La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 LE VIGILANT - Edition spéciale "MICRONATIONAL GEOGRAPHIC"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Eh Hercule, toi qui était Ward-chief en mai 1912, qu'as-tu fait de ton urne ce jour-là?
Je l'ai bourrée, bien sûr!
14%
 14% [ 1 ]
Je l'ai échangée avec une autre, pardi!
0%
 0% [ 0 ]
Les morts ont voté ce jour-là, quelle spectacle!
14%
 14% [ 1 ]
Mais non, je t'assure, 100% de mes administrés ont voté juste.
14%
 14% [ 1 ]
Le sorcier vaudou a piqué ses poupées, et voilà le travail!
14%
 14% [ 1 ]
Je cuvais ma gueule de bois, alors j'ai envoyé le deputy-chief gérer cette pagaille.
14%
 14% [ 1 ]
Mais de quelle urne parles-tu? J'ai simplement rempli le procès-verbal d'élection selon les instructions reçues.
29%
 29% [ 2 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
Merkoul I. Pankratov



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 29/12/2009

MessageSujet: LE VIGILANT - Edition spéciale "MICRONATIONAL GEOGRAPHIC"   Jeu 14 Mai 2015 - 1:53


LE VIGILANT

En partenariat avec le Micronational Geographic de Port-Banane
présente
un Grand Reportage dans la plus légaliste et démocratique des Républiques

« ELECTIONS LEGISLATIVES A PORT-BANANE, MAI 1912 »

En mai 1912, le fameux correspondant international du VIGILANT Porphyre Ippolitovitch Pankratov signait un Grand Reportage qui, incontestablement, a contribué à forger la réputation déontologique du plus célèbre des titres russlaves. Couvrant les élections législatives de mai 1912 à Port-Banane, notre collègue Porphyre Ippolitovitch eut le privilège d'observer les derniers jours de la plus légaliste et démocratique des Républiques. Par le hasard de l'Histoire (ou était-ce la Providence?), il fut le témoin des incidents effroyables - télécommandés par Edoran, faut-il le rappeler? - qui menèrent à la chute de la Perle de l'Archipel du Micromonde.

A l'occasion du troisième anniversaire de ces événements tragiques, LE VIGILANT publie des extraits de ce Grand Reportage d'anthologie dans son édition du soir.

Priap Kassianytch Rioumine,
Rédacteur-en-chef


---------------------------


12 mai 1912 –
A la grande frayeur a succédé la liesse populaire. Alors que hier encore, les Port-Bananiens se terraient chez eux dans l’attente d’un cataclysme révolutionnaire, les citoyens de cette riante République envahissent aujourd’hui les rues au rythme endiablé des tam-tams. « Vive le président Mort-Homme ! Vive le True Banana Party ! » scande la foule heureuse devant le House of Parliament, les hommes agitant leur chapeau melon et les dames leur parasol.

Soudain, c’est le silence. Au balcon de la Maison du Parlement – magnifique immeuble Art-déco d’un blanc éclatant – apparaît le président de la Cour suprême bananienne : l’honorable Moïse Impartial. A sa droite, légèrement en retrait, on aperçoit le président de la commission électorale, Alcibiade Bonnefoi. Le silence est total. Malgré cela, on entend à peine le juge suprême, un vieillard d’un âge canonique (120 ans, prétend la rumeur populaire). « … déclarons officiellement… la victoire du True Banana Party… » semble geindre sa voix rauque, qui se perd sur le grand square Président-Toussaint.

Et c’est l’explosion de joie. La clameur populaire est assourdissante. « Vive la démocratie ! Vive la propriété ! » s’exclame-t-on de tout bord. Les tam-tams donnent la cadence, alors que plusieurs Port-Bananiens, col dur et haut-de-forme, esquissent des pas de danse devant la grille du House of Parliament. Les carabiniers à cheval, en sueur sous leur bicorne, les yeux injectés de sang, maîtrisent avec difficulté leurs montures effrayées par le vacarme.

L’allocution se poursuit sous les vivats. Le président de la Cour suprême affirme que des fraudes massives se sont produites dans plusieurs circonscriptions électorales. Mais les résultats ont été corrigés par la commission électorale chargée de surveiller le scrutin. « Oui, vive la surveillance ! » s’exclame la foule. Au-delà, en raison de la saison des pluies et des crues du Rio Escuro, tous les résultats n’ont pas encore été communiqués à la Capitale. Que le peuple se patiente et attende encore quelques jours pour découvrir les noms de ses élus, déclare en substance Moïse Impartial, le visage presque dissimulé sous sa perruque d’apparat de la Cour suprême. Il se dérobe aussitôt à la vue de ses concitoyens, qui acclament la démocratie. L’alcool de palme coule à flot sur le square. C’est le moment que choisit votre serviteur, le correspondant du Vigilant, pour s’éclipser de la scène et rejoindre son hôtel, sis sur la grande promenade du port.

13 mai 1912 -
Réveil brutal à six heures le lendemain : le lobby boy apporte à la délégation journalistique russlave le savon pour la toilette matinale. Dehors, Port-Banane City est encore endormie. Il est dimanche, et ce n’est que vers onze heures que les bonnes gens de cette ville tropicale quitteront leur demeure pour participer au culte hebdomadaire de leurs églises.

Nous avons rendez-vous avec l’estimé Népomucène Relai-des-Postes, chairman de l’importante Corporation Fruitière Intermicronationale de Port-Banane : une des plus grandes entreprises du Micromonde. Le distingué gentleman nous reçoit dans son hôtel particulier de l’Avenue Président-Heureux. « J’admire beaucoup la Russlavie » nous annonce d’entrée l’homme d’affaire, qui ajoute : « C’est un peu le phare du Micromonde, le pays des libertés et du droit ! Soyez donc les bienvenus dans notre humble République ! ».

Pas si humble que cela, la République de Port-Banane. Habité par seulement un million d’âmes, le pays est le second plus grand exportateur alimentaire du Micromonde (après la Russlavie, le grenier à blé de l’Archipel). En 1911, Port-Banane a produit et exporté près de dix millions de tonnes de bananes, six millions de tonnes de sucre et quatre millions de tonnes de coton. L’ensemble des exportations nationales passent par la Corporation Fruitière, qui fonctionne comme régie de l’Etat. Depuis 1905, c’est aussi la Corporation qui possède toutes les plantations bananières, la culture du sucre et du coton étant réservée aux entrepreneurs privés. Le dollar bananien est une devise tellement forte, insensible aux fluctuations, qu’elle attire les économies de l’aristocratie et de la bourgeoisie russlave dans ses banques et caisses de pension. L’assiette fiscale phénoménale de Port-Banane permet à ce petit Etat d’entretenir les infrastructures les plus modernes de son hémisphère : la Capitale s’est dotée d’un système d’égout performant en 1889, conçu par des ingénieurs noordzeelandais. Les principales villes sont électrifiées depuis 1891, et une première ligne de tramway a vu le jour en 1895, reliant le coeur de Port-Banane City à l'opulent quartier de Port-Banane Beauregard.

Mais la République fait aussi figure de démocratie-modèle. « Depuis 1846, le peuple port-bananien décide lui-même de sa destinée » analyse Népomucène Relai-des-Postes. « Les politologues s'étonnent de la grande maturité des électeurs de notre pays: depuis toujours, ceux-ci plébiscitent le True Banana Party. Mais quoi de plus normal? Il est le garant de la stabilité, de la prospérité et des bonnes manières! ». Arguments convaincants, estimeront sans doute les lecteurs du Vigilant!

Mais soudain, le regard de notre hôte s'assombrit. Il évoque « la grande peur » qui s'est emparée de ses concitoyens le 11 mai, deux jours auparavant. Des rumeurs contradictoires - aussitôt démenties par la commission électorale nationale - avaient circulé dans la Capitale: le True Banana Party, disait-on, était battu dans toutes les circonscriptions du pays, si l'on croyait les premiers décomptes des suffrages. Son rival historique, le Parti libéral bananien, allait-il s'imposer? La Bourse de Port-Banane s'était effondrée en une seule matinée, alors que des scènes de panique avaient lieu dans les rues.

Heureusement, le malentendu fut vite dissipé. « L'harmonie des astres aurait été troublée par la défaite du True Banana Party » affirme Népomucène Relai-des-Postes. Une victoire du Parti libéral? « Une impossibilité mathématique, totalement impensable ». Selon cet expert de la vie politique bananière, il s'agit peut-être d'une astuce vaudou: un mauvais sort jeté sur les bons citoyens, provoquant momentanément des hallucinations. L'homme d'affaire évoque aussi les puissantes ondes magnétiques terrestres, capables de provoquer des interférences dans le réseau télégraphique bananien, induisant des erreurs de transcription des résultats des élections.

Les résultats définitifs, rassurants, tombent dans le courant de l'après-midi. Sont élus:

1. Isidore Mort-Homme / président sortant de la Rép. de Port-Banane / Port-Banane City I
2. Agricole Bientrouvé / président émérite de la Rép. de Port-Banane / Port-Banane City II
3. Félicien Amadoué / président émérite de la Rép. de Port-Banane / Port-Banane Downtown
4. Eustache Probité / président émérite de la Rép. de Port-Banane / Port-Banane Beauregard
5. Népomucène Relai-des-Postes / Chairman de la Corporation Fruitière Int. / Port-Banane Outskirts
6. Urbain Janvier / Chairman du Canal Transbananien / Port-Banane Estuary
7. Simple Ordonnance / Chairman du True Banana Party / Fort-Coton I
8. Moïse Impartial / président de la Cour suprême / Fort-Coton II
9. Alcibiade Bonnefoi / président de la Commission électorale / Fort-Coton III
10. Placide Persévérence / rédacteur-en-chef de La Banane Flambée, propriétaire / Sucreville I
11. Achille Pentecôte / colonel, propriétaire / Sucreville II
12. Oreste Corvington / colonel, propriétaire / Sucreville III
13. Désiré Conception-Immaculée / colonel, propriétaire / Plantation-Tubman
14. Zacharie Sacré-Cœur / colonel, propriétaire / Président-Toussaint
15. Déodat Juvénal / colonel, propriétaire / Ciseaux
16. Innocent Légitime / colonel, propriétaire / Le-Lieu
17. Auguste Monbeau-Canal / colonel, propriétaire / Contre-Maître
18. Honoré Patrocle / colonel, propriétaire / Deux-Rivières
19. Magloire Salomon / colonel, propriétaire / Etape-des-Postes
20. Marc-Aurèle Planteur / colonel, propriétaire / Jupiter
21. Célestin Charmant / colonel, propriétaire / Tronc-Coupé
22. Estimé Constant / colonel, propriétaire / Plantation-Hercule
23. Hyppolite Resquilleur / colonel, propriétaire / Fourches-Salomon
24. Jean-Everest Ascension / colonel, propriétaire / Pique-Boeuf
25. Poséidon-Charles Epiphanie / Pasteur / Légitimeville
26. Calixte Boisrond-Canal / Pasteur / Belleville
27. Télémaque Union / Editeur / Colonel-Janvier
28. Erasme Rivière / Ingénieur / Etat-de-Droit
29. Véritable Avant-Garde / Avocat / Vieux-Canal
30. Obéissant Dieumerci Jr. / Garde-champêtre / Plantation-Affranchi

31. Pacifique Dimanche / Chef de la tribu des N’Goulélés (« Bushmen ») / Pardon-Républicain
32. Eudes Vieux-Prince / Chef de la tribu des Nyalélés (« Mountainmen ») / Miséricorde
33. King John / Chef de la tribu des Krassois (« Man-eaters ») / Rançon-Salée

Belles performances des elder statesmen Agricole Bientrouvé, Félicien Amadoué et Eustache Probité. Malgré leur âge avancé, ces trois présidents émérites de la République se sont présentés aux élections législatives sur l'insistance du True Banana Party. Ils sont plébiscités par plus de quatre-vingt pourcents des voix dans leurs circonscriptions de la Capitale.

La mention d’honneur revient toutefois au colonel Estimé Constant, qui a été élu à l’unanimité dans sa circonscription de Plantation-Hercule (qui est aussi sa propriété). Le colonel Estimé Constant s’était porté candidat sous les couleurs du True Banana Party, sans pour autant être membre de cette formation. « Je ne paie aucune cotisation à personne. Et je ne vous parle même pas des impôts (…) » avait déclaré l’heureux élu au correspondant du Vigilant le soir du scrutin.

Tous les élus sont soit affiliés, soit proches du True Banana Party. C’est dans la circonscription du Vieux-Canal que s’impose le seul candidat libéral vainqueur de ces législatives : l’avocat Véritable Avant-Garde y évince le sortant conservateur, compromis par sa trop virulente opposition à la polygamie, largement pratiquée dans le pays. « Un accident de l’histoire » déclare à ce propos l’honorable Simple Ordonnance, chairman du True Banana Party, dans les colonnes de la Banane Flambée de Sucreville. Il s’y désole de l’intrusion au parlement d’un représentant du Parti libéral : « En un siècle, jamais le système démocratique du parlement unicolore n’a été contesté. C’est la pierre angulaire de notre prospérité nationale. Nous rétablirons ce principe par une victoire dans les urnes lors des prochaines élections ». Nous n’en doutons pas, Mister Ordonnance !

Le trente Members of Parliament siégeront aux côtés des représentants des trois tribus incorporées à la République. Le prince Pacifique Dimanche hérite du siège de Pardon-Républicain, son père étant décédé le mois passé. Eudes Vieux-Prince, 80 ans, retrouve sans surprise son siège de Miséricorde. Tout comme King John, qui est réélu sans opposition dans sa circonscription de Rançon-Salée.

Porphyre I. Pankratov

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE VIGILANT - Edition spéciale "MICRONATIONAL GEOGRAPHIC"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Triumph Edition Spéciale..... Beautiful..........
» BMW S 1000 RR LIMITED EDITION...
» A Vendre Superbe ML270 CDI Special Edition de 2005 W163
» Edition Spéciale à 18h sur PIC FM
» Swift Edition Spéciale SSP (Série S)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: