La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 2
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 1ère législature de 1918 : question au gouvernement

Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Andronikov
Aristocrate
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: 1ère législature de 1918 : question au gouvernement   Sam 17 Mar 2018 - 23:16

Les séances de questions au gouvernement étaient une réalité tout à fait nouvelle dans l'univers politique russlave, plus habitué à résoudre les dissensions entre majorité et opposition par le sabre et la baïonnette, plutôt que par les procédures parlementaires et l'art oratoire. Certainement était-ce le signe que la Sainte-Russlavie devenait une démocratie apaisée. Le Prince Andronikov était parvenu à s'imposer comme chef de l'Opposition ; sa ligne d'opposition légale et loyale s'était imposé dans un PIR d'ordinaire plus prompt au coup d'état. Face à un Président du Conseil effacé et inconnu du grand public, il entendait imposer son rythme et se faire entendre afin d'apparaître, dans les élections qui auraient bientôt lieu, comme la solution d'alternance naturelle de ce dernier auprès des électeurs. Cela nécessitait d'abord de devenir le chef légitime du camp conservateur. Pour cela, il fallait s'attirer les sympathies de l'aile gauche du parti, volontiers soutien des Kadets, sans démobiliser l'aile droite, plus réactionnaire. Loin des thèmes habituels de son parti, il comptait aujourd'hui amener le gouvernement sur le thème de la grandeur scientifique russlave.


Monsieur le Président du Conseil,


Il y a de cela plusieurs mois, l'ambassadrice de la Ligue Décannale Erbunéenne a proposer à votre gouvernement d'intégrer à l'Organisation Micromondiale d'Océanographie. Nul ici n'ignore le potentiel maritime de la Russlavie ouvert sur la Mer du Nord, balcon sur la Mer des Glaces. Dans le micromonde qui nous entoure, la grandeur d'une micronation semble moins se mesurer à sa puissance militaire qu'à sa capacité à intégrer les grandes initiatives scientifiques et diplomatiques de notre temps. Notre nation, si elle reste appeler à rayonner par les armes, ne doit pas pour autant renoncer à rayonner par les sciences et les arts, là ou se joue les véritables rivalités de notre temps.

Hier, Monsieur le Président, nous avons soutenu votre retrait de l'ONA. Loin d'être un acte d'isolationnisme, il nous a semblé qu'il s'agissait d'un retour aux relations bilatérales respectueuses des souverainetés nationales. Nous pensions que cet acte n'abdiquait rien de la volonté nécessaire d'ouverture au micromonde de notre Nation. Aujourd'hui, nous vous demandons, Monsieur le Présdent, d'en donner un témoignage. Le gouvernement entend-il intégrer la Russlavie à l'O.M.O, initiative que soutient sans réserve l'Opposition. Si oui avec quels moyens ?

Je vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikha Brasnov
Aristocrate
avatar

Nombre de messages : 363
Localisation : Mourvensk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: 1ère législature de 1918 : question au gouvernement   Ven 23 Mar 2018 - 15:28

À la tête de l’immense et tentaculaire ministère de l’Intérieur, Youri Martinov se leva. Les questions sur l’instruction et la recherche étaient de son ressort. Des départements assez peu considérés depuis la guerre civile, à tort selon le PCD, parti refuge des intellectuels, aussi furent-ils étonnés de voir le prince Andronikov montrer son intérêt envers un point habituellement bien éloigné des considérations junkers. Raison de plus de se méfier de cet homme dont les premières enquêtes d’opinion annonçaient le retour triomphal aux affaires dans quelques mois.

Martinov : " Monsieur le député, ce gouvernement a pris bonne note de l’offre de la Ligue Eburnéenne Décanale et soutient toutes les initiatives amenant à l’élévation des matières scientifiques et l’étude de nos océans. Pour autant, nous nous interrogeons sur les desseins réels de la LED. Ses visées expansionnistes en Ardanie et dans l’état fantoche du Gwangua, ainsi que ses violations répétées des eaux territoriales lors d’expéditions ‘ scientifiques ’ dénuées de permis officiels, nous laissent à penser que la cartographie des fonds marins pourrait être un prétexte pour étendre des prétentions quelconques en se reposant sur la prolongation de plateaux continentaux. Une vieille et insidieuse recette utilisée par les nations insulaires ; restons donc vigilants jusqu'à l’apport d’éléments rassurants. Pour le moment, la Russlavie se contentera d’envoyer une délégation auprès de l’OMO en qualité de simple nation observatrice. Une pleine intégration dépendra des actions futures de la Ligue. Je vous remercie. "

Il se rassit sous quelques applaudissements empreints de gravité. Le gouvernement était certes précautionneux, mais trop longtemps avait-on manipulé la Russlavie. Les messages discordants émanant de la LED renforçaient cette méfiance.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Prince de Mourvensk,
Ministre d'État, Ministre de l'Économie et des Finances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1ère législature de 1918 : question au gouvernement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question pour le black
» Question sur timbre halieutique
» Question corde de rappel
» question special
» Question morphologie..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Douma-
Sauter vers: