La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Prochaines régates du Déacan
Lun 16 Juil 2018 - 21:13 par Zoéé

» Arrivée du Prince Impérial Kouadio Moutawa
Dim 15 Juil 2018 - 16:38 par Kouadio Moutawa

» Noces impériales
Dim 24 Juin 2018 - 0:31 par Mikhaïl II

» 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Sam 23 Juin 2018 - 23:32 par Prince Andronikov

» Anonce de mariage
Dim 17 Juin 2018 - 16:52 par Mikha Brasnov

» Département du Patrimoine Culturel
Ven 18 Mai 2018 - 0:48 par Le Secrétaire

»  Oukaze du 12 mai 1918 : nomination gouvernementale
Sam 12 Mai 2018 - 20:33 par Mikhaïl II

» Demande en mariage
Sam 12 Mai 2018 - 17:14 par Mikhaïl II

» LE VIGILANT, 10 mai 1918
Jeu 10 Mai 2018 - 17:31 par Le Secrétaire

» Bulles patriarcales
Mer 9 Mai 2018 - 1:04 par Le Secrétaire

» Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O)
Mar 8 Mai 2018 - 14:55 par Zoéé

» Journal officiel de la Grande-Principauté de Livadia
Sam 5 Mai 2018 - 19:47 par Jakob N. Ostermann-I.

2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 LE VIGILANT 17-III-1915

Aller en bas 

Quel sort réserver aux républicains capturés à Murasibirsk ?
Une amnistie pleine et entière, même pour ceux qui persistent dans leur erreur
0%
 0% [ 0 ]
La déportation sur l’île d’Eupatoria-Berstov, reconvertie en camp de travail à ciel ouvert
50%
 50% [ 3 ]
La torture et l’exécution, dans des raffinements de supplices aziatiques
17%
 17% [ 1 ]
La pendaison aux réverbères de la ville : propre, classique, décoratif
33%
 33% [ 2 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
Le Vigilant

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: LE VIGILANT 17-III-1915   Mar 17 Mar 2015 - 8:09


Reconquête de la Vieille Capitale – Liquidation de la ‘Rayypoublik Russlave

Réjouis-toi, moujik ! Embrasse ton icône, babouchka ! Chante les louanges de Khrestos ! De toute la terre russlave monte la clameur des cris de joie et des actions de grâce du peuple vers le Seigneur, car en vérité je te le dis, Murasibirsk est libérée !

Tels les preux paladins étincelants de pureté qui jadis libèrerent l’Antique Capitale du cruel joug palonien qui asservissait nos femmes et affermait nos églises aux Hébraïtes, nos armées impériales, menées par les princes Pojarski et Cheremetievska-Brasnov, ont pénétré dans la Vieille Capitale comme papa dans la femme de chambre et libéré le cœur antique de la nation du joug infâme qui l’asservissait.

Tels des chevaliers caparaçonnés des temps modernes, nos tanks (ndlr : des sortes d’automitrailleuses, mais en beaucoup plus costaud) ont écrasé sans difficulté les quelques bandes de fanatiques républicains et de mercenaires recrutés à la hâte par la Franc-Charpenterie pour maintenir Murasibirsk sous sa férule.

Le loup russlave flotte à nouveau sur les bulbes dorés du Palais des Terems, et nos troupes défilent sur les prospekts sous les acclamations hystériques de la bonne populace murasovite, durement éprouvée après avoir vécu plus d’un an sous la cruelle chiourme de la brochette d’agents de l’étranger et de gangsters franc-charpentiers qui faisaient régner la terreur et la dépravation dans les rues de notre bonne vieille Murasibirsk.

La Stavka a donné des instructions afin que des convois de grain, de viande et de vodka en provenance de Petite-Russlavie soient acheminés au plus vite vers la Vieille Capitale, afin que la populace puisse enfin se nourrir d’autre chose que de rat et de cuir bouilli.

Les traîtres ayant trempé de près ou de loin dans cette mascarade qui pris le nom de ‘République’ ont été raflés et parqués dans un camp d’internement pour les protéger de la vindicte populaire. Selon nos informations, la Régente a manifesté son intention de pardonner à tous ceux qui abjureront leurs ineptes convictions républicaines. La mansuétude semble donc être de mise, au grand regret de la rédaction de ce journal, qui tient les exécutions publiques massives comme le meilleur outil d’édification du peuple.

Priap Kassianytch Rioumine
Rédacteur-en-chef



Accord historique avec les Merksistes – Réintégration de la Sibérie dans l’Empire

Les bonnes nouvelles se succèdent et ne se ressemblent pas !

Alors que le retour de Murasibirsk dans le giron de l’empire s’est fait à coup de baïonnette et de botte dans la gueule, celui de la Sibérie a été obtenu par un patient travail de diplomatie.

Les Merksistes au pouvoir en Sibérie ont prouvé qu’ils étaient avant tout des patriotes et des Russlaves en acceptant de privilégier une solution pacifique pour faire coexister une Sibérie rouge au sein de l’Empire. Renouant avec l’héritage historique de leur maître Viktor Trofimovitch Medjelev (Ndlr : Président du PMLR et Premier Ministre de la République Russlave de 1909 à 1910), les Merksistes sibériens ont renoncé aux chimères révolutionnaires en faveur d’une action politique dans le cadre légal de l’empire russlave.

Certes, il est regrettable que les négociateurs impériaux n’aient pas pu soustraire le protectorat de la Horde d’Or à l’influence merksiste, mais nous gageons que le gouvernement impérial aura à cœur de faire respecter les droits de Sa Sublime Splendeur Temür Khan, descendant d’Ulgür et souverain légitime de la Horde.

Le Parti Merksiste-Luniniste Russlave, plus vieux parti existant en Russlavie, reprendra donc son rôle de force réformiste au sein du système politique russlave, alors que le journal ‘Egalité’, tambour du Merksisme, reprend sa parution.

La rédaction salue le retour de ses vieux ennemis dans l’arène russlave, et souhaite que le Parti Impérial Russlave et le Parti Constitutionnel-Démocrate se reforment très vite afin de faire barrage au PMLR lors des élections constituantes que la Régence appellera dans un futur proche.

Piotr Zakharevitch Tarantiev,
Service Complots & Politique



Transvalachie – vers une solution négociée ?

Alors que la tension montait ces derniers jours en Transvalachie, il semblerait que le pire sera finalement évité. La semi-rayypoublik’ du Krassland, qui avait déployé la semaine dernières des troupes en Transvalachie, semble à présent encline à des négociations diplomatiques avec la Régence.

Les raisons de ce changement de cap sont inconnues, mais il est certain que le soulèvement loyaliste en Transvalachie a dû jouer un rôle. Les minorités russlaves et petite-russlaves, associées à la partie saine de la population transvalaque, ont formé une « République de Transvalachie » fidèle à la Régence. Cette nouvelle entité pourra être utilisée pour réintégrer sans heurts la Transvalachie dans l’empire.

Crainte d’un soulèvement populaire ou pas, toujours est-il que la (semi ?) présidente krasslandaise est attendue à Gornograd pour négocier une sortie de crise honorable pour toutes les parties avec Sa Majesté Impériale la Régente.

Le Valdisky, qui avait fait mine lui aussi de vouloir entrer en guerre contre le peuple russlave, a fait marche arrière, sans nul doute à l’instigation de son allié krasslandais, et semble lui aussi prêt à laisser une chance à la paix.

Ceci, couplé à la nouvelle que les négociations avec le rebelle Ostermann-Ivanovitch en Orient sont également en bonne voie, laisse présager d’un futur optimiste pour notre pauvre patrie. L’espoir, brave moujik, est à nouveau permis. La convocation d’un Zemski Sobor à Murasibirsk avant la fin du mois est de l’ordre du possible, et le retour de ton Souverain légitime ne saurait plus tarder.

Jean Pierre,
Correspondant pour la Transvalachie




Edoran – violation des droits individuels

Les Russlaves ont depuis longtemps pris l’habitude de considérer le Saint-Empire d’Edoran comme un dangereux foyer de libéralisme et d’idées progressistes, un joyeux foutoir où des députés affairistes et des aristocrates écervelés s’en mettent plein les poches en se parant du manteau de la ‘democratsya’ et du ‘parlementayrism’.

Il semblerait que cela soit en train de changer. Pour faire face à la dangereuse insurrection républicaine qui ensanglante le pays, le Saint-Empire s’est jeté dans les bras de la dictature, offrant sa vertu aux robustes bras musculeux du général de Hauteville, un traineur de sabre ombrageux qui ne s’embarrasse guère de scrupules et encore moins de judiciaire.

Ce septembriste edoranais a ainsi mis sur pied un tribunal du sang, le terriblement nommé « Comité de Lutte contre les activités anti-edoranaises ». Sans surprise, ce Comité est composé des caciques les plus impitoyables et les plus voraces du régime, bien décidés à défendre à tout prix les prébendes et les privilèges dont ils jouissent.

Depuis sa création, le Comité de Lutte a prononcé des centaines de condamnation à mort et aux travaux forcés, toujours à la suite de parodies de procès iniques et au dénouement joué d’avance.

Comble de l’avanie, ce Comité est présidé par une femme ( !), une virago sanguinaire du nom de Solène Doutrounk’Poumbal. Comme si être condamné à mort ne suffisait pas, il fallait encore que ce soit par une femme ! Quelle humiliation pour les révolutionnaires edoranais qui n’en méritaient pas tant.

Un tel mépris pour le droit et les libertés individuelles serait impensable en Russlavie.

Nikolaï Mavrikievitch du Chayla
Correspondant à Bordeleau




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE VIGILANT 17-III-1915
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» soyer vigilant dans le bois
» Louis Bréguet
» guerre de 14-18
» 1/48 Morane Saulnier type N: Jean Navarre novembre 1915
» Plusieurs photos : Van Blerck - 17 Liter Speedster (1915)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: