La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Prise de gage : Kalingrad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Prise de gage : Kalingrad   Mer 18 Fév 2015 - 19:52

Dans la première chambre à coucher du palais d'été, Ludmilla Osterman-Ivanovitch contemplait son mari. C'était un homme solide, racé et flegmatique. Cependant, elle décelait en lui une certaine tension. Assurément, le Prince de Livadia fomentait quelque nouvelle machination. Toutefois, elle n'osa le questionner, son mari ne se confiait pas et ne parlait jamais de politique avec elle.

Le Prince quitta la pièce pour son cabinet de travail, il envoya un courrier.

A des centaines de kilomètre de là, quinze mille homme se mirent en marche vers Kalingrad. La pensée princière était simple. Livadia avait survécu aux flots merksistes. Après avoir repoussé l'ennemi hors de la péninsule de Lazournaia, elle avait entrepris la conquête de tout l'Orient russlave. Tout ce que produisait son hinterland était désormais dirigé vers la Ville qui n'avait jamais atteint un tel degré de puissance.

Pourtant la gloire et la primauté de Livadia était menacée, les factions russlaves s'entrechoquaient et allaient demander pardon à la Régente. La situaion politique de Livadia était précaire. Il fallait au Prince une monnaie d'échange utile aux négociations à venir.

Kalingrad était une populeuse cité d'Oudmourtie sous la main de l'Eglise. Les quinze milles hommes s'y rendirent en quelques heures. On exigea les clés de la ville. Les bons prêtres, peu enclin à se battre, n’hésitèrent pas, non sans montrer leurs gênes. Ils étaient dans le fond loyaux envers le Tsar, et aujourd'hui envers la Régente qui s'en rapprochait le plus.

Les Livadiens entrèrent en ville, en ordre, en faisant l'admiration des femmes. On nomma un gouverneur. Celui-ci fit ouvrir les geôles de la ville. Tous les merksistes furent immédiatement fusillés, et un gradé, fut massacré avec des raffinements de cruauté, et ce malgré les suppliques des prêtres de la ville, qui voulurent épargner le sang de leurs frères humains.

Le Prince revint dans la chambre à coucher, un courrier à la la main, et avant que sa femme ne s'exprime l'interrompit

- Ludmilla, nous partons pour Kalingrad. En charriote et silence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frère Ivan l'entameur



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Jeu 19 Fév 2015 - 1:57

"Longue et périlleuse et le chemin vers la Lumière. Mais courte et sûre elle est lorsque le Seigneur nous y guide."

Frère Ivan est un infatigable marcheur, un missionnaire de Khrestos chargé de porter la bonne nouvelle à toute la création. Même si cela passe à coup de bâton de croix. Ces petites assertions sont courantes chez le saint homme pour se donner du courage pendant la marche. Il en a des tas.

"Le Seigneur est mon berger, il me guide de sa main invisible vers l'étable ou attend la douce chaleur de la couche et la nourriture qui réconforte."

"Nulle distance est inaccessible pour qui a confiance, la vallée de la Mort ne saurait être un obstacle sur le chemin vers Khrestos."

"La route est faite pour bouger, pas pour mourir. Elle est droite, mais la pente est raide."

Heureusement que le starets n'est pas souvent seul sur les routes. Il est connut dans une grande partie de la Russlavie et lorsqu'il est reconnut dans un village, les gens accourent vers lui lui demander sa bénédiction. Les popes viennent sortir leurs reliques des églises pour les lui porter et se faire bénir par icelles. On lui offre aussi le gîte et le couvert. Vraiment on peut dire que pour un homme du bas-clergé, il est bien aimé.

Vint un jour, cette semaine donc, ou approchant d'une ville, il s'aperçut que sur la route de nombreuses personnes avaient sorti les charrettes et les avaient chargés de presque tout leurs mobilier. Intrigué, car il y avait là une dizaines de ces charrettes et plusieurs familles, le moine s'approcha de celui qui se tenait en tête.


"La paix de Khrestos soit sur toi et ta famille mon enfant ! Ou donc conduis-tu ta famille et tes biens au loin de la ville ?

-Bon moine, aidez nous !

-Va, parle mon enfant, je recevrai ta confession.

-Ce sont les livadiens, ils, ils ont pris Kalingrad.

-Kalingrad ? Je n'étais point sur le chemin de Gornograd ?

-Mais Gornograd est à six-cents-trente-et-une lieues, et soixante-et-huit toises d'ici.

Cela étonna Ivan, il était convaincu dur comme fer qu'il était sur le chemin de Gornograd pour rencontrer la Régente.

-Eh bien soit, si tel est la volonté de Khrestos, alors je suis en chemin de Kalingrad. Ont-ils pris d'assaut la ville ?

-Oui, mais les prélats n'ont pas souhaité se battre.

-Je les comprends, là n'est pas leur devoir de prélats.

-Mais ils ont sortis les prisonniers, ils l'aient ont massacrés.

-Sans leurs donné l'absolution ?

-Hélas mon père, point de salut pour les merkistes. Vous savez bien qu'ils rejettent la parole de Dieu.

-Comment peut-on refuser l'absolution à un condamné !? Même un incroyant peut retrouver confiance en la parole de Khrestos ! Et vous ? Pourquoi fuyez-vous donc la ville si vous n'avez rien à vous reprocher ?

-Ils ne veulent pas de tsar, ils n'en n'ont qu'après leur petit prince imbu de lui-même.

-Ma foi, foi de saint-Wolodimyr, si il me faut aller leur faire le catéchisme..."

Et sans attendre de réponses des réfugiés, s'en alla plus en avant vers la ville sainte.

"Mais d'abord, trouver une parole sainte pour introduire ma leçon." Se dit-il en sortant ses livres de sa besace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Jeu 19 Fév 2015 - 19:26

Nikolai laissa tomber le dernier rapport l'informant de mouvements de troupes édoranaises. Il atterrit doucement dans l’âtre de la cheminée et se consuma en quelques secondes.

Se retournant, il s'adressa à Porphyre Petrovitch, son aide de camp.

- Ils sont chez moi. Nous ne sommes pas pris au sérieux. Il est temps que cette pseudo-régente revenue dans les fourgons de l'étranger s'incline. Répondez au mépris par la Terreur.

Petrovitch s'inclina. Quelques minutes plus tard, un ordre était expédié par le biais du télégraphe.

Quelques heures plus tard, à Kalingrad ...

- Feu ! Feu ! Haaaa ! cria comme un dément le soldat Kotozouv, une torche à la main, aux familles qui tentaient de fuire la colère livadienne.

La situation était dantesque, et Petrovitch et sa section s'amusaient follement. Ils avaient reçu un ordre précis; ils fallaient détruire Kalingrad, terroriser ses habitants, piller leurs biens et brûler le reste.


- Brûlez pourceaux ! cria Kotozouv en jetant sur une femme en pleurs sa torche. Kalingrad n'est plus ! Livadia vain ....

L'on n'entendit pas la suite. Une maison s'écroula, ses charpentes ayant été dévorées par le gigantesque incendie qui sévissait.
Le soldat toussa. l'air était suffocant. L'avenue était une fournaise. Tout brûlait. Du coin de l'oeil, Kotozouv aperçut un camarade de section qui entassait le fruit de son pillage sur une charrette. Il chargeait une belle femme ligotée. La plus belle pièce de son pillage assurément.
Kotozouv redescendit la rue pour retrouver un peu d'air frais. Il y eut un  bruit assourdissant, et il distingua une section qui tirait au canon sur un lieu de culte hébraite. Il en tressaillit de joie. Presque autant que ce matin lorsqu'il avait poignardé ce négociant édoranais.
Arrivé en bas de l'avenue, le soldat s'approcha d'un groupe d'officiers. Un colonel s'adressait à ses subordonnées. Le vent porta ses paroles à son oreille.


- Encore une heure de mise à sac et nous quittons la ville. Formez une colonne mobile de cinq mille hommes et poussez la destruction en Oudmourtie ! Ne laissez ici que trois mille hommes. Le Prince veut entamer une politique d'intimidation et de terre brûlée. Retraitez le reste de vos bataillons, brûlez et tuez tout sur votre passage jusqu'en Orient. Rompez !

Encore de belles perspectives .. songea Kotozouv.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Ven 20 Fév 2015 - 1:38

L’infanterie motorisée et les blindés édoranais s’abattirent sur l'est de la Gubernya d'Oudmourtie.

Un agent de liaison du SEE en poste à Kalingrad avait fait état d'une colonne de livadiens quittant la capitale oudmourtienne.

L'objectif était donc de les contenir. On forma un front extrêmement large pour empêcher une incursion trop profonde dans la Gubernya. Cette nasse était possible grâce aux 20 000 hommes et 300 chars déployés.

2 Escadrons de Blindés Lourds, soit 40 chars lourds Esse-Motor et 1 régiment d'infanterie furent envoyé sur la ville par le nord.

Au loin, on voyait les tours de la Cathédrale de Kalingrad en flamme... La ville-sainte de la Cathodoxie avait été outragée par des hommes se disant hier les défenseurs des valeurs de l'Empire de Russlavie et condamnant l'impiété des merksistes.

La Principauté de Livadia avait agressé l'Empire de Russlavie, il n'y avait plus clémence possible.

Livadia serait rayé de la carte, a moins qu'elle change radicalement d'attitude...

Plus à l'est, dans le Kaukaze, le Détachement Expéditionnaire d'Orient, sous les ordre du Général Yvernès et composé aussi de 2 divisions se déploya sur la frontière entre le Sultana et l'Orient. Les régiments d'artillerie de marine calculé à quel distance il faudrait approché Livadia pour qu'elle soit à porté de tir.

Le Général Yvernès envoya le Lieutenant-Colonel Gasquet en Sibérie, en tant qu'émissaire. La Sibérie où une République merksiste s'était instaurée, possédait une armée qui risquait malheureusement de servir... Le fou de Livadia, l'autocrate d'Orient ou le Prince Sanguinaire, comme il était appelé dans le reste de la Russlavie, se montrait de plus en plus menaçant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Ven 20 Fév 2015 - 2:34

A l'Ouest de Kalingrad.

Le groupe mobile mené par le colonel Ilitch progressait en Oudmourtie. La colonne incendiaire répandait par le feu et le fer la dure loi livadienne. Le territoire devait être dévasté, empêchant ainsi aux armées édoranaises de vivre sur le pays.
A la tombée de la nuit Ilitch s'estima vernis. Il était tombé par hasard sur une section de sapeurs édoranais. Les soldats furent abattus, et les soldats massacrés après qu'on eut obtenu d'eux d'importantes informations.
La colonne fit demi-tour évitant le piège édoranais de s'enfoncer trop en avant en Oudmourtie. On opérerait en bordure de Kalingrad. On rebroussa chemin en suivant un nouvel itinéraire pour éviter la sinistre route de l'allée vide de vivants et de ressources.


A Livadia.

Le salon des comtes était devenu depuis le début de la guerre le centre d'opérations de la Grande Armée Livadienne. Ce conseil était présidé par le prince en personne. En face de lui se tenait ses colonels Olenevod et Primoskiy qui étaient les fidèles des fidèles et qui avaient été de toutes les batailles de Livadia.

- Commencez.

- L'armée édoranaise s'est déployée et tout se déroule selon nos plans Sire. La colonne d'Ilitch avance en Oudmourtie et annihile toute possibilité de résistance dans la région, mais surtout elle retient des forces édoranaises conséquentes, au moins vingt mille hommes.

- Comme convenu. Continuez.

- L'armée de Kalingrad approche de Bielnost. Nous y avons adjoint des renforts. Elle compte vingt cinq mille homme et va barrer la route des Edoranais. Nous aurons pour nous le nombre, la connaissance du terrain. Mais nous devons nous méfier de leur flotte.

- Leur flotte n'est pas un souci. Le léger bombardement de la ville par les Valdisks de l'an dernier m'a instruit. Les batteries côtières prélevées à Svetivostok protègent notre belle. Un bombardement à distance ne sera qu'imprécis.

Hé bien, poursuivez selon les plans. A la victoire !

Et le Prince de quitter là son état-major pour s'enfermer dans sa bibliothèque pour y rédiger la gloire de sa nation. Son épouse accompagné de deux très jeunes enfants l'y rejoint. Nikolai caressa un instant la tête de son fils, en songeant au bel Etat qu'il édifiait pour lui. Puis il congédia sa famille, le Prince n'aimait pas les enfants, et était d'un naturel solitaire et taciturne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frère Ivan l'entameur



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Ven 20 Fév 2015 - 17:41

Frère Ivan était parvenu aux portes de la ville sainte, closes. Il ne se laissa pas désarmer pour autant. Il prit son bâton de croix des deux mains et avec elle frappa trois fois à la porte.

"Car trois, sera le nombre que tu compteras ..."

Un homme se présenta en haut du rempart.

"Qui va là ?

-Le Frère Ivan, du Monastère de Blinisnoïak mon fils. Je viens recevoir la confession de vos condamnés.

-On léza d'jà fusillés mon con !

-Mon fils ! Alors ouvre moi et laisse moi offrir l'encens aux mort pour les guidés vers Notre Seigneur Khrestos.

-T'as d'là merde dans les oreilles ? Casse-toi ! Ou tu tâtera de mon knout !

-Mon fils, ne menace pas un envoyé de Dieu pour sauver des âmes ...

Pour toute réponse, l'homme tira, la balle ricocha sur le bâton et s'encastra dans la lourde porte de bois.

-... Soit. D'ici deux minutes tu me demandera l'absolution.

Et Ivan recula de la porte.

-Car il est impie de promettre l'absolution et de ne point la donner."

Frère Ivan repris sa besace et sorti son lourd livre, il feuilleta les pages quelques instants avant de trouver le passage souhaité.

"Et le Seigneur dit : Regarde les trompes que j'ai béni, leurs souffleurs ébranleront par leur son les murailles de mes ennemies et mes enfants les franchirons par des portes que jamais personne d'autre n'a franchi avant."

Dans la marge, il était écrit à l'encre rouge.

"Pain d'explosif K4."

Un puissant explosif d'origine krasslandaise. Mais le saint homme n'en n'avais point avec lui.


"Bien, je n'ai pas de trompe, mais j'ai mes bras."

Et quand on est béni de Khrestos, une paire de bras, ça suffit.

Il s'avança vers la porte, brandit son bâton de croix, et frappa la porte.

"... et le nombre que tu compteras sera trois."

De l'autre coté du mur, la vigile qui était il y a encore quelques secondes en haut du mur se retourna quand il entendit un bruit puissant, comme si un taureau avait foncé sur la porte.

"Mais c'est pas vrai ça !"

Il s'avança, armé de son fusil.

"ON T'AS PAS DIT DE FOUTRE LE CAMP LE CUL-BÉNIT ?!"

Un deuxième coup sur la porte.

"PUTAIN SI J'OUVRE CETTE PORTE JE TE JURE QU..."

Au troisième coup la porte céda et dans un énorme fracas un des battants s'écroula juste à coté du livadien dont le visage devint tout livide. Une grosse écharde s'enfonça dans le poumon gauche de celui-ci.

"Oh kurwa."

Frère Ivan s'avança par la porte grande ouverte et s'agenouilla à coté de l'homme.

"Au Nom de Khrestos le tout puissant, de son fils et de la Sainte-Khroute, je te pardonne tout tes pêchés, puisse t-il te guider sur le chemin de Son Royaume.

-Aarg, va chier.

-Va en paix mon enfant."

Et le Frère l'acheva d'un coup de bâton. Tandis que ses camarades rappliquèrent autour du moine, l'air passablement énervé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Osterman-Ivanovitch



Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Livadia
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Dim 22 Fév 2015 - 1:08

Le sergent Oloklov sortit en trombe du poste de garde au moment de l'explosion. Enfin de l'action songea ce militaire qui s'ennuyait depuis la fin du sac de Kalingrad.
Un coup d'oeil l'avertit de la situation. Il distingua un homme à terre et un moine qui arborait un sourire satisfait insupportable.


- Collez le au trou ! hurla t-il à deux soldats.

Deux lourdes mains s’appesantirent sur le frère Ivan.

- Tu vas déguster ... Sergent, peux t-on s'en occuper tout de suite ?
- Non, c'est un moine, mais il ne perd rien pour attendre le saligaud !

Quelques minutes plus tard, le frère Ivan fut jeté sans ménagement dans un cachot humide déjà occupée par une jeune édoranaise très belle mais en guenilles et par un homme qui se prenait tantôt pour Vladimir Violët tantôt pour le Tsar de Russlavie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Mar 24 Fév 2015 - 1:11

Les chars et l'infanterie édoranaise était arrivés devant Kalingrad par l'ouest. La grande porte de la ville cathodoxe était à moitié ouverte et l'on perçevait de l'agitation à l'intérieur.

Le chef du détachement ordonna que l'on entre !

Une colonne de 10 chars pénétra par l'entrée principale. Le second pan de la porte céda. Les chars furent pris pour cible et tiraillé de tous bords par les soldats livadiens. Les chars se dispersèrent dans la ville et explosèrent tout bâtiment abritant des envahisseurs.

A l'extérieur, les autres chars bombardèrent les remparts de la ville. Les soldats postés sur les murs volèrent de toute parts.

Deux autres colonnes de char entrèrent dans la ville par les entrée sud et nord-est. Et l'on opéra la même tactique...

Une compagnie d'infanterie était postée en embuscade sur la grande route d'Orient, à l'est de la ville. On vit des centaines de soldats livadiens fuirent les canons des chars édoranais par la seule porte non prise par ces derniers. Les fuyards furent tiraillés comme du gibiers rabattu hors du bois ! Pas de survivant.

Dans la ville, les chars avait bien œuvré. Il n'y avait plus de résistance massive. Le reste du régiment d'infanterie pénétra dans la ville et isolèrent les derniers soldats livadiens qui n'étaient pas encore mort ou capturé...

Le chef du détachement brûla lui même le drapeau livadien qui flottait au somment du palais du gouverneur d'Oudmourtie.

On annonça la reprise de Kalingrad par radio aux autres unités en Oudmourtie.

Celles-ci était aux prises avec des éléments livadiens qui gravitait à la frontière d'Orient. Mais plus les heures passaient, plus les groupes rebelles se faisait décimés. L'infanterie motorisée et les blindés ne laissaient aucune chance aux hommes du Prince Sanguinaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Ven 27 Fév 2015 - 10:40

La ville venait d'être bombardée par des vieux coucous russlaves aux mains des livadiens...

On comptait un millier de civils tués, des logements, des écoles et l'hôpital détruits... Il y avait aussi une centaine de soldats édoranais perdus...

Le Général de Fonteneuve, apprenant la nouvelle dans la nuit, décida du  déploiement du régiment médical de la IIIe armée à Kalingrad. Un camp de réfugié et un hopital de campagne serai installé hors des murs, à l'ouest, et une unité de chirurgie et de réanimation serait installé dans la cathédrale, miraculeusement indemne du bombardement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prise de gage : Kalingrad   Aujourd'hui à 14:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise de gage : Kalingrad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fabrication prise et volume
» Prise permanente pour chargeur batterie
» Cable avec prise usb femelle et jack male
» Prise 12 volts
» ATTELAGE DEMONTABLE ET PRISE 12V SUR CALIBER SXT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya d'Oudmourtie-
Sauter vers: