La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Reconstruction de la flotte de guerre russlave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Reconstruction de la flotte de guerre russlave   Sam 25 Avr 2015 - 13:01


Le secrétaire de collège Donat Sokratovitch Baskakov était un homme perpétuellement fatigué. Il y avait de quoi. Quand vous aviez fait une carrière de 55 ans au Ministère, sans que l'on vous reproche une seule faute, pas une seule !, que vous aviez mené une carrière exemplaire, absolument brillante, même, d'un certain point de vue, en tout cas parfaitement estimable, à tout le moins, et que malgré ça vous étiez toujours secrétaire de collège à quelques jours de la retraite, convenez qu'il y avait de quoi perdre sa foi en la vie et dans le service public, auquel l'excellent Donat Sokratovitch avait consacré ses meilleures années.

Or donc, en ce antépénultième jour de sa carrière au Ministère de la Marine, le loyal Donat Sokratovitch avait entreprit une de ces tâches rébarbatives dont ses supérieurs, qui ignoraient ses mérites et ses talents, ne cessaient de l'accabler, sans égard pour sa vieillesse.

Jugez un peu ! On avait chargé notre Donat Sokratovitch de ranger, oui, de ranger ! les papiers qui s'accumulaient dans le bureau à gauche du sien. Une tâche de stagiaire ! Et titanesque avec ça, le genre de corvée qui l'occuperait toute la journée, jusque passé seize heures ! En effet, le bureau voisin de celui de Donat Sokratovitch était dans un état infernal, et la poussière qui s'y accumulait n'arrangeait rien. Ce bureau avait été brièvement occupé en 1913, par un officier ambitieux, un jeunot, âgé d'à peine trente ans (!), qui était arrivé en faisant beaucoup de bruit et en claironnant qu'il était le délégué spécial de Sa Sainteté le Régent Soyembika au Ministère. Au cours du peu de temps où il avait occupé ce bureau, l'officier avait fait un bouzin pas possible, passant son temps au téléphone qu'il avait fait installé spécialement dans son bureau, houspillant les cohortes d'estafettes qui faisaient des allers-retours incessants entre le palais du Régent et le Ministère.

Puis, un jour, le Régent avait perdu le pouvoir, la révolution avait éclaté, et l'officier avait disparu sans demander son reste, oubliant même d'emporter son képi.

Donat Sokratovitch entra. Le bureau était jonché de télégrammes, de rapports, de milliers de pages jaunies qui s'amoncellaient en piles à l'équilibre instable partout dans la pièce. Réprimant un soupir, prenant son courage à deux mains, Donat Sokratovitch s'assit devant le petit bureau d'acajou, et, prenant une pile au hasard, commença à lire. La pile par laquelle il avait commencé comprenait les documents les plus récents, certains, à en juger par la date, que l'officier avait du recevoir la veille ou le jour même de sa fuite, alors que, Donat Sokratovitch s'en souvenait, on entendait déjà les rafales de mitrailleuse qui partaient du Palais des Terems, là les troupes républicaines du Maréchal Romanovski achevaient de proclamer leur république en massacrant les élèves-officiers du lycée Alexandrovsk.


"Fourniture de bottes neuves au 12e de Marine", "... recommande d'attribuer la croix de St-Wolodymir au matelot Ivanov pour son service exemplaire...", "...Bayan II souffre d'avaries qui nécessitent mise en cale sèche...", "contre-amiral Nelidov arrêté par les autorités port-bananiennes pour ivrognerie sur la voie publique...", "...commandes russlaves et valdisks sont terminées...", "contre-amiral Nelidov proteste de son innocence et demande que le ministère paie sa caution"...

Tout était à l'avenant. Les scories jaunies d'une activité administrative picrocholine, sans le moindre intérêt...

Donat Sokratovitch se figea. Manifestement pris de folie, il se jeta à genoux et plongea ses mains dans la corbeille où il venait de jeter toutes ces dépêches. Après quelques secondes d'effort frénétique, il laissa échapper un cri de victoire. N'en croyant pas ses yeux, il lu attentivement:


Philibert Carnavon a écrit:
Citation :

Bordeleau, 4 juin 1923


Nous faisons savoir que les commandes russlaves et valdiskes sont terminées.


Donat Sokratovitch n'en croyait pas ses yeux. Il y avait donc une commande navale des chantiers edoranais qui avait été passée par le Ministère à l'époque, et qui semblait avoir été oubliée ! Nul doute qu'avec la chute du Régent, la révolution et l'intervention étrangère, tous ceux qui avaient participé à cette commande avaient eu de plus pressants soucis, quand ils n'étaient pas tout simplement morts, fusillés sur le bas côté d'une route anonyme par les rouges de Litovski ou les bleus de Romanovski.

Sortant en trombe du bureau, la dépêche à la main, Donat Sokratovitch se précipita vers le bureau de son supérieur: la marine russlave avait une flotte flambant neuve qui l'attendait sagement à Confolens !

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor V. Pojarski



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Reconstruction de la flotte de guerre russlave   Mar 28 Avr 2015 - 19:12

L’un des chantiers les plus ambitieux du prince Pojarski était de reconstruire une flotte de guerre digne de ce nom. La Sainte Russlavie avait jadis pu aligner une puissante flotte capable de faire jeu égal avec Edoran et le Noordzeeland, mais les nombreuses crises qu’avaient traversé la Russlavie avaient petit à petit réduit la flotte russlave à peu de choses. Confrontés à des révolutions, à des guerres civiles et à des révoltes aux périphéries de l’empire, les gouvernements successifs avaient typiquement focalisés leurs efforts sur les forces terrestres. Ces efforts avaient payé, puisque l’armée impériale avait résisté à la désintégration et reprenait rapidement du poil de la bête, même s’il faudrait encore des mois avant que la discipline et l’organisation soient pleinement restaurées.

La flotte, par contre, était un chantier où il fallait pratiquement tout reprendre depuis le début. Ayant dégagé un budget extraordinaire pour les forces armées, le conseil impérial l’avait pour moitié injecté dans les chantiers navals, où des cuirassés et croiseurs étaient commissionnés pour remplacer les vieux navires tombés en obsolescence. La résurrection de la flotte russlave était grandement facilitée par la crise qui affectait le Noordzeeland voisin : celui-ci ayant sombré dans l’anarchie, nombreux étaient les Noordzeelandais qualifiés qui avaient trouvé refuge à Gornograd, Alexandrovoskoe, Svetivostock ou Steenstrand. Autant d’ingénieurs, de marins, d’officiers de marine et de constructeurs qui mettaient à présent leur expertise au service de la Russlavie.

Outre la commande edoranaise ministère avait commandé la conception d’une nouvelle classe de cuirassés modernes, mieux armés et plus rapides que l’ancienne classe 1909. Mais on avait également fourni de généreux subsides à Fop de Woep, l’ingénieur noordzeelandais bien connu, afin qu’il développe son projet de ‘torpilleurs submersibles’, une idée écartée comme fantaisiste par les amiraux de la vieille école, mais ardemment encouragée par le prince Pojarski, qu’excitait la perspective de pouvoir couler des navires ennemis (ou même n’importe quel navire) de manière furtive et par surprise.

Mais une flotte de guerre n’était rien sans équipages. L’autre préoccupation du ministère, c’était de rétablir la discipline et l’entrainement parmi les effectifs de la marine, où régnait depuis 1910 un état proche de la mutinerie permanente. L’oisiveté et la vie à terre avaient transformé de nombreux équipages en soviets d’incapables et de paresseux. Avec sa brutalité coutumière, le prince Pojarski entreprit de rétablir la discipline d’une main de fer parmi les équipages. Des escadrons de Cosaques furent amenés dans les arsenaux d’Alexandrovskoe et de Svetivostock, pour rétablir l’ordre par le knout et le peloton d’exécution, tandis qu’une vaste campagne de recrutement était lancée dans les campagnes pour former une nouvelle génération de matelots, moyennant des conditions phynancières attractives et la promesse de permissions régulières. Enfin, l’école de l’Amirauté, qui formait les cadres de la flotte, ouvra à nouveau ses portes et vit ses programmes modifiés en profondeur sous l’influence des doctrines noordzeelandaises et edoranaises.

Que l’on nous donne deux ans, songeait Pojarski, et la Sainte Russlavie aura repris sa place parmi les puissances navales du Micromonde.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reconstruction de la flotte de guerre russlave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chant de guerre pour la CATA (version 2.0)
» Restoration (reconstruction) Datsun 240Z
» Ligne: Rouen-rive-droite - Le-Havre
» guerre mondial et industriel...
» La reconstruction de la DTMX de CHARPY 18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Ministères et bureaux :: Ministère de la Guerre et de la Marine-
Sauter vers: