La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 La reconquête de Murasibirsk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: La reconquête de Murasibirsk   Mer 11 Mar 2015 - 11:50

L’aube se levait sur Mourmansk, alors que le train blindé transportant les princes Pojarski et Cheremetievska-Brasnov approchait doucement de la gare…

Pojarski avait organisé la veille au soir le départ de Gornograd avec une extrême rapidité, et il avait été content de voir que Cheremetievska-Brasnov avait suivi sans rechigner ni trahir la moindre fatigue.

Au cours de la nuit, les deux hommes avaient chacun travaillé d’arrache-pied sans prendre la moindre pause. A peine avaient-ils levé le nez de leur paperasse lorsque, à hauteur de Schisselbourg, le train s’était arrêté quelques minutes car le chef de l’escorte craignait une embuscade montée par les partisans merksistes qui infestaient les forêts environnantes. Il s’était finalement avéré qu’il ne s’agissait que de moujiks affamés qui mendaient de la nourriture, et le convoi avait pu reprendre sa route après que quelques coups de fusil aient dispersé les malheureux.

Feodor Vassilievitch avait concentré son attention sur la Marine, à laquelle il n’avait pas eu le temps de penser depuis son récent retour à la tête de l’armée (il préferait ne pas utiliser ces pompeux titres de Maréchal et de Ministre-Président que la Tsarevna s’obstinait à lui donner). Il avait donc passé la nuit à lire des rapports sur l’état des navires et le moral des équipages stationnés à Alexandrovskoe, et sur ce qui restait de la flotte d’Orient, cantonnée dans le Kaukaze sous protection edoranaise. Il avait rédigé des instructions destinées à restaurer le plus rapidement le moral au sein de la flotte et à rationaliser les ressources existantes pour constituer au plus vite une escadre opérationnelle en Mer des Glaces.

De son côté, le prince Mikhaïl Alexandrovitch semblait s’être plongé dans la mise sur pied d’une armée blindée, en maximisant les capacités de production des usines du bassin de Novolensk.

Jaugeant du regard son compagnon de voyage, Feodor Vassilievitch s’était rendu compte qu’il avait en face de lui un formidable allié, et, par conséquent, un formidable adversaire futur, lorsque la paix aurait été rétablie et que le jeu politique reprendrait ses vieilles habitudes. Mikhaïl Alexandrovitch dégageait une impression de solidité et de puissance qui dépassait complètement le prince Pojarski. Selon la rumeur, la fortune de Mikhaïl Alexandrovitch était colossale, et sa résidence personnelle était à peine plus petite que le Palais d’Hiver.

Le prince Pojarski se dit qu’il était sérieusement temps pour lui de songer à se constituer lui aussi un petit patrimoine pour ses vieux jours… Il se mit à faire mentalement la liste des plus beaux palais de Murasibirsk, essayant de voir lequel il pourrait « exproprier pour cause d’utilité publique » lors de la libération de la ville…

Mourmansk approchait. La vieille ville médiévale, habituellement endormie et léthargique, avait été transformée depuis un an en un véritable camp militaire, depuis que les généraux Schiller et Tourmanov y avaient installé leur QG, qui commandait à près de 150.000 hommes retranchés en demi-cercle autour des faubourgs nords de la Vieille Capitale…

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Mer 11 Mar 2015 - 22:50

Sous la faible lueur d’une lampe à gaz, Mikhaïl-Alexandrovich analysa les derniers rapports sur les positions des troupes tsaristes et républicaines autour Murasibirsk. Il avait en effet été décidé d’éteindre la plupart des lumières du train afin de ne pas attirer d’éventuels tirs d’artillerie ennemis, bien que le danger resta minime du fait des pénuries de munitions et du déficit grave de renseignements chez les rebelles. Chaque nouveau télégramme en provenance des officiers de terrain prouvait la situation désespérée des traîtres à l’empire. Leurs soldats n’avaient plus reçu d’ordres depuis des semaines, et toute tentative de communication avec le gouvernement renégat restait sans réponses. Ce dernier s’était probablement terré dans les caves de bâtiments administratifs, avait fui depuis bien longtemps, ou encore était mort éliminé de l’intérieur. Quelle que soit la raison de son absence, elle avait des répercussions psychologiques désastreuses puisque des bataillons entiers décidaient de se rendre ou de se résoudre au banditisme et vandalisme dans une forme d’anarchie naissante.

Tandis que le convoi sur rails entrait dans la ville princière des Cheremetievska-Brasnov, le chef de cette ancienne famille venait d’achever ses derniers calculs portant sur les scénarios d’attaque possibles. Murasibirsk montrait certes des points faibles exploitables à plusieurs endroits, mais Mikhaïl-Alexandrovich nota la défense hautement déficiente à l’est de la ville tournée vers la Sibérie.


- " Maréchal. " dit-il en présentant un croquis à Feodor " Voici le ventre mou de la bête. Avec votre permission, j’ordonnerai à mes troupes une attaque éclair de ce côté de la commune. C’est l’occasion de mettre en application l’une des nouvelles doctrines de la Stavka s’appuyant sur une supériorité aérienne et blindée écrasante pour briser les lignes retranchées. "

Le train s’arrêta et les gradés descendirent pour rejoindre Schiller et Tourmanov dans leurs quartiers.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Jeu 12 Mar 2015 - 1:09

Le Général Leblond, commandant la 31e division d'artillerie édoranaise, avait établit son QG avec les Généraux Schiller et Tourmanov. Il était partisan d'un assaut massif et sans tarder. Il était grand temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Jeu 12 Mar 2015 - 18:10

Le prince Pojarski observa les plans de Mikhaïl Alexandrovitch d’un œil admiratif :

Excellent ! Je vous donne carte blanche ! Concentrez toutes vos forces sur le faubourg est et forcez la ville comme une pucelle ! Ecrasez tout ce qui fait mine de résister !

De mon côté, une fois votre offensive bien commencée, j’attaquerais par l’ouest avec la Cosaquerie et les bataillons d’officiers : selon toute probabilité, les défenseurs des retranchements auront été redéployés pour faire face à votre attaque blindée, nous entrerons donc sans coup férir.


Quant à vous… Pojarski jeta un regard mauvais aux généraux Schiller et Tourmanov qui se complaisaient dans l’inaction depuis presque un an :

Bombardez donc un peu les défenses du secteur nord, pour leur faire croire à une attaque en force de ce côté-là.

Se levant et s’emparant de son ceinturon auquel pendait un tokharev d’ordonnance, le prince Pojarski lança à Cheremetievska-Brasnov :

Rendez-vous au Palais des Terems, mon cher ! Ce soir, la Rayypoublik’ aura vécu !

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Jeu 12 Mar 2015 - 21:58

" Autorisation de lancer l’assaut – STOP – Poussez jusqu’au centre de la ville – STOP – L’artillerie vous couvre "

En recevant l’ordre provenant du Prince de Mourmansk, les officiers du front relayèrent l’injonction à leurs subalternes et sortirent de leurs casemates pour diriger l’attaque. Dans une immense clameur, 20 000 hommes s’élancèrent sur les champs humides à l’est de Murasibirsk. Au même moment retentirent une série de puissants claquements au lointain signifiant le début des tirs d’obusiers russlaves, lesquels s’abattirent dans un ballet tonitruant d’explosions sur les faubourgs de la vieille capitale.



Une dizaine d’escadrilles Sokhov-1 obscurcirent le ciel et lâchèrent leurs bombes juste derrière les lignes ennemies afin de laminer leur arrière-garde et désordonner toute retraite. Avec un vrombissement sonore, les chars KVF-1 ouvrirent l’assaut frontal, encaissant les tirs sans broncher face à l’équipement inadéquat des rebelles. Ils écrasèrent les barbelés, défoncèrent les sacs de sables et autres obstacles rudimentaires, enjambant même des tranchés en y faisant pleuvoir des volées de balles dévastatrices. Les soldats impériaux achevaient le travail en investissant les tunnels ou ruines pour traquer les survivants.

Telle un rouleau compresseur, l’armée russlave submergea les défenses de la périphérie et arriva en quelques temps seulement au niveau des premiers immeubles urbains.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Sam 14 Mar 2015 - 12:21

Les canons russlaves et édoranais avaient suffisamment pilonné la ville depuis le nord, permettant l'entrée des troupes sans aucune résistance.

A l'ouest, les cosaques et le bataillon d'officier du Prince Pojarski avaient dépassé les faubourgs et marchaient tranquillement dans les avenues en direction du Palais des Terems sous les acclamations de la foule.

Au sud et à l'est, c'est l'infanterie édoranaise et les hussards russlaves qui pénétrèrent la ville comme la bonne. Parait-il qu'un officier édoranais s'était arrêté sur les ruines de l'ambassade krasslandaise pour uriner sur les décombres encore fumant... Au courant de la situation en transvalachie, il aurait déclaré :
"Bientôt, nos frères pisseront sur Valuta !"

Toutes les cohortes en présence se rejoignirent sur la grande place, devant le Palais des Terems. Murasibirsk était éternellement Impériale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Sam 14 Mar 2015 - 20:33

L’état-major ne fut pas surpris en apprenant que les défenseurs n’avaient offert qu’une résistance limitée aux attaques russlaves. Après tout, ils n’avaient pas les moyens ni le moral pour poursuivre une lutte perdue d’avance, d’autant que les prémices d’une famine obligeaient certains quartiers à dévorer des cadavres gelés ou des semelles de cuir bouillies. La IIème Division Blindée entra dans le centre-ville au même moment que le reste des troupes qu’elle avait attendu pour que chacun assiste à la montée du drapeau russlave sur l’hôtel de ville et les palais intra-muros. Ces images furent immortalisées par les journalistes de guerre en uniforme qui envoyèrent la nouvelle à Gornograd.

Des tireurs républicains dissimulés dans les combles de certains immeubles en profitèrent pour faire feu sur les libérateurs dans un dernier sursaut obstiné, mais un arrosage des mitraillettes lourdes embarquées par les chars KVF-1 suffirent à les faire taire pour de bon. Plus tard dans la soirée, des cavaliers du Prince de Mourmansk interceptèrent un petit convoi d’automobiles tentant de s’échapper de Murasibirsk en direction de la Sibérie. Il comportait les membres survivant du gouvernement républicain, dont le dénommé Kouznetzov blessé à l’œil et manifestement atteint de folie. Les prisonniers furent immédiatement transférés en territoire tsariste par wagons blindés.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Mar 17 Mar 2015 - 19:05

Palais des Terems, Murasibirsk

Le Palais impérial, qui hier encore était le siège du gouvernement républicain de V.V. Kouznetzov, était à présent occupé par les nouveaux maîtres de la vieille capitale. Le profil sinistre et efflanqué du loup russlave flottait sur les toits. Des mitrailleuses hérissaient les entrées du Palais, au cas où quelque bande d'écervelés ou de démocrates fanatiques aurait tenté un coup de main désespéré. Des tanks aux couleurs impériales étaient garés sur le prospekt, afin d'insuffler une crainte respectueuse dans le coeur des Murasovites récemment libérés. Des Cosaques avinés ronflaient dans les couloirs, des aides-de-camps paniqués couraient en tout sens, des téléphones sonnaient, des télégrammes allaient et venaient, et, installés devant une gigantesque carte de l’empire que l’on avait étalé sur le bureau de feu le Tzar Konstantin Ier, les princes Pojarski et Cheremetievskia-Brasnov réfléchissaient à la situation, entourés d’une brochette de généraux tsaristes, de fonctionnaires locaux qui avaient arraché rapidement leur cocarde républicaine, et d’un officier de liaison edoranais.


L’incendie qui s’est déclenché dans la kitaïzatsia [le quartier chynien] a été maitrisé, dit le général Schiller, chargé du maintien de l’ordre dans la vieille capitale.
 
Les pogroms se sont interrompus, ajouta le lieutenant-colonel de police Merkoulov, qui servait les nouvelles autorités avec autant d’empressement qu’il avait servit les précédentes. Les Hébraïtes ont réussi à rassembler la rançon demandée par vos Cosaques et Tcherkesses, et ceux-ci ont accepté de rendre les femmes qu’ils avaient capturées.

Parfait, répondit Pojarski,pour qui ces peccadilles étaient de peu d’importance. L’ordre est donc bien établi ! Croyez-moi, j’aurais préféré que l’on fête la reprise de Mura’ par un gigantesque pogrom à l’ancienne et des exécutions massives de syndicalistes, mais puisque la Tsarevna veut de la clémence et de la magnanimité…
Nous pouvons donc lui télégraphier que les conditions sont réunies pour un retour en grande pompe de la Cour à Murasibirsk et…


Feodor Vassilievitch fut interrompu par un lieutenant de la Garde qui entra en trombe, apportant un télégramme d’un air excité. Le prince Pojarski le lui arracha des mains et le lu rapidement, avant de le tendre à Cheremetievskia-Brasnov :

Citation :
Succès négociations – stop – paix à l’orient – stop - Livadia de retour dans l’empire – stop – (signé) Frounze

Fantastique ! s’exclama Pojarski, avant de se tourner vers l’officier edoranais : Dites à la Tsarevna que nous allons également pouvoir organiser la tenue du Zemski Sobor ! Les représentants de toute la terre russlave convergeront à Murasibirsk pour former une grande assemblée et réitérer leur dévouement à la Patrie !

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La reconquête de Murasibirsk   Aujourd'hui à 12:58

Revenir en haut Aller en bas
 
La reconquête de Murasibirsk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rugby (F3) : le Stade Rouennais entame sa «reconquête»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Murasibirsk-
Sauter vers: