La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 A la conquête du gouvernement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre de Klausbourg



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: A la conquête du gouvernement   Ven 9 Oct 2015 - 19:24

Quelques jours après sa victoire en Orient, les journaux à la solde du Prince avait fait leur oeuvre de propagande. L'on avait pu lire les unes dithyrambiques : "Le Prince Klausburgsky, nouvel Alexandre Nevski." "Klausbursgsky reprend l'Orient !" "La Cathodoxie restaurée, l'Orient libéré, un sauveur nous est né !". Le Bulletin des Armées, rédigé par Klausbursgky lui même et envoyées à Murasibirsk avait forgé une légende, on avait pu lire le jour de l'annonce de la signature du fameux traité :

Le Prince Klausburgsky a ce jour obtenu un accord historique établissant la paix sur les frontières d'Orient et rétablissant la Sainte-Russlavie dans ses droits souverain et de mère protectrice des peuples d'Orient.

Le jour de la remise des insignes religieux à la cathédrale de Svetivostock :

La Cathodoxie-Orthodique est rétablie dans ses droits. Le Prince Klausburgsky a remis aujourd'hui les insignes religieux dont l'immense croix en or de Saint Wolodymir en la cathédrale de Svetivostock et annoncé le rétablissement de l'évêque de Svetivostock dans ses droits dans métropolite de la province d'Orient.

Klausbursgski n'allait pas tarder à revenir à Murasibirsk, il ne fallait pas perdre la main et transformer la victoire diplomatique et cette nouvelle popularité gagnée à coup d'or sur la presse, en victoire politique. Le conseil impérial pourrait prendre ombrage de l'insolente réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre de Klausbourg



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Ven 9 Oct 2015 - 19:34

Klausbursgky était revenu en vitesse à Allancia sous escorte de ses fidèles cosaques du Don.
Le temps pressait, il se murmurait que le conseil impérial allait pourvoir à la tête du gouvernement. Klausbourgski semblait voir son ambition s'éloignait. C'était sans compter son prestige dans l'armée et ses complicités au Kremlon. Le Prince pu entrer en arme dans l'antique forteresse des Tsar accompagné de sa soldatesque afin d'assister au conseil. C'était là une démonstration de force.

Le colonel Murasky, fils d'un aubergiste du Kaukaze devenu chef des cosaques du Don, fidèle à Klausburgsky et réputé être le plus fin sabreur de l'armée d'Orient été présent afin dit-on de veiller à la sécurité du conseil. Nul n'était dupe il avait la charge de museler les oppositions. Quelques conseillers furent réticents mettant en avant la qualité de sujet édoranais du candidat désigné ou encore sa confession zorthodoxie. Certainement auraient-ils convaincus la majorité si le colonel Murasky n'était pas intervenu pour protéger la réputation de son général : "foutez moi ces canailles dehors". Après des invectives, l'on en revint à la sérénité, le conseil expurgé de sa minorité agitante. Les vivats de la foule favorable au prince, le peuple de Murasibirsk que l'on avait amassé au pied du Kremlin, convaincus les sceptiques que la crainte n'avaient pas encore étreint. Les vivats résonnaient comme une acclamation impériale. Le protonotaire inscrivit au procès verbal l'oukaze prit en conseil prenant soin de ne noter l'usage de la force que comme une mesure nécessaire à la sérénité des débats. Klausburgsky était nommé Président du Gouvernement. Le Prince abandonnait par la même occasion l'usage d'un titre de Premier Ministre associé au naufrage du parlementarisme. C'était désormais fait, Klausburgsky était le chef du gouvernement de la Russlavie impériale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Jeu 22 Oct 2015 - 8:58

Mikhaïl-Alexandrovich faisait partie des grands pontes du Conseil, et par extension du pays, qui ne bronchèrent nullement face à l’arrivée du Prince de Klausburgski en Russlavie et à sa prise de pouvoir. Pour dire vrai, il œuvra même clandestinement pour faciliter la tâche de ce dernier et s’assurer que les leviers de l’état répondent correctement à leur nouveau meneur. Le vieux junker avait traversé le règne de plusieurs tsars et s’était tissé une véritable toile de réseaux influents qu’il pouvait mander rapidement en échange de largesses passées. Des taupes issues de la police secrète russlave l’informaient en outre régulièrement des nouvelles nationales, chose lui permettant de se rendre aux séances du Conseil toujours préparé.

Après que les affaires courantes fussent abordées lors d’une nouvelle session de travail, le prince de Mourmansk s’adressa au président du Conseil à côté duquel il  était installé.


- " Excellence, que diriez-vous d’aborder la tenue des élections à la douma prévu par votre décret du 15 Octobre ? J’aurai quelques réflexions à effectuer sur ce sujet sensible. "

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Jeu 22 Oct 2015 - 13:39

Le Général de Fonteneuve se partageait continuellement entre le conseil impérial à Murasibirsk et le QG du Commandement Militaire Edoranais en Russlavie à Gornograd. Il était satisfait de voir le Prince de Klausbourg à la tête de la Russlavie. Avec la "nomination" d'un nouveau Tsar russlave, Pojarski avait voulu se débarrassé de la Régente, Impératrice d'Edoran. Finalement, c'est Klausbourg, arrivé à la barre du yatch impérial édoranais qui venait imposer Iraïna à la Russlavie, qui devient aujourd'hui l'homme fort du Pays.

Fonteneuve avait surtout la satisfaction de ne pas engager l'Armée du Saint-Empire en Russlavie dans une nouvelle guerre d'Orient grâce à l'intervention de Klausbourg qui rattacha Livadia à la couronne du Tsar. Cependant, Livadia n'était à son premier traité brisé, et la présence édoranaise en Orient était toujours d'actualité. Ainsi, il fallait demeurer prudent.

Aussi, Edoran était "passé à gauche" avec la victoire des progressistes du PDE aux dernières élections. Ce qui renforçait en Edoran la bienveillance à l'égard des merksistes de Sibérie. Le Saint-Empire avait donc le véritable espoir que la nouvelle reconnaissance de Livadia, dont on connait les sanguinaires exactions contre les "Rouges", n'allait pas enflammer de nouveau le pays, ce qui probablement amènerait le gouvernement d'Edoran à s'engager. Mais le simulacre de gouvernement en Transvalachie, probablement décomplexé par la nouvelle donne russlave, s'adonnait déjà à la répression des merksistes... aux portes du Saint-Empire d'Edoran, qui l'avait lui-même armée contre l'occupation Valdisk et Krasslandaise du printemps dernier.

C'est dans ce contexte que le Général de Fonteneuve assistait maintenant au Conseil Impérial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre de Klausbourg



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Jeu 22 Oct 2015 - 21:55

Le président de facto du Conseil impérial et président du gouvernement donna la parole au prince de Mourmansk :

- Monsieur le Prince, nous vous écoutons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Sam 24 Oct 2015 - 5:10

Le vainqueur de la bataille de Murasibirsk remercia Klausbursgky puis posa une paire de lorgnons sur son nez avant de glisser son regard sur le contenu d’un dossier du Ministère de l'Intérieur et de la Justice dont des exemplaires avaient été transmis aux membres présents du Conseil. Il contenait plusieurs rapports sur l’état du maintien de l’ordre en Russlavie : bien que la situation se soit sensiblement améliorée depuis la déroute des forces séditieuses, des instabilités chroniques subsistaient dans certaines zones traditionnellement enclines à la révolte.

- " Le gouvernement transvalaque, qui est comme vous le savez composé des mouvances réactionnaires et conservatrices de la région unies par leur attachement au panslavisme, fait preuve d’un zèle loyaliste quelque peu excessif en ces temps de préparation des législatives. Les agissements du triumvirat vont à l’encontre de la volonté de rassemblement de ce conseil et menacent à coups d’arrestations arbitraires la paix civile. Ses craintes se basent sur l’expérience fort douloureuse du républicanisme dans cet état, voyant d’un mauvais l’œil la possibilité que des partis se réclamant ouvertement de cette idéologie se présentent aux suffrages.

Malheureusement, une réprimande excessive envers les responsables locaux risquerait de nous aliéner les forces régnantes en Transvalachie, qui par leur nature nous sont précisément très favorables, en plus de semer l’incompréhension dans le tissu national de soutiens au tsarisme. "

Mikhaïl-Alexandrovich faisait bien sûr allusion à la noblesse, la bourgeoisie, une part de la classe moyenne, et la paysannerie de Russlavie, sans lesquelles le pouvoir ne pouvait se maintenir sur le court et moyen terme. Châtier leurs semblables, même au cœur d’un protectorat reculé, jetterait un voile de doutes et de tensions sur le reste de l’empire.

" Dès lors, je suggère que soit nommé en Transvalachie un gouverneur dévoué à ce conseil et lui répondant directement, succédant aux responsabilités du triumvirat. En parallèle, les partis politiques de Russlavie seront contraints d’abandonner toute référence et aspiration au révolutionnarisme et républicanisme, nous assurant ainsi de l’appui continu des fidèles de Sa Majesté. Mêler esprit d’apaisement et puissance d'action... Tel est le juste équilibre qu’il me semble important d’atteindre en cette période de reconstruction nationale. "

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre de Klausbourg



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Sam 24 Oct 2015 - 20:42

- Je vous approuve Monsieur le Prince. Nous nommerons un gouverneur pour la Transvalachie. Seriez-vous cet homme ? Je ne souhaite pas briser l'unité nationale toutefois serait-il possible que les partis politiques signe une charte dans laquelle il reconnaisse l'adhésion à des valeurs communes : la nature monarchique du régime, la propriété privée, le caractère cathodoxe-orthodique de l'Etat.

Qu'en pensez-vous ? Monsieur le Prince ? Monsieur Litovski ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Mer 28 Oct 2015 - 7:58

Le Conseil semblait d’accord sur la nécessité de reprendre en main la situation transvalaque, mais l’avis de l’officier édoranais était important. Situé aux portes du Saint-Empire, le protectorat risquait d’agiter des chiffons rouges visibles jusqu’à Allancia en cas de débordements. Le panslavisme assumé du Triumvirat pouvait potentiellement créer des remous dans certaines provinces slaves de ce voisin important.

- " C’est bien aimable, Excellence, mais il serait préférable que le gouverneur possède des liens de sang et de politique avec la Transvalachie. "

Le prince avait atteint un stade de sa vie où les trajets en territoires lointains n’étaient pas recommandés. Il était plus utile dans la capitale pour faire jouer de ses réseaux et éventuellement prendre en charge un portefeuille ministériel.

" Cela étant, la charte des valeurs est une idée fort judicieuse. "

En Russlavie, il valait mieux coucher sur le papier tout engagement, de préférence sous la bénédiction d’un clerc cathodoxe, pour que chacun se sente un minimum contraint de le respecter.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri Litovski



Nombre de messages : 58
Localisation : Tobolsk, Sibérie
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Sam 31 Oct 2015 - 11:19

Litovski se devait d'intervenir contre l'idée d'une charte politique commune, qui interdirait de fait aux merksistes et aux républicains de participer aux élections qu'ils réclamaient depuis si longtemps. Tous leurs efforts seraient réduits à néant, et cela risquait de précipiter le Parti merksiste vers une voie trop radicale au goût du Secrétaire-général.

- On ne peut contrainre des partis politiques de changer leur idéologie sous prétexte qu'elle ne plaît au gouvernement et au Conseil Impérial. Ce n'est pas la démocratie ni la liberté qui sont promises au peuple russlave par le gouvernement.

En faisant cela, le gouvernement excluerait des Russlaves en ne leur permettant pas d'être représentés à la Douma. Ainsi je pense que ce n'est pas en instaurant un monopole politique pour les partis conservateurs, monarchistes et religieux que la Russlavie deviendra une grande nation démocratique, puissante et respectée. C'est en permettant à tous de s'exprimer et d'être représentés, peu importe ses opinions, que la Russlavie sera la grande nation que nous voulons tous qu'elle soit.

Concernant la Transvalachie, je suis d'accord que nommer un gouverneur est une idée judicieuse. J'espère que cela permettra de mettre fin à cette politique de division de la Transvalachie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Lun 2 Nov 2015 - 0:23

Fonteneuve avait bien compris la manœuvre. La charte avait bien vocation à défaire l'unité nationale, en particulier le ralliement de la Sibérie merksiste obtenue par la Régente Iraïna.

Messieurs, la Russlavie est meurtri par l'alternance d'anarchie et de guerre. Nous avons aujourd'hui la chance d'en avoir refait une nation unie. L'idée d'une charte est donc bonne. Elle pourrait garantir cette unité.

Mais les remarques de Monsieur Litovski sont justes, et font craindre le pire.

Je propose donc, plutôt qu'une charte, un contrat qui engagerait d'une part les partis politiques, d'autres part le gouvernement. Il ne serait pas question pour les partis politiques de renoncer à leurs idées, il serait question pour eux de ne pas attenté à la nature monarchique de la Russlavie. Le gouvernement, lui, garantirait le multipartisme.

Je suis certain qu'autant la droite religieuse que les merksistes s’accommoderont de respecter la monarchie, s'ils ont la liberté d'être représentés à la chambre et de pouvoir y faire entendre leurs idées.

La Russlavie unie, ou la Russlavie déchirée dépendra de se qui sera décidé maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre de Klausbourg



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Ven 6 Nov 2015 - 21:12

- Monsieur Litovski mon but n'est pas d'interdire le PLMR de participer aux élections, mais bien de rassurer des électeurs apeurés. Mais soit, puisque le conseil impérial s'y oppose, conservons le statut quo. J'annonce toutefois que je souhaite normaliser les relations entre la Russlavie et les territoires impériaux et inscrire en droit ce qui est de fait.

Satisfaisant les merksistes, Klausburgski entendait désormais se conciliait la Transvalachie, lui accordant une large autonomie à l'égard du pouvoir impérial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl-Alexandrovich
Aristocrate


Nombre de messages : 234
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Sam 7 Nov 2015 - 6:11

L’idée originelle du président était très bonne, facilitant un processus de conciliation finale. Le prince dut donc se résoudre à revenir à la charge pour la défendre car seul Klausburgski semblait comprendre la réalité profonde du pays.  

- " Ne rien changer serait une erreur aux funestes conséquences. Une large section du peuple, dont presque tous nos soutiens, abhorre l’idéologie du sieur Litovski et de ses maîtres valdiskes. Afin d’assurer l’unité nationale, il est impératif que ces derniers fassent au minimum la concession d’abandonner toute prétention républicaine. Si les merkistes sont à ce point attachés à la cohésion du pays, pourquoi refuseraient-ils de laisser aux annales de l’histoire un dogme hautement clivant ? Cette incohérence nous échappe. Les transvalaques semblent eux ouverts au compromis, il serait temps que chacun montre la même bonne volonté.

Monsieur de Hauteville, pourriez-vous expliquer plus en détails votre proposition de contrats ? "

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Ministre de l'Intérieur et de la Justice,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Hauteville



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Jeu 26 Nov 2015 - 17:55

Votre Altesse, vous me confondez avec le Feld-Maréchal édoranais.

Mon idée serait une Convention Impériale signé par les dirigeants de chaque parti politique, sous le patronage du gouvernement.

La signature du texte serait obligatoire pour présenter des candidats aux élections.

La Convention stipulerait que les partis signataires seront libres dans leurs idéologies, mais sans remettre en question la nature monarchique de la Russlavie et en la reconnaissant comme immuable. En autorisant la participation aux élections des partis signataires, le gouvernement garantit le multipartisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la conquête du gouvernement   Aujourd'hui à 20:57

Revenir en haut Aller en bas
 
A la conquête du gouvernement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau conquérant [Dakar No Oil]
» La BETISE de notre gouvernement
» Liste des sportifs de haut niveau du gouvernement
» [Mise à jour] Accord AFFTAC / Gouvernement
» Coyote et positionnement du gouvernement "zones dangereuses"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Murasibirsk-
Sauter vers: