La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Election du Président de la Douma
Dim 4 Juin 2017 - 22:23 par Alexeï Karenine

Le député PCD Ilya Vostov, doyen d'age de l'assemblée présidait aux débat de la nouvelle législature. Le seul acte de sa courte magistrature consistait à présider à l'élection du président de l'assemblée. Il prit la parole.

Vostov : Honorables collègues,

conformément à la Constitution et au règlement de la Douma, les candidats à la présidence de la Douma sont invités a se faire connaitre. La …

Commentaires: 2
Convocation de la Douma : 2ème législature de 1917
Dim 21 Mai 2017 - 19:32 par Mikhaïl II
Comme l’exigeait l’article 12 des Lois Fondamentales, le Tsar convoqua formellement la Douma suite aux élections du mois de mai. Le cérémonial était relativement simple et débutait avec le discours du trône au Palais des Terems auquel les députés étaient invités. Cette fois-ci, le tsar se fit présenter son texte par la majorité PCD, rompant avec la tradition qui laissait au souverain le choix de …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 3:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 0
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Colère en Atropatène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atropatène

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: Colère en Atropatène   Lun 17 Avr 2017 - 22:36

Artabarzane fulminait en son palais Arzamozate. Il avait déjà accepter d'un très mauvais œil le nouveau régent, zollernois en l’occurrence, un de ces demis-portions d'angmariens à leur pays ne suffisait déjà pas. Et il avait fallu qu'il fomente un coup d'état légale pour devenir le maître du pays. Ceci avec l'aide de quelques sosies grimés en différents princes et pairs de l'Empire.

Et le tout sans même demander l'avis des états vassaux de la Russlavie. Certes, Artabarzane, qui n'a jamais été d'une resplendissante santé ne se risquait qu'assez rarement en dehors de son pays. Il ne se voyait guère faire le trajet jusqu'à Murasibirsk. De fait, il aurait pu envoyer un représentant. Mais puisqu'on ne lui a pas demander son avis, ce ne fut pas utile.


Et voilà qu'à peine au pouvoir l'angmarien comme on l’appelait sans autre pompe avait réduit en cendre le Royaume de Livadia, à titre d'exemple disait-on.

-D'abord eux, et ensuite nous seront les prochains sur la liste ! Les dieux me soient témoins que je ne laisserais pas un pantin à la solde du hibou poser ses sales pattes sur mon peuple. Bryaxis !

-Maître ?

-Faites convoquer les stratèges ! Il est temps de rendre le pouvoir à son véritable propriétaire.

Les douzes stratèges étaient en quelques sortes les généraux de l'armée atropaténienne, avec à leur tête le hiérarque, sorte de généralissime. Les accompagnés également le capitaine Youri Likatchev, représentant le tsar en Atropatène, suivi par un officier cosaque. Jusqu'à maintenant ils avaient participer à la instruction des troupes en Atropatène. Et eux aussi n'avaient pas accueilli avec chaleur le nouveau maître du pays.

-Sur combien d'hommes nous pouvons compter ?

-Septante et cinq milles mon Seigneur, et avec ceci trois cents cavaliers, dix chars d'assauts et soixante canons. Nous pourrions mobiliser plus, mais nous avons besoin de maintenir des garnisons, au cas ou Klausbourgski appellerait son cousin à la rescousse.

-Inutile de laisser autant d'hommes, cinq cents peuvent tenir la passe contre une armée.

-Et à l'intérieur des terres.

-Croyez-vous vraiment que je devrais m'attendre à de la sédition pendant que nous aurons le dos tourné ? Les rouges ne sont plus, mon oncle est au tartare et le tsar s'est montré juste et bon avec nous.

-Le régent pourrait inciter vos sujet à la rébellion.

-Et nous n'aurons qu'à réduire en esclavage quelques bergers et sans doute un ou deux notables pour s'être laisser aussi facilement berné.

Le hiérarque n'insista pas plus, il savait à quel point le jeune satrape pouvait parfois être têtu.

-Réquisitionnez les trains, et faites procéder à l'appel sous les drapeaux. Je me rends dans la journée au grand sanctuaire procéder à une hécatombe aux dieux pour nous qu'ils nous offre la victoire. Lorsque je rentrerai je veux que la passe soit fermé, mettez-y les meilleurs de nos hommes.

Ah, et au fait, nous partons à l'aube.

-A l'aube ? Mais mon Seigneur …

-Nous sommes en guerre ! Je ne vais pas laisser mon suzerain se faire occire par un étranger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atropatène

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: Re: Colère en Atropatène   Lun 17 Avr 2017 - 23:59

Ce furent à l'aube près d’octante milles atropaténiens, à pied, à cheval, en camion, en char et en train qui franchirent de manière plus ou moins massives selon les rassemblement la frontière de l'Atropatène avec son pays suzerain la Russlavie. Artabarzane lui quitta le pays le premier dans un train spécialement affrété direction Tobolsk. Il avait à l'idée de rejoindre son homologue de la Horde d'Or, le Grand Khan pour le convaincre de le rejoindre dans sa fronde contre l'angmarien.

Mais c'était le spectacle de l'armée d'Atropatène qui était le plus intéressent. Si ils passaient au premier abords pour des brutes épaisses, les atropaténiens n'était pas pour autant démuni d'esprit. De leur cousinage avec les lointains persiens, ils avaient gardé un goût certain pour la castagne, les formations d'infanterie lourde resserrée, la philosophie ainsi que la place prépondérante de l'esclavage dans l'économie locale. Particularité dont ne s'offusquaient pas tant que ça les étrangers en voyage dans le pays.

Sans doute ont-ils étés scandalisés quand ils virent hier dans la journée le jeune Satrape procéder lui-même à la premier hécatombe réalisé au Grand Sanctuaire de la Montagne Spyridion depuis bien un siècle. Certes, ils ne voient pas tout les jours cent bœufs se faire égorger tous en même temps sur un autel de près de deux cents mètres de largeur pour honorer les dieux. Ce qu'ils ne savent pas c'est qu'un atropaténien serait tout aussi scandalisé par la cérémonie du baptême présente dans un grand nombre de religion étrangère. Quel idée d’enchaîner même métaphoriquement quelqu'un à une foi jusqu'à sa mort ?

L'armée atropaténienne est majoritairement constitué d'infanterie, dans un pays montagneux parfois ni le cheval ni la voiture n'est d'un grand secours. Les hoplites, équipé dans un étrange mélange d'anciens et de nouveau sont apte à encaisser de longues distances et comptes parmi les hommes les plus endurants sur lesquels peut compter le Tsar. Mais si leur fameuse phalange est quelque peu obsolète en ce siècle de gloire pour la mécanique et les obus qui pètent, c'est leur capacité à maintenir la cohésion et une discipline d'acier qui les rends encore redoutable sur un champ de bataille. Tant qu'il n'y a pas trop d'artillerie en face …

Le bas-peuple formait le gros des troupes, la cavalerie elle, est constitué principalement par des propriétaires de chevaux et des fils de bonnes familles. Ces hippèïs étaient équipé et formé à la cosaque, une lance, un fusil, une paire de pistolet. Les atropaténiens ajoutant à cela un casque de fer à visière large et un large bouclier hoplon, à l'égal de l'infanterie. Cela ne faisait guère que trois-cents têtes, d’où le souhait du satrape de rallier à sa cause de grand Khan, qui détenait la plus grande population de chevaux de tout la Russlavie.

Parmi ces troupes régulières l'ont comptait aussi quelques unités d'exceptions, tel la garde satrapiale, les hétaïres, tantôt à pied tantôt à cheval mais toujours efficace, ainsi que le bataillon sacrée, un petit corps chargé entre-autre de défendre le Grand Sanctuaire de la Montagne Spyridion.

Ne resté au pays qu'un petit millier d'hommes, dont trois cents d'entre-eux gardant le seul col praticable entre le Zollernberg et l'Atropatène. Largement suffisant pour tenir en respect le premier venu le temps des hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atropatène

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: Re: Colère en Atropatène   Mer 19 Avr 2017 - 2:44

L'Atropatène sentait peser la menace désormais. La frontière avec le Zollernberg était désormais quadrillé, quand bien même il n'y ait qu'un seul col franchissable toute l'année, reliant le Zollernberg et la Russlavie, les patrouilles atropaténiennes guettait le moindre indice de la présence militaire de l'autre coté de la frontière. Ils allaient guetter la moindre faiblesse dans le dispositif. Raison de plus pour redoubler de vigilance. La frontière était fermé, le col et le chemin de fer aussi, au point de construire un mur au beau milieu de la route et de la voie ferré. Dans les montagnes aussi, on creusait des retranchements, qu'on fortifiait par la suite. Les hommes ne ménageaient pas leur peine, cela faisait des siècles que l'Atropatène était en paix et par la faute d'un étranger le pays allait certainement être une cible. La seul chose à faire était de ne pas céder, quoi qu'il advienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colère en Atropatène   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colère en Atropatène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui est chaud pour aller à la journée "Motards en colère" le 13 Mars sur Marseille ???
» manifestation du 18 mai: Automobilistes-et-motards-en-colère
» kiko en colère !!
» Bartabas en colère!
» F.B.M.C ( fédération Belge des motards en colère)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Kraïs russlaves :: Satrapie d'Atropatène-
Sauter vers: