La Sainte Russlavie

Micronation virtuelle inspirée de la Russie tsariste des années 1910
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
1ère législature 1919 - Ouverture
Sam 2 Fév 2019 - 23:38 par Evgueni Korpanov
La 1ère législature de l’année 1919 allait s’ouvrir et cela annonçait un changement dans la politique russlave. Pour la première fois depuis la restauration de la monarchie et également depuis la première fois depuis bien longtemps, un gouvernement de gauche allait présider aux destinées de la nation. Lors du discours du trône, au Palais des Terems, le Tsar avait lu le texte rédigé par le nouveau …

Commentaires: 6
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 2:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 5
2e législature de 1918 : Loi relative à la peine de mort
Jeu 14 Juin 2018 - 23:27 par Prince Andronikov
Le Prince Andronikov avait eu sans problème le soutien de la majorité des députés de la Douma. Il avait un programme de redressement de la Russlavie et de reprise en main du bloc russlave. Si elle ne pouvait, pour l'heure, jouer les puissances mondiales, elle ne pouvait renoncer à son rôle de puissance régionale et devait redevenir la tête du monde russlave en lieu et place du Kolozistan qui …

Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim 21 Déc 2014 - 23:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 1ère législature 1919 - Ouverture

Aller en bas 
AuteurMessage
Evgueni Korpanov

Evgueni Korpanov

Nombre de messages : 18
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 07/12/2018

MessageSujet: 1ère législature 1919 - Ouverture   Sam 2 Fév 2019 - 23:38

La 1ère législature de l’année 1919 allait s’ouvrir et cela annonçait un changement dans la politique russlave. Pour la première fois depuis la restauration de la monarchie et également depuis la première fois depuis bien longtemps, un gouvernement de gauche allait présider aux destinées de la nation. Lors du discours du trône, au Palais des Terems, le Tsar avait lu le texte rédigé par le nouveau conseil d’Etat désigné qui annonçait que la Russlavie allait engager de nombreuses réformes en faveur des classes populaires. Celles-ci devaient également amener la Russlavie vers la modernité.

La cérémonie terminée, les députés se rendirent au Palais Marinski pour entamer cette nouvelle législature. Pour débuter les affaires parlementaires, le doyen d’âge des élus, un vieux député du Parti des Travailleurs et ancien Merksiste, avait la charge d’ouvrir les débats. Le premier point de l’ordre du jour de la séance concernait le discours de politique générale du gouvernement. Le Président du Conseil, désigné par le Tsar, pris place à la tribune pour délivrer les orientations de son gouvernement.


Evgueni Korpanov :
Monsieur le président,
Messieurs les députés,

Les élections du trois janvier ont donnés une orientation claire à notre pays. Les électeurs ont souscrit à un projet progressiste et social. Nous saurons donc être à la hauteur de la tâche confiée par le suffrage populaire. Ce gouvernement, conscient des réformes nécessaire à entreprendre pour l’intérêt général, se devra de répondre aux légitimes revendications populaires.

Les travailleurs, composantes essentielles de notre économie, méritent une vie et un travail digne, nous proposerons ainsi une réduction de la journée de travail, une législation sociale permettant de couvrir les risques inhérents à la qualité de salariés.  L’économie doit être au service de la nation et des citoyens et non pas l’inverse. Dès lors une régulation des secteurs économiques essentiels à notre pays doit être appliquée. L’action des travailleurs dans l’édiction des conditions de travail dans le secteur privé, doit être renforcée, via un droit syndical étendu. Nous réformerons donc également les lois y relatives. Je parlais de secteurs essentiels de l’économie, les entreprises actives dans les transports, les communications, l’armement et l’extraction des ressources minières devront être nationalisées ! Ces domaines sont d’une importance capitale et ne saurait être laissé dans les mains d’acteurs privés.

Notre ambition ne s’arrête pas qu’aux travailleurs, mais également à la société en général. Une réforme profonde de notre système d’éducation est à entreprendre. Chaque russalve doit avoir l’accès à l’éducation. Car un citoyen instruit est un plus pour la nation ! L’éducation sera réformée de telle sorte à la rendre obligatoire et gratuite, favorisant l’égalité des chances et l’élévation dans la société. De même que la santé, remède indispensable à l’éradication des fléaux que sont les épidémies ainsi que de la réduction drastique de la mortalité précoce, doit pénétrer l’ensemble du territoire national.

L’égalité et la justice pour tous les citoyens, œuvre suprême des droits du peuple,  doit être réellement mise en œuvre, tant dans l’administration, la justice, l’armée, l’éducation et dans les domaines régis par l’état. Sans distinction de naissance, de fortune ou de classe sociale.

Ce gouvernement à de grandes ambitions pour ce pays vous l’aurez compris et compte sur ce parlement pour accepter de les réaliser.

Le discours terminé, des applaudissements retentirent sur les bancs de la gauche, tandis qu’à droite les députés du PIR auraient bien voulu pendre le nouveau président du Conseil. Le centre était plus circonspect, les garanties données par Korpanov laissaient entendre que tout le programme du PTR ne serait pas appliqué, mais le discours d’investiture transpirait quand même des accents moins modérés.

Korpanov étant cependant un homme de parole il accepterait cela. Les projets ne viendraient pas du gouvernement, mais il n’empêcherait pas les députés de la majorité de déposer les projets de loi visant à l’application du programme sur lequel ils avaient été élus.

A la suite de ce discours le second point à l’ordre du jour était l’élection du président de la Douma. Le doyen d’âge présidait toujours tant que le nouveau président n’aurais pas été élu.


Le Doyen d'âge :
Messieurs les députés,

La Douma, pour fonctionner, doit élire un président, j’ouvre donc officiellement cette élection et j’invite les chefs des groupes parlementaires qui le souhaiteraient à déposer les noms des candidats pour le perchoir de cette noble assemblée.

Le chef du groupe PTR, Alexandre Tikonov, prit la parole.

Alexandre Tikonov :
Monsieur le président, le groupe du Parti des Travailleurs Russalves propose la candidature du député Mikhaïl Demenko, à la présidence de la Douma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Vedenin
Bourgeois
Andrei Vedenin

Nombre de messages : 3
Localisation : Kalingrad
Date d'inscription : 03/02/2019

MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   Sam 9 Fév 2019 - 14:15

Les kadets délibérèrent sur la question de présenter un candidat au perchoir. La majorité Kareniste au sein du groupe parlementaire se prononça contre, ne désirant pas placer de bâtons dans les roues des " travaillistes " - comme certains appelaient désormais les membres du PTR – si tôt dans la nouvelle législature. Ils exprimèrent également leur volonté de voir le PCD s’accorder d’une seule voix sur une abstention ou un vote favorable, mais la minorité hostile aux alliances insista pour que chaque député conserve sa liberté de conscience lors de ce premier vote crucial. Bien dans la veine du mouvement centriste, le consensus l’emporta à nouveau : nul kadet ne contesta la candidature de Mikhaïl Demenko, mais cinq députés votèrent contre lui et douze pour lors du vote.

_________________
Andrei Manuilovich Vedenin,
Docteur en Sciences & Médecine Vétérinaires,
Billettiste au quotidien La Sentinelle,
Membre du Parti Constitutionnel Démocrate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikha Brasnov
Aristocrate
Mikha Brasnov

Nombre de messages : 366
Localisation : Mourvensk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   Sam 9 Fév 2019 - 14:35

Sans surprise, la situation se révéla bien différente pour le compte des junkers. Comme souvent lorsque le Parti Impérial Russlave se trouvait en minorité à la Douma, son contingent de députés consista en majorité de Pojarskiens, vomissant la constitution libérale actuelle et vilipendant le PTR comme un danger imminent pour l’intégrité russlave. Ils passèrent outre la candidature du modéré Radimir Komiov, pourtant rompu à l’exercice, au grand dam des alliés du prince Andronikov, et choisirent l’ancien ministre de la guerre Fiodor Vashilsine, élu nationaliste d’Orient et gueule cassée révérée par les ultras du parti. D’un seul élan, et malgré les quelques réticences et hésitations des plus sages, le PIR vota de ses trente-trois voix pour Vashilsine.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Prince de Mourvensk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evgueni Korpanov

Evgueni Korpanov

Nombre de messages : 18
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 07/12/2018

MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   Sam 9 Fév 2019 - 15:23

Le doyen annonça les résultats de l’élection du président de la Douma. Le député Travailliste, Mikhaïl Demenko était élu par 62 voix contre 38. Le nouveau président pris se leva donc de son siège dans l’hémicycle et pris place au « perchoir ».

Mikhaïl Demenko : Messieurs, je vous remercie de la confiance que vous m’accordez en ce jour. Nous allons poursuivre l’ordre du jour de cette séance, par le vote de la confiance au nouveau gouvernement. Je vous invite donc à vous prononcer par mainlevée sur cette question.

Du côté des rangs du PTR, c’est donc les 49 voix des députés qui allèrent au Président désigné du Conseil d’État, leur représentant, Evgueni Korpanov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Vedenin
Bourgeois
Andrei Vedenin

Nombre de messages : 3
Localisation : Kalingrad
Date d'inscription : 03/02/2019

MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   Dim 10 Fév 2019 - 16:26

Le règlement interne autorisant chaque groupe à s’exprimer avant le vote de confiance, l’un des élus kadets de Murasovie, un certain Boris Ouvelshko, se leva et prit la parole en saluant les ambitions de justice, d’égalité et de dignité au travail qu’avait énuméré le président Korpanov, mais en mettant en garde contre " la pression " des éléments les plus extrêmes des partis à la Douma risquant d’attiser les humeurs de leur électorat respectif.

Il était impératif que le futur gouvernement recherche le consensus et continue d’écouter l’opposition, déclara-t-il, et s’assure de ne pas complètement aliéner ses adversaires et leurs votants. La Russlavie avait donné un mandat au PTR, mais pas les mains totalement libres qu’une majorité absolue aurait représentées. Le pays, poursuivit-il, restait divisé et une section importante de la population gardait un œil très méfiant sur le retour aux affaires des vaincus de la guerre civile. Le premier défit devait concerner les grèves de Novolensk paralysant le cœur industriel du pays.

Il conclut cet appel à la sagesse politique en souhaitant bonne chance au gouvernement Korpanov et en l’implorant à ne pas décevoir ceux qui, dans la souffrance, lui confièrent les rennes du pays : la déception faisait le lit des extrêmes et des despotes. Finalement, neuf kadets votèrent la confiance, cinq s’abstinrent, et quatre s’exprimèrent contre.

_________________
Andrei Manuilovich Vedenin,
Docteur en Sciences & Médecine Vétérinaires,
Billettiste au quotidien La Sentinelle,
Membre du Parti Constitutionnel Démocrate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikha Brasnov
Aristocrate
Mikha Brasnov

Nombre de messages : 366
Localisation : Mourvensk
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   Dim 10 Fév 2019 - 16:29

Se leva un jeune député du PIR aux moustaches soigneusement entretenues et un monocle vissé à l’œil droit. Il s’agissait d’un certain Oleg Alsesky, comte et député en Gornograd dont la famille, jadis de boyards sans le sou, avait maintenant fait fortune dans les exploitations de gisements pétrolifères.

Alsesky : " Monsieur le président Demenko, monsieur le président Korpanov, messieurs les députés,

La Russlavie se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. Après une élection parsemée de bourrages d’urnes, de pressions sur les petites-gens, contraints et forcés de se rendre aux bureaux de vote un bulletin rouge en main, et d’autres irrégularités scandaleuses, nous voilà tous, nous, élus de la nation, et citoyens ordinaires, à ce moment fatidique où l’opportunité de ressaisir le destin de la nation nous est présentée.

Après le sang versé à battre le monstre merksiste et républicain, responsable de la chute de la Russlavie dans l’apathie et la décrépitude morale, la cinquième colonne du Valdisky ressort sa tête hideuse, propulsée au pouvoir par les forces clandestines de la franc-charpenterie en forçant la main de notre Tsar bien-aimé neutralisé par la constitution de 1917.

L’on nous parle de nationaliser les sociétés que les russlaves ont bâti au prix de sang, d’efforts, de sueurs et de larmes, arrachant leur gagne-pain et les projets de toute une vie pour les placer entre les mains d’une clique de bureaucrates hirsutes, d’apparatchiks ploutocrates, ignorants et incapables de bien gérer nos trésors industriels, ne désirant que parasiter les forces vives de la nation.

L’on nous parle de crouler les braves gens créateurs de richesses sous les taxes et impôts. Et pour quel motif ? Pardi ! Pour bâtir des projets pharaoniques et flatter l’égo des pontes du PTR s’impatientant de ne pouvoir dilapider assez vite les deniers de nos citoyens. Malgré le fort sentiment patriotique les étreignant, nos investisseurs fuiront notre pays et s’installeront en terre plus favorable. Les salaires de nos compatriotes seront vidés de leur substance, anéantissant le fruit de leur labeur.

L’on nous parle également de laisser les criminels courir les rues sans plus jamais craindre le gibet, éloigner nos épouses de leurs fourneaux et devoirs familiaux pour leur souiller l’esprit avec les basses querelles électoralistes, arracher l’instruction de nos enfants aux popes cathodoxes pour les jeter dans les griffes de fonctionnaires politisés et aux ordres de la nomenklatura.

J’en passe et des meilleurs, mes chers collègues, mais voilà la vérité de ce gouvernement en devenir. Un gouvernement de voleurs, de personnages mécréants, indifférents devant Khrestos, alliés des puissances étrangères hostiles à notre Empire, lavant le cerveau de notre progéniture pour s’assurer une mainmise éternelle sur les rennes de notre pays. Nous avons aujourd’hui l’opportunité de refuser ce noyautage de l’ennemi dans nos institutions. Chaque d’entre vous détient le pouvoir de dire à nouveau NON au péril rouge. NON au retour aux années sanglantes du merksisme républicain, NON au sabotage de nos traditions et moralités.

Messieurs, votez CONTRE la confiance ! A bas l’hydre rouge ! A bas l’hydre rouge ! "

Le député, dont l’agitation augmenta au fur et à mesure qu’il s’exprima, acheva son discours en éructant et invitant ses collègues à répéter ses derniers mots. Le groupe des junkers ne se fit pas prier et se leva pour hurler en cœur la formule désormais célèbre, bien que triviale, des forces blanches réactionnaires. Leurs trente-trois députés se prononcèrent d’un bloc contre la confiance. Evgueni et les travaillistes réalisèrent rapidement qu’ils n’auraient rien à attendre d’un PIR écumant et campant sur ses positions populistes.

_________________
Son Altesse Illustrissime Mikhaïl Alexandrovich Cheremetievska-Brasnov,
Prince de Mourvensk.


Dernière édition par Mikha Brasnov le Ven 15 Fév 2019 - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evgueni Korpanov

Evgueni Korpanov

Nombre de messages : 18
Localisation : Novolensk
Date d'inscription : 07/12/2018

MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   Jeu 14 Fév 2019 - 20:52

Le brouhaha prenait de l’ampleur à la Chambre et le président de la Douma agita plusieurs fois sa clochette, sensée ramener le calme parmi les députés.

Mikhaïl Demenko : Messieurs les députés un peu de calme s’il vous plait ! Malgré les opinions divergentes entre les membres de cette noble assemblée, je vous prierais de vous exprimer avec respect ! Le gouvernement obtient la confiance par cinquante-huit voix pour, trente-sept voix contre et cinq abstentions.

Alors que les députés du PIR continuaient à hurler depuis leur banc, des applaudissements émanait des bancs travaillistes. Le calme ne revint pas immédiatement et il lui fallut encore faire tinter cette clochette quelques fois. Tandis que sur les bancs réservés au gouvernement, le Président du Conseil Korpanov lui avait fait signe qu’il souhaitait prendre la parole.

Mikhaïl Demenko : Messieurs, la parole est à Monsieur le Président du Conseil.

Evgueni se leva de son siège et monta à la tribune et s’adressa aux députés.

Evgueni Korpanov : Monsieur le Président, Messieurs les Députés, Chers Collègues.

J’aimerais tout d’abord vous remercier de la confiance accordée lors de ce vote. Je continuerais en rebondissant sur les paroles prononcées par les deux portes paroles des groupes parlementaires.

J’entends parfaitement les demandes des représentants du Parti Constitutionnel Démocrates et sachez que jamais je n’ai entendu « occuper » le pouvoir de manière autocratique. Le peuple n’a pas donné une majorité absolue à mon parti c’est un fait. Je suis un homme de consensus, mais je ne renierais jamais les engagements pris envers la classe ouvrière, notamment ceux qui doivent voir l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie.

J’entends également la position des représentants du Parti Impérial qui voue aux gémonies ce gouvernement et ses idées. Messieurs, vous parlez de la guerre civile et de la chasse aux sorcières qui s’en est suivi, vous parlez de tous les points de notre programme qui remettent en cause vos privilèges. Ces privilèges que vous avez acquis par la force des armes, en écrasant vos opposants, dans le sang ! Ces privilèges que vous avez assis sur le dos des travailleurs, qui tous les jours se démènent pour un salaire de misère, dans des conditions déplorables, pour remplir votre pense !

Votre peur ne m’étonne pas et elle est d’autant plus grande que pour la première fois dans l’histoire, les représentants de la classe ouvrière ne sont pas des révolutionnaires qui mangent les enfants et qui se promènent avec le couteau entre les dents ! Non Messieurs, ces mensonges ne fonctionnent plus et c’est de la malhonnêteté intellectuelle d’en user encore et encore ! Vous en avez peur car les représentants de la classe ouvrière ont décidé de s’insérer pacifiquement dans le processus démocratique. Qu’ils ont décidé de respecter les institutions et de proposer la voie de la réforme pour en arriver à enfin faire reconnaître le vrai poids des travailleurs dans la société russlave !

Mon gouvernement et moi-même sommes prêts à travailler avec toutes les personnes de bonne volonté. Voici qui devrait rassurer Monsieur Ouvelshko et ses collègues. Toutefois, pensez-vous sincèrement que tout le monde dans cette noble assemblée souhaite faire preuve de bonne fois envers mon gouvernement ? Même si mon optimisme me fait rêver que oui, je ne peux qu’émettre des doutes face à la réaction des bancs du Parti Impérial.

Toutefois je me réjouis sincèrement de travailler à l’amélioration de notre grande nation. Merci de votre attention.

Le Président Korpanov redescendit de la tribune tandis que le président de la Douma reprenait la parole pour clôturer cette première séance de la législature.


Mikhaïl Demenko : Messieurs, Chers Collègues, nous arrivons au terme de l’ordre du jour de cette séance. Si personne ne souhaite rien ajouter, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine afin d’entamer les premiers travaux de la Douma. Excellente fin de journée à vous tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1ère législature 1919 - Ouverture   

Revenir en haut Aller en bas
 
1ère législature 1919 - Ouverture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le silure, star de l'ouverture !
» Ouverture Nationale 2010
» Quels seront vos coins pour l'ouverture? [sujet du mois de février]
» ouverture en rivière
» "Ouverture truite , quelles sont vos techniques?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Politique :: Douma-
Sauter vers: