La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Mar 19 Juin 2018 - 0:50 par Mikha Brasnov

» Arrivée du Prince Impérial Kouadio Moutawa
Dim 17 Juin 2018 - 22:30 par Kouadio Moutawa

» Prochaines régates du Déacan
Dim 17 Juin 2018 - 18:21 par Zoéé

» Anonce de mariage
Dim 17 Juin 2018 - 16:52 par Mikha Brasnov

» Noces impériales
Mer 23 Mai 2018 - 0:56 par Le Secrétaire

» Département du Patrimoine Culturel
Ven 18 Mai 2018 - 0:48 par Le Secrétaire

»  Oukaze du 12 mai 1918 : nomination gouvernementale
Sam 12 Mai 2018 - 20:33 par Mikhaïl II

» Demande en mariage
Sam 12 Mai 2018 - 17:14 par Mikhaïl II

» LE VIGILANT, 10 mai 1918
Jeu 10 Mai 2018 - 17:31 par Le Secrétaire

» Bulles patriarcales
Mer 9 Mai 2018 - 1:04 par Le Secrétaire

» Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O)
Mar 8 Mai 2018 - 14:55 par Zoéé

» Journal officiel de la Grande-Principauté de Livadia
Sam 5 Mai 2018 - 19:47 par Jakob N. Ostermann-I.

2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 1
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 3
1ère législature de 1918 : Traité de la CFI-TTN
Mar 1 Mai 2018 - 0:16 par Mikha Brasnov
Vladimir Kerensky : " Messieurs les députés, le dernier thème à l’ordre du jour de cette législature est aujourd’hui soumis au vote. Il est question du texte issu de la Conférence Ferroviaire Internationale - Transterranovien (CFI-TTN). Gardons à l'esprit qu'une procédure de ratification s’effectue sans débat, bien que j'autorise une déclaration par groupe si besoin est. "

Citation :
Traité …


Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort

Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Andronikov
Aristocrate
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort   Jeu 14 Juin 2018 - 23:27

Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui tenait le leadership depuis quelque temps déjà.

Andronikov entendait prendre le strict contrepied de son voisin. Il se détournait de la peine de mort, il fallait en affirmer l'utilité. Il votait une loi accordant une union civile aux invertis. Il fallait réaffirmer le rôle sacré du mariage.

La première loi déposée au bureau de l'assemblée fut celle relative à la peine de mort.



Citation :


Considérant la nécessité de protéger la société, particulièrement les innocents et les plus faibles, de ceux qui, par leurs actions criminelles, nuisent à la préservation du corps social et de la paix civile.

Considérant la nécessité de frapper d'effroi et de dissuader par l'exemple d'une justice ferme et implacable, les personnes qui, par la faiblesse de leur âme, sont tentées d'entreprendre des actions criminelles,


Article 1 : La peine de mort est la peine capitale du système pénal russlave.

Article 2 : La peine de mort est applicable pour les crimes suivants :
- crime de lèse-majesté
- crime contre la sûreté de l'Etat
- haute-trahison
- meurtre avec circonstances aggravantes
- tentative d'assassinat contre un membre de la famille impériale, un membre du Conseil d'Etat ou de la Douma,
- tentative d'assassinat contre un juge ou une personne dépositaire de l'autorité publique
- incendie volontaire ayant entraîné la mort
- vol d'objets de culte
- récidive de vol
- mutinerie
- désertion

Article 3 : La peine de mort est effectuée de deux seules manières sur l'ensemble du territoire de l'Empire : la pendaison pour les civils et le peloton d'exécution pour les militaires. Il n'est fait aucune distinction quant au rang ou à la qualité du condamné.

Article 4 : L'exécution de la peine n'est plus publique. Elle a lieu à huis-clos dans l'enceinte de la prison. Le juge ayant prononcé le verdict, le procureur ayant requis la peine et l'officier de police judiciaire ayant conduit l'enquête sont tenus d'y assister en présence d'un représentant de la direction de l'établissement pénitentiaire et de l'aumônier cathodoxe-orthodique de la prison. Le condamné peut se faire assister de deux personnes de son choix.

Article 5 : Un délai de recours de deux mois est accordé entre la proclamation du verdict et l'exécution de la peine.



En dépit de ses apparences et bien qu'elle réaffirmait l'utilité sociale de la peine de mort. La loi proposé aux députés était singulièrement progressiste. Elle définissait strictement les cas de peine de mort, ôtant de la liste le vol de chevaux, l'adultère et la sorcellerie de la liste des cas de condamnation, bien que ces dernières n'étaient plus appliqués. Et réduisant la peine de mort à deux modes d'exécution, elle adoucissait le supplice des condamnés qui pouvaient naguère tout aussi bien être enterrés vivants, dépecés ou encore écartelé chez certains princes du Kaukaze. De plus, en interdisant la publicité de l'exécution, elle lui ôtait tout caractère infamant sans renoncé à son caractère dissuasif. Enfin, elle était profondément égalitaire. Nobles, clercs, bourjouis, anciens serfs ; tous serait logés à la même enseigne devant la mort. C'est par ce discours de progrès, de fermeté et d'utilité social qu'Andronkov présenta le texte aux députés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikha Brasnov
Aristocrate
avatar

Nombre de messages : 363
Localisation : Mourvensk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: 2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort   Mar 19 Juin 2018 - 0:50

Dans la société russlave actuelle, l’idée même d’abolir la peine de mort n’avait jamais frôlé les lèvres d’un politicien. L’appétence du peuple pour un tel chambardement du droit pénal était de toute façon inexistante. Du guichetier de gare à l'investisseurs minier, l’on lisait la brève du matin abordant la décision législative kolozistanaise avec la grimace d’une grande incompréhension.

Mais il existait bel et bien des discussions sur le mérite de la peine de mort pour des crimes vus désormais par certains comme dérisoires, surannés, ou dont le châtiment semblait disproportionné. La clarification qu’apportait le projet de loi du Conseil méritait de prendre les devants de ce débat de société – fait rare pour le parti au pouvoir souvent jugé figé dans le temps – tout en coupant l’herbe sous les pieds des progressistes aux aguets. L’on pouvait même argumenter qu’elle relégitimisait la peine capitale en la recentrant sur les pires méfaits acceptables dans la conscience collective russlave.

Le texte était promis à une large acceptation de la Douma, mais il restait à savoir à quoi ressembleraient les amendements de la majorité et de l’opposition. Par un savant jeu procédural, Radimir Komiov, l’inoxydable maître conservateur du perchoir, parvint à faire péricliter les demandes les plus extrêmes de la frange pieuse du PIR. Les députés proches du prince de Mourvensk, rusés tacticiens, leur mirent du baume au cœur en proposant une contrepartie rassasiante.


Citation :
Amendement n°9 - Loi relative à la peine de mort

Le projet de loi relatif à la peine de mort est amendé comme suit :

Est ajouté à l’Article 2 la " - tentative d'assassinat de tout ecclésiastique reconnu comme tel par l’État, "

L’on nota avec surprise que la qualificatif " cathodoxe-orthodique " avait été omis, étendant ainsi la protection aux autres cultes de l’Empire, du moins ceux bénéficiant d’une reconnaissance officielle par la loi.
Du côté des Indépendants, l’agitation dans leurs rangs indiquait la présentation imminente d’autres amendements qui ne seraient probablement pas du goût du gouvernement.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Prince de Mourvensk,
Ministre d'État, Ministre de l'Économie et des Finances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intensité relative de l'effort
» Nouveauté - aviation 1918 - 1939 Superbes illustrations
» La Guerre aérienne illustrée 1914 - 1918
» Stoßtruppen, 1918
» Avion 1914-1918 à identifier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Douma-
Sauter vers: