La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Forum
Aujourd'hui à 19:21 par Miroslav Kopernich

» Une esquisse de conspiration
Aujourd'hui à 16:18 par Alexeï Karenine

» Du côté de l'UPR...
Aujourd'hui à 11:24 par Miroslav Kopernich

» Lettre au tsar
Hier à 22:08 par Maison de Livadia

» Parti Blanc Russlave (PBR)
Hier à 21:11 par Maison de Livadia

» Arrivée mouvementée au Palais Samsonov
Hier à 19:20 par Alexeï Karenine

» Utiliser Houlenn, sauver une baleine
Hier à 18:33 par Zoéé

» Bureau exécutif du PIR
Hier à 0:56 par Mikha Brasnov

» Proposition de rencontre
Jeu 18 Jan 2018 - 23:18 par Prince Andronikov

» Camps militaire de Murasibirsk
Mer 17 Jan 2018 - 17:54 par Maison de Livadia

» Hôtel particulier Ventspills - Maison de Livadia
Mer 17 Jan 2018 - 17:45 par Maison de Livadia

» Convocation
Mer 17 Jan 2018 - 9:24 par Alexeï Karenine

Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 2
3ème Législature de 1917 : Ratification de traités
Lun 18 Déc 2017 - 16:34 par Mikha Brasnov
Concentrés sur l’aventure martiale en Kolozistan, les politiciens russlaves s’étaient assez peu exprimés sur la conclusion du Sommet régional d’Arzamozate. Il faut dire que le contenu exact des négociations n’avait pour une fois pas fuité dans la presse, même si le communiqué introduisant la rencontre avait clairement mentionné l’épineux sujet du Canal Transcontinental reliant le Lac de Centurya …

Commentaires: 2
Session extraordinaire - Crise au Kolozistan
Mar 12 Déc 2017 - 19:04 par Feodor Pojarski
Alors que le Ministre de la Guerre descendait de la tribune pour retourner à sa place, et que le Ministre des Phynances s'apprêtait à lui succéder pour présenter le budget du gouvernement, des cris éclatèrent en provenance de l'extrême-droite de l'hémicycle:

- Ce n'est pas Malvaneck que l'on veut ! Assez perdu de temps en peccadilles ! Le gouvernement va-t-il enfin réagir à la crise majeure qui …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 6 Invités

Alexeï Karenine, Miroslav Kopernich

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 LE VIGILANT, 12 janvier 1918

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qui est Bolbotoun ?
Le libérateur de tous les Slaves
0%
 0% [ 0 ]
Le défenseur de la Cathodoxie
0%
 0% [ 0 ]
Le fléau de nos ennemis
33%
 33% [ 1 ]
Le futur dictateur de notre pays
67%
 67% [ 2 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Le Vigilant

avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: LE VIGILANT, 12 janvier 1918   Ven 12 Jan 2018 - 10:52


LE VIGILANT
"Contre la Franc-charpenterie, la liberté d'informer"

Bolbotoun !

Comme la foudre dans le ciel d’été – Bolbotoun !
Comme un coup de feu dans la nuit – Bolbotoun !
Comme la terreur dans le cœur des hommes – Bolbotoun !


Un héros des temps modernes

Il est des époques où la vie semble renouer avec les temps épiques et glorieux de jadis, où la vie se pare soudainement des atours d’une Res Gestae héroïque et fulgurante, lumineuse et brutale.

Ainsi en est-il de notre intervention au Kolozistan. Jamais on n’a vu plus noble cause que celle qui a conduit la Russlavie à engager ses forces d’un cœur ardent et généreux à l’appui de son petit frère kolozistanais. La fraternité slave, la défense du Droit et du Bien, la protection des affamés et des orphelins, voilà ce qui a motivé le Loup russlave à s’engager d’un cœur unanime au Kolozistan, montrant à tout le Micromonde un exemple d’abnégation et de dévouement.

Qu’on en juge ! Alors que les puissances impérialistes, nous voulons dire Edoran et la Francovie, totalement indifférentes au martyr du peuple kolozistanais, s’agitaient en vaines conspirations dans l’ombre des boudoirs de Dzerjinsk, épuisant leurs faibles énergies efféminées en d’interminables afféteries diplomatiques, où étaient les Russlaves ?

Ils étaient sur la ligne de front, portant sur leurs seules épaules le poids de la lutte contre l’hydre pavloviste, cet immonde ramassis de criminels de guerre et de pervers sexuels armés et équipés par l’Internationale Franc-charpentière.

Pendant que les Edoranais organisaient l’annexion et l’exploitation du nord du Kolozistan, engageant des persécutions inouïes contre la paysannerie cathodoxe, où étaient les Russlaves ?

Ils passaient à l’offensive, enfonçant les lignes pavlovistes à la pointe de leurs baïonnettes.

Pendant que merksistes et libéraux kolozistanais se disputaient en de vaines arguties infantiles sous les ors des palais de Djerzinsk, où étaient les Russlaves ?

Ils marchaient sur Tchernislav, refoulant partout la canaille pavloviste, libérant villes et villages à tour-de-bras en une chevauchée héroïque rappelant les heures les plus glorieuses de la race slave.

A la tête de cette chevauchée, à la pointe écarlate de ce fer de lance de la Civilisation ; Bolbotoun.

Bolbotoun ! Son nom résonne partout en échos terribles, suscitant l’espoir et la joie chez les Kolozistanais, répandant la peur dans le cœur des Pavlovistes.

Bolbotoun ! Ataman des Cosaques du Tniepr, héros à cheval des temps mécanisés ! Libérateur de la plaine kolozistanaise, l’horizon le voit s’approcher dans l’effroi et la splendeur ; à ses côtés chevauchent la Mort et la Vengeance.

Bolbotoun ! L'incendie rougeoie sur la terre cathodoxe, délivrée de ses chaînes,  et Tchernislav la Noire, antique et glorieuse ville pour tous les Slaves, voit approcher l’heure de sa libération. Des cœurs des habitants de Tchernislav ne monte plus qu’un cri unanime : Bolbotoun ! Libère-nous, Bolbotoun ! Tchernislav t’appelle, Tchernislav te désire, Tchernislav t’attend !

Et Bolbotoun, entendant ce cri, galope vers Tchernislav la Noire à la tête de sa cosaquerie et de son artillerie montée. La libération est proche.

Eli Petrovitch Fomine,
Correspondant de guerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE VIGILANT, 12 janvier 1918
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paris-Mantes (54km): le 30 janvier 2010
» Peche sur le Clain en ce début Janvier...
» VOTRE PÊCHE DE JANVIER
» Photo cyclotourisme janvier 2010
» AG DS CARNA 2009 30 janvier 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Société :: Presse :: Le Vigilant-
Sauter vers: