La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» 2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Hier à 0:29 par Alexeï Karenine

» Programme et idéologie
Lun 7 Aoû 2017 - 13:19 par Miroslav Kopernich

» Siège du PTER
Lun 7 Aoû 2017 - 13:18 par Miroslav Kopernich

» Bureau d’enregistrement des partis politiques
Dim 6 Aoû 2017 - 21:05 par Mikha Brasnov

» Demande de rencontre auprès du ministre
Dim 6 Aoû 2017 - 3:35 par Mikha Brasnov

» Miroslav Kopernich
Sam 5 Aoû 2017 - 22:37 par Mikha Brasnov

» [Vote Critique] Quel micromonde ?
Sam 5 Aoû 2017 - 22:23 par Mikhaïl II

» Constantïn
Ven 28 Juil 2017 - 5:29 par Mikha Brasnov

» Oukaze du 20 juillet 1917
Jeu 20 Juil 2017 - 16:13 par Alexeï Karenine

» Charte de l'Organisation des Nations de l'Archipel
Mer 19 Juil 2017 - 5:34 par Mikhaïl II

» Entretien avec l'ambassadeur yssois
Mer 19 Juil 2017 - 0:16 par Alexeï Karenine

» Arrivé d'un diplomate yssois
Mar 18 Juil 2017 - 18:50 par Alexeï Karenine

2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 21:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 2
[Ratification] Charte de Talamanca de février 2015
Dim 16 Juil 2017 - 19:21 par Alexeï Karenine
Karénine : Honorables députés de la Douma,

Le gouvernement que je préside à l'honneur de vous soumettre le texte de la Charte de Talamanca instituant l'Organisation des Nations de l'Archipel. L'un de nos objectifs est de permettre la restauration de l'influence russlave dans les affaires de l'Archipel. La participation à l'ONA est donc une opportunité indispensable de donner de l'écho à notre …

Commentaires: 5
Election du Président de la Douma
Dim 4 Juin 2017 - 22:23 par Alexeï Karenine

Le député PCD Ilya Vostov, doyen d'age de l'assemblée présidait aux débat de la nouvelle législature. Le seul acte de sa courte magistrature consistait à présider à l'élection du président de l'assemblée. Il prit la parole.

Vostov : Honorables collègues,

conformément à la Constitution et au règlement de la Douma, les candidats à la présidence de la Douma sont invités a se faire connaitre. La …

Commentaires: 2
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Discours du trône le 9 mai 1916

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mikha Brasnov
Aristocrate
avatar

Nombre de messages : 276
Localisation : Mourmansk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Discours du trône le 9 mai 1916   Lun 9 Mai 2016 - 23:08


Comme le voulait la pratique depuis la création de la Douma, le tsar démarrait la nouvelle session parlementaire décidée par les législatives avec un discours décrivant dans les grandes lignes la politique qu’il comptait mener à travers son gouvernement. En effet, à la différence de certaines monarchies constitutionnelles de l’Archipel, la Russlavie avait conservé un souverain aux pouvoirs étendus. Le contenu de l’allocution était donc écrit de sa propre main, généralement avec l’aide du premier-ministre et éventuellement des affiliés du Conseil, sans nécessairement refléter ce pourquoi la Douma avait été élu. Bien que se voulant conciliant et vague, le tsar pouvait néanmoins se retrouver en discordance avec le programme de la majorité récemment sortie des urnes. Ce n’était cependant pas le cas aujourd’hui, les russlaves ayant envoyé une courte majorité de conservateurs dans l’hémicycle du Palais Marinski.

Autre spécificité du pays, le discours se déroulait dans la salle du trône du Palais des Terems, résidence principale du monarque, et non pas à la Douma. Les élus, les membres du gouvernement, les puissants boyards et les pontes influents de l’Église Cathodoxe-Orthodique se tenaient debout sur le parterre de la grande pièce aux lustres flamboyants pour écouter le tsar. Il n’était pas d’usage d’applaudir ni de montrer de quelconque manière, que ce soit par le geste ou la voix, le moindre accord ou mécontentement avec le contenu de l’allocution. L’ensemble ne durait généralement pas plus d’une petite vingtaine de minutes.

Sur le trône était posé le lourd manteau d’hermine que le tsar ne portait pas tandis que des piédestaux étaient également placés autour de lui, chacun soutenant la couronne impériale sertie de diamants, le globe et le sceptre. Deux porte-étendards se tenaient aux pieds des marches. Debout, vêtu de son uniforme d’officier, le souverain s’exprimait en lisant ses feuilles.

En ce jour, Mikhaïl II exprima son souhait de mettre les russlaves au travail à travers de grands projets de travaux publics, notamment l’agrandissement et la modernisation du réseau ferroviaire, la construction de nouveaux canaux, de lignes téléphoniques, la percée de routes à travers les territoires lointains et le développement de nouvelles rades portuaires. Il insista sur la nécessité de développer les industries minières et métallurgiques, subventionner les sciences dont la chimie industrielle, et créer un environnement propice au développement bancaire et à la stabilité de la bourse. Le tsar passa un certain temps à faire l’éloge des paysans, dont la population était encore divisée sur son appréciation du régime, et promit les importantes réformes agraires que beaucoup espéraient. Ses derniers propos se concentrèrent sur la nécessité de conserver une politique morale, protégeant la place de la cathodoxie dans la société, et sur le rôle grandissant que devait prendre la Russlavie dans les affaires internationales. Pour cela, le pays ne pouvait plus tolérer la division entre seigneurs locaux imposant leurs bras de fer avec l’autorité centrale, ni ne pouvait continuer à entrer dans le jeu d’influences des puissances voisines. La renégociation de traités et le retrait des troupes étrangères devenaient impératifs ; le ton resta néanmoins amical avec les alliés traditionnels de la nation.

Une fois l’allocution achevée, le tsar fut recouvert de ses attributs impériaux et quitta la salle suivie de sa famille. Les invités en firent de même dans le silence, les députés de la Douma se rendant ensuite au Palais Marinski pour leur première séance délibérative.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl-Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Prince de Mourmansk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Discours du trône le 9 mai 1916
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» diaporma section + discours
» proposition de discours pour l'AG
» Discours de femme (non motarde) sur la moto !
» Plus révélateur qu'un grand discours
» saviez vous que (cadillac 1916)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Palais des Terems-
Sauter vers: