se raccorder discrètement sur les lignes electriques du voisins zollernois), la construction de la ligne férroviaire reliant la Russlavie et le Zollernberg, et surtout l'octroi par les derniers tsars d'emprunts et d'investissements considérables, améliorant par-là les capacités du pays.

Lui et son frère Autophradate Kéraunos ("foudre") furent régulièrement en conflit sur ce dernier point, ce dernier estimant que cette argent devait servir l'intérêt de la famille d'abord. A la mort d'Atropatèz  Évergète, c'est son fils unique Artabarzane IX Apion, nommé ainsi en raison de sa maigreur, qui lui succéda, continuant l’œuvre de son défunt père. La première chose qui fit, ce fut de restaurer le grand sanctuaire du Mont Spyridion, ou l'on peut admirer cinq statues sculpter à même la roche représentant les dieux du panthéon persien.

Cette restauration se déroula fort bien, sans problèmes, ni accidents, ni grève des ouvriers, ce qui fut considérer par le peuple dévot comme un signe que les dieux veillent sur l'Atropatène. Et donna lieu bien sûr à de grandes fêtes et cérémonies des Mystères de Cacos, le premier homme, enchaînée selon le mythe au sommet du Spyridion et condamné à rire de sa propre bêtise pour avoir fait une farce aux dieux. Ce n'était pas que les dieux persiens n'ont pas d'humour, mais sur le coup, ils trouvèrent ça vachement plus rigolo.

Mais depuis quelques temps, les fêtes liées aux Mystères de Cacos sont bien ternes, les gens n'y rigolent plus guère. Et pour cause, le pays est en sursis.

Pour les uns cela a commencer avec les disparitions autant tragiques que successives des derniers tsars de Russlavie. Les crises politiques frappant de manière plus régulières le grand frère. Les rébellions et bandes armées de la taille d'une légion courant dans les plaines éternelles et infinies. Bref, l'Atropatène a peur.

Pour les autres, cela a commencé, l'an dernier avec des visiteurs zollernois, qui s'installèrent dans une vieille mine désaffecté, et qui causèrent beaucoup plus de grabuge qui voulurent bien l'admettre, ils disparurent aussi vite qu'ils arrivèrent.
Enfin, et c'est l'opinion la plus répandue, tout a commencé avec cette vague rouge qui s'est emparé de la Sibérie voisine. Artabarzane, depuis le trône de ses pères chercha en vain des solutions, car il voyait là un grave problème pour son peuple.

D'abord, il se contenta des nouvelles que rapportait les atropaténiens ayant l'habitude d'aller et venir en dehors du pays. Ils racontèrent à leur satrape que les notables, les bourgeois et les prélats étaient massacrés, ainsi que les nobles et tout ceux qui refusaient de se joindre.

Puis, il envoya de manière officielle des messagers pour savoir de quoi il retournait précisément de cette histoire de rébellion rouge. L'un d'eux revint avec un envoyé des rouges expliquant, pour faire court, que les Satrapes d'Atropatène voyaient leurs temps toucher à la fin, et que bientôt le peuple se  ''libérera des chaînes de l'oppression, renversera les tyrans, libérerons les esclaves et détruirons les statues des dieux inutiles qui maintiennent le peuple dans l'oppression.''

Il fallait voir la tête du Satrape et de sa cour quand ils entendirent l'envoyé. Comment pouvait-on tenir un tel discours en Atropatène ? Comment pouvait-on penser abolir l'esclavage, pourtant moteur essentiel de l'économie ? Comment OSER penser que les dieux sont inutiles et oppressant !?
Comment pouvait-on penser que le Satrape est en tyran après tout ce que lui et son père ont fait pour le pays ?

Ce fut la goutte en trop.

« Tuez-le. » Ordonna d'un filet de voix Artabarzane encore estomaqué par les dires de l'insolent rouge.

D'un coup de kopis, l'envoyé gauchiste fut réduit au silence, et son cadavre jeté dans un chenil.

Aussi tôt, les conseillers se rassemblèrent autour de leur jeune maître. Certains Suggérèrent la prudence, estimant la menace grande. D'autres la force, estimant que les monts d'Atropatène formaient à eux seul d'infranchissables murailles.

Ce fut très vite le cahos parmi les conseillers d'Artabarzane. Curieusement Autophradate, désormais oncle du Satrape avait l'air songeur, et confiant.

Le Satrape décida finalement d'un consensus. Posture défensif, l'armée du Satrape fut mis en alerte. C'est une petite armée, du point de vue des usages modernes, elle compte à peine dix milles hommes. Formé comme des hoplites persiens, ils n'ont de cette époque que le casque persien si caractéristique, le manteau kaki, recouvert de laine pour parer à l'hiver et se dissimuler dans la neige ayant remplacé le reste. Ils sont certes, bien équipés, il ne manque pas un chargeur à chaque soldats, mais leurs armements, russlaves en très grande majorité, commence à sentir le poids de l'âge. Quelques véhicules motorisés, quelques centaines de chevaux, des pièces d'artilleries légères et adaptés aux reliefs particulièrement vallonnés du pays. Le tout réparti entre les trois corps qui constituent l'Armée d'Atropatène : l'Armée du Satrape, la Garde Satrapiale, et les Chasseurs-Frontières.

Ces derniers sont à craindre, autant qu'ils sont a respectés. Même si leurs arcs les rends très vulnérables en combat, c'est aussi leurs meilleur armes. La nature est leurs mère-nourricières, ils ne font qu'un avec et peuvent apparaître, abattre leur cible d'une seul flèche, et disparaître, en autant de temps qu'il n'en faut à un œil pour cligner. Les légendes disent mêmes qu'ils peuvent commander aux animaux.

Point étonnant qu'ils forment la première ligne de défense, patrouillant le long des frontières du pays depuis des siècles.

Point étonnant aussi qu'ils aient plus de succès que l'Armée du Satrape, à la fois police et armée. Eux, depuis les hauteurs et les forteresses veillent sur le peuple et traquent et chassent l'ennemie de l'intérieur. Ils ont la garde des quatre postes frontières qui donnent accès à l'Atropatène sur le monde extérieurs.

Quant à la Garde Satrapiale, elle fait ce qu'elle sait faire de mieux non ?

Si le gros des troupes atropaténiènnes sont effectivement déployés le long de la frontière avec la Sibérie, les autres bordures ne sont pas oubliés pour autant. Le danger pouvant venir de n'importe ou.

Au nord, le Valdisky ne cache pas sa sympathie pour la cause rouge, la frontière nord, plus escarpée, offre peu de point de passage et devrait limiter toutes tentatives, bien que leurs avions puissent volés sans problème a haute altitude et faire fi des monts. Ce qui a été démontré.

A l'est, le Zollernberg garde un œil sur ce petit pays. Déjà ils ont tentés de s'y implanter, il est possible qu'ils ressaient une nouvelle incursion. De quel nature cette fois-ci ? Cela reste un mystère, les services secrets d'Atropatène ne sont pas aussi développés que les puissants ZZZ.

Quant au sud, au Krassland, rien, c'est comme si ils observaient, et attendent un moment propice pour agir. Sans doutes dans leur seuls et uniques intérêts.

Pendant un an l'armée a observé son menaçant voisin. Pendant un an, le long de la frontière les patrouilles ont virés au concours de nom d'oiseaux et aux menaces. Mais jusqu'à maintenant, rien n'a été fait pour aggraver la situation au point de déclencher une guerre.

Il y a trois mois, le Satrape fut informé par un fidèle zélé que son oncle Autophradate avait entrepris ses discussions avec des ennemies infiltrés dans le but de le renverser. Artabarzane fit donc surveiller son oncle, et découvrir que la machination était lié à la mort l'an dernier sur un courtisan d'origine krasslandaise qui était déjà soupçonner de renseigner l'ennemie. Mais lequel ?

Prudemment, Artabarzane ne laissa rien entrevoir du piège qu'il préparait à son oncle. Celui-ci fut pris et promit à une mort rapide. Il est de la famille, inutile de l'exécuter comme un vulgaire criminelle.

Si seulement les rouges n'avaient pas réussit à le faire s'évader et fuir du pays, se voyant offrir un poste bien placé en attendant de remplacer son neveu. Artabarzane n'était pas dupe et se doutait bien que Autophradate s'était rendue enchaîné aux rouges, et que dorénavant ce n'est plus qu'une marionnette entre leurs mains. Elle est devenue belle la dynastie des Illiodorides...

Et dans tout cela, l'Atropatène se livrai à un exercice délicat, celui de la survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atropatène



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: Re: Situation périlleuse   Mar 17 Fév 2015 - 13:56

Les nouvelles étaient encourageantes depuis quelques jours, un nouveau pouvoir s'est installé à Gornograd, la fille du dernier Tsar entendait reprendre le contrôle de la situation. L'Atropatène n'avait que peu de nouvelles en raisons de son isolement forcé, mais il fallait briser la glace rouge qui l'encercle et faire parvenir un message d'aide le plus rapidement possible. Un chasseur se porta volontaire pour la périlleuse mission : celle de traverser les lignes rouges et républicaines pour faire parvenir à la Régente un message en mains propre du Satrape.

<<Survit, et les poètes loueront le courage du chasseur aussi longtemps qu'il plaira aux dieux.>> Déclara Artabarzane à ce dernier quand il quitta le palais.

Un seul homme pour traverser tout le pays dans sa largeur, avec le risque de se faire prendre par un ennemie. C'était dur, mais cela sera fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Situation périlleuse   Sam 21 Mar 2015 - 17:07


Le retour de la Murasovie dans le giron impérial et la paix signée avec les Rouges en Sibérie rendaient à présent possible l'envoi d'une petite force en Atropatène. C'est ainsi que le capitaine Likatchev fut chargé de rallier l'Atropatène, à la tête de la 1ere compagnie du 8e d'infanterie de montagne (Iaroslavsk-Pamur). Il emportait avec lui une cinquantaine de cosaques (Régiment "Princesse Zizzi"), dix mitrailleuses et un canon de 80. Une telle force était jugée suffisante pour faire sentir l'autorité russlave dans ces montagnes reculées et arriérées.


_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Situation périlleuse   Aujourd'hui à 16:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Situation périlleuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Situation désespérée ... ?
» Situation de chacun...
» situation geographique des membres
» situation geographique des membres du forum...
» situation geographique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Zone d'influence russlave :: Satrapie d'Atropatène-
Sauter vers: