La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Douma d'Empire - Composition actuelle
Mar 9 Mai 2017 - 3:32 par Mikha Brasnov
Composition de la Douma : Session du 3 mai 1917 au 3 septembre 1917.

Spoiler:
 



Commentaires: 1
2ème législature de 1917 : Modifications constitutionnelles
Dim 6 Aoû 2017 - 21:18 par Mikha Brasnov
Il était presque de coutume que chaque parti contrôlant la Douma tente de modifier la constitution, une façon de marquer l’histoire et de se garder une place dans le lent et difficile processus de modernisation du pays. Mais tous n’en avaient pas eu le pouvoir par manque de voix à l’assemblée unicamérale ou par absence de courage politique. Aujourd’hui, ces écueils n’existaient pas. Le PCD avait …

Commentaires: 4
[Ratification] Charte de Talamanca de février 2015
Dim 16 Juil 2017 - 19:21 par Alexeï Karenine
Karénine : Honorables députés de la Douma,

Le gouvernement que je préside à l'honneur de vous soumettre le texte de la Charte de Talamanca instituant l'Organisation des Nations de l'Archipel. L'un de nos objectifs est de permettre la restauration de l'influence russlave dans les affaires de l'Archipel. La participation à l'ONA est donc une opportunité indispensable de donner de l'écho à notre …

Commentaires: 5
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Salle réservée à la culture Tarnoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chaitanya Chinmay

avatar

Nombre de messages : 938
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Salle réservée à la culture Tarnoise   Mer 20 Déc 2006 - 21:46



Cette salle du Temple Maulikmarut est réservée à M. de Quint afin qu'il puisse réaliser son travail d'historien et d'archiviste à propos de la culture Tarnoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhinsme.conceptforum.net/
Yuan Shikai



Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Mer 20 Déc 2006 - 22:18

Charles de Quint entra avec trois scribes dans la salle. Il déballa ses bagage et installa le matériel. Les scribes se mettaient immédiatement au travail .

Au fond de la salle était installées des grandes bibliothèques prête à abrités les futurs livres. Depuis la salle on pouvait accéder au jardin ou seulement observer la beauté du jardin depuis l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Shikai



Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Mer 20 Déc 2006 - 22:38

La bibliothèque

La bibliothèque contient tous les ouvrages tarnois. Elle est divisée en categories.

Histoire du peuple tarnois

Voici donc la première partie de l'histoire du peuple tarnois, l'ouvrage suivant vous introduira dans la naissance du peuple tarnois et de ses premiers rois.

Citation :
La Fondation Tarnoise


Le premier siècle de l’ère nouvelle fut un siècle qui au commencement était glorifié par un empire puissant, riche et pacifique, son nom fut l’empire d’Aquanoxe.

Mais venant du nord, sur leurs armures une croix rouge et dans leurs mains leurs épées et boucliers, semant la mort et la destruction parmi ceux qui les croisés sur leur chemin venait les Roderkons, un peuple sauvage et sans cœur.

Ils anéantissaient en quelques années , ce que cinq millénaires avait prient en construction. Douze millions d’humains voyaient leurs maisons brûlées et leurs âmes arrachées de leurs corps. Mais à la fin, ou toute espérance avait disparue arriva un jeune guerrier, le dernier des douze grands chevaliers et avec son épée il arriva à se frayer un chemin à travers les hordes des barbares, suivit de 144 hommes et femmes. Ils montaient le Mont Suprême et sur la cime arrivés, ils voyait comme le jeune guerrier était entra de combattre le Roi Suprême des Roderkons, le jeune guerrier périt sous l’épée du roi mais dans sa dernière seconde, il enfonça son épée dans le corps du roi et lui donna la mort, après ceci il rendit son âme aux dieux du vieux monde. Ainsi le peuple pu fuir vers la vallée du fleuve bleue ou ils bâtiraient une ville.

Les années qui passées, les combats se suivez. Le peuple réfugié dans la vallée repoussa avec bravoure les attaques désorganisées des barbares. Mais leur malheur fut quand même grand, car tant d’efforts était nécessaire au combat contre les Roderkons que guère resta du temps pour les champs et ainsi la faim fut souvent présente comme les nombreuses maladies.

A la vieille du troisième siècle, s’avait écroulés deux siècles sans qu’une amélioration arriva dans les souffrances du peuple, mais dans l’an 212 de la nouvelle ère, devenait un homme nommez Rednajel, chef suprême sur le peuple qui souffrit depuis tant d’années. Avec lui commença une nouvelle ère. Une ère ou tout semblez changer. Il organisa la construction des carrières ou on extraie de la pierre. Il fit lever un mur haut de sept mètres et profond de trois mètres à l’entrée de la vallée pour empêcher aux Roderkons d’entrer dans la vallée . Il fit fabriquer une nouvelle arme, l’arc. Avec ceci les guerriers tarnois pouvait attaquer leurs ennemies sans être eux même attaqués.

Le chef Rednajel se fit faire roi et se fit entouré de quatre ministres qui chacun géra un domaine politique du petit royaume.

Grâce au rempart, les paysans pouvaient s’occuper de leurs champs sans avoir peur d’être attaqués. La faim disparue et les maladies furent guérit par les nouveaux médecins qui passait leur temps à étudier la nature. Une armée fut formée pour repousser les attaques étrangères au mur. Le roi Rednajel fit plus tard construire une grande forteresse au milieu de la ville, une bibliothèque et une temple. Ces monuments avait été fait avec la même pierre comme le mur.

Dans l’an 223 arriva une évènement effroyable, jusqu’à ce moment, les murs et les archers avait pu repousser toute attaque sans problème mais quand une immense armée de plus de 120'000 hommes de Roderkons marcha vers la vallée, les sentiers sonnaient les cloches d’alarme et après une demie heure était rassemblée l’armée du royaume des tarnois sur les remparts. Dans le même moment ou les archers lancés leurs flèches sur l’ennemi, un groupe de traîtres ouvra la porte principale de la muraille et les ennemies entra dans la vallée. La bataille sur les remparts et à l’intérieur de la vallée fut horrible, des milliers de soldats tarnois tombés et versaient leurs sang pour leur patrie, après deux heures l’armée tarnoise fut vaincu.

L’armée ennemie avait atteint la ville et se lança un assaut vers la ville mal-défendu. Sur les murs citadins restaient seulement un groupe de soldats effrayé par la destruction de l’armée principale tarnoise, les femmes et les prêtres. Alors traversa à une mère qui avait perdu son fils dans la bataille une rage incontrôlable, elle courra vers sa maison et prit sa plus grande louche. Avec ceci elle retourna sur le mur, elle abattit les soldats ennemie qui essaya d’escaladé le mur avec leurs échelles. Les autres femmes suivez sone exemple et commença à défende le mur avec bravoure et courage, munit comme seules armes leurs objets de cuisine, et aucun soldat arriva monter sur le mur, car aussi grande fut la rage de ces mères.

Les prêtres alors courraient vers le temple et prenaient le chaudron ou était allumé le feu éternelle grâce à une substance nommez huile. Ils transporta le chaudron sur le mur et le versa sur la tête du général de l’armée, ceci brûla sous le feu éternelle qui consomma son corps, l’armée ennemie effrayé par la mort atroce du général prit la fuite vers l’intérieure de la vallée ou aucun soldat ne sortira jamais.

Grâce au courage des femmes et prêtres fuient survécu cette grande bataille et le peuple tarnois pu récupérer ses forces pour contre-attaquer. Sans le courage de cette mère, le peuple tarnois aurai périt ce jour.


T[i]rois années après l’horrible attaque commis par les Roderkons, le roi Rednajel leva une armée de 80'000 hommes pour attaquer les Roderkons dans leur propre territoire. L’armée quitta la vallée le février de l’année 226. La pluie avait envahit les cieux et ainsi ils marchaient pendant deux semaines vers le sud. Quand ils avait atteint le dessert de Gizeh, qui s’étala vers l’horizon et ou dans son cœur était la grande ville des Roderkons, les éclaireurs revenaient pour annoncer que l’armée des Roderkons était en marche vers eux. L’armée tarnoise se mit en ligne et les archers alla derrière les lignes d’infanteries. Deux heures plus tard commença la bataille.

Après douze heures de combat l’armée tarnoise vit la défaite assurée car les troupes des Roderkons était deux fois supérieur en nombre et les tarnois épuisés par manque d’habitude aux chaleurs du dessert. Dans ce moment l’armée tarnoise était entra de battre en retraite qu’une femme arriva de l’horizon. Elle galopa sur un cheval blanc et elle portait une armure fait d’une matière inconnue, brillant dans le soleil. Autour de sa tête brilla une auréole et elle dégagea une lumière forte et dense. Son chant redonna le courage aux troupes tarnoise et beaucoup d’eux se retourner pour reprendre le combat. Quand elle arriva vers les lignes ennemies, les soldats tarnois se lançaient vers l’ennemie. Un courage et un fureur incroyable avait prit possession des restes de l’armée tarnoise . Guidés par la déesse ils brisaient tous les lignes ennemies. La déesse anéantissait des dizaines d’hommes en un seul coup de son épée longue et fine.

Une demie heure passée il ne restez plus rien de l’armée ennemie. Les soldats levaient leurs armes et jubilaient leur sauveuse. Mais elle avait disparue entre temps comme elle venait.

Ainsi le roi Rednajel fut prit par une vision ou la déesse lui ordonna de marcher sur la ville ennemie et d’en finir à jamais. Il ordonna à ses troupes de se rassembler et ainsi ils prenaient sur eux la marche à travers le dessert de Gizeh, n’ayant aucune espérance de survivre à la marche du désert, la chaleur, les soldats voyaient à leurs surprise que pendant toute leur marche le ciel fut couvert par des nuages grises et épaisses, animés par la croyance que la déesse les protégés, l’armée arriva à traverser la dessert en seulement trois jours. Devant la capitale des Roderkons ils furent seulement 12'000 soldats. L’armée tarnoise se lança donc à l’assaut avec courage et menés par Rednajel ils arrivaient à monter sur les remparts et d’en prendre possession. Dans quelques heures la ville était pris et brûlée. L’armée retourna charger de trésors et du roi des Roderkons vers la vallée du fleuve bleue. La le roi Rednajel et son armée étaient acclamés par la foule et ils marchaient vers la forteresse et le temple. La, le roi ennemi fut épargné mais il devait donc vivre à jamais dans la capitale du royaume tarnois sans pouvoir retourner chez soi.

Les années qui resta donc au roi Rednajel était une époque de gloire. Il fit bâtir une immense temple qu’il honora à la déesse Arcanta qui avait rendu la victoire de son armée sur les Roderkons. Il fit bâtir une tour haut de vingt mètres décorée par des colonnes en marbre ou le nouveau instrument de pouvoir siégé pour discuter sur des lois pour améliorer le sort des citoyens du royaume. Ce nouveau appareil du gouvernement se nomma le sénat. Après la guerre contre le Roderkons, le roi Rednajel avait décidé à mettre sur pied un sénat pour permettre au peuple de s’exprimer et de partager le pouvoir. Ainsi le royaume de tarnosia prospéra.

Dans les années qui passées on découvrit qu’en mélangeant un métal qui avait la couleur bleue et qui fut nommez le cœur des dieux avec du fer qu’on recevait une matière plus dur qu’aucun autre métal. Cette nouvelle matière fut nommez , l’acier des dieux. Des épées longues et indestructibles furent forgés. Des armures très légers mais extrêmement résistantes furent crées.

Au même temps, on découvrit les catapultes, les égouts et bien autre. La bibliothèque fut remplit avec des parchemins chaque fois plus longues et merveilleux. Le peuple avait assez à manger et à boire. Les premières fêtes furent organisées et l’art commença à renaître.

Dans l’an 264 demanda une tribut nomade de guerriers d’adhérer au royaume. Le roi Rednajel accepta et ainsi les nomades se mélangés avec des Tarnois pour donner à naissance une nouvelle population nommez les Sayajans, la majorité par contre refusa de donner leurs filles à des hommes nomades et ainsi vit ensemble deux peuples sous le règne de Rednajel, ces deux peuples se respectaient et personne songea à rompre l’idylle des deux populations, car grâce aux Sayajans qui était bien plus fort, le royaume avait une armée très puissante formée par les fils des couples mixte des deux peuples, car les tarnois était peut être intellectuellement bien plus avancés mais il leur manqua la forces des Sayajan qui avait hérités la force de la partie nomade de leur parents, et ainsi on décida de concéder le pouvoir militaire au Sayajins.

D ans l’an 278 mourra donc le roi Rednajel et c’était son fils Orcs qui devenait roi du royaume tarnois.


Une nuit, le roi Orcs reçue donc une vision ou il vit une immense ville, bâtit sur sept étages et qui était la capitale d’un empire dominant tous le continent. Alors il comprit qu’il devait aller chercher ce lieu pour bâtir cette cité. Dans on rêve il avait vu une immense plaine ou était bâtît la cité, il décida donc d’ordonner les préparations pour l’exode et d’aller chercher cette plaine. Le sénat fut informé et il refusa au premier moment jusqu’à les sénateurs eux aussi recevaient cette vision, alors ainsi ils acceptaient quelques jours plus tard la décision du roi.

Les bibliothèques furent vidées et tous les gens se préparer pour quitter leurs villages et villes à jamais. Des milliers de chariots se bousculaient dans les rues de la capitale et 300'000 personnes était préparés pour suivre leur roi. Devant la cité était rassemblée l’armée qui devait former l’avant-garde et l’arrière-garde de la caravane. Les prêtres souleva les statues des dieux et de la déesse sur des grands chariots et c’est eux qui allez en avant, jusqu derrière l’armée. Le roi mena le cortège en allant sur un cheval à la point de l’avant-garde.

Le peuple tarnois marcha ainsi pendant 2 ans vers l’est. Ils traversaient des contrées mortes et détruites par la grande guerre d’il y a trois siècles. Des peuples barbares n’osez pas les affronter car l’armée avec leurs armures, leurs épées et leurs chevaux, les effrayés.

A l’aube du premier jour du printemps, on entendit des cries de joies venant du roi. Ils regardaient donc en sortant de leurs tentes vers l’horizon et la ils voyaient le roi qui admira la grande plaine qui s’ouvra devant eux. Une plaine riche et remplit de faune et de flore était présentée devant eux. Au milieu de cette plaine se leva une petite montagne qui était formée de sept étages. Alors ils s’installaient sur le première étage de la montagne et ils commençaient à chercher du bois dans les petites forêts autour de la montagne qui était perdus en petits groupes d’une centaine d’arbres pour se bâtire des modestes maisons.

L’année 280 avait été ainsi atteinte.

Carte du continent tarnois

Voici une carte qui montre tous les territoires conquis à la majeur extension du empire tarnois. Les territoires ici indiqués sont les provinces qui formées jadis l’empire. Plusieurs fois dans l’histoire des colons tarnois se sont révoltés contre l’empire et on formés des nouveaux états, royaumes qui beaucoup de fois devenait des puissances égaux ou supérieur au empire.

A la fin du empire il existait une douzaine d’états libres, qui faisait de la guerre entre eux, du commerce ou qui former des fédérations, chaque fois que l’empire perdit un territoire naissait un nouveau état ou royaume. Ainsi se créa au fur que le temps passait un continent remplit de différents nations tous descendant du empire, mais qui développés une propre culture.




Hommes et femmes historiques de la civilisation tarnoise

Rednajel le Premier, roi du royaume tarnois de 212 à 278



Arcanta, déesse qui renda la victoire à l'armée de Rednajel



Orcs le Grand, roi du royaume tarnois de 278 à 328



Arcos le Sauveur, roi du royaume tarnois de -- à --



Orcmon le Grand, empereur suprême du empire tarnois de --- à---

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Shikai



Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Lun 25 Déc 2006 - 19:07

Histoire du peuple tarnois

Voici donc la deuxième partie de l'histoire du peuple tarnois, l'ouvrage suivant vous introduira dans la création du empire tarnois.

Citation :
Les années s’écoulées et la ville grandit très rapidement. Elle avait déjà plus que 400'000 habitants dans l’an 293. Personne avait encore oser bâtir dans les étages supérieurs de la montagne car on craignaient les hauteurs et ce qu’ils cachaient.

Des grandes découvertes furent faits pendant ces années de paix. On découvrit l’irrigation grâce à des pompes qui était propulsées par des machins à vapeur qui eux était nourrient avec une pierre moue et noire nommez Gargonia, qui venait des mines installées à 10 kilomètres de la ville dans une fosse profonde d’une vallée. Dans cette époque se répandit aussi l’idée de nourrir le sol avec les excréments du bétail pour le fertiliser, on inventaient des nouvelles outils pour mieux travailler le sol et on installaient les machins à vapeur aussi dans les moulins ou ces machins éviter de devoir utiliser des animaux pour mouler de la farine. Le résultat de ces découvertes était une production gigantesque de nourriture. La population tripla en vingt ans. Il en avait tant de nourriture qu’on pouvait nourrir sans problème 2'000'000 individus. La population grandit autant dans la capitale que le roi décida de trouver avec le sénat une solution au problème, car il manqua bientôt d’espace pour abriter tant de gens dans la capitale. Après deux jours de débat, le sénat et le roi acceptaient de créer une nouvelle cité plus au sud pour fonder un autre pole de concentration de population. Ainsi pourra être réduit le nombre colossale de villages et de petites villes autour de la capitale et on aura plus de facilité de gérer les terres du sud grâce à la nouvelle cité.

Une caravane coloniale de 200'000 de personnes prit sur soi le voyage. Arrivé au sud les colons construisaient leurs premières maisons avec le bois des environs. C’est donc un mineur de la nouvelle cité qui découvrit une pierre blanche qu’il nomma marbre. Il apporta un extrait de cette pierre vers la cité et la montra au gouverneur. Celui fasciné par la beauté de cette nouvelle pierre ordonna d’organiser son extraction à grande échelle. Avec cette nouvelle pierre, les colons construisaient des maisons plus beaux une que l’autre. L’architecture naissait et on construisait des vraies palais garnit de colonnes et d’ornements en marbre, or et avec divers bois. Ainsi on nomma la nouvelle cité Cartago qui veux dire, la belle vêtue. C’est quelques mois plus tard qu’à travers d’un messager arriva la découverte de cette précieuse pierre aux oreilles du roi Orcs. Ceci décida donc d’envoyer un message au gouverneur en lui demandant de créer une route commercial vers la capitale pour apporter cette nouvelle matière vers lui pour qu’il puisse aussi commencer des grands travaux dans la capitale avec cette nouvelle pierre. Le gouverneur organisa donc tous pour qu’une caravane soit mise en place , car il savaiait que s’il refusait d’obéir le roi, il prenait le risque de se trouver en face de l’armée royale, il préféra donc de partager cette découverte avec son souverain que de risquer la punition.

Au même temps que le gouverneur prépara les caravanes, le roi se réunit avec le sénat pour mettre en œuvre une nouvelle formation sénatoriaux. La nouvelle formation fut que pour chaque cité et ses terres environs actuelles et futures soit mit le même nombre de sièges au sénat à disposition pour que l’égalité entre les cités soit assurée en gardant ainsi la stabilité dans le royaume, ainsi se créa les premiers provinces qui à ce temps furent deux, la province de Cartago et la province royal de Titanua, car c’est ainsi qu’on nomma la capitale.

C’étai le début de l’ère féodale ou les cités devenaient des autonomies plus au moins attachées à la couronne royale.

Dans l’an 320, était envoyé encore un groupe de colon mais cette fois vers l’ouest. La cité qui fut ériger était nommez Nilkon, et elle devenait un important centre culturel et universitaire. L’université de Nilkon devenait la plus fameuse universités de tous le royaume. Des centaines de scientifiques, d’astronomes et mathématiciens travaillaient dans un complexe fait totalement en marbre et de bois des forêts du sud. Chaque année on pouvait compter des nombreuses découvertes dans tous les matières et domaines. Grâce à l’abondance de nourriture et de la grande demande de têtes pensantes se créa donc une élite culturelle qui fut nommez les Namekons. Avec la fondation de la troisième cité, le sénat s’agrandit vers trois chambres qui chacune protégeait le intérêts de leur province et leur cité sous l’œil du roi Orcs qui assura qu’un bon équilibre parmi les chambres du sénat soit présent.

Le roi Orcs fêta dans l’an 329 son 51ème année de règne. C’est au commencement de la 51ème année du règne d’Orcs que le royaume compta trois cités colossales avec des palais , des universités, des jardins, des bibliothèques, des écoles, des temples, des bains, des grands avenues avec des statues et des fontaines et bien d’autres édifices et des centaines de petites villes et villages.

Le royaume fut relié par des grandes routes pavées et des aqueducs qui transportaient l’eau des montagnes dans les cités. Une armée forte de 120'000 soldats armés avec des grands boucliers, des casques en acier theodinian et des armures de même matière protégeait le royaume contre les invasions.

La population de l’an 330 fut de 1'200'000 d’habitants dans tous le royaume. La faim et la soif avait été vaincu. Les maladies avait presque tous disparues et il régna une atmosphère de calme et idylle parmi les trois provinces.

Plus le roi Orcs vieillissait plus il se rendit compte que lui aussi était mortel. C’est pour cette raison qu’il fit venir le meilleur architecte du royaume, son nom fut Archomiod, ceci était un homme aussi âgé que le roi et un grand sage de l’université de Namikon.Le roi donna à Archomiod le devoir de bâtir une énorme temple qui deviendra sa dernière demeure quand le dieu suprême Arcos lui appellera pour son dernier voyage vers le paradis. Le nouveau architecte royal fit immédiatement les plans nécessaires pour cette tache. Il avait en tête de bâtir un immense complexe templier dans la roche d’une des nombreuses falaises qui entoura la grande plaine ou était bâtît la capitale. Il pensa de bâtir une immense salle entourée de colonnes et avec un autel au milieu, pour cette tache il voulait utiliser les meilleurs matières que le royaume avait. Il fit aussi venir les meilleurs peintres pour décorer les murs avec des magnifiques fresques et pour construire les mosaïques autour du autel. Il ordonna aux maçons de construire un grand sarcophage en marbre décoré avec des scènes historiques au bord et avec un couvercle qui devait être fait de telle sorte qu’on verrait en marbre le corps royal sur le sarcophage pour que les anges du Au-delà reconnaissent la tombe qui sera cacher dans une salle souterraine sous l’autel. Quand les plans étaient prêts, il fallait attendre trois ans avant que le complexe fut terminé. Le résultat fut un immense monument doter d’une beauté splendide.

C’est dans l’an 338 que le roi Orcs mourra dans son lit, affaiblit par une fièvre inconnue et heureux de sa vie. L’enterrement fut grandiose. La garde royale accompagna le sarcophage avec le roi dedans en sortant de Titanua jusqu’au mausolée. On mit alors le sarcophage dans la salle souterraine et on la ferma à jamais la tombe, la peine du peuple fut grand car un grand roi venait de mourir.

Deux jours plus tard les sénateurs des trois provinces se réunissaient pour discuter sur l’élection du nouveau roi du royaume tarnois. Dans la deuxième heure de discussion entra un messager dans la salle du sénat et cria qu’une armée venant d’un royaume nommez Cedrikain aurait franchit la frontière et qu’elle serait entra de marcher sur Titanua. Les sénateurs effrayés décidaient donc en dix minutes de nommez un général suprême et de transférer l’élection royale à plus tard. C’est Orcmon Tarnos qui devenez le nouveau général suprême sur l’armée tarnoise.

Orcmon rassembla en quelques heures une armée de 200'000 hommes venant de tous les provinces. Il fit aussi intégrer une nouvelle invention dans l’armée, le scorpion, une arme faite en bois qui projeta des troncs d’arbre pointu contre l’ennemie et qui fut mobile. Ayant réunit l’armée il se dirigea vers l’ouest pour affronter l’armée ennemie. C’est dans la plaine de Vargaron que les deux armées se rencontraient. Orcmon ordonna à ses soldats de former une formation en ligne et avec leurs boucliers un mur faite de theodiane. Il mit les archers en arrière et les chevaliers aux flancs. Les soldats étaient équipés d’épées et de lances. Quand l’armée des Cedrikons marcha vers l’armée tarnoise il ordonna aux troupes de ne pas bouger. Il attendit que les premiers soldats ennemis était encore éloignés de vingt mètres qu’il donna l’ordre aux archers de tirer. Des centaines de flèches tombaient comme la pluie sur les troupes cedrikons. Des centaines de soldats tombaient sous la pluie des flèches des archers tarnois. Orcmon ordonna donc à la cavalerie de lancer la charge contre les flancs de l’armée cedricon. Les chevaliers brisaient avec presque aucune résistance des dizaines de lignées d’ennemies. Quand les soldats cedricons se lançer à l’assaut vers les lignes de soldats tarnois qui n’avait pas encore bouger, lança Orcmon le signal. Dans quelques secondes des centaines de lances sortaient du mur de bouclier pour former un paroi de lances. Les premiers lignes de soldats cedricons furent poussés dans les lances par les rangs arrière de leur propre armée qui n’avait pas encore remarqués qu’un mur de lances les attendez et ils poussaient toujours vers l’avant. Ceci fut la mort de centaines de soldats cedrikons. Après deux heures de combat, quarante milles cedrikons avait perdus leurs vies et huit milles étaient capturés. L’armée tarnoise avait pu conter peu de perte comparé envers la masse de cadavres des cedrikons. Orcmon décida donc après cette victoire écrasante de marcher vers le Cedrikon pour éliminer la menace complètement. Après plusieurs semaines de marche l’armée tarnoise arriva vers les portes de la capitale sans rencontrer de la grande résistance, il semblez que l’armée cedrikon avait imprudemment lancer la majorité de ses forces dans la bataille sur le sol tarnois. La cité fut assiégée par les troupes tarnois et des camps furent ériger autour de la ville. Orcmon fut venir des ateliers de Cartago qui étaient réputés pour leur qualité une toute récente invention faite basé sur les calculs fait par un mathématicien à Nilkon sur le thème du trajet du vol d’un objet en référence sur la vitesse et la force employé contre l’objet. Cette nouvelle arme fut nommez Fureur des Dieux et elle consista sur une amélioration du trébuchet , bien plus haute et avec plus de poids, cette nouvelle arme était capable d’atteindre un objectif jusqu’à une distance de 400 mètres.

Après quelques jours arrivaient enfin les trébuchets. Il les fit monter et il ordonna de commencer le bombardement sur la ville avec des pierres de roche. Après deux heures de bombardement sur la porte principale il vit comment la grande porte craqua sur la dernier charge. Dans ce moment Orcmon donna le signal et des sons de trompettes annonçaient l’assaut sur la ville. Les cavaliers se lançaient vers la porte détruite et ils arrivaient à passer à travers la pluie de flèches pour pénétraient dans la ville et engager le combat contre l’infanterie ennemie qui s’avait rassembler devant la porte détruite. L’infanterie tarnoise suivez et elle arriva à joindre la porte pour entrer dans la ville. Immédiatement une partie de l’infanterie monta sur les remparts à travers les escaliers intérieurs de la porte principale, arrivé sur les remparts ils massacraient les archers et ainsi le reste de l’armée tarnoise pu entrer dans la ville sans être attaqués par les flèches ennemies de la part des remparts, les archers tarnois montaient dessus et attaquaient des remparts les soldats cedrikons. La prise de toute la ville fut seulement une question de temps et c’est ainsi que le roi Cedric Ier se rendit devant les troupes tarnois à la fin de la journée. Orcmon prit la couronne du roi de Cedrikon et l’écrasa sous ses bottes en fer. Le royaume de cedrikon fut annexer au royaume tarnois et la capitale fut nommez Picolkon. Orcmon installa un gouverneur qui s’occupa de reconstruire la cité et de gérer la province. Après trois jours il recevait de la part du sénat une lettre qui lui annonçait que le sénat avait décidé de le nommez le nouveau roi du royaume tarnois en raison de sa bravoure et son génie militaire exceptionnel. Heureux de cette nouvelle il décida donc de ne pas suivre l’invitation du sénat pour revenir à la capital en triomphe comme nouveau roi du royaume mais en poursuivant sa campagne militaire. Il décida d’envahir les royaumes de Mathokon et la Florianie pour finir avec toute menace venant du extérieur car il craignait que ses deux royaumes s’allieraient pour essayer d’envahir son royaume. Contre la volonté du sénat, il réarma ses troupes et laissa dans la ville une petite garnison. Il dirigea son armée vers le sud pour affronter la Florianie, c’est dans le bassin de Tah’ahmar qui se déroulaient trois grandes batailles tous gagnés grâce au génie militaire d’Orcmon avant que l’armée tarnois put marcher sur la capitale ennemie. Les villes sur le passage étaient prisent sans difficultés. Arrivé devant la capitale de la Florianie il lança
immédiatement l’assaut contre les murs en utilisons des tours de siège, la ville étaient prise en quelques heures, et le roi et sa famille tués sous ordre d’Orcmon. Orcmon fit son plus fidèl général gouverneur de cette nouvelle cité en la nommant Portokon. Il annexa le territoire au royaume tarnois.

Alors arrivaient es émissaires de Mathokon, ils demandaient audience auprès du roi. Orcmon les reçue dans sa tente en étant assit sur son siège de général en bois. Ils demandaient donc que dans le nom de leur peuple de conclure une alliance militaire, ils espéraient ainsi pouvoir éviter d’être envahit par le royaume tarnois qui prit à ce temps presque la totalité du continent du nord. Orcmon accepta cette alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Shikai



Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Lun 25 Déc 2006 - 19:07

Citation :
Le royaume avait passer d’un royaume sans importance il y a un siècle vers le poste d’une des premières puissances du continent. Comme les peuples voisins du royaume s’avéraient beaucoup moins évoluer que le royaume tarnois, ils étaient facilement à conquérir. A ce jour Orcmon prit plaisir à ses grandes victoires qu’il avait remporter sur les peuples barbares. C’est en tant que conquérant qu’il retourna à Titanua pour être acclamer par la foule qui avait envahit les rues. L’armée tarnois marcha par la grande avenue principale de la capitale et c’est Orcmon qui mena le cortège à la pointe, vêtu de son casque et son armure sur son cheval il donna à jour toute la puissance du royaume tarnois. Arrivé devant le sénat, les sénateurs l’attendez impatiemment. Il descendit de son cheval et il accepta la couronne que les sénateurs lui proposait.

Ainsi il devenait incontestablement le maître du royaume tarnois. Alors il fit venir de Nilkon la rockesse Arva qui était la chef suprême religieuse du royaume tarnois, elle dirigeait l’église neoniste qui fut la religion officiel du royaume.

Il fit entre autre venir tous les gouverneurs du royaume, ceux de Cartagho, Nilkon, Picolkon et de la nouvelle province de Portokon. Le sénat avait maintenant cinq chambres qui représenter chaque-une une province. Ils se réunissaient tous dans le Palais Royal dans la grande salle. C’est alors dans ce lieu que la rockesse Arva couronna sous les yeux des gouverneurs le roi Orcmon comme empereur du nouveau empire tarnois. Quand Orcmon sortit au balcon, le peuple l’applaudit et cria son nom.

Nous étions dans l’an 339, l’ancien régime avait disparu pour faire place à une nouvelle ère, une ère de gloire, l’ère Impérial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Shikai



Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Mar 26 Déc 2006 - 3:12

L’alphabet tarnois

La civilisation tarnoise utiliser un alphabet qui se baser sur le même principe que l’alphabet russlave. La seul différence sont les lettres et quelques pictogrammes.

A



B



C



D



E



F



G



H



I



J



K



L



M



N



O



P



Q



R



S



T



U



V



W



Y



Z


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Shikai



Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Mar 26 Déc 2006 - 13:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaitanya Chinmay

avatar

Nombre de messages : 938
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   Lun 8 Jan 2007 - 21:44

Chaitanya rentra sans un bruit dans la salle. Il observa les piles de livres qui trainaient ça et là, en se demandant où Yuan avait bien pu disparaître. En effet, cela faisait plusieurs jours qu'on ne l'avait pas vu, ni au temple, ni dans les lieux qu'il affectionnait. Inquiet, Chaitanya s'asseya et commença à lire quelques chapitres des ouvrages historiques sur lesquels travaillait Yuan. Deux heures plus tard, il n'était toujours pas réapparu et Chaitanya décida de repartir. Il craignait qu'il soit arrivé un malheur à Yuan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhinsme.conceptforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle réservée à la culture Tarnoise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle réservée à la culture Tarnoise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CLUB 48 - 69 -LYON
» Présentation de futur batista
» Recherche coaching en salle dans le 94
» Restau chinois dans le coin de la salle d'armes
» [Vintage culture] Le Racing des 60's

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: Archives :: Archives :: religieuses :: Jardin Bouddhinste-
Sauter vers: