La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 4
2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia

Aller en bas 
AuteurMessage
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Lun 11 Déc 2017 - 23:58



« Sic Itur ad Astra »


La famille Ostermann-Ivanovitch a ses racines en Zaxe, dans l'ancienne Nordenmark zollernoise. Au XVIème siècle, Georg Ostermann, commerçant de son état, s'est installé en Russlavie dans la péninsule du Lazournaia. En 1815, la ville de Livadia y est fondée par le tsar Nicolas Ier et dix ans plus tard, le Sieur Ostermann-Ivanovitch est fait comte de la ville.

Livadia sort de l'anonymat et rentre dans l'Histoire lors des Guerres d'Orient de 2014 à 2016. Les Ostermann-Ivanovitch parviennent à acquérir l'indépendance pour Livadia et son territoire, et le 10 octobre 2015, le tsar reconnaît le titre de Roi de Livadia au chef de la famille.

La chute et la ruine de la Ville met fin au royaume, et les Ostermann-Ivanovitch, un temps bannis, perdent toute assise territoriale en Russlavie. Leurs biens sont confisqués, toutefois, leurs titres ne sont pas abolis.

Aujourd'hui, ces titres sont fièrement portés, quand bien même les Livadia sont ostracisés par la bonne société russlave et qu'ils ne gouvernent plus de facto.

Depuis la mort du premier Roi de Livadia, Nikolaï Ier le 16 avril 2017, lors de la prise de la Ville, le titre est passé dans les mains de son fils ainé. En décembre 2017, le chef de famille est Lev Ostermann-Ivanovitch de Livadia, Comte et Roi de Livadia " Lev Ier ". Le reste de la maisonnée se compose comme suit :

- Ludmilla Ostermann-Ivanovitch de Livadia, Reine douairière, mère du précédent (†)
- Jonas Ostermann-Ivanovitch, Prince Royal de Livadia, frère cadet du précédent
- Anastazie Molenkopv von Zabrücksi, née Ostermann-Ivanovitch de Livadia, princesse Zabrücksi, mariée au Prince Ozcar Molenkopv von Zabrücksi, soeur du précédent
- Jakob Ostermann-Ivanovitch, Prince de Livadia, frère du précédent.

Les Livadia sont zorthodoxes comme leurs aïeux zaxons. En dépit de la confiscation de leurs biens, ceux-ci ont dissimulé et conservé des sommes importantes d'argent ainsi que les trésors familiaux. L'hôtel particulier Ventspills leur a été légué par un vieux noble russlave, admirateur du panache du feu Roi Nikolaï Ier. Le manoir, jamais habité auparavant, est la résidence principale des Livadia.

Les armes de la famille reprennent le tigre et les couleurs traditionnelles de l'ancienne cité de Livadia. La couronne sur la tête du félin date de la proclamation de l'Indépendance de l'Ancien Royaume de Livadia.

Aujourd'hui, les Livadia sont sujets russlaves quoiqu'ils aient également des attaches en Edoran et en Zollernberg. Résolument conservateurs, ils tentent de se faire des positions dans le micromonde via la politique ou les affaires.

Toutefois, les Livadia savent pertinemment où sont leurs racines et leurs lauriers, jamais ils n'oublieront la beauté et la gloire de celle qu'ils appelaient simplement la Ville : Livadia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Mer 13 Déc 2017 - 0:50

Chose assez rare, tous les Livadia étaient présents à l’hôtel Ventspills. Depuis la Chute de la Ville, ceux-ci étaient dispersés par delà le micromonde. Le gouvernement russlave avait levé le banissement qui pesait sur famille à la condition officieuse que ses membres ne se fassent pas remarquer. Aussi, chacun avait tenté sa chance à l'étranger.

Lev se resservit un verre d'alcool. Confortablement installé dans le grand salon feutré de Ventspills, il promena un regard sur les membres de sa famille. Derrière lui, Nikolai Ier ou plutôt son grand tableau, rescapé de l'incendie du palais d’Été semblait faire de même.

Sa mère, très âgée et sourde comme un pot était toujours de ce monde. En dépit de sa déchéance physique, elle avait toute sa tête. Mémoire vivante de la famille, elle s'employait à faire vivre le souvenir de son mari qu'elle avait profondément admiré et aimé.

Anaztazie, sa chère petite sœur, était également présente. Belle comme le jour, elle avait eu l'autorisation de son mari, un Zabrücksi pour passer à Murasibirsk voir sa famille. Elle semblait radieuse, mais Jonas savait qu'elle souffrait de ne toujours pas avoir eu d'enfants après  plusieurs années de mariage.

Jonas vivait également en Zollernberg. Il achevait ses classes militaires à Zandhurst et serait bientôt promu lieutenant. Toutefois, c'est l'action politique nationaliste qui le muait, et il mettait en avant ses origines zaxonnes pour prendre la direction des panzollernistes.

Jakob se fit remarquer et Jonas fronça les sourcils. Son frère était une vraie tête brûlée. Vaniteux et sanguin, il était en partance pour le Kolozistan pour y "casser du merksiste" selon son propre aveu. En cela, il s'inscrivait dans la tradition familiale.

Le Roi de Livadia considéra ensuite sa personne. Il avait quitté Edoran après une belle carrière politique qui l'avait mené au poste de Vice-Chancelier. La Ville étant tombée, son crédit en avait fait de même, et Jonas de Livadia était rentré en Russlavie.

Il entendait faire valoir son grade de colonel de l'armée édoranaise pour obtenir le même dans l'armée russlave. Enfin, le rétablissement de l'Empire nécessitait des compétences, et Jonas entendait faire valoir les siennes à Murasibirk pour obtenir de bonnes positions.


Dernière édition par Maison de Livadia le Mer 13 Déc 2017 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Mer 13 Déc 2017 - 10:47

Le retour des Livadski à Murasibirsk, au coeur même de l'empire qu'ils avaient prétendu combattre, ne laissait pas d'étonner. Si le prince Lev Nikolaïevitch Livadski avait osé revenir ici, sous l'ombre même, pour ainsi dire, du pouvoir impérial, à la vue et au su de tous, c'était qu'il avait un plan... Mais lequel ? Pojarski, qui cherchait activement à forger des alliances afin de revenir au pouvoir, était tout aussi curieux. Il décida d'adresser un billet au prince.

Citation :
Prince,

J'ai eu l'honneur de connaître votre père, et c'est avec une grande tristesse que, depuis l'étranger où je vivais en exil, j'ai appris sa mort. Je serai honoré de faire la rencontre de son fils.

Servus,

Feodor Vassilievitch Pojarski

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Mer 13 Déc 2017 - 14:48

Jonas de Livadia eut le plaisir de recevoir un courrier de Pojarski. Ainsi donc sa maisonnée avait encore du poids et du crédit auprès des tuteurs traditionnels de la Russlavie. Il n'avait fait qu’apercevoir l'homme en 2015, mais ce dernier lui avait fait bonne impression. Le Prince Pojarski avait donné des gages de notabilité à son père, et puis il avait proposé le mariage de Jonas avec la fille du tzar, une fille de grande beauté qui l'avait beaucoup perturbé alors qu'il n'était encore qu'un jeune adulte.

Citation :
Prince,

Il est un plaisir de recevoir des nouvelles d'amis de notre famille. Feu mon Père vous tenait en grande estime et m'a toujours dit que je gagnerais à vous ressembler.

Vous honoreriez ma table de votre présence si vous veniez dîner avec nous demain soir. Qu'en dites-vous  ?

Bien à vous.

Lev, Rex Livadiae


Dernière édition par Maison de Livadia le Mer 13 Déc 2017 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Mer 13 Déc 2017 - 19:05

Feodor Vassilievitch nota avec amusement que l'héritier déchu de l'éphémère souverain de Livadia n'hésitait pas à se parer du titre de roi, en tout cas dans sa correspondance privée. Cependant, il ne fallait pas en déduire pour autant que le prince Livadski était un fat sans utilité. Il était sûrement vaniteux, mais il pouvait sûrement se révéler utile. Pojarski accepta sans hésiter l'invitation, et le lendemain soir le vit se présenter, en uniforme, à l'hôtel Ventspills.

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Mer 13 Déc 2017 - 21:21

Le majordome reçut le Prince non sans redoubler d'amabilités. Quelques instants plus tard, ce fut Jonas de Livadia qui salua chaleureusement son hôte, le félicitant pour sa nomination à la tête du corps expéditionnaire au Kolozistan et s'excusant de l'arracher le temps d'une soirée au commandement de ses troupes.

Le majordome annonça le dîner et tous se mirent à table. Après quelques discussions convenues comme il était l'usage lors des dîners mondains, on aborda les sujets importants à la fin du service, et les femmes prirent poliment congé.

Sans mentionner que son frère cadet avait sans doute rejoint le camp pavloviste, il lui fit cette ouverture.


- Prince. Vous connaissez mon expérience de colonel dans l'armée édoranaise et de Vice-Chancelier dans la remise en ordre du Saint-Empire. Si Sa Majesté le Tsar devait estimer que mes aptitudes pourraient servir sa Couronne et la gloire de la Russslavie, pourrez-vous lui communiquer mon nom et mon ardent désir de La servir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Jeu 14 Déc 2017 - 10:16

Au cours du dîner, le prince Pojarski avait bien entendu évoqué les tractations de 1915, rappelant ainsi au prince Livadski que "sans les détestables intrigues de Klausburgski", il ferait aujourd'hui partie de la famille impériale, Pojarski ayant toujours soutenu l'idée d'une union entre l'héritier des Livadski et la soeur du Tsar. Il exposa aussi au prince son idée selon laquelle la monarchie devait s'appuyer sur des forces conservatrices décentralisées (Krasschenko, Livadski,...) pour tenir le pays et mieux lutter contre le bacille révolutionnaire qui prenait régulièrement le peuple russlave, "cette race d'esclaves révoltés".

Lorsque le prince Livadski dévoila son jeu et fit part de son désir d'être intégré dans l'Armée impériale, Pojarski réagit avec enthousiasme. Il bondit de sa chaise et, levant son verre, s'exclama:


- Lev Nikolaïevitch ! Vous êtes un véritable paladin ! L'armée russlave sera honorée de compter en ses rangs un homme de votre trempe, et de si illustre naissance !

Après avoir vidé cul-sec son verre, il poursuivit:

- Présentez-vous donc demain à la Stavka, auprès de mon bon ami le général Karpov, il arrangera tout ça... Je lui ferais tenir un billet dès demain matin.

Arrachant le décanteur des mains du domestique qui s'approchait, Pojarski resservit une large rasade au prince et à lui-même, non sans renverser une bonne partie du vin sur la nappe.

- Quel régiment a vos préférences ? La Garde ? Vous pourrez ainsi rester à Mura' et veiller de près sur... la famille impériale, dit-il en clignant de l'oeil. Après tout, vous n'êtes pas sans ignorer que Son Altesse Impériale la Grande-duchesse est toujours libre de ses affections...

Et Livadski n'ignorait bien entendu pas que, ni le Tsar ni son cousin n'ayant d'enfants, la couronne pourrait tout à fait passer un jour à la grande-duchesse... Oui, Pojarski feignait d'être saoûl pour jouer le Russlave primitif et impulsif, mais son esprit restait clair: il espérait trouver en le jeune prince Livadski un allié.




_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Jeu 14 Déc 2017 - 16:48

Lev de Livadia eut plaisir de recevoir le Prince Pojarski. L'homme était connu pour son passé trouble et avait une réputation de fieffé roublard, mais la ruse, l'audace et l'ambition plaisaient aux Livadia.
Il eut l'occasion d'entendre la pensée politique de Pojarski et de lui confier la sienne. La Russlavie était terriblement désunie, son unité et son tissu social déchiré. La sécularisation lente du pays défaisait ce qui faisait jadis l'unité des Russlaves qu'il soit moujik ou grand seigneur. Les merksistes avaient remporté la bataille culturelle et intellectuelle. Les Russlaves n'étaient plus un peuple mais déchirés en factions. Paysans, cadets, fonctionnaires, militaires, petits notables, tous adhéraient consciemment ou non en la lutte des classes. Chacune de ces castes ne croyaient plus en bien commun mais suspectaient l'autre d'être un adversaire de sa réussite, et que son salut passait par le renversement du groupe social supérieur, que l'on accusait volontiers de s'enrichir à ses dépens. Et puis, il y avait les séparatismes et les ingérences étrangères – et Lev prit bien garde de ne pas mentionner le rôle de sa famille dans cette nouvelle tendance.- Si l'on continuait ainsi, il n'y aurait plus de Russlavie, mais plusieurs, bâtardes et déchues. L'unité, le sens du bien commun déserterait complètement l'âme russlave.

Le pays était en voie d'implosion. Cela allait de soi, expliqua Lev, les Russlaves n'avaient plus de grand projet politique en commun. Aux dires de Lev, il était temps de leur en donner un nouveau en s'appuyant sur une idée vogue : le nationalisme. On fonderait les nations et factions russlaves dans un nouvel idéal grandiose, on réunirait les Russlaves autour du trône et de la patrie, par la soif des conquêtes, le goût de la gloire.

Tel fut les propos de Lev à son homologue. En son for intérieur, ce premier n'était pas un nationaliste, il le voyait comme un simple moyen de ressouder la nation. Et puis la Russlavie n'évoquait aucun sentiment patriotique en lui, sa dévotion entière et intact allait à sa patrie déchue.

Pojarski sembla bondir de plaisir quand Lev insinua qu'il espérait un commandement. Quand bien même, il voyait clair en son jeu, il ne prenait pas la mouche. Les deux hommes nouaient une alliance de circonstance, chacun se servant de ce que l'autre pouvait lui apporter.


- Prince, vous m'en voyez ravi. Je vous remercie pour votre entremise. Ma famille et moi-même saurons nous souvenir des bontés que vous accordez à notre famille !

Lev savait pertinemment qu'il manœuvrerait pour recevoir un commandement dans le Garde. C'était là le corps le plus prestigieux, et puis l'idée de rester dans les parages pour courtiser la fille du Tsar – une beauté qui pouvait lui permettre de poursuivre l'ascension des siens – n'était pas pour lui déplaire.

Pojarski semblait très à son aise. Plus d'une fois, le Roi se dit que vraiment il en faisait trop, à moins qu'il n'ait vraiment perdu tout goût pour la bienséance. Ce pays est vraiment en plein délitement songea t-il ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Ven 15 Déc 2017 - 17:19

Le prince Pojarski se resservit un dernier verre, profondément satisfait de la tournure qu'avait pris la conversation, puis consulta sa montre, et sursauta:

- Diable ! Prince, le temps passe, et mon train m'attend ! Demain, je serai au Kolozistan ! La guerre, mon ami, la guerre, notre mère à tous, comme dit le poète !

Attrapant son manteau et sa casquette d'officier, le prince ajouta:

- N'oubliez pas de passer voir Karpov, ou Arpakine ! Ils vous trouveront une place dans la Garde !

Sur le pas de la porte, il dit encore:

- Cette conversation fut très intéressante. Vos vues sur le nationalisme comme force de l'avenir, notamment, m'ont frappé par leur bon sens. Nous devrons poursuivre cette conversation quand je reviens... J'espère aussi avoir la chance de faire la connaissance de votre soeur, dont j'ai entendu le plus grand bien... dit-il d'un ton lourd de sous-entendus. Au revoir, Lev Nikolaïevitch ! Que Khrestos vous garde jusqu'à mon retour !

_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Dim 24 Déc 2017 - 17:55

Lev fronça les sourcils lorsqu'il comprit que Pojarski avait des vues sur sa sœur. Assurément, c'était une manœuvre risquée que de vouloir saisir une femme marié à un Zabrücksi.

Une franche poignée de main mit fin à la discussion et les deux hommes se souhaitèrent le meilleur pour l'avenir.

Le lendemain, Lev se rendit à la Stavka et demanda le général Karpov. Les deux gentilshommes, sans même se connaître, se montrèrent chaleureux l'un envers l'autre. En effet, il faisaient désormais partie de la même toile, celle que Pojarski avait tissé et continuait de tisser sur toute la Russlavie.

Une heure plus tard, le Roi de Livadia ressortit des locaux avec l'insigne de colonel de la Garde, l'un des grades les plus prestigieux de l'armée russlave. L'opération " Retour dans la bonne société russlave" battait son plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feodor Pojarski

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Dim 24 Déc 2017 - 19:35

Le roi titulaire de Livadia et le général Karpov n'avaient bien entendu pas discuté seulement d'affaires militaires. Les élections approchaient, nul en Russlavie ne l'ignorait, et Pojarski espérait bien voir ses alliés renforcer leurs positions à la Douma. Dans ses plans les plus audacieux, à long terme, le prince Feodor Vassilievitch voyait les Livadski tenir l'Orient pour le trône comme les Godinnik l'avaient tenu jadis pour les forces républicaines et fédéralistes. A plus court terme, il cherchait à renforcer son influence au sein des institutions et à la Cour. Le roi titulaire de Livadia, fit comprendre Karpov à Lev Nikolaïevitch, aurait tout intérêt à user de ce qui lui restait d'influence dans les oblasts livadiens afin de peser en faveur des bons candidats. Une fois la clique des Cheremetievski et Andronikov écartée du pouvoir, il serait facile de réintroduire les Livadski à la Cour...


_________________
Prince Feodor Vassilievitch Pojarski
Colonel du 1er Régiment cosaque "Révolution & Etat de droit"
Commandant du Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Lun 25 Déc 2017 - 12:24

Livadia avait pris Karpov pour une simple marionnette de Pojarski, mais il réalisait maintenant que l'homme avait plus d'épaisseur qu'il ne le pensait. En effet, il était bien renseigné. En dépit des multiples destructions opérées par les anciens Livadiens en Orient, la famille avait encore des contacts des réseaux. Ceux-ci étaient anciens et dataient des guerrres d'Orient. En effet, jamais le Roi Nikolai n'aurait pu déferler ainsi sur le Gubernya sans de solides points d'appui dans toutes les villes de la province. Même Svetivostok que Les Livadiens avaient voulu raser gardait en son sein des notabilités pro-livadiennes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Mer 17 Jan 2018 - 17:45

Citation :






- MAISON DE LIVADIA -
Faire-part de décès

Son Altesse Royale Lev Ier de Livadia

a la douleur d'annoncer le décès survenu ce jour à Murasibirsk

Son Altesse Douairière Ludmilla Ostermann-Ivanovitch

rappelée aux Dieux et qui s'est endormie dans l'espérance de la salvation trinitaire, muni des sacrements de la Bienheureuse Zorthodoxie, en sa quatre-vingt dixième année de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Dim 28 Jan 2018 - 23:20

A l'issue du dîner, les hommes de la famille Livadia s'étaient retirés dans le salon pour converser du sujet qui trottaient dans toutes les têtes des membres de la maison.

Lev de Livadia : Je ne suis pas loin de songer que si le tsar ne dit mot c'est qu'il y consent. Après tout, l'oukaze détruisant mon Royaume a été frappé de nullité deux jours plus tard par un oukaze impérial, je suis dans mon bon droit, et c'est ce que le tsar doit penser.

Jakob de Livadia : Je ne m'oppose pas à toi sur ce point-là. Oui, tu as le droit de refonder Livadia, mais tu poursuis une chimère. Livadia n'est plus, tu vas engloutir toute la fortune familiale pour redonner vie à un corps mort. Et puis, imaginons un instant que tu réussisses ... Ce royaume sera un boulet. Tu régneras sur un petit pays pauvre, rural au fin fond de l'Orient. Livadia fut riche, parce que notre père avait pillé l'Orient à son profit, il avait brisé Svetivostok, et tout son commerce maritime s'était reporté sur la Ville, mais tout cela est de l'histoire ancienne. Ta Nouvelle-Livadia ne regagnera jamais ses positions, qu'elle avait presque usurpée dans le contexte si particulier de la Guerre Civile ! L'avenir de notre famille est ici ! Dans la capitale, auprès du Tsar !

Lev de Livadia : Je sais ce que toi et Jonas pensez. Certes Livadia ne sera jamais plus ce qu'elle est, mais nous avons le devoir de restaurer cette ville ... pour notre père ! pour notre peuple ! pour que la Zorthodoxie ait son état en Russlavie ! Et puis à l'instar des autres grandes familles russlaves, nous avons besoin de garder une assise territoriale, une attache qui justifie notre rang.

Jakob, le cadet de la famille, se prit la tête entre ses mains, fatigué qu'il était de voir son frère se laisser emporter par sa fibre romantique et le souvenir mythifiée de la Ville.


Lev de Livadia : Et puis, je ne compte pas quitter Musa'
Jakob de Livadia : Comment cela ?
Lev de Livadia : Tu as bien raison. Nos racines sont là-bas mais l'avenir est ici. J'ai des ambitions en politique vois-tu. Je suis persuadé que le PIR retournera au pouvoir, et ce jour-ci, je compte bien gouverner avec Andronikov. Je ne sera que rarement à Livadia, et j'entends nommer un lieutenant-gouverneur. Qui d'autre que mon frère pourrais-je nommer à ce poste de confiance ?
Jakob de Livadia : ... Dans ce cas-là ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison de Livadia

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 36
Date d'inscription : 11/03/2014

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Sam 10 Mar 2018 - 4:10

Ce jour-là, la petite chapelle zorthodoxe de Ventspills était pleine, comme si tous voulaient accompagner Lev Ier de Livadia dans cet acte grave qu'était la renonciation à ce trône et au relèvement de la Ville. Le Roi était en proie à des sentiments contradictoires. Il se mariait à une femme qu'il voulait aimer, sa descendance s’assiérait sur le trône du Zollernberg, et il deviendrait l'un de ses princes. Pour autant, il était aussi malheureux. Il renonçait à relever la Ville, à la mission sacrée de la famille. Ce serait à ses frères, et à Jonas, nouveau chef de la famille de tenir cette promesse.

A l'issue de la messe, devant ses frères et des notaires russlaves et zollernois, Lev, bientôt, Léopold prit la plus grande décision de sa vie : abandonner ses titres, renoncer à Livadia et se marier.
Citation :
ACTE DE RENONCIATION AU TRÔNE DE LIVADIA ET A NOS TITRES POUR NOUS ET NOTRE DESCENDANCE


Nous, Lev Ier de Livadia, renonça solennellement au trône de Livadia et aux titres découlant de notre appartenance à la maison de Livadia.

Selon les coutumes et constitutions de la famille royale de Livadienne, la couronne de Livadia échoit à Son Altesse Jonas de Livadia. Il jouit de tous les droits et devoirs attachés à cette prérogative.

Fait à l'hôtel de Ventspills, à Murasibirsk, le 10 mars 2018

Signé : Lev
Son Altesse Jonas de Livadia
Son Altesse Jakob de LIvadia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jakob N. Ostermann-I.

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Ven 23 Mar 2018 - 13:47

Ses deux frères aînés à l'étranger, Jakob était le seul prince de la Maison royale de Livadia à demeure en Russlavie. Il n'avait point eu le sort avantageux de ses aînés. Lev était devenu consort de Zollernberg abandonnant l'obscur condition de prétendant pour les fastes de la monarchie zollernoise. Jonas, chef de famille depuis la renonciation de Lev, était engagé dans l'armée édoranaise. Il y menait une carrière prestigieuse l'ayant conduit au grade de général de division des forces de défense du royaume d'Alémanie, état fédéré au Saint-Empire. Quant à Jakob, il ne lui restait rien ; même cet hôtel dans lequel il vivait gracieusement ne lui appartenait pas. Son escapade comme volontaire dans les rangs pavlovistes s'était soldé par un échec ; n'ayant pas même eu l'occasion de se battre. La société de sécurité privé - comprendre mercenariat - qu'il avait créé était un échec plus cuisant encore puisqu'elle avait englouti sa maigre part d'héritage. Jakob était donc le prince d'un royaume fantôme, sans argent, sans situation. Pour autant il n'était pas dénué d'intelligence. Seul membre de l'ex-maison royale à ne pas être entaché du vice de pérégrinité qui frappait ses frères, il entendait bien faire valoir ses droits au trône de Livadia que le Tsar entendait restaurer sous la forme d'un Kraï. Qu'importe s'il se plaçait à la tête d'un peuple d'apostat sous la suzeraineté d'un souverain cathodoxe. Jakob était un pragmatique, d'aucun dirait ambitieux - n'avait-il pas dit plus jeune qu'il se ferait mahométan s'il devait servir le Grand Turcose -. Il entendait faire valoir ses atouts auprès de Sa Majesté et devenir l'un de ses plus fidèles serviteurs. Pour la majorité, il faisait figure de prince libéral, ses écrits, fruits de nuits d'insomnie et de journées d'ennui, plaidaient pour lui. Pour l'opposition, son nationalisme russlave et sa fidélité affichée à l'égard du Tsar, le soutien dont le créditait Andronikov suffisaient à en faire un candidat crédible au Grand-Principat de Livadia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jakob N. Ostermann-I.

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   Ven 4 Mai 2018 - 20:39

Schreiberzohnn, majordome zolllernois au service de la maison de Livadia depuis plus de trente ans, apporta à son nouveau maître le précieux télégramme. Jakob était installé dans son cabinet de travail depuis la fin de l'après-midi scrutant le livre de compte familiale et les rapports des chargés d'affaire agissant pour le compte de ses intérêts aux bourses d'Allancia, de Murasibirsk et de Wilhelstaufen. L'ancien mercenaire avait tiré de la vente des actifs de son groupe militaire privé à la société Zagner un pécule qui, sans faire sa fortune, lui permettait par l'agiotage et des placements astucieux, comme celui du rail, de vivre de ses rentes sans craindre le lendemain.

- Un télégramme en provenance du Palais pour Votre Altesse.

Le prince fébrile, s'en empara et le décacheta avec hâte. Contenait dans ce pli la résolution de ce pourquoi il manœuvrait - manigançait aurait dit le vulgaire - depuis des mois. Puis ce fut la joie superficielle de la victoire.

- Me voilà Grand-Prince ! Grand-Prince de Livadia !

Schreiberzohnn garda son flegme :
- Que Votre Altesse reçoive mes hommages.

C'était fait ! Jakob Ostermann-Ivanovitch, que ses frères appelait dédaigneusement "le cadet", venait de réussir un coup politique sans pareil. Celui que son aîné, au moment où il était encore roi, envisageait de nommer lieutenant-gouverneur de Livadia, en devenant le Grand-Prince. Profitant de la renonciation du chef de famille et de l'exil volontaire de ses deux aînés, il avait gagné dans sa présence sur le sol russlave et son refus de servir une quelconque couronne étrangère, à la différence de ses aînés, la considération du Tsar. L'argent avait fait le reste. Il avait suffit d'acheter Andronikov pour qu'il restât neutre et n'obligeât pas son parti à voter en bloc, et les deux voix indépendantes qui firent pencher la balance en faveur de la restauration de Livadia.

Ce soir Jakob reprenait le flambeau familial sous la tutelle bienfaitrice des Tsars, acceptant la conversion de son peuple. Qu'importe si ses contemporains retenaient de Jakob, le nom de Jakob l'Apostat, il serait pour l'histoire Jakob le Restaurateur ; restaurateur de la gloire et des armes de sa Maison appelée à se hisser durablement dans les sphères dirigeantes de l'Empire, restaurateur de la grandeur de la Ville, appelée à renaître de ses cendres pour devenir le phare de l'Orient. La seconde dépendait de la première ; ce que ni son père, ni ses frères n'avaient compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pan de la petite maison au fond du jardin...
» remorque maison!!!
» cheval à la maison
» voici quelques une de mes confection bouilette maison 'reportage photo)
» savage 25 bl maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Capitale :: Oblast de Murasibirsk-
Sauter vers: